~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Opération PoW, Mission A

Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Dévergondée mélancolique
Lydia

Messages : 37
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 28
Localisation : Studio Focus

Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitimeMar 10 Juil 2012 - 18:03

18 mai 2012, 21h12, Heure Normale des Rocheuses, Denver, Colorado, États-Unis

Son Glock 17 attaché à sa ceinture à côté d'une petite matraque, Lydia était prête à l'intervention. Elle avait passé le dernier mois entre les murs glauque de Parker & Randall, une entreprise de fabrication de Smith & Wesson. Un mois dans les bureaux à se faire passer pour une simple secrétaire-réceptionniste et à chercher le moindre indice sur un supposé trafic d'armes.

Elle était tellement habituée à cet emploi routinier que ça lui avait presque passé sous le nez. Des factures prouvant l'achat de nouvelles machines. C'était un achat normal et justifié dans toute entreprise. Mais comme le signifiait la police locale, il semblait y avoir plus d'exportation d'armes alors qu'aucune hausse de productivité n'était déclarée à l'État. Étrange, n'est-ce pas? Une fois la productivité augmentée, il était facile de prétendre que tout continuait comme avant et de garder les surplus pour un trafic d'armes.

Non seulement ça, mais elle comptait plusieurs employés de l'usine (rencontrés en pause) dont le nom ne figurait nulle part dans les rapports. Il s’agissait donc clairement d’employés non-déclarés. Tant de choses à cacher pour une petite entreprise de Denver, louche n’est-ce pas? Fière de son coup elle avait contacté la PIRIA de son appartement miteux, petit et heureusement temporaire pour dire que le dossier était finalement béton.

C’était d’ailleurs de ce logement qu’elle s’apprêtait à partir, embarquant dans son RAV-4 noir, voiture plutôt commune dans les environs. Elle trouva sur le siège passager une oreillette pour l’intervention de ce soir. Lydia serait accompagnée d’un autre agent infiltré et assistée d’un agent expéditeur. Elle n’avait pour l’instant que leurs noms de code, KYG1180 et EMR1108. Elle replaça sa veste pare-balle par-dessus son T-shirt noir, activa le moteur et appuya sur l’accélérateur.

L’agente n’avait qu’à conduire 5 minutes pour arriver à destination. Elle se stationna un bloc de maison avant l’usine, par précaution, et activa son oreillette. « Scarlette en attente d’assistance » déclara-t-elle d’une voix neutre et basse. Personne autour d’elle n’aurait pu l’entendre, mais le micro qu’elle portait dans sa veste permettait aisément à ses équipiers de l’entendre.

N’étant pas une joueuse d’équipe, Lydia entra après avoir attendu un peu, une minute et demi pour être précis. Elle pénétra dans le bâtiment par la porte des bureaux, à l’extrême de celles des entrepôts, où les criminels devaient être pour remplir le camion de sa cargaison. Pistolet en main, elle tapa le code du système d'alarme, s’assura qu’il n’y avait personne dans les bureaux et se dirigeait vers la porte de l’entrepôt quand elle entendit la porte menant vers l’extérieur s’ouvrir. En moins d’une seconde, le canon de son arme était orienté vers la tête du nouvel arrivant.


Dernière édition par Lydia le Sam 14 Juil 2012 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle

Kyle

Messages : 122
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 29

Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Re: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitimeMer 11 Juil 2012 - 14:02

Les missions d'infiltration n'étaient pas le genre préféré de Kyle, du moins pas celles qui s'étiraient sur tout un mois et qui réussissaient à le rendre malade de routine. Il aimait les armes à feu, c'était un fait, et il pouvait démonter et remonter la plupart de ses propres pistolets les yeux fermés, mais il y avait quelque chose de définitivement écoeurant dans la routine d'un travailleur d'usine.

Par contre, il y avait ce moment que Kyle appréciait tout particulièrement; le jour J, l'aboutissement, où toute l'immobilité des jours, semaines, voire mois précédents allaient enfin porter fruits. Kyle palpitait d'une énergie contenue, sachant ses cibles à quelques centaines de mètres à peine de lui. Il avait passé en revue plus de fois qu'il ne s'en souvenait le nombre de munitions qu'il portait, le bon état de son bracelet à décharges électriques, le poids de sa matraque, ses quelques lames de secours qu'il cachait dans ses bottes par habitude et l'heure, l'heure, sans cesse l'heure.

À travailler au sein de l'usine Parker&Randall, Kyle avait noté trois choses : l'efficacité impressionnante des machines versus la qualité parfois pauvre des produits eux-mêmes, l'abondance d'employés d'origine étrangères (parlant très peu d'anglais, avec un accent écorché et Kyle connaissait ce genre de milieu, savait parfaitement qu'ils étaient des employés non-déclarés, probablement à la recherche d'un peu d'argent pour leur famille et qu'ils n'avaient aucune idée réelle de ce à quoi ils contribuaient) et les suspects de l'usine concrètement liés aux livraisons illégales. Il avait communiqué avec l'agent LYM1190, l'autre infiltré qui se trouvait dans les bureaux, mais ne l'avait jamais rencontré en connaissance de cause.

L'heure tirait au quart et Kyle venait tout juste d'activer son oreillette le mettant en contact avec l'agent expéditeur assigné. Il attendit un court moment, l'espace de quelques respirations mesurées dans le presque-silence environnant (il pouvait entendre au loin des voix, des bruits de pas et des grincements métalliques) et signala sa présence à l'AE d'un bref "Ici Beryl, en attente d'assistance. J'entre dans les bureaux". Puis, il s'avança vers la porte et tourna la poignée.

Pour une première rencontre, on avait inventé plus sympathique, cependant, c'était le genre que Kyle savait gérer. Le pistolet luisant pointé vers son front, la jeune femme qui l'avait en main ne paraissait certainement pas miséricordieuse. Kyle leva lentement son fusil qu'il avait dégainé par réflexe en l'air.

-Ici l'agent KYG1180, nom de code Beryl, dit-il prudemment, posant une main légère sur son oreillette. L'agent LYM1190 et moi sommes en contact. Agent expéditeur EMR1108 demandé pour assistance.

Il y avait un délai étrange dans la réponse de l'AE. L'agent était supposé être relativement près, dans un véhicule paré au déplacement et donc disponible à tout moment pour le début de la mission. S'il y avait eu problème...


Dernière édition par Kyle le Sam 14 Juil 2012 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
Garce numérique intersidérale
Emy

Messages : 97
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 26

Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Re: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitimeSam 14 Juil 2012 - 20:21

On entendait les cliquetis réguliers d'un clavier, le son produit par un casque d'écoute à découvert et le bruissement des signaux de l'oreillette. Il faisait sombre, les seules sources de lumières étant huit écrans de télévision et un PC. Assise de manière plutôt décontractée sur un fauteuil bien confortable, Emy ne pouvait espérer mieux. Rester concentrée sur des écrans toute la journée pour vérifier une mission tout en étant seule dans ce havre de paix -qu'était l'arrière du van gris foncé de la PIRIA- était un bonheur indescriptible. Son casque d'écoute autour du cou et son oreillette d'agent bien en place, il ne lui était pas difficile de veiller sur les 32 caméras de surveillance (dont elle s'était approprié la vue) tout en écoutant de la musique, entendant les agents discuter entre eux à travers son oreillette et en scannant le building de fond en comble avec des radars. Concentrée comme jamais, ses yeux défilaient d'un côté à l'autre de son espace de travail... C'était parfait.

Enfin presque. Il ne manquait que de l'action. Depuis des heures que je surveillais les moindres faits et gestes des membres du personnel à travers les caméras et m'assurai que les agents infiltrent les lieux de manière sûre. C'était enivrant, délectable et grisant, mais tellement peu mouvementé.

-Scarlette en attente d’assistance

Je fût surprise de recevoir enfin des informations et je sentis mes yeux s'ouvrir un peu plus malgré moi. Je pris soin de mettre mon casque d'écoute de côté et me concentrer sur le son provenant de mon oreillette. Je tentai ensuite de repérer les coordonnées du micro-processeur de la veste de Scarlette pour la voir sur l'écran GPS de mon portable. Le temps que je me débarrasse de ma musique, ladite Scarlette entra dans le building sans recevoir mes informations. Rah, quelle idiote. Elle avait pas intérêt à se faire prendre.

-Ici Beryl, en attente d'assistance. J'entre dans les bureaux.

Trois secondes de délai, mais il était déjà trop tard.

-Hé! Non, attendez!, fis-je à moitié frustrée.

-Ici l'agent KYG1180, nom de code Beryl. L'agent LYM1190 et moi sommes en contact. Agent expéditeur EMR1108 demandé pour assistance.

Je poussai un soupir tandis que ma main gauche appuyait sur mon oreillette et ma main droite sur mon front. J'entrais en contact avec les deux agents simultanément.

-Ici l'agente EMR1108, nom de code Reboot, fis-je avec un air désespéré. Du calme mademoiselle Scarlette, posez cette arme bon sang, il est des vôtres. Si vous le tuez j'en serai tenue responsable... à l'avenir tous les deux, prenez le temps de recevoir mes informations avant de vous précipiter. Je vous invite à faire connaissance tous les deux. Moi, pas la peine de me connaître. J'en ai rien à foutre que vous me connaissiez de toutes façons. Maintenant débrouillez-vous pour ne plus que j'aie à gérer ce genre de petits conflits d'accord? Direction l'entrepôt et que ça saute.

Je repris mon souffle et me laissai tomber sur le dos de ma chaise qui se pencha légèrement vers l'arrière. Ces deux-là promettaient d'être intéressants. Mais alors que j'étais en train de me remettre de leurs enfantillages, un point rouge clignotant arriva dans mon radar. Sur l'un des écrans télévisé, une silhouette se dessina et quelqu'un entra dans l'entrepôt. J'eus le réflexe de lancer (littéralement) mon portable sur le siège avant et de faire rouler ma chaise jusqu'à l'écran où l'inconnu apparaissait. Il avait deux armes. Une à la main et une dans sa poche arrière. Je le suivit un moment et vit qu'il ouvrit la porte arrière de l'entrepôt. Il avait les clés et connaissait le code du système de sécurité. J'appuyai sur mon oreillette, alarmiste.

-Attention agents Beryl et Scarlette. Il y a un individu dans l'entrepôt. Il est armé. Je répète, le suspect est armé.

Ça commençait enfin à devenir passionnant.


Dernière édition par Emy le Mar 4 Déc 2012 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia
Dévergondée mélancolique
Lydia

Messages : 37
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 28
Localisation : Studio Focus

Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Re: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitimeLun 16 Juil 2012 - 23:58

L'asiatique avait levé son arme presque aussitôt lui aussi, puis porta sa main à son oreillette.

-Ici l'agent KYG1180, nom de code Beryl. L'agent LYM1190 et moi sommes en contact. Agent expéditeur EMR1108 demandé pour assistance.

Lydia n'eut même pas le temps de baisser son arme qu'une voix nasillarde résonna dans ses oreilles pour exprimer son exaspération.

-Ici l'agente EMR1108, nom de code Reboot. Du calme mademoiselle Scarlette, posez cette arme bon sang, il est des vôtres. Si vous le tuez j'en serai tenue responsable... à l'avenir tous les deux, prenez le temps de recevoir mes informations avant de vous précipiter. Je vous invite à faire connaissance tous les deux. Moi, pas la peine de me connaître. J'en ai rien à foutre que vous me connaissiez de toutes façons. Maintenant débrouillez-vous pour ne plus que j'aie à gérer ce genre de petits conflits d'accord? Direction l'entrepôt et que ça saute.

C'était donc la nouvelle d'Harvard, leur agent expéditeur. Reboot, la petite universitaire qui avait fouiné dans les serveurs internes de la PIRIA. Elle avait cette arrogance des universitaires qui croyaient être infaillibles à cause d'un diplôme, celle des gens qui restent derrière leur ordinateur et ne savent rien de ce qu'est vraiment être derrière une arme à risquer sa vie.

-Allons bon, on va pas me reprocher d'être prudente madame Je reste derrière mon clavier. Si vous étiez déjà à l'appareil dès notre arrivée, on aurait pas eu à risquer de tout foirer en se faisant apercevoir à l'extérieur. Aussi, j'vous invite à faire votre travail et pas le nôtre. On va sécuriser les lieux avant de se diriger vers l'entrepôt. Si tu te lances dans un autre discours, j'laisse l'oreillette et j'm'arrange seule, tu voudrais pas que ça foire à cause de l'agente téméraire que tu as provoquée, n'est-ce pas?

Avant même que Lydia n'ait finit de parler, la voix fit son retour dans son oreillette avec un air alarmé.

-Attention agents Beryl et Scarlette. Il y a un individu dans l'entrepôt. Il est armé. Je répète, le suspect est armé.

Lydia baissa son arme et vérifia le dernier bureau fermé avant de se diriger vers la porte de l'entrepôt.

-Demande d'informer Scarlette et Beryl dès que le contact visuel entre l'homme et la porte est rompu, débita-t-elle froidement.

Dès le signal de l'agent expéditeur, elle tourna rapidement la poignée de porte et se dirigea derrière une palette où était empilées des boîtes d'armes. Elle fit signe à Kyle d'attirer l'homme vers eux, prête à le désarmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle

Kyle

Messages : 122
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 29

Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Re: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitimeDim 22 Juil 2012 - 23:17

Le corps de Kyle avait deux modes bien spécifiques: sûreté et danger et lorsqu'il se trouvait en pleine mission, il tombait définitivement dans la seconde catégorie. Il y avait cette tension sous la peau, appréhension, excitation, les muscles d'une rigidité mortelle, les réflexes tournés au quart de tour et toujours cette conviction glacée, je pourrais mourir à n'importe quel instant, comme un tapis d'orties sur lequel il marchait encore et encore jusqu'à n'avoir plus que des os pour pieds. Et lorsque l'on pointait une arme sur lui, la sensation était terriblement amplifiée. En somme, Kyle n'était pas particulièrement au top de son confort, à regarder le trou noir du canon du pistolet que l'agente n'avait toujours pas baissé.

En arrière-plan, il y avait la voix de l'agente expéditrice qui se faisait finalement entendre et Kyle catégorisait machinalement ce qu'elle disait selon leur degré d'utilité (peu élevé pour le moment, il s'agissait principalement de remontrances calfeutrées sur un ton grattant et oh, Kyle prévoyait déjà ignorer la majorité de ce que l'agente dirait). Il jeta un bref regard au visage de Scarlette, la voyant se pincer, visiblement piquée par l'arrogance de Reboot et la réalisation le frappa à ce moment que la mission serait longue. D'un côté, deux collègues avec de trop grandes gueules (et égos) pour cohabiter et de l'autre, des trafiquants d'armes prêts à lui exploser la tête (il préférait les trafiquants, ceux-là, il pouvait au moins les tirer).

Lentement, Kyle fit un pas sur le côté pour se dégager de la trajectoire du pistolet. Il jeta un bref regard pointé à Scarlette, articulant "professionnalisme s'il vous plait" sans se soucier vraiment d'être compris ou non, puis allait se détourner vers la porte (et au-delà, l'entrepôt, les armes, leurs cibles), lorsque la voix alarmée de Reboot se fit entendre, les prévenant qu'il y avait un homme armé à l'intérieur. Ce n'était pas bien surprenant, à dire vrai, Kyle se demandait vaguement pourquoi il n'y en avait pas même davantage. Un seul, c'était un début simple. Enfin, si lui et Scarlette arrivaient à coopérer (ce n'était pas gagné, à voir comment elle s'était déjà précipitée dans l'entrepôt aussitôt le signal donné par Reboot et Kyle ne savait pas comment être la partie raisonnable de l'équation, lui qui n'aimait pas travailler en équipe plus qu'il n'en fallait, il n'aimait pas non plus être celui qui devait être "responsable").

Alors, il suivit vivement Scarlette, se cacha à l'autre extrémité de la palette et lorsque celle-ci lui fit signe d'attirer l'homme armé, Kyle décida d'improviser. Il se déplaça souplement, se rapprochant de la porte et se redressa, la tension glissant hors de ses muscles, son visage prenant soudainement une expression de frustration ouverte, lançant à voix haute:

-Bordel, mais où est-ce que j'ai mis mes stupides clés?

L'homme se tourna brutalement et il y eut un clic sonore alors que le cran de sureté se relevait et Kyle se retrouva pour la seconde fois sous le joug d'un pistolet (un Smith & Wesson cette fois, sans surprise). Kyle prit une expression paniquée, levant les bras en signe de soumission et déblatéra rapidement:

-Hey, hey, wow, on se calme, j'avait juste oublié mes clés quelque part dans ce foutu entrepôt, je travaille ici bon sang, okay je sais que je trépasse en plein nuit sur une propriété privée mais pourquoi est-ce qu'il y a un type armé-

Le visage de l'homme se contorsionnait, vicieux et plein de suspicion, s'apprêtant à l'interrompre sans doute pour dire "ta gueule" ou "qu'est-ce que tu fiches ici", et Kyle fit délibérément un pas sur le côté, discret déplacement pour placer le canon du pistolet sur un point non-mortel de sa personne. Il croyait avoir entendu Reboot dans son oreille à un point, mais l'avait ignorée, songeant plutôt à ce moment: voilà, Scarlette, la fraction de seconde parfaite pour frapper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia
Dévergondée mélancolique
Lydia

Messages : 37
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 28
Localisation : Studio Focus

Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Re: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitimeVen 31 Aoû 2012 - 18:26

L'individu armé ne prit pas de temps à s'approcher suite à la diversion créée par le collègue de Lydia. Alors que ce dernier déblatérait des excuses quand à l'entrée illégale qu'il avait fait, l'italienne agrippa solidement sa matraque de la main gauche et l'abattit durement sur la tempe droite de l'inconnu lui tournant le dos. Il tomba lourdement à leurs pieds, laissant son pistolet glisser plus loin. Elle retourna le corps inerte sur le ventre et le menotta aux poignets et aux chevilles, sans oublier de le bâillonner rudement, ce qui laisserait sûrement une légère douleur tout autour de la tête.

Elle se releva et contourna les palettes où était empilées des quantités surprenantes d'armes à feu pour s'assurer qu'aucun autre homme n'avait échapper à l'attention de Reboot. Heureusement, elle avait beau être nouvelle, mais elle ne s'était pas trompée et aucun autre individu ne semblait trainer dans le bâtiment.

Lydia jeta un dernier regard à Béryl avant de se diriger vers la porte de garage ouverte où l'on voyait l'arrière d'un camion bien rempli. Il y avait près d'un mètre de chaque côté du camion pour sortir et aller surprendre les criminels qui devaient être à l'extérieur pour le moment. Elle vérifia auprès de Reboot si elle ne risquait rien en sortant puis sauta hors de l'entrepôt pour longer le camion et écouter ses cibles, si possible.

Elle n'entendit que des bribes de conversation mentionnant un aéroport privé mais ne put saisir le nom de l'emplacement. Elle questionna Béryl du regard et demanda d'une voix basse à l'Agente Expéditrice d'alerter l'équipe de filature puisqu'elle ne semblait pas pouvoir déchiffrer où se trouverait l'aéroport. Elle plongea son regard dans celui de son collègue avant de lui faire signe qu'elle allait contourner le camion pour les attaquer d'une autre direction. Elle expliqua ce qu'elle allait faire à Reboot en se rendant au coin du camion. Elle chargea son Glock de balles non-pénétrantes, parfaites pour les captures d'ennemis. Elles ne pénétrait peut-être pas la peau, mais causaient des douleurs inouïes, jetant au sol les ennemis moins solides. Prête à toute éventualité, elle serra ses mains sur la crosse à en avoir les jointures blanches. Ce genre de montée d'adrénaline était devenu une partie intégrante de sa vie dès son jeune âge. Elle desserra sa poigne et leva son arme prête à avancer et à tirer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Opération PoW, Mission A Empty
MessageSujet: Re: Opération PoW, Mission A   Opération PoW, Mission A Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération PoW, Mission A
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Opération Irène]
» Quel est ce type d'oblitération ?
» Récupération d'une image vectorisée par paintshop ds RM
» Exagération du luxe
» Oblitération linéaire des bureaux ambulants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Univers alternatifs :: Agents Secrets :: En service-
Sauter vers: