~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How to (not) save a life

Aller en bas 
AuteurMessage
Darren

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 29

MessageSujet: How to (not) save a life   Sam 24 Aoû 2013 - 22:41

Spoiler:
 

Darren était assis à la table de cuisine, observant la télévision avec un air absent. Son menton appuyé dans la paume de sa main, il rassemblait tranquillement son courage, se convainquant qu’il s’agissait de la chose à faire qu’il n’avait pas le droit d’abandonner, pas le droit de changer d’avis. On lui avait menti. Rien n’allait s’arranger. Jamais ne se sentirait-il réellement heureux. Mais il était pourtant si près de la liberté a plus complète qu’il n’eut jamais espéré. Un état qui serait, il l’espérait, dépourvu de peur et d’angoisse. Un état où il pourrait finalement reposer en paix alors que ses dernières larmes sécheraient sur sa peau. Un état qui annoncerait la fin de cette infinie souffrance.

Émergeant brusquement de ses pensées, Darren se leva et s’arrêta dans l’entrebâillement de la porte menant au salon. Alain était confortablement installé dans son lazy-boy, écoutant avec intérêt un documentaire sur les tornades aux États-Unis.

-P’pa?
-Mmh?
-Je vais me coucher.
-Okay, bonne nuit mon grand, lui souhaita Alain, les yeux rivés sur l’écran.
-Je t’aime.

Alain tourna la tête vers son fils, surpris. Pendant quelques secondes qui lui semblèrent interminables, Darren crut que son père allait tout deviner, qu’il allait l’empêcher d’atteindre son but, qu’il allait se jeter sur lui et tenter encore et toujours de comprendre ce qui se passait dans la tête de son fils. Il sentait les mains fortes de son père le secouer. Pourquoi tu veux faire ça? As-tu pensé à ta mère, à tes frères, tes sœurs? As-tu pensé à moi Darren? Comment peux-tu me faire ça! Ressaisis-toi Darren! Ce n’est pas la fin du monde, ce n’est qu’une passe! Tout va s’arranger, ça ira mieux un jour… On va te guérir Darren, on va t’aider! Mais Alain esquissa un sourire.

-Je t’aime aussi Darren.

Le jeune homme retint un soupir soulagé, les commissures de ses lèvres tremblant, puis il s’empressa d’aller se réfugier au second étage avant de revenir sur sa décision et de tout avouer à son père. Il en avait assez des défaites et il ne supporterait pas une humiliation supplémentaire. Avant de s’enfermer dans sa chambre à coucher, Darren effectua un arrêt à la salle de bain. Ouvrant pratiquement à pleine capacité le robinet, il fit mine de se laver les dents tout en s’emparant de quelques pots de comprimés. Advil, Tylenol, Benadryl… C’était sûrement suffisant pour créer son petit cocktail spécial. Coupant l’eau, il traversa rapidement le couloir, jetant un regard à l’escalier d’où les vents de puissantes tornades mugissaient, puis il pénétra dans sa chambre.

En fermant la porte, la tempête de ses pensées cessa brusquement et Darren se retrouva seul avec un silence engourdissant. Et maintenant? Lentement, il déposa les pots sur sa table de chevet, puis il s’assit avec douceur sur le bord de son lit. Ses mains glissèrent sur sa nuque, massant son cou tendu. Tu peux le faire, tu peux le faire… C’est pas le moment de flancher Darren, pas maintenant, pas si près du but… Te met pas à pleurer. T’as passé ta vie à pleurer, essaie de mourir avec un semblant de dignité. Ça va être comme s’endormir, t’as pas à avoir peur… Quand tu vas te réveiller, tout sera fini. Tu vas être ailleurs, et tant que c’est pas ici, ça sera déjà mieux… Arrête de pleurer. Arrête de pleurer Darren, ça sert à rien… C’est bientôt fini, tout est bientôt fini… Darren essuya ses joues en tentant de contrôler sa respiration. Il devait rester calme, il ne devait pas perdre son objectif de vue.

Relevant la tête, Darren aperçut Elena à sa fenêtre. La jeune rousse l’observait avec un air inquiet. Merde, merde, merde… Il se leva et se planta devant la vitre, essayant de trouver une façon de ne pas inquiéter Elena davantage. Il répondit un faible sourire au regard interrogateur de sa meilleure amie, puis Darren lui fit son traditionnel haussement d’épaule « je t’en parlerai demain. » Réalisant qu’elle était probablement la dernière personne qu’il verrait, Darren esquissa un sourire plus franc, puis il pointa son lit pour faire comprendre à Elena qu’il allait se coucher. La jeune femme hocha lentement la tête avec un sourire triste, puis elle disparut finalement de son champ de vision lorsque Darren tira les rideaux.

Il ressentit à nouveau une sensation de vide et de solitude, sentiment enivrant qui enveloppait peu à peu la conscience de Darren dans un état second. Isolé du monde, le jeune homme se sentait enfin paisible. La perspective de son départ prochain le réjouissait et il se surprit à échapper un faible rire. La souffrance tirait à sa fin, il allait pouvoir se reposer une bonne fois pour toutes.

Son regard pivota légèrement vers les pots de comprimés, sa main s’étirant dans leur direction. Darren n’avait même plus conscience de ses gestes. Tout avait été pensé et repensé tant de fois que le jeune homme se sentait comme le spectateur d’une pièce dont il connaissait déjà la fin. Gobant avec sérénité les premières pilules, Darren eut une pensée pour sa famille et ses amis. Il chérissait chaque moment passé avec eux et il s’en voulait de ne pas être présent pour la suite. Mais le cœur n’y était plus depuis longtemps, et Darren en avait assez d’être une coquille vide ne servant qu’à créer du souci aux autres. Ce soir, ce serait la fin, un répit dont tout le monde pourrait profiter.

Sans s’attarder au nombre exact de capsules qu’il ingérait, Darren referma les pots et s’étendit sur son lit, les yeux fixés sur les affiches de joueurs de soccer accrochées un peu partout dans la chambre. Il s’imagina en train de jouer, comme un de ces professionnels, sous le regard fier de ses parents. Ce ne serait pas dans une grande arène avec le cri assourdissant des foules. La partie se déroulerait sur le terrain de l’école, là où Darren échangeait parfois quelques passes avec Lana. Bien sûr, la jolie blonde ne manquerait pas l’occasion de jouer avec lui. Kyle aussi serait présent, toujours partant pour s’amuser entre amis. Jérôme et Beth le rejoindraient rapidement et une compétition amicale s’installerait entre les joueurs. Près des estrades, un Jean nonchalant commenterait la partie alors que Joel et Cameron feraient tout pour obtenir la photo du siècle, une image sur le vif. Ariel et Niko se trouveraient dans les estrades, le blond criant des encouragements à l’intention de Darren. Finalement, après avoir marqué un fabuleux but, les quelque personnes venues assister au match se réjouiraient en poussant des exclamations ravies. Parmi elles, une Elena rayonnante, éclatante de bonheur et de beauté. Son sourire brillerait, réchauffant le cœur de Darren, et elle se précipiterait sur le terrain pour féliciter ses amis. Mais ce sourire, il lui était destiné, à lui et à lui seul. Et ce serait le match parfait.

Sentant une lourdeur appesantir ses paupières, Darren ferma les yeux, l’image heureuse d’Elena bien ancrée dans sa tête. Je serai ton ange gardien. Un sourire se glissa sur ses lèvres à cette pensée, et le jeune homme sombra dans l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
How to (not) save a life
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bibliothèque de Baptiste
» The Fray
» [SOFT/TUTO] SHAKE & SAVE : Prendre une capture d'écran de votre HTC [Gratuit]
» Unordinary Life
» Life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions :: One-Shots-
Sauter vers: