~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Harper's Island - One by One

Aller en bas 
AuteurMessage
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Harper's Island - One by One   Jeu 3 Jan 2013 - 22:04

________________________________________
Vous êtes cordialement invités au mariage de
Legan Thomas
&
Kyle Greenwood
Venez partager ce moment magique avec les nouveaux-mariés
Candlewick Inn, Harper’s Island, Washington

________________________________________
Kyle observait le quai depuis le pont du yacht blanc. Un sourire niais était scotché à ses lèvres depuis l’instant où il avait mis le pied sur le bateau. Ses amis apparaissaient un à un, ainsi que ceux de Legan, en souhaitant leurs meilleurs vœux aux deux garçons. D’ailleurs, Kyle n’arrivait toujours pas à y croire lorsque son regard glissait vers sa main gauche. Le bel anneau d’or qui y luisait lui arrachait toujours une expression émerveillée.
 
Ils avaient annoncé la nouvelle à leurs amis quelques semaines plus tôt, puis les invitations formelles au mariage avaient été distribuées. Legan avait réussi à obtenir les faveurs de son père (bien que la vérité ait dû être cachée) afin que les festivités aient lieu sur l’île privée des Thomas. Un bijou de la nature qui n’annonçait que du bon temps pour les invités et les mariés eux-mêmes.
 
Ils allaient être une vingtaine en tout. Le manoir des Thomas allait être parfait pour accueillir toute cette troupe enjouée, bien que certains allaient devoir se regrouper plusieurs dans une même chambre. Un bateau viendrait tous les jours pour apporter des vivres, mais le reste de l’île demeurait coupé du monde. Deux semaines sans cellulaire, sans soucis.
 
– Yo, Kyle!
 
L’intéressé se tourna vivement et aperçut Cinnamon, son ami hyperactif au cœur d’enfant.
 
– Cinnamon! Hey man, j’suis content que tu sois là! T’as…
– C’est énorme comme bateau, le coupa aussitôt Cinnamon, impressionné. C’est à Legan?
– À son père, précisa Kyle en abandonnant sa propre question.
– Oh, cool… Il m’en faudrait un pareil.
 
Kyle haussa un sourcil, vaguement amusé face à l’ambition de Cinnamon.
 
– Ouais, c’est sûr…
 
Il n’eut pas le temps d’en dire davantage, son ami lui tapota l’épaule en regardant quelque chose plus loin.
 
Holy shit, tu connais cette fille-là? s’étonna-t-il en désignant la personne d’un coup de menton.
 
Kyle se tourna lentement pour comprendre de qui Cinnamon parlait. Il vit une femme blonde et sourit.
 
– Ah oui, c’est Abby. Elle a un restaurant, j’y vais souvent.
Damn, elle est hawt.
 
Kyle réprima un rire.
 
– Ouais, but she’s out of your league man. Et elle a déjà des vues sur quelqu’un, lui apprit-il en lui donnant une petite claque dans le dos.
– Hein? Qui ça?
– Il s’appelle Bones, il est pas encore arrivé j’crois…
– Tu me l’diras quand il sera là. On verra ben si Abby est vraiment « out of my league », répliqua Cinnamon, confiant.
 
Kyle esquissa un sourire tandis que son ami le quittait déjà pour aller rejoindre Ariel et compagnie. Des bras entourèrent le jeune homme et des lèvres se déposèrent sur son cou. Le sourire de Kyle se fit plus franc et il tourna un peu la tête pour contempler son amoureux.
 
– Tu regrettes toujours pas d’avoir dit oui? lui chuchota Legan à l’oreille.
– Regretter? Are you kidding? Comment je pourrais regretter un truc pareil! s’exclama Kyle.
– Je parlais de Nolan et Lê Thu.
– Oh…
 
Kyle avait accepté d’inviter Nolan et Lê Thu au mariage. Certes, l’idée ne l’avait pas du tout enchanté au départ, mais il avait cru que c’était la chose mature à faire. Après tout, il n’avait envoyé qu’une invitation que tous deux auraient très bien pu refuser. Malgré tout, ils avaient répondu positivement à l’invitation, peut-être par pure politesse… ou alors pour énerver le jeune homme.
 
Kyle soupira.
 
– Non, je regrette pas. Pas pour le moment.
If they ever start fooling around, I’ll put them on the next boat and we’ll be freeee…
 
Il termina sa phrase en embrassant à nouveau le cou de Kyle. Celui-ci réprima un frisson et se laissa bercer dans les bras de son futur-mari, un sourire béat aux lèvres.
 
Guys!
 
La voix surexcitée de Lydia les tira de leur moment de tendresse et ils reçurent aussitôt une énorme accolade.
 
– Whoa Lydia! J’étouffe!
– Oups, désolée. Je suis juste… tellement contente pour vous deux!
 
Kyle remarqua une petite rouquine derrière son amie. Lydia afficha un sourire doux.
 
Uh, guys, j’aimerais vous présenter mon amie…
– C’est ton invitée? s’enquit Kyle.
 
Quiconque avait reçu un carton d’invitation avait droit à un accompagnateur.
 
– Oui. Elena, voici Kyle.
– Salut, fit ce dernier en serrant rapidement la main de la jeune fille, qui se tourna ensuite vers le second marié.
– Legan, se présenta brièvement celui-ci.
– Enchantée, enchantée… Félicitations à vous deux! s’exclama Elena, déjà très à l’aise. Vous avez l’air très bien en…
 
Elle s’interrompit brusquement et se tourna vers Lydia.
 
– Il est ici?
– Qui?
– Notre voisin! Regarde, il est là-bas! lui indiqua Elena en pointant quelqu’un derrière les futurs-mariés.
 
Kyle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et aperçut Darren, son partenaire de gym.
 
– Oh, tu le connais? s’étonna Kyle.
– Ouais! Je croyais pas qu’il sortirait un jour de chez lui… C’est ton ami? s’étonna à son tour Elena.
– Oui. Je croyais pas qu’il accepterait de venir, admit Kyle avec un sourire coupable. Il faut croire qu’il est moins timide que je pensais.
– Je vais aller lui dire bonjour, je reviens, déclara la rouquine.
 
Elle déposa un baiser sur la joue de Lydia et s’empressa d’aller retrouver Darren. Legan leva un sourcil en observant Lydia.
 
– « Une amie » ? répéta-t-il en passant un bras autour des épaules de son copain.
– Peut-être un peu plus, avoua Lydia avec un sourire en coin.
– Elle est jolie, commenta Kyle.
– Vraiment craquante, soupira la grande brunette. Ça va être vraiment parfait comme vacances! Deux semaines tout le monde ensemble pour votre mariage sur une île, c’est fou! Emy est arrivée?
Yeah, she’s upstairs with her brother I think. Probably still whining about water and stuff.
Oh right. Je vais aller les voir. À tout à l’heure vous deux, on se reparle plus tard!
– Ciao.
 
Lydia quitta à son tour, découvrant ainsi Nolan et Lê Thu qui embarquaient sur le yacht. Kyle retint un sursaut en les voyant alors qu’un sourire amusé se glissait sur les lèvres de son rival attitré. Kyle se maudit intérieurement d’avoir cru poli de les inviter. Maintenant qu’ils étaient là, il ne voyait pas en quoi ils étaient les bienvenus à son mariage. Ils allaient probablement ruiner son voyage, s’ils ne sabotaient pas la célébration elle-même…
 
Nolan s’avança cérémonieusement avec Lê Thu sur les talons. Legan se pencha à l’oreille de son amoureux.
 
I’ll be up there at the bar if you need me…
 
Kyle hocha la tête et suivit Legan des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse au second étage. Nolan tendit la main.
 
Congratulations Kyle. So glad for you, pal, lui assura le blond avec une fausse sincérité flagrante.
Thanks, répondit lentement le jeune homme en osant à peine serrer la main forte de Nolan. Lê Thu, la salua-t-il d’un bref signe de tête.
 
Elle répliqua d’un faible sourire.
 
Nice weather, uh? commenta Nolan. Un soleil incroyable. C’est parfait pour un p’tit tour de bateau de riches.
– Oui…
– C’est particulier d’avoir choisi une île aussi éloignée pour célébrer votre mariage.
– Particulier?
Well, if something bad were to happen… on serait un peu mal pris sur ton petit paquet de terre, non? fit remarquer Nolan.
– Un bateau va venir tous les jours pour voir si tout se passe bien, répliqua sèchement Kyle. Et tout devrait bien se passer, à moins que t’aies d’autres plans en tête?
 
Nolan resta silencieux un instant, se contentant de fixer le futur marié avec un regard glacial avant de se ressaisir subitement, retrouvant son sourire amusé.
 
No. Of course not.
 
Il adressa un regard à Lê Thu, et tous deux disparurent vers un coin plus tranquille.
 
Kyle soupira, soudainement épuisé, puis observa Cinnamon gesticuler en rigolant avec Joel. Deux mains s’abattirent sur les épaules de Kyle, qui réprima un cri. Une chevelure blonde en pétard se trouvait à ses côtés.
 
Whoa man, rigola Bones. You okay? Je voulais pas te faire peur.
 
Kyle eut un rire gêné.
 
– Oh, c’est correct, inquiète-toi pas, marmonna-t-il. Tu m’as surpris, c’est tout.
 
Une fille aux cheveux noirs accompagnait Bones. Kyle fronça les sourcils, perplexe. Le jeune guitariste songea finalement à faire les présentations.
 
– Kyle, voici Kelly, ma voisine et mon amie. Elle adore les mariages so… c’est mon invitée.
– Enchanté, fit Kyle en serrant la main de sa nouvelle connaissance. J’espère que tu vas bien t’amuser sur l’île même si tu connais pas tout le monde…
– Oh, je suis sûre que je vais rencontrer des gens sympathiques, le rassura Kelly avec un sourire.
 
Kyle hocha la tête. Avant que la conversation ne puisse poursuivre, Cinnamon apparut comme par magie entre les nouveaux arrivés.
 
– C’est toi, Bones?
– Euh… ouais?
– Moi, c’est Cinnamon.
– Okay… Salut.
 
Cinnamon observa Bones durant quelques secondes, puis il lança un regard entendu à Kyle. Ce dernier réprima un rire alors que Joel venait rejoindre son ami.
 
Hey bro, quand est-ce qu’on leave? demanda-t-il à l’intention de Kyle.
– Ouais, il commence à faire pas mal chaud au soleil, sans vent, ajouta Cinnamon.
– Oh, on attendait seulement que tout le monde soit arrivé, balbutia Kyle.
– J’arrive généralement dernier dans ce genre de trucs,  déclara Bones à mi-voix, tête baissée.
– Étonnant, commenta Kyle en souriant. Legan!
 
La tête du jeune homme s’étira par-dessus la balustrade.
 
Yeah?
– Est-ce que tout le monde est là?
I think so, yeah… marmonna Legan en vérifiant autour de lui. Yeah, we’re all set! déclara-t-il en se retournant vers le pont inférieur.
– Eh, attendez les mecs! s’exclama Jean quittant la conversation qu’il avait avec Jérôme. Ethan n’est pas encore là?
 
Legan poussa un soupir et jeta un regard à sa montre.
 
Screw him. I’m sick of waiting, he’ll take the next boat tomorrow. I’ll text him and I’ll pay for a motel room or whatever... We’re leaving now.
 
Et il partit donner ses ordres au capitaine. Kyle esquissa un sourire désolé à l’intention de Jean.
 
– Il sera là demain.
– Je sais, marmonna Jean en haussant les épaules. Ça aurait été sympa de l’attendre, c’est tout. Mais qui suis-je pour me mettre entre Legan notre drama-queen bien-aimée et son île de rêve, hein?
 
La sirène du bateau fit sursauter tout le monde alors que le yacht quittait le port. Cinnamon poussa un cri de joie, rapidement imité par les autres invités.
 
– Vive les mariés! s’exclama-t-il en empoignant Kyle par les épaules.
– Vive les mariés! répéta la foule.
 
Kyle eut un air gêné et leva les yeux vers Legan, un peu plus haut. Celui-ci l’observait avec un sourire charmeur. Kyle lut sur les lèvres de son amoureux les mots qu’il soufflait tout bas :
 
I love you…
 
Kyle lui répondit par le même manège, puis Jean et Jérôme le sortirent de ses rêveries, l’un sous prétexte qu’il allait dégueuler s’il devait endurer « un autre couple gaga » et l’autre, pour planifier des activités. Les deux semaines qui allaient suivre s’annonçaient chargées et Kyle ne pouvait qu’en être heureux. Entouré de tous ses amis et de son amoureux, hébergé dans un manoir fantastique sur une île magnifique… Il ne pouvait pas rêver mieux.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:18, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 2 - Ariel   Ven 4 Jan 2013 - 13:55

Le bateau voguait à une vitesse raisonnable. Les invités discutaient tous en petit groupe, un verre de champagne ou une bouteille de bière en main. Pour sa part, Ariel avait demandé un petit verre de jus d’orange (ce qui lui avait bien évidemment valu quelques moqueries de la part de Cinnamon) et se tenait à l’arrière du bateau. Silencieux, il regardait la terre ferme s’éloigner. L’île des Thomas s’élevait au loin, derrière lui. La traverse ne prenait qu’une trentaine de minutes, c’était un agréable petit voyage… ou du moins, ça l’était pour la majorité des invités.
 
Alisey, assise aux pieds d’Ariel, n’osait pas jeter un regard à l’eau. Habituellement si forte et indifférente, voilà que ce simple bout d’océan parvenait à la terrasser, à un point tel que même Cinnamon n’avait pas le cœur de la taquiner. Mais Ariel savait bien que cette courtoisie n’allait plus tenir une fois sur la terre ferme.
 
Compatissant, Ariel se tenait près de son amie sans piper mot.
 
– Ariel, sais-tu où sont les toilettes? s’enquit faiblement Alisey, soudainement très pâle.
– Euh, elles sont à droite je crois, sur le pont.
– Tu peux m’aider à y aller… ?
 
Alisey demandait rarement l’aide d’Ariel et ce dernier s’empressa de lui tendre la main pour la relever. Une fois sur ses deux pieds, Alisey ferma les yeux et s’accrocha fermement au bras d’Ariel pour rester en équilibre.
 
– Tu vas bien? s’inquiéta Ariel.
– Très bien, marmonna Alisey en serrant les dents. Amène-moi là-bas maintenant.
 
Le jeune homme obéit promptement et fraya un passage jusqu’aux toilettes pour son amie. Dos à la mer, Alisey entrouvrit un œil, aperçut la cabine blanche de la salle de bains et s’y engouffra précipitamment. Ariel hésita un moment à entrer, question de s’assurer que son amie ne se portait pas trop mal, mais il décida plutôt de l’attendre à l’extérieur pour la raccompagner à leur siège initial.
 
Appuyé contre la balustrade, Ariel reprit sa contemplation du paysage. Il entendait Cinnamon et Joel qui riaient plus loin, Legan qui discutait avec Lydia juste au-dessus de sa tête, Kyle, Jérôme et Jean qui poussaient parfois des exclamations de joie… C’est à peine s’il distingua la présence de sa sœur à ses côtés.
 
– Ariel, le tira de ses pensées Nina.
 
Le dénommé sursauta et se tourna vers la jolie blonde.
 
– Oh, Nina, je ne t’avais pas vue, s’excusa-t-il.
– J’avais cru comprendre, rit sa sœur.
 
Elle adopta la même position que lui, un verre de champagne en main. Ariel leva un sourcil.
 
– Tu ne devais pas réduire ta consommation d’alcool? l’accusa-t-il du regard.
– Oh, c’est un verre Ariel! Et c’est un évènement spécial alors j’ai le droit de boire un peu… En plus, c’est Legan lui-même qui m’en a offert, je pouvais pas dire non, déclara-t-elle, comme s’il s’agissait d’un argument suprême.
 
Ariel haussa les épaules sans rien dire. Nina eut un rire enjoué.
 
– Ça va être tellement cool, dit-elle, joyeuse. Ça fait une éternité que j’avais pas fait un voyage avec toi… Merci de m’avoir invitée.
– C’est tout naturel. Moi aussi, j’avais envie de passer du temps avec toi.
 
Nina lui sourit, puis déposa sa tête sur l’épaule de son frère. Ils restèrent immobile dans cette position, silencieux, et Ariel savoura ce moment paisible avec sa sœur…quelques secondes seulement : Cinnamon se glissa entre eux.
 
– Eh, Blondie! T’as toujours pas fini ton jus d’orange?
– Non, je le bois avec modération.
– Modération? répéta le grand énergumène. C’est vrai, tu devrais faire attention, avec toutes les vitamines D, tu pourrais ben tomber malade si tu bois trop vite! se moqua-t-il.
– Cinnamon, c’est de la vitamine C.
– C, D, même chose… Bon, moi, je vais aller voir Abby. Ciao vous deux, les salua rapidement Cinnamon avant de disparaître.
 
Nina leva les yeux au ciel, amusée.
 
– Il est tellement hyperactif, soupira-t-elle.
– Hyperactif, je ne sais pas, mais il déborde effectivement d’énergie calorique.
– Euh, ouais, c’est clair… On va rejoindre Joel? suggéra Nina. Il fait pitié tout seul.
– Vas-y. Je dois attendre Alisey, déclara Ariel en pointant la porte derrière lui. On vous rejoindra après.
– Comme tu veux.
 
Nina déposa un rapide bisou sur la joue de son frère, puis disparut aux côtés de Joel. Ariel la regarda partir avec un sourire attendri. Il aimait tellement sa sœur et il était plus qu’heureux que Kyle lui ait permis de l’inviter, elle ainsi que Niko. Malgré tout, une pointe d’inquiétude démangeait Ariel. Cette île éloignée pouvait représenter un certain danger. L’isolement, l’inconnu… Il ne voulait pas que Nina se blesse, ou pire, se perde dans la forêt. Il n’en survivrait pas si une telle chose arrivait.
 
– Bonjour Ariel.
 
Il tourna la tête et remarqua Nikolaï près de lui. Il se tenait droit, les mains dans le dos, et fixait l’horizon avec un air dur. Ariel se redressa.
 
– Niko! Où étais-tu passé?
– Je discutais avec Bones et Kelly.
 
Ariel fronça les sourcils.
 
– Bones? répéta-t-il, surpris. Tu le connais?
– Je viens de le rencontrer, répliqua Niko. On parlait de l’île. Et d’Agatha Christie.
– Ah bon? Quel lien avez-vous fait entre les deux?
– Les dix petits nègres, répondit simplement Niko.
 
Il tourna enfin ses yeux vers ceux d’Ariel.
 
– Dix petits nègres s’en furent dîner, chanta-t-il à voix basse. L’un d’eux but à s’en étrangler. N’en resta plus que neuf.
 
Avec un sourire lugubre, il reporta son attention vers l’avant et se tut. Ariel, catastrophé, comprenait lentement le sens de ses paroles. Laissant tomber son verre de jus d’orange par-dessus bord, il courut vers l’arrière du bateau.
 
– Nina!
 
Il se jeta sur sa sœur qui le regardait avec incompréhension. Lui arrachant son verre de champagne des mains, Ariel le jeta loin d’elle et la coupe se brisa en milles morceaux au sol.
 
– Tu te sens bien Nina? lui demanda le blond, paniqué.
– Ariel! Qu’est-ce que tu fais? s’écria sa sœur.
– Est-ce que t’es sure que tu buvais de l’orange juice, bro?
– Niko a dit que…
 
Nina croisa les bras et prit un air renfrogné. Elle n’aimait pas l’influence que Niko avait sur Ariel. Ce dernier ravala le restant de sa phrase et baissa le regard vers les éclats de verre. Kyle vint à sa rencontre.
 
– Ça va Ariel? s’enquit-il.
– Oui, oui, je… Je croyais que le champagne était…
– Était?
 
Ariel jeta un coup d’œil à Nikolaï. Ce dernier avait disparu, probablement parti rejoindre Bones et Kelly à l’autre bout du yacht. Ariel se frotta la tête, perplexe.
 
– Désolé, je pense que le soleil est un peu trop fort, je… Je vais ramasser le dégât.
– Eh, c’est bon, j’m’en occupe, lui assura Kyle. Va t’asseoir à l’ombre un peu. Je vais demander à Legan de t’apporter un verre d’eau, okay?
– Merci…
 
Piteux, Ariel s’éloigna rapidement le cercle qui s’était formé autour de lui et il alla s’asseoir près de la porte des toilettes. Il ne savait pas trop ce qui lui avait pris : le verre de champagne ne lui avait rien fait, Nina non plus, et pourtant, il avait senti le besoin vital de lui en débarrasser…  La chansonnette de Niko résonnait encore dans sa tête. Dix petits nègres s’en furent dîner, l’un d’eux but à s’en étrangler. Ariel avait réellement cru que le champagne était empoisonné. Il enfouit la tête entre ses mains, honteux d’avoir réagi de la sorte. La chanson l’avait remué, il avait agi sans réfléchir…
 
Hey, Ariel, you’re alright man?
 
L’intéressé leva la tête vers Legan. Celui-ci lui tendait un verre d’eau. Ariel sourit faiblement et accepta l’offrande.
 
Yeah, I’m okay, répondit-il en buvant une petite gorgée d’eau fraîche. I just… I think I’m a little tired. With the plane and everything…
 
Certains invités s’étaient tapés un roadtrip de plusieurs heures, mais étaient arrivés la veille afin de ne pas rater le départ du bateau. Malgré tout, la plupart avait préféré prendre le vol le plus tôt pour Washington. C’était le cas d’Ariel, qui s’était levé à une heure épouvantable pour aller à l’aéroport.
 
I see. Well, if you need anything, let me know.
Thanks.
 
L’invité d’honneur alla regagner le pont supérieur et laissa Ariel seul avec ses pensées. Il sirota avec lenteur son verre d’eau et attendit patiemment qu’Alisey sorte des toilettes. Celle-ci émergea quelques minutes plus tard, le teint blafard. Ariel lui tendit son bras et ils retournèrent à l’arrière du navire. Il s’assit avec elle au sol afin de rester un peu à l’abri du soleil et il écouta avec un air distrait les conversations de Joel, Nina et Cinnamon qui avait fini par revenir, accompagné par sa peut-être future nouvelle conquête, Abby.
 
Le reste du voyage se déroula plus paisiblement. Tout le monde s’était regroupé sur le côté du bateau pour observer l’île de plus près. Elle était majestueuse, recouverte d’une forêt qui s’étendait sur toute sa surface. Le quai, très rustique, accueillit sans difficulté le yacht et Alisey se précipita la première hors de l’embarcation, bien heureuse de retrouver le plancher des vaches. Ariel la suivit, verre d’eau à la main, et fit un tour sur lui-même en observant la végétation. L’air était pur et frais, un vrai bonheur pour les poumons.
 
Cinnamon sautait sur place, survolté.
 
– C’est trop cool! répétait-il sans cesse.
 
Ariel esquissa un bref sourire face à l’enthousiasme de son ami. Une fois tous les passagers débarqués, Kyle et Legan se placèrent devant le groupe.
 
We’re twenty-three in total and we only have three cars to get to the house. Some of you are going to have to stay here and wait for us to come back to get you, expliqua Legan en attirant l’attention de tout le monde.
I can stay, déclara Bones.
Me too, seconda Niko.
– Parfait, on va juste voir combien il y a de places disponibles, répliqua Kyle.
 
Il guida les invités jusqu’à un petit hangar près de la plage rocailleuse. Legan déverrouilla la porte, qui coulissa au plafond, découvrant ainsi deux mini-vans et un kart de golf.
 
Holy shit, je shotgun le kart! s’exclama Cinnamon.
– Je viens with you bro.
 
Cinnamon, Joel et Alisey prirent possession du kart. Quant aux deux mini-vans, Kyle et Legan tâchèrent de bien répartir les invités selon les places disponibles. Dans le premier se trouvaient les futurs-mariés, Lydia, une fille aux cheveux roux, Jean, Jérôme et une amie à Legan. Ariel fut sélectionné dans la deuxième voiture, avec Nina. En s’installant sur la banquette arrière, il jeta un coup d’œil discret à Niko qui était resté à l’extérieur. Un grand homme au teint halé vint s’asseoir avec eux sur la banquette arrière. Il semblait plutôt nerveux et n’osait pas les regarder en face. Un couple d’invités, des amis à Kyle, occupèrent la banquette devant tandis qu’un autre couple (plus âgé que les autres invités) s’installaient au volant. La femme se présenta tandis que son compagnon démarrait la voiture.
 
– Bonjour, je suis Amadriel, la tante de Kyle. Et voici Thalyk…
– Son oncle par… euh, comment on dit ça déjà?
– Par alliance.
– Ah ouais.
– Enchanté, fit Ariel. Je suis un ami de Legan… et de Kyle. Enfin, un ami commun. Ariel. Et voici ma sœur, Nina.
– Vous avez un air de famille très présent, remarqua Amadriel avec un sourire qu’Ariel ne pensait probablement jamais voir sur les lèvres de sa mère.
– C’est possible…
– Et toi, comment tu t’appelles? demanda Amadriel en désignant le garçon assis au fond avec eux.
– D-Darren. Je suis u-un ami à Kyle…
– T’es vraiment grand, toi, hein? Thalyk, conduis pas trop vite, il va se cogner la tête contre le plafond sinon.
– Oh, c’est correct Madame, je…
– Amadriel, appelle-moi Amadriel.
– Madame Amadriel…
– Seulement Amadriel! On ne va pas passer deux semaines à se vouvoyer quand même! rit la femme avec douceur. Et vous deux? Vous êtes?
– Nolan. Et voici Lê Thu. Amis proches de Kyle.
– Je vois…
 
Un déclic se fit dans la tête d’Ariel.
 
– Legan m’a souvent parlé de vous, Thalyk! s’exclama-t-il soudain.
– Ah ouin? Qu’est-ce qu’il a dit?
– Il, euh…
 
Ariel se rappela alors que Legan n’en avait pas parlé en bien.
 
– Il m’adore, je sais, répliqua simplement Thalyk en éclatant d’un rire puissant.
 
Ariel fronça les sourcils. C’était plutôt l’inverse, mais qu’importe. Il ne voulait pas insulter l’oncle de Kyle en le contredisant. Amadriel tâcha d’entretenir une conversation avec les passagers tout le long du court voyage jusqu’au manoir. Darren bégayait dès qu’on lui adressait la parole, Nolan lui jeta même un regard curieux tellement son handicap était évident. Amadriel eut pitié de lui et s’intéressa alors à Nina qui discuta avec enthousiasme. Le manoir apparut soudain entre les arbres. Le terrain était dégagé, immense, la demeure possédait trois étages et une arrière-cour gigantesque se dessinait derrière la maison.
 
Nolan siffla, impressionné, mais son expression demeura neutre.
 
– Jolie villa.
– Ça, tu l’as dit, mon homme! My god, la cave à vin doit être énorme…
– Thalyk.
– Ben quoi?
 
Il stationna la voiture à la suite de l’autre mini-van. Le kart de golf était vide, Cinnamon se précipitait déjà vers la cour arrière. Ariel sortit, suivi de sa sœur, et il tira ses bagages hors du coffre. Tout en observant les alentours, Ariel se dirigea vers Kyle et Legan qui discutaient plus loin.
 
– Où peut-on déposer nos valises? demanda-t-il à ses amis.
– Oh, il y a des chambres au troisième étage. Legan va vous montrer, lui assura Kyle. Il y a dix chambres, il faut juste que tout le monde ait de la place pour dormir.
– D’accord.
– Je vais aller chercher les autres, déclara Kyle. Je reviens!
 
Il embrassa rapidement Legan et embarqua dans la voiture que Thalyk venait de quitter. Les invités étaient dispersés sur le terrain, occupés à découvrir le paradis qui allait leur servir de maison pour les deux prochaines semaines. Legan fit signe à tout le monde de le suivre à l’intérieur. Le hall d’entrée était grand et très ouvert. La pièce avait un éclairage parfait et Ariel tomba aussitôt en amour avec le petit salon privé qu’il entrevit à sa gauche. Plusieurs bibliothèques d’un style un peu vieillot couvraient les murs, ainsi que des peintures aux couleurs pastel. Legan s’arrêta au milieu de la salle, prenant son rôle de guide touristique très au sérieux.
 
Okay, here we go. Là-bas, c’est le salon principal. Plus loin, il y a la salle à manger et la cuisine. De l’autre côté, une autre salle de séjour qui mène à la terrasse. Au deuxième étage, il y a deux chambres principales déjà réservées, leur indiqua-t-il avec un sourire. Aussi deux autres chambres pour quatre personnes, choose wisely. Les six autres sont au troisième étage. Certaines ont des lits simples, d’autres doubles. Again, choose wisely. Chaque chambre a sa propre salle de bain et chaque étage a une petite salle de repos avec livres, musique, sofas… No, Cinnamon, you are not allowed to have sex anywhere. À l’extérieur, continua aussitôt Legan, on a la terrasse, la piscine, des promenades… bref, tout ce que vous avez besoin. Pour le moment, je vous invite à vous installer dans vos chambres. Shit, that’s a lot of French.
 
Un rire secoua le groupe, puis chacun vaqua à ses occupations, certains se jetant dans les escaliers pour réserver les chambres à quatre. Ariel se tourna vers sa sœur.
 
– Tu veux partager une chambre avec moi?
– Oui, ça serait bien.
 
Ils montèrent ensemble jusqu’au dernier étage et choisirent une chambre aux murs bleus. Nina s’empara de ses bagages et entreprit de ranger ses vêtements dans la commode alors qu’Ariel contemplait le paysage que lui offrait l’unique fenêtre de la pièce. Il alla également vérifier de quoi avait l’air la salle de bain (qui était plutôt petite, mais charmante à souhait), puis il alla défaire à son tour ses valises. Nina s’étendit sur son lit et poussa un soupir.
 
– Mmh, le matelas est parfait, commenta-t-elle, satisfaite.
– C’est vraiment un grand manoir, ajouta Ariel en ôtant un pli sur une de ses chemises.
– Vraiment! acquiesça Nina en se redressant. T’imagines si toutes les chambres sont aussi grandes que la nôtre! Et les chambres des maîtres doivent être encore plus grosses… Pfiou, c’est vraiment cool!
 
Ariel sourit. Leur chambre possédait deux lits simples relativement grands, une grande armoire pour entreposer leurs vêtements, une table de travail et un fauteuil près de la fenêtre.
 
– C’est très joli, en convint Ariel.
 
Quelqu’un cogna à la porte. Ariel leva la tête et aperçut Lydia qui vint lui faire la bise.
 
– Salut Ariel, comment tu vas?
– Lydia! s’exclama le blond, tout content de retrouver son amie. Je vais bien, merci, et toi?
– Très bien, très bien… Je suis super contente de tous vous voir, ça fait longtemps qu’on n’a pas passé un moment tout le monde ensemble.
– Oui. Je n’ai pas vu Bones depuis une éternité. D’ailleurs, je devrais aller le voir tout à l’heure…
– Ouais, moi aussi! Legan a dit qu’il y aurait un buffet ce soir. On pourrait prendre une table tous ensemble pour prendre des nouvelles du groupe, suggéra Lydia.
– Bonne idée.
– Eh bien… Je vais vous laisser, je vais continuer ma tournée de bises.
– C’est bon, à plus tard.
– Bye.
 
Lydia salua Nina d’un signe de main amical avant de quitter. La majorité des invités passèrent l’après-midi dans leur chambre pour s’installer. Ils étaient arrivés sur l’île vers quatorze heures et demie, leur installation les mena donc rapidement vers l’heure du souper. Le manoir était empli d’une odeur succulente.
 
Ariel et Nina descendirent au rez-de-chaussée, rejoint par Cinnamon et compagnie.
 
– Vous avez trouvé une chambre à votre goût? s’enquit Ariel.
– Ouais, confirma Alisey. Même si je suis pognée avec tes amis cons.
– Cons? répéta Cinnamon. On a le meilleur sens de l’humour ever! C’est juste trop intelligent pour que, toi, tu puisses comprendre.
– Hmpf.
– Et toi Niko, tu es avec eux aussi?
– Non, je voulais être au troisième étage. Je suis avec Darren.
– Oh. Il est plutôt timide, l’avertit Ariel.
– Je sais, répliqua Niko avec un sourire grandissant.
 
La troupe se dirigea vers la salle à manger. Tout le monde était rassemblé autour du buffet, déjà en train de se servir. Cinnamon se dépêcha d’aller rejoindre Abby alors que Joel et les autres se choisissaient une table.
 
– Dites, ça vous va si je vais manger avec Kyle et Legan ce soir? J’ai envie de leur parler.
– Vas-y bro, on va chiller ici nous. Enjoy ton meal.
– Merci de ta compréhension Joel.
 
Ariel alla rapidement se servir une assiette (il remarqua une abondance de légumes, ce qui lui plut), puis il alla rejoindre la table d’honneur avec Lydia, Bones, Emy et les futurs époux.
 
– Yo, Ariel, t’es enfin là! s’exclama Bones, déjà en train de manger.
– Oui, je terminais de faire le ménage de ma chambre.
Of course.
– Je vais aller me chercher une autre assiette, je reviens, déclara Kyle en quittant la table.
– Il a déjà fini sa première assiette? s’étonna Ariel en s’assoyant entre Lydia et Bones.
– Sa troisième, le corrigea Legan avec un air habitué.
– Sa capacité d’ingérer autant d’aliments me surprendra toujours, soupira Ariel.
 
Bones éclata de rire, sans raison apparente.
 
Ah, man… Tu m’as manqué toi, dit-il. Qu’est-ce que t’as fait de bon depuis la dernière fois qu’on s’est vu? c’est-à-dire, mille ans?
– En fait, ça ne fait que sept mois et quinze jours, mais…
 
Et s’ensuivit un long monologue relatant tous les évènements dignes d’être racontés depuis la dernière rencontre entre Ariel et Bones. Après le repas, les invités allèrent se reposer dans les différents salons, certains allèrent même se promener à l’extérieur puisque le temps était encore doux. Quant à Ariel, ce dernier se contenta de retourner à sa chambre et lire un bon polar qu’il avait amené dans sa valise. Nina revint à la chambre vers minuit, titubante.
 
– Nina… As-tu encore bu?
– Il y avait du whisky, et du scotch, et…
– C’est bon, j’ai compris, marmonna Ariel. Tu ne vas pas vomir?
– Non, je me suis jamais sentie aussi bien! s’écria-t-elle en se laissant tomber sur son lit.
 
Elle s’endormit aussitôt, épuisée par les voyagements de la journée. Ariel rangea son livre et alla border sa sœur adéquatement. Il observa l’air paisible qui flottait sur le visage de Nina, puis il regagna son lit et ferma la lumière. Durant la nuit, le vent se leva et les murs du manoir craquèrent un peu. Le sommeil gagna Ariel seulement vers trois heures du matin et il fit un drôle de rêve concernant dix petits Bones.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 3 - Emy   Ven 1 Fév 2013 - 23:35

Emy était assise en tailleur sur son lit, Gameboy en main. Le voyage en bateau l’avait tellement secouée, elle était montée se coucher directement après le souper, trop épuisée pour participer aux activités de la veille. Elle s’était donc réveillée effroyablement tôt et attendait patiemment que son grand frère daigne ouvrir l’œil. Munie de sa console portable, elle était en mesure d’attendre des heures. Rien ne l’arracherait à la chaleur réconfortante de son lit… ou presque. Sa vessie eut finalement raison d’elle et elle dut quitter son lit le temps d’un rapide voyage à la salle de bain.
 
Emy jeta un coup d’œil à l’extérieur au travers la petite fenêtre de la pièce.  Le temps semblait doux, le soleil pointait lentement le bout de son nez. Aucun nuage n’obscurcissait l’horizon, la journée s’annonçait magnifique.
 
Une fois la vessie soulagée, ce fut au tour de l’estomac de se plaindre. Emy soupira, puis, voyant que son frère était toujours profondément endormi, elle se résigna à sortir de la chambre. Sur la pointe des pieds, le ventre gargouillant, elle descendit au rez-de-chaussée en observant silencieusement les alentours. Le manoir était énorme et elle avait l’intention de mémoriser rapidement les pièces afin d’éviter de se perdre dans le grand domaine.
 
S’aventurant un peu au hasard, Emy traversa le salon secondaire dans l’espoir de trouver la cuisine un peu plus loin. Une voix grave la fit sursauter.
 
– Bon matin.
 
Emy se tourna vivement et découvrit Bones, vêtu d’un pyjama rudimentaire, qui la fixait avec un sourire amusé. Emy croisa les bras et tâcha de sembler détendue.
 
– Qu’est-ce que tu fais là? demanda-t-elle en haussant un sourcil. T’es pas avec Kelly?
 
Elle prononça le nom avec le désintérêt le plus total. Lorsqu’elle avait vu Bones en sa compagnie sur le bateau, elle avait failli vomir… La masse d’eau qui l’entourait pouvait y être pour quelque chose, mais la présence de Kelly l’avait définitivement surprise. Emy n’aurait jamais songé la voir à nouveau, encore moins au bras de Bones lors du mariage de leurs amis.
 
Bones se redressa dans son siège.
 
– Non, j’arrivais pas à dormir alors je suis venu regarder le soleil se lever, répondit-il simplement.
 
Emy se mordit la lèvre. Si seulement elle avait su… Elle aurait pu quitter sa chambre plus tôt. Bones regardait le pyjama de la jeune fille avec un sourire grandissant.
 
– Très joli.
– Arrête. Kirby est super.
– Je sais. Mieux que Jigglypuff en tout cas.
 
Emy ne voulut pas débattre davantage à propos des deux bêtes roses.
 
– Tu sais où est la cuisine? J’ai faim.
– C’est par là-bas, lui indiqua Bones en pointant derrière Emy. J’ai préparé du chocolat chaud si tu en veux, ajouta-t-il en désignant la tasse qui traînait sur la table basse devant lui.
 
Sans rien dire, Emy se rendit à la cuisine et s’empara d’une pomme. Elle se servit également une tasse de chocolat chaud et ne put résister à l’envie d’y mettre quelques petites guimauves. Elle retourna au salon et s’assit sur le fauteuil voisin à celui de Bones. Elle tourna le regard vers l’extérieur. Le soleil chassait les dernières ombres de la nuit, tachant le ciel d’orangé et de rose.
 
– Fait que… on a pas vraiment eu le temps de parler hier, avec Ariel et tout ça, commença Bones en fixant ses mains. Comment tu vas?
– Bien.
 
Il y eut un silence qu’Emy sentit finalement le besoin de briser.
 
– Toi?
– Ça va.
 
Tous deux observaient le paysage, chocolat chaud à la main. Emy n’avait pas revu Bones depuis plusieurs mois. Celui-ci était disparu de la circulation lorsqu’ils avaient mis fin à leur relation. En fait, il s’agissait de la deuxième fois qu’elle le revoyait depuis leur séparation. La première fois étant hier. Elle avait du mal à se l’admettre, mais le mystérieux guitariste lui avait manqué. Quant à Bones, ce dernier abordait le même air neutre qu’à l’habitude. Impossible de savoir s’il partageait ce qu’elle ressentait ou s’il était totalement indifférent à leurs retrouvailles. Il finit néanmoins par quitter son monde de rêveries.
 
– C’est cool que Mathieu soit là. Ça doit ben faire une éternité que je l’avais pas vu.
– Il avait envie d’aller en vacances avec moi depuis un moment, lui expliqua Emy sans se délaisser de sa contemplation du ciel. Je lui ai offert de venir et il a sauté sur l’occasion.
– Ah, cool.
 
Emy ne put s’empêcher de poser la question.
 
– Qu’est-ce que Kelly fiche ici? essaya-t-elle de comprendre. Elle ne connaît personne.
– Elle aime les mariages.
– C’est une excuse bidon, marmonna Emy.
– Ben, c’est la vérité.
– Ouais, c’est clair. Oh, et puis, je m’en fous. C’est ta vie.
– Ouais, c’est ma vie.
 
Bones se leva subitement et alla se poster près de la baie vitrée.
 
– Elle est pas un monstre t’sais? Je sais que tu l’as pas rencontrée dans les… meilleures circonstances, mais c’est une fille bien.
– Mais bien sûr, fit Emy, peu convaincue. J’ai tellement envie de devenir amie avec ta voisine nympho.
– Elle est pas nymphomane, la défendit aussitôt Bones. Elle… Elle a pas la vie facile.
– C’est bien la seule, répliqua Emy avec sarcasme.
 
Bones soupira et revint s’asseoir près d’elle.
 
– Écoute, je sais que tu la détestes et que je suis pas particulièrement dans ton cœur en ce moment non plus, mais pour Kyle et Legan, je crois qu’on devrait oublier un peu ce qui s’est passé, déclara Bones. Je sais pas pour toi, mais ça me manque, nos soirées jeux vidéo et nos soirées cinéma science-fiction et nos soirées au Thaï Express… Et je trouve que les gars nous ont donné une excuse parfaite pour se réconcilier en nous invitant tous les deux au mariage. Tu crois pas?
 
Pour toute réponse, Emy haussa les épaules et but une gorgée de chocolat chaud. Bones esquissa un faible sourire et retourna se planter devant la porte vitrée.
 
– J’suis content de te revoir, finit-il par dire.
– Moi aussi, chuchota Emy, du fond de sa tasse.
 
Il y eut un léger silence au cours duquel ils se contentèrent d’observer les dernières touches de rose disparaître du ciel. Finalement, Bones tourna dos au paysage et s’appuya nonchalamment contre la porte.
 
– T’es partie tôt hier, lui fit-il remarquer en croisant les bras. T’étais fatiguée?
– Ouais… Le voyage en bateau m’a un peu épuisée, admit Emy.
– Ah. Moi, j’ai trouvé ça cool. J’avais jamais mis les pieds sur un yacht de ma vie.
– Bof… Moi et les bateaux…
– T’as le mal de mer? voulut comprendre Bones.
– Je… J’aime pas l’eau, c’est tout…
– Oh oui, c’est vrai! Y a une amie à Ariel qui avait pas l’air vraiment bien non plus sur le bateau hier, se rappela le jeune homme.
 
Emy eut une moue compatissante. Heureusement, le trajet en yacht était maintenant derrière elle et elle n’avait plus à s’en préoccuper. En fait, elle savait bien qu’elle allait devoir faire le chemin inverse pour retourner à la maison, mais elle préférait ne pas y penser tout de suite.
 
– Qu’est-ce qui t’empêchait de dormir? demanda innocemment Emy en déposant sa tasse vide près de celle de Bones.
– Oh. J’sais pas trop. Le vent, les murs… balbutia ce dernier. C’est une insomnie comme une autre, sans raison.
– Ah bon. C’est bizarre.
– Non, c’est normal.
 
Un craquement les fit sursauter. Ils tournèrent la tête en même temps et remarquèrent Ariel qui descendait les escaliers.
 
– Vous êtes réveillés? s’étonna-t-il. Et moi qui pensais que personne n’allait bouger d’ici dix heures…
– Il est quelle heure? demanda Emy.
– Sept heures vingt-trois et… … trente secondes exactement, déclara Ariel avec bonne humeur.
 
Bones eut un rire.
 
– Bien dormi? s’enquit-il.
– Oh, le matelas était parfait, commença Ariel.
 
Alors que le jeune homme s’extasiait à propos du parfait équilibre entre la fermeté et le confort de son matelas, Bones et Emy entraînèrent leur ami à la cuisine et tous trois déjeunèrent en attendant le réveil des autres invités. Ceux-ci montrèrent finalement le bout de leur nez vers neuf heures et les retardataires apparurent vers onze heures. Le déjeuner s’étira donc jusqu’au dîner. Une fois tout le monde rassasié, tous allèrent troquer leur pyjama pour des vêtements légers, puis ils se rassemblèrent dans le grand salon. Kyle attira l’attention de tout le monde.
 
– Pour aujourd’hui, on a prévu une excursion dans la forêt! s’exclama-t-il joyeusement.
– Une excursion dans la forêt? répéta Legan, confus.
– Oui, c’est ce qu’on avait dit…
I never agreed to do that, what the hell…
OH SNAP! Les mariés se chicanent déjà! s’écria Cinnamon en donnant un coup sur l’épaule à Joel.
– On n’a qu’à se séparer, suggéra la tante à Kyle. Ceux qui veulent se dégourdir les jambes, allez faire votre randonnée. Les autres pourront profiter de la piscine et du terrain.
Sounds like a plan, acquiesça Legan. I’m staying! déclara-t-il avec un sourire taquin à l’intention de son copain.
What! But…
– Moi, je viens! le coupa Cinnamon avec enthousiasme.
– Ouais, j’avais cru comprendre, répliqua Kyle, mi-exaspéré, mi-amusé.
 
Alors que les invités choisissaient leur activité, Emy s’avança vers Mathieu.
 
– Qu’est-ce que tu veux faire? demanda-t-elle.
– Bah, j’aimerais bien aller marcher. Toi?
– Mmh… L’idée de jouer à des jeux vidéo sous un parasol me plaît, admit Emy.
– Évidemment, rit Mathieu. Eh bien, ça m’obligera à aller voir d’autres personnes, conclut-il.
– C’est ça, fais-toi des amis, l’agaça sa sœur.
 
Ils se séparèrent et Emy alla rapidement chercher sa Gameboy avant d’aller s’installer à l’extérieur. Le temps était radieux, une légère brise rafraîchissait les quelques invités qui avaient décidé de rester. Bones n’était pas présent, à la déception d’Emy. Elle reconnut malgré tout Legan et son amie Lana qui vérifiaient la température de la piscine, Amadriel et Thalyk qui discutaient dans le salon, ainsi que deux amis à Ariel qui tenaient compagnie Nina. Emy soupira un bon coup, puis prit possession d’une chaise longue à une distance respectable de la piscine.
 
Elle venait à peine de poursuivre la partie qu’elle avait abandonnée ce matin que quelqu’un vint s’asseoir à ses côtés. Emy leva lentement les yeux et vit Kelly, qui souhaitait visiblement partager le coin d’ombre sous le parasol pour lire un roman.
 
– Salut! dit-elle avec une voix enjouée. Ça va?
 
La paupière d’Emy eut un tic imperceptible. La voix de Bones résonnait dans sa tête. On devrait oublier un peu ce qui s’est passé… Pour Kyle et Legan.
 
– Oui, toi? se résigna Emy, la gorge serrée.
– Oh super! C’est tellement beau ici! Et c’est super grand! Je suis tellement contente d’être ici! s’exclama Kelly en balayant du regard le domaine des Thomas. Tu étais déjà venue?
– Non.
 
Seuls les bruits aigus du jeu électronique brisèrent le silence pendant quelques instants. Kelly semblait mal-à-l’aise, cherchant un sujet de conversation. Bones l’avait bêtement abandonnée au manoir et Emy semblait être sa nouvelle bouée de secours pour passer le temps. Il faut dire qu’une journée complète de solitude n’était pas coutume à la pauvre Kelly…
 
Emy se tourna vers elle, avec un air désintéressé.
 
– T’es pas déçue d’être ici? J’veux dire… tu connais personne.
– Oh, non, non! Pas du tout! répondit Kelly. J’ai parlé un peu avec des amis à Bones, un certain… Niko et, euh, Ariel aussi, se remémora-t-elle. J’ai rencontré Lydia et Elena. Tout le monde est très sympathique, assura-t-elle. Oh, et les mariés sont vraiment super, évidemment…
 
Emy hésita un moment, puis elle mit sa console sur pause pour écouter ce que Kelly avait à dire. Bones avait fait l’effort d’oublier leur dispute, elle pouvait bien lui rendre la pareille…
 
– Et toi, Emy? Tu es venue avec qui? voulut savoir Kelly.
– Mon frère.
– Oh! C’est cool. Il ressemble à quoi?
– C’est un grand con avec des cheveux bruns, répondit Emy avec un brin de malice.
 
Kelly rit avec douceur.
 
– Ah d’accord. C’est gentil de ta part de l’avoir invité… Moi, je pourrai jamais remercier assez Bones, soupira Kelly. Je suis jamais sortie de Montréal de ma vie, et lui, il m’offre un roadtrip jusqu’à Washington!
– Vous êtes venus en voiture? s’étonna Emy. Qui conduisait?
– Moi, répliqua Kelly, amusée. Peux-tu croire qu’il n’a même pas de permis!
– C’est mieux comme ça si tu veux mon avis, marmonna Emy. Il peut être tellement distrait parfois…
– Oh, ça oui… Toujours en train de chantonner une chanson ou d’inventer une mélodie.
 
Emy eut un bref sourire se rappelant les manies du guitariste.
 
– C’est comme hier soir! poursuivit Kelly. On était en train de s’embrasser et il a tout arrêté et s’est mis à parler d’une toune qui a apparemment des accords ben spécials et…
 
Le sourire d’Emy se figea en entendant ces mots. Kelly et Bones s’étaient embrassés? Hier soir?
 
– Ah le salaud, souffla Emy à voix basse.
– Ha, ha, j’irais pas jusqu’à dire ça, mais ouais, c’était carrément inhumain de s’interrompre là… Au moins, il s’est repris.
– Vous sortez ensemble?
– Hein? Oh! Non, on…
– Ah, c’est encore mieux! la coupa Emy, sentant la colère monter en elle. Tu te remets à profiter de lui, à jouer avec ses sentiments? Mais t’es une vraie putain ou quoi!
 
Furieuse, Emy ferma sa Gameboy et se leva brusquement. Kelly la regardait sans comprendre.
 
– Mais… qu’est-ce que j’ai dit?
– Fais pas l’innocente! Tu me dégoûtes bordel. Je vois pas ce que Bones te trouve, mais il mérite bien mieux.
 
Elle fit mine de retourner à l’intérieur, mais la voix de Kelly la retint.
 
– Et toi? Tu penses que t’es mieux?
 
Emy s’immobilisa. Elle tourna lentement la tête vers son interlocutrice.
 
– Pardon…?
– Tu te crois mieux que moi? répéta Kelly. Tu crois qu’il aimait ça, les p’tites crises de jalousie que tu faisais à chaque fois qu’on se croisait? Ça le faisait chier, et tu le sais bien. C’est pas une petite gamine en colère qui va le séduire t’sais.
 
Emy se mordit les lèvres, bouillante de rage. Elle avait beau vouloir être en bons termes avec Bones, elle était tout simplement incapable de supporter cette fille. Emy revint lentement sur ses pas et se planta devant elle. Soudain, sa main jaillit et gifla la jeune femme. La claque résonna dans toute la cour arrière et Legan et Lana levèrent la tête, inquiets. Kelly tenait sa joue endolorie avec une expression parfaitement ébahie.
 
– Ta gueule, répliqua simplement Emy avant de retourner à l’intérieur.
 
Ignorant les questions d’Amadriel, elle grimpa quatre à quatre les escaliers et alla se réfugier dans sa chambre. Assise sur son lit, les genoux remontés contre sa poitrine, Emy observait sa Gameboy, les yeux luisants de colère. Elle resta longtemps dans cette position, puis elle se remit à jouer jusqu’à ce que les randonneurs reviennent au camp. Trois petits coups se firent entendre à la porte.
 
– Entrez, marmonna Emy en s’éclaircissant la gorge.
 
Une tête blonde fit son apparition. Emy soupira bruyamment.
 
– Si c’est Kelly qui t’envoie, tu peux t’en aller tout de suite, l’avertit-elle.
 
Bones esquissa un bref sourire et fit un pas dans la pièce. Debout, les mains dans les poches, il l’observa sans rien dire. Emy le détailla rapidement d’un regard. Il avait les cheveux encore plus en bataille qu’à l’habitude et une éraflure sur son mollet rougissait.
 
– Qu’est-ce qui t’est arrivé? s’enquit Emy en pointant la jambe du garçon.
– Oh, ça? Je suis tombé contre une souche, expliqua Bones. En fait, Cinnamon m’a poussé contre une souche…
– Je vois…
 
Emy secoua la tête, vaguement amusée, puis reporta son attention sur son jeu. Bones vint s’asseoir à ses côtés.
 
– Kelly m’a dit ce qui s’était passé…
– Et alors? rétorqua Emy, indifférente.
– J’suis venu voir si tu étais correcte, répondit Bones.
 
Emy leva les yeux, surprise. Le jeune homme lui adressa un autre sourire, presque désolé.
 
– Tu… Euh, ouais, je vais bien, merci. Tu… T’es pas fâché? s’étonna-t-elle.
– Non. Kelly avait pas d’affaire à te dire des trucs comme ça, déclara Bones. Encore moins de te parler de la soirée d’hier, ajouta-t-il à voix basse.
 
Le regard d’Emy s’assombrit.
 
– C’est ta vie, répéta-t-elle.
– Oui, mais Kelly avait pas à te parler de ça. Je pense qu’elle a dit ça uniquement pour t’énerver. Elle a un peu couru après sa gifle à mon avis.
 
Emy baissa les yeux, le cœur un peu plus calme.
 
– Legan dit que tout le manoir a entendu la claque, reprit Bones.
– J’en doute pas, dit Emy avec un demi-sourire. J’étais tellement fâchée…
– J’en doute pas.
 
Les anciens tourtereaux eurent un sourire entendu. Bones se tapa les cuisses, puis se releva.
 
– Bon, le souper devrait être prêt d’ici quelques minutes… Je vais descendre pour voir s’ils ont besoin d’aide. Tu viens?
– Je te rejoins dans deux minutes.
– Okay.
 
Bones quitta la pièce et referma la porte avec douceur. Emy resta immobile un moment, en repensant à la discussion qu’il venait d’avoir. Un léger rire lui échappa alors que Mathieu entrait.
 
– Ça va?
– Hein, oh, oui.
 
Mathieu fronça les sourcils.
 
– Y parait que t’as giflé quelqu’un? se risqua-t-il.
– Ouais.
– … Pourquoi?
– Bones.
– Ah… D’accord.
 
Mathieu ne comprit pas totalement ce que cela signifiait, mais il n’insista pas davantage.
 
– C’était génial la randonnée! commença-t-il avec enthousiasme. Je me suis tenu avec un mec, Darren, durant pratiquement tout le trajet. Il est super gentil, un peu gêné, mais on a pas mal discuté et c’était sympa.
– Cool. Je le connais pas, constata Emy.
– Il est hyper grand, tu peux pas le manquer. Ce qui est un peu ironique, commenta Mathieu, perdu dans ses pensées.
– Oh, lui. C’est un ami à Kyle je crois. Je lui ai jamais parlé.
– Eh bien, viens manger avec moi ce soir et je te le présenterai!
– C’est bon, d’accord.
 
Mathieu entraîna sa sœur hors de la chambre et s’empressa de rejoindre son nouveau meilleur ami. Emy ne participa pas beaucoup à la discussion du repas, mais il était vrai que Darren lui semblait très gentil. Bones était assis aux côtés de Cinnamon et compagnie, Kelly à son bras. Ils échangèrent quelques regards durant la soirée, mais Emy n’osa pas approcher sa rivale. Après le repas, elle préféra ne pas s’attarder dans la même pièce que Kelly, et elle monta au dernier étage pour profiter d’une autre bonne nuit de sommeil.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 4 - Legan   Mer 6 Fév 2013 - 9:55

Legan ouvrit péniblement les yeux alors qu’un rayon de soleil illuminait la chambre des mariés. Celle-ci, un peu plus grande que les chambres d’invités, possédait un gigantesque lit, une télévision immense et une salle de bain sophistiquée. Malgré tout, le lit restait l’élément favori de Legan et il n’avait pas l’intention de le quitter à une heure aussi matinale. Tournant dos au soleil, il se blottit contre Kyle et espéra regagner rapidement le sommeil. Les pieds glacés de son amoureux lui effleurèrent les jambes.
 
Holy shit! s’écria Legan en sursautant. Jesus, your feet are freaking cold!
 
Le rire de Kyle se fit entendre quelque part sous les couvertures.
 
Good morning to you too.
 
Legan esquissa un faible sourire. Tentant de se rattraper pour le réveil un peu brutal qu’il avait infligé à son copain, Legan se pencha vers Kyle, retira la couverture qui lui cachait la tête et l’embrassa doucement. Son amoureux fit durer le baiser un peu plus longtemps, puis il jeta un coup d’œil à l’heure.
 
Ah man… It’s already nine o’clock, soupira Kyle en se laissant retomber lourdement sur son oreiller.
What? I thought it was only seven… Fuck, I don’t wanna get up.
We have to. The others are probably already waiting for us…
I don’t care, répliqua Legan. Thalyk and Amadriel will find something to entertain them.
Thalyk? Really? I’m sure he’s still sleeping!
 
Legan fut parcouru d’un frisson. L’idée que Thalyk et Amadriel partageaient une chambre le répugnait, et le fait qu’ils partageaient un même lit au quotidien allait toujours le répugner. Amadriel était un ange, et il ne supportait pas de la voir en compagnie de l’homme le plus pouilleux de la planète. Legan soupira.
 
Can’t we wait ‘til ten o’clock? Please, please, please?
 
Kyle eut un rire.
 
Since when do you need my permission to stay in bed?
Since never. I want you to stay with me, dumbass.
Oh. Well, since you asked so nicely…
 
Kyle fit mine de s’approcher, mais il se redressa d’un coup, emportant les couvertures avec lui.
 
Aw, come on, man! Not cool.
– Lève ton cul, répliqua l’autre avec un sourire taquin.
– « Lève ton cul », répéta Legan avec une drôle de voix. We’ll see who’s gonna be laughing tonight baby.
Is this supposed to scare me or excite me? demanda Kyle, perplexe.
Both, répondit son amoureux avec un air aguicheur.
 
Kyle éclata de rire, charmé, puis il alla s’enfermer dans la salle de bain. Il en ressortit quelques secondes plus tard, vêtu d’un chandail à manches courtes jaune et d’une paire de bermuda vert forêt. Legan l’observa, abasourdi.
 
You’re not going out like this?
… Why not?
The wedding’s off.
 
Kyle leva les yeux au ciel, un sourire en coin.
 
What’s wrong with my clothes?
Your shirt is yellow.
But I love this shirt!
And you’re wearing green shorts, continua Legan, imperturbable.
Yeah. What about it?
 
Il y eut un silence.
 
I’m going to find you something else, déclara soudainement Legan en se levant.
You don’t have to, it’s fine! lui assura son amoureux. Nobody cares about my clothes!
Well, I do and I’m not letting you out like this, conclut Legan en se postant devant la commode de leur chambre. Let’s see what we have here… Oh look! Here’s a nice t-shirt, dit-il en sélectionnant un chandail blanc. And I could let you take my awesome shorts but I kinda want to wear them today so… Maybe these ones?
 
Legan se tourna vers Kyle pour lui montrer son choix de pantalons courts. La pièce était vide. Le jeune homme resta immobile un instant avant de ranger les vêtements.
 
That bitch.
 
Un sourire se glissa malgré tout sur ses lèvres et il s’enferma à son tour dans la salle de bain pour prendre une douche rapide. Une fois propre, il enroula une serviette à sa taille et retourna fouiller dans sa commode pour dénicher des vêtements simples. Il enfila sa paire de shorts noirs (juste assez grande pour cacher ses genoux) et il s’empara du t-shirt blanc à Kyle. Ce dernier n’allait probablement pas remarquer la disparition du chandail…
 
Maintenant fin prêt à affronter cette nouvelle journée, Legan quitta la chambre. Nolan passait au même moment dans le couloir et il sentit le besoin de s’arrêter.
 
Good morning Thomas, le salua-t-il poliment.
 
L’invité d’honneur ne prit même pas la peine d’afficher un sourire.
 
Hello.
 
Il poursuivit son chemin et emprunta les escaliers. Nolan s’empressa de le rattraper.
 
So, you liking it here?
Yes, répondit Legan avec ennui.
Even if your guests are fighting?
What do you mean?
The two girls yesterday.
Well, yeah, shit happens man. Since when does a little fight bother you?
 
Nolan esquissa un sourire, fautif. Ils étaient arrivés au rez-de-chaussée. Legan se tourna finalement vers son interlocuteur.
 
What about you? You like it here? lui retourna-t-il la question.
It’s not that bad, admit Nolan. I still don’t get why Kyle invited us, but Lê Thu and I are very happy to be there for you guys, for your big day, lui assura sournoisement le blond.
 
Legan serra les poings, un peu énervé.
 
Listen man, if you ever try to fuck up anything, I will kill you, le menaça le futur marié. You understand me?
Yes sir.
 
Nolan lui fit un signe de main respectueux et remonta à sa chambre. Legan secoua la tête et alla rejoindre Kyle et compagnie à la cuisine.
 
He’s up to something, marmonna-t-il en s’assoyant à côté de son amoureux.
– De qui tu parles?
Nolan.
– Oh, ça c’est le dude fucking creepy! s’exclama Cinnamon. Prend le pas mal bro, il est pas aussi creepy que toi, ajouta le jeune homme à l’intention de Nikolaï, qui se tenait aux côtés d’Ariel.
– Merci, « bro ».
– Pas d’trouble.
What about Nolan? demanda Kyle en essayant de reprendre le sujet de la discussion.
Why is he here? Why did he even come? chercha à comprendre Legan. He doesn’t give a fuck about me or you, neither does Lê Thu. I don’t understand why they would come, other than to fuck things up. I don’t want any troublemakers at my wedding.
Oh, so we’re still getting married after all? souligna Kyle, amusé.
Well, actually, no. Thanks for reminding me. You son of a bitch, you left the room before I could–
Guys, guys! Je comprends plus rien! déclara Lydia. Depuis quand vous voulez plus vous marier?
– Depuis que j’ai osé mettre un t-shirt jaune, lui expliqua Kyle, d’un ton ironique.
And green shorts.
– Et des shorts vertes, acquiesça Kyle en baissant la tête vers lesdites coupables.
– Mais c’est qui « Nolan »? voulut savoir Bones. Genre…c’est l’ami à qui?
– À personne.
– Pourquoi il est ici d’abord? demanda Bones en riant.
 
Emy toussa bruyamment et lança un regard soutenu à Kelly qui discutait en compagnie d’Abby et Lana à l’extérieur. Bones leva les yeux au ciel.
 
– Kelly est mon amie, okay? lui rappela-t-il. Et elle s’entend bien avec quasiment tout le monde, sauf toi. Contrairement à Nolan pis l’autre fille bizarre qui ont plus l’air d’être des tueurs à gage, fit remarquer le guitariste en s’appuyant contre la table.
– Ha, ha, tellement! approuva Cinnamon en levant la main.
 
Bones jeta un coup d’œil amusé à Cinnamon et compléta le high five.
 
– Pour répondre à ta question Bones, commença Kyle, je les ai invités par politesse. J’étais sûr qu’ils allaient pas répondre.
– Mais ils ont accepté.
– Ouais.
Well fuck, fit Bones. Tant que je les trouve pas debout à côté de moi pendant que je dors, je devrais être correct.
– Bones, dis pas des trucs comme ça, on va y penser toute la nuit, soupira Emy.
 
Le blond n’eut pas le temps de répliquer, d’autres invités entraient dans la pièce pour déjeuner. Regroupés autour de quelques tables, les gens s’animaient et les discussions allaient de bon train. Legan, assis aux côtés de Kyle, ne cessait d’échanger des regards avec Nolan. Ce dernier semblait se délecter de l’effet inconfortable qu’il produisait sur le jeune homme. Agacé, Legan s’efforça de suivre la conversation que Kyle avait avec ses deux amis, Jean et Jérôme.
 
– Beth s’excuse de ne pas avoir pu être là, répéta le grand brun. Sa grand-mère paternelle va pas trop bien ces temps-ci pis elles sont très proches fait que…
– C’est bon, je comprends, le rassura Kyle. Si jamais elle décide de venir, elle peut toujours prendre le bateau et venir nous rejoindre lorsqu’elle pourra. C’est ce que Maeila va faire, leur apprit Kyle, tout enjoué. Elle va arriver juste à temps pour le mariage.
– Je me disais bien qu’elle ne pouvait pas manquer ça, souffla Jean en buvant une gorgée de café.
– J’aurais changé la date si elle avait pas pu venir, avoua Kyle.
– Eh, on pourrait peut-être aller faire du kayak aujourd’hui, suggéra soudainement Jérôme.
 
Sentant que le sujet allait désormais tourner exclusivement autour des sports extérieurs, Legan jeta un regard exaspéré à Jean, puis se leva.
 
I’m going to get some air, déclara-t-il.
Okay, see ya, dit Kyle avec douceur.
 
Legan déposa un baiser au coin de ses lèvres et sortit à l’extérieur. Il alla s’asseoir sur une des chaises longues près de la piscine. Tous les invités étaient en train de manger, un silence apaisant régnait dans la cour arrière. Legan soupira et baissa légèrement le dossier de sa chaise. Fatigué, il mit ses lunettes de soleil et ferma les yeux. Il écouta le clapotis de l’eau et le chant des oiseaux pendant plusieurs minutes. Le sommeil le gagnait lentement, son souffle devenait de plus en plus profond…
 
– Bouh!
 
Legan sursauta et faillit basculer de son siège. Lana éclata de rire.
 
Gotcha!
Holy shit Lana… Tu m’as fait peur! s’exclama Legan, bien heureux d’avoir des lunettes fumées pour cacher ses yeux terrifiés.
– Ha, ha! Je voulais te lancer dans la piscine, mais je me suis dit qu’il y avait des chances que tu m’obliges à prendre le prochain bateau pour Washington, admit Lana en s’assoyant sur la chaise voisine.
Oh my fucking god, I would’ve killed you.
Lovely, commenta Lana avec un léger ton sarcastique.
 
Legan eut un rire, puis accrocha ses lunettes de soleil sur son t-shirt.
 
– Qu’est-ce qui t’amène?
– Je t’ai vu dehors tout seul, je suis venue te tenir compagnie.
A.K.A. me tuer.
– Exactement, rigola Lana.
 
Elle rejeta ses longs cheveux blonds derrière elle et s’assit plus confortablement pour bronzer.
 
– Je regrette de ne pas être allée faire de la randonnée hier, déclara Lana. Je me sens mal de ne rien faire de mes journées alors que l’île est super cool.
– Si tu essaies de me culpabiliser pour que j’y aille avec toi aujourd’hui, it won’t work, répliqua Legan, indifférent.
– Une fille s’essaye.
 
Ils rirent.
 
– Demande à Kyle plus tard si tu veux, lui proposa Legan. Je crois qu’il veut aller faire du kayak avec ses amis.
– Ah ouais, ça pourrait être cool. Jean sera là?
Uh, I guess. Why do you ask? demanda Legan en tournant la tête, un sourire grandissant aux lèvres.
– Par curiosité, répondit Lana en haussant les épaules. Il est sympathique.
Sure. He can be a pain in the ass sometimes but he’s nice.
– Tout le monde est plutôt sympathique, continua Lana. Vous avez pas mal de diversité parmi vos amis.
– Qu’est-ce que tu veux dire?
– Ben il y en a qui sont hyper extravertis, comme, je sais pas, Cinnamon.
 
Legan eut un rire.
 
He’s a friend of Kyle, not mine, précisa-t-il.
– Et il y en a des gênés, comme le grand brun qui parle pas beaucoup.
Darren. Also a friend of Kyle, l’informa Legan.
– Coudonc, as-tu invité des amis ou c’est seulement un festival des buddies à Kyle? demanda Lana.
Well, I invited you. Lydia, Ariel, Bones, Emy… They’re my friends too. We have a lot of mutual friends I guess…
– Et ton frère? s’étonna Lana. Il n’a pas pu venir?
It’s… complicated.
– Explique.
Well, j’osais pas vraiment l’inviter, avoua le jeune marié. Il a sa famille, des enfants, ça aurait été du trouble qu’il vienne, with his job and everything, marmonna-t-il.
– Et tes parents? Kyle a Amadriel et Thalyk avec lui, lui fit remarquer Lana. Toi, tu veux pas célébrer ça avec ta famille?
– Tu penses vraiment que mes parents ont envie d’assister à un mariage gay?
– Le mariage de leur fils! C’est pas n’importe quoi! s’exclama Lana. Ils peuvent ben faire un effort…
 
Legan haussa les épaules, indifférent.
 
Quite frankly, I think I’m better off without them. L’important, c’est que je sois avec Kyle.
 
Lana eut un léger sourire et hocha lentement la tête.
 
-Still, tu devrais écrire à ton frère pour qu’il se présente au moins au mariage, lui dit-elle avec douceur.
 
Legan resta silencieux un moment.
 
Yeah, maybe.
– HAKUNA MATATA!
 
Et une énorme bombe arrosa les deux amis. Dégoulinants, Lana et Legan observèrent Cinnamon avec stupeur. Ce dernier passa une main dans ses cheveux.
 
– J’vous dérange pas trop j’espère? s’inquiéta-t-il faussement.
 
Les autres invités sortirent à l’extérieur, attirés par le bruit. Kyle éclata de rire en voyant l’expression de son amoureux, qui était toujours aussi catastrophé par le tsunami qui l’avait frappé.
 
– Ça va aller Legan? rigola-t-il.
I…I’m all wet!
That makes two of us, lui rappela Lana en secouant ses longs cheveux.
– T’es vraiment cave Cinnamon, soupira Alisey. Peut-être qu’ils avaient pas envie d’être mouillés?
– Pis toi? lui demanda-t-il.
– Tu m’approches, j’te mords.
– Ouh, kinky, la taquina Cinnamon.
– Ta gueule.
– Tu veux une serviette Legan? proposa Kyle à son copain.
– Non… Je vais sécher avec le soleil…
– Si tu le dis…
 
Kyle n’eut pas le temps de placer un autre mot, Jérôme l’entraînait dans la piscine avec lui, provoquant un canonball encore plus puissant que le premier. Plusieurs invités les rejoignirent, parmi eux Lana, et une grande partie de Marco Polo fut organisée. Legan supervisa le jeu avec un sourire en coin tandis qu’Emy et Alisey restaient à l’écart du groupe sur la terrasse. Les plans de randonnée en kayak tombèrent à l’eau (littéralement) et l’après-midi fut exclusivement consacrée à la baignade. Pour le souper, Lydia et Elena aidèrent Amadriel et Thalyk à préparer un immense barbecue et Darren, Kyle, Jérôme et Jean aménagèrent la terrasse afin que tous puissent s’installer à leur aise dehors pour l’heure du repas.
 
Assis entre Kyle et la tante de ce dernier, Legan mangea avec appétit et discuta de musique avec Bones, qui s’était placé face à lui. Les discussions se déplacèrent au salon où Kyle proposa à Emy de jouer à des jeux vidéo. S’ensuivit un tournoi de Just Dance que Lydia menait avec plusieurs points d’avance. Alors que Thalyk et Lê Thu dansaient, avec plus ou moins d’entrain de la part de la jeune femme, sur la chanson What Makes You Beautiful, Lana vint tapoter l’épaule de Legan.
 
– Je sors prendre une marche, tu viens? demanda-t-elle.
No thanks. I wanna dance Time Warp with Kyle.
– Bon, d’accord. À tout à l’heure dans ce cas!
 
Elle lui fit la bise et quitta la pièce. Le tournoi se poursuivit et la fatigue s’abattit sur tout le monde vers minuit. On déclara un vainqueur (Lydia, évidemment) et tous allèrent se coucher. Legan poussa un soupir en retrouvant son lit.
 
– Fatigué? s’amusa Kyle.
Yeah…
You only played three songs.
Yeah, but they were all fucking intense.
And we were awesome.
Totally.
 
Kyle ferma les lumières et alla rejoindre son amoureux sous les couvertures.
 
I love you.
Love you too.
 
Ils s’embrassèrent tendrement et passèrent une nuit fort agréable.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 5 - Jean   Ven 8 Fév 2013 - 11:18

C’était l’après-midi. Le ciel gris annonçait un temps pluvieux, mais aucune goutte n’avait osé frapper aux fenêtres du manoir. Les invités en avaient profité pour se reposer et la plupart vaquait à leurs occupations avec calme. Par contre, un petit groupe mené par Cinnamon discutait avec entrain à l’extérieur, bravant le (futur) mauvais temps. Pour sa part, Jean avait opté pour une de ses activités favorites : la lecture d’un mauvais polar. Il découvrait toujours rapidement l’intrigue et son plaisir constituait à se moquer de l’incompétence plus qu’évidente du détective. Le roman qu’il dévorait à ce moment était particulièrement hilarant et le jeune homme ne pouvait retenir le léger sourire qui haussait le coin de ses lèvres.
 
Il s’était installé dans le grand salon, à l’écart des autres. Bien qu’il adorait discuter avec ses amis, Jean appréciait également ses moments de solitude. Assis dans son petit fauteuil rouge, près de la fenêtre, Jean lisait avec sérieux, totalement dévoué à la tâche. Son verre de brandy était posé sur la table basse devant lui, à côté du journal qu’il avait épluché plus tôt. Alors que le personnage principal avait une épiphanie (finalement), une ombre ramena Jean à la réalité. Sans bouger, il leva les yeux de son bouquin et observa la jeune femme qui s’était assise dans le siège voisin. Celle-ci avait également un livre en main et elle entama aussitôt sa lecture, sans jeter un seul regard au blond.
 
Jean la détailla rapidement, curieux. Des cheveux noirs plutôt longs, des yeux marron, un visage fin… Il avait vu cette fille au bras de Bones, un ami à Kyle, mais il ne lui avait encore jamais parlé. L’occasion lui semblait rêvée. Lentement, il referma son livre et le troqua pour son verre d’alcool. Il se cala dans son fauteuil, sans quitter l’inconnue des yeux. Celle-ci, se sentant observée, finit par lever la tête. Elle eut un bref sourire en remarquant Jean.
 
– Oui?
– Tu aimes Virginie Brac? constata Jean en lisant la couverture du livre qu’elle tenait.
 
Kelly eut une moue incertaine.
 
– C’est pas si mal, admit-elle. Je préfère Franck Thilliez.
 
Jean se redressa, intéressé.
 
– Lequel?
Le syndrome E.
– Ah, Le syndrome E, fit Jean en hochant la tête. Pas mauvais.
– Pas mauvais? répéta Kelly. Il est super!
– J’ai mieux aimé La Chambre des morts, rétorqua Jean.
– Évidemment, c’est un de ses meilleurs, mais Le syndrome E et Gataca, c’est un must.
– Tu as lu les deux? s’enquit le jeune homme.
– Oui. Trois fois.
– Oh, je vois. J’ai affaire à une fan.
 
Kelly eut un rire.
 
– Tu as lu son nouveau? Atomka? poursuivit Jean.
– Non. J’ai pas… Je peux pas me permettre d’acheter des livres ces temps-ci, marmonna Kelly en baissant les yeux.
– Ah…
 
Elle avait donc des problèmes d’argent. Si elle était la voisine de Bones, cela faisait du sens vu la richesse de ce dernier…
 
– Eh bien, si tu veux, je te le prêterai, lorsqu’on sera revenu au pays, lui proposa Jean. Tu m’en donneras des nouvelles.
– T’es sérieux? s’étonna Kelly.
– Bah ouais.
 
Les yeux ronds de la jeune fille lui arrachèrent un sourire. Il tendit la main.
 
– Je m’appelle Jean.
– Moi, c’est Kelly.
 
Elle lui serra la main, presque émue.
 
– Alors, tu es venu avec Bones? demanda Jean en retrouvant sa position nonchalante.
– Oui. On se connaît depuis quelques années, on est voisin. Il m’a offert de venir, j’ai accepté.
– Cool. Tu connais d’autres gens ici? Autre qu’Emy, précisa Jean.
 
Le sourire de Kelly se craquela à la mention de la jeune fille à lunettes.
 
– Pas vraiment, non, répondit-elle.
– Je vois… Mais tu t’amuses bien tout de même?
– Oh oui! C’est vraiment bien ici, j’avais pas été en vacances depuis une éternité! soupira Kelly.
– Tu travailles beaucoup?
– On peut dire, ouais…
– Qu’est-ce que tu fais?
– Oh… Rien de très cool, balbutia Kelly en reprenant son livre.
– Eh, tu parles à un mec qui a passé la moitié de sa vie derrière la caisse d’un Starbucks, la rassura Jean. D’ailleurs, ça a probablement été le meilleur emploi de ma vie.
– Ah ouin? s’amusa Kelly. Les clients doivent être chiants, non?
– Ouais. Mais moi aussi, dit-il avec un clin d’œil.
– Hey, Kelly.
 
Les deux lecteurs levèrent la tête et aperçurent Bones. Celui-ci toisait Jean avec un air perplexe.
 
– Bones? Qu’est-ce que tu fais ici? s’étonna Kelly. Je croyais que t’étais avec Cinnamon.
– Ouais, mais… J’avais envie de prendre une marche avec toi.
– Une marche? Okay, ouais! accepta Kelly, heureuse d’avoir l’attention de son ami.
 
Elle se tourna vers Jean.
 
– On se reparle plus tard! Contente de t’avoir rencontré!
 
Il lui adressa un sourire et la regarda partir avec une légère déception.
 
– Content de t’avoir rencontrée aussi, souffla-t-il, une fois seul.
 
Il baissa les yeux vers son livre et décida d’aller le ranger dans sa valise. Sa chambre se trouvait au deuxième étage, il la partageait avec Jérôme. La pièce contenait un lit double et deux lits simples. Jérôme avait réservé le grand lit pour Beth et lui, et Jean n’y avait vu aucune objection. Tout en glissant son polar dans ses bagages, Jean jeta un coup d’œil au lit inoccupé d’Ethan. L’absence de ce dernier l’inquiétait. Trois jours s’étaient écoulés depuis leur arrivée et le jeune homme n’était toujours pas débarqué. Aucun message, aucun signe de vie. Plus rien ne reliait les deux garçons, Jean le considérait simplement comme un bon ami, et il ne pouvait s’empêcher de se faire du souci pour lui. Ethan avait semblé enthousiasmé par l’invitation, il n’aurait pas pu oublier la date du départ comme ça…
 
Haussant les épaules, Jean quitta la pièce et redescendit au rez-de-chaussée. Rien ne servait de se tordre les méninges pour expliquer l’absence du jeune homme, celui-ci allait probablement se pointer dans les prochains jours avec une excuse plus ou moins logique.
 
– Jean, viens ici! l’interpella Jérôme depuis la salle à manger.
 
Jean bifurqua dans sa direction et alla rejoindre le groupe qui discutait autour d’une table.
 
– Oui?
– T’es d’accord avec moi pour dire que Kyle n’est pas mal habillé?
– T’es sérieux? rigola Jean.
– Ouais! Legan et Ariel arrêtent pas de dire qu’il a pas de style pendant que moi pis Elena, ben… on le trouve ben correct.
You have to admit that I’m right! s’écria Legan à l’intention de Jérôme. He doesn’t even care about the colors, he just picks something that smells good enough. People on the street think he’s colorblind.
Oh, come on, soupira Kyle. Je suis pas si pire…
– Il faut dire que tu possèdes parfois de drôles d’agencements, lui fit remarquer Ariel.
– Mais que ça soit mal agencé ou non, tant que c’est pratique, ça dérange pas! intervint Jérôme.
– La beauté, c’est relatif à tous, renchérit Elena.
– Jean, sauve-moi, le supplia Kyle en se tournant vers lui. Ça fait trente minutes que ça dure…
– Quoi? Trente minutes? répéta Jean. Mais vous avez vraiment aucun sujet de conversation.
– On fait avec ce qu’on peut, rit Jérôme. Alors, t’es de quel clan? Pour ou contre Kyle?
– Je suis pas contre Kyle, répliqua Legan. I’m against his style.
– Pourquoi tu le maries si t’aimes pas son style? demanda Lydia, perplexe.
– La beauté, c’est pas tout ce qui compte.
– Oui Elena, merci, soupira Jérôme en se massant le front.
– Il faut dire que la beauté y est tout de même pour beaucoup, commença Ariel. Je ne parle pas pour moi, bien sûr, mais je connais certaines personnes qui ne sont attirées que par des gens considérés comme étant « beau ». Ça m’attriste parce que…
– Jean!
 
Ce dernier croisa les bras, considérant la question avec sérieux. Il observa Kyle, qui portait un hoodie gris avec un t-shirt bleu tâché de javellisant.
 
– Il a un style bien normal, déclara Jean. Pas de quoi faire tout un plat.
– Merci! s’écria Kyle, heureux que le débat soit finalement clos.
– Ce sont les cheveux qui gâchent tout, continua le blond.
– Eh!
 
Le groupe éclata de rire et la discussion dévia alors sur un nouveau sujet. Tandis que Lydia leur en apprenait davantage sur son studio de danse, les invités commencèrent à se réunir dans la salle à manger. L’heure du repas approchait. Amadriel entraîna Thalyk dans les cuisines pour l’aider à préparer le souper. Plusieurs autres invités allèrent les rejoindre pour mettre la main à la pâte et bientôt, une portion gigantesque de spaghetti aux petites boulettes fut prête. Bones et Kelly réapparurent à temps pour le repas et tout le monde se regroupa à leur table habituelle.
 
Jean mangeait son plat avec lassitude. Le repas était chaud et délicieux, le vin, exquis, mais il ressentait une inquiétude lourde qui lui laissait un goût amer en bouche. Il avait l’impression que quelque chose d’horrible allait se produire sans toutefois savoir quoi. Le cœur au bout des lèvres, il finit par repousser son assiette. Kyle fronça les sourcils.
 
– Ça va Jean? s’enquit-il.
– Mmh? Oh, oui, oui… J’ai pas très faim.
– Oh… J’peux avoir ta portion d’abord? demanda Kyle, d’une petite voix.
 
Jean réprima un rire et acquiesça lentement la tête.
 
– Vas-y, mon cher.
– Merci!
 
Kyle s’empara de l’assiette et engloutit rapidement les pâtes. Jean l’observa avec une moue amusée, puis il tourna les yeux vers Legan. Celui-ci semblait également tendu.
 
I don’t understand… marmonna-t-il en balayant la pièce du regard.
What is it? voulut savoir Kyle, la bouche pleine.
Lana’s not here. I haven’t seen her since last night.
– Elle doit être avec Abby, elles partagent une chambre ensemble, se rappela Jérôme.
Lana is not here, répéta sèchement Legan. I already checked twice.
 
Jean étira le cou pour jeter un coup d’œil aux affamés. Lana manquait effectivement à l’appel.
 
– Elle est peut-être restée dans sa chambre, suggéra-t-il en se retournant vers l’avant.
Maybe… Je vais aller demander à Abby.
 
Legan se leva et alla rejoindre la table de Cinnamon. Kyle le regarda partir sans rien dire, puis il se remit à manger.
 
– J’ai tellement faim, je pourrais manger encore trois assiettes, soupira le jeune homme.
– Si on te laissait aller, tu passerais tes journées à bouffer, se moqua Jérôme.
– Probablement, admit Kyle. C’est juste… tellement bon!
– C’est incroyable que tu puisses rester aussi mince. Ton cholestérol doit être abominable, commenta Jean.
– Je suis en excellente santé tu sauras, lui apprit Kyle, fier.
I don’t understand…
 
Legan se rassit lourdement dans son siège, encore plus inquiet que tout à l’heure.
 
Abby said that Lana didn’t come back to their room last night.
But… where is she then? demanda Kyle en fronçant les sourcils.
I don’t know!
– C’est quand que tu l’as vue pour la dernière fois? l’interrogea Jérôme.
When we were playing video games, répondit Legan. She said she wanted to take a walk so she went outside…
– Elle t’a dit où elle voulait aller précisément?
No, soupira Legan. Well… She mentioned earlier that she would’ve liked to be with you guys, when you went hiking, se reprit-il. Maybe she found the trail and went by herself… Maybe she hurt herself or got lost in the woods!
Whoa, whoa, don’t panic honey, tâcha de le calmer Kyle. We’ll find her, don’t worry.
– Eh, ça va ici? demanda Bones en s’approchant de la table. On entend Legan hyperventiler jusqu’à l’autre bout de la salle.
– Lana est disparue, résuma Jean.
– Quoi? fit Amadriel, inquiète.
– Elle est allée se promener hier et elle n’est jamais revenue, expliqua Kyle.
– Vous êtes pas sérieux? souffla Abby.
– On va la retrouver, pas besoin de paniquer! entreprit de rassurer tout le monde Jérôme. L’île est pas si grande que ça, pis le sentier de randonnée est quand même court. On va la retrouver facilement, assura-t-il.
– Hum, avec la mauvaise météo qui s’amène, il faudrait la trouver le plus rapidement possible, fit remarquer Ariel. Sinon, elle risque de faire une hypothermie.
– On n’a qu’à organiser une petite troupe et on sortira la chercher ensuite, en convint Jérôme.
– On devrait être correct avec huit personnes, estima Kyle.
You can count on me bro! s’exclama Cinnamon en levant le bras.
 
Bones, Lê Thu, Nolan, Darren, Jérôme et Jean se portèrent volontaire pour s’aventurer dans la forêt. Les autres allaient se contenter de chercher autour du manoir et d’appeler Lana. Amadriel préparait déjà une soupe chaude pour accueillir la jeune disparue.
 
– À nous tous, on devrait la trouver rapidement, répéta Kyle, confiant.
Enough talking, let’s go find her! rétorqua Legan.
 
Sur ces mots, les invités sortirent à l’extérieur, tous munis d’une lampe-torche. Les huit volontaires s’engagèrent dans le chemin de terre qu’ils avaient emprunté l’avant-veille. L’atmosphère était lourde, un orage menaçait d’éclater. Jean ne put s’empêcher de sourire face à un tel cliché. Bones et lui se trouvaient à la fin de la file. Ils balayaient les arbres de leur lumière en espérant retrouver Lana au plus vite.
 
– LANA! cria Kyle en mettant ses mains en porte-voix. LANA!!!
 
Aucune réponse ne vint, autre que l’écho du nom de la jeune fille, qui était répété par Legan et les autres invités.
 
We should split up, finit par dire Nolan. On couvrira plus de terrain comme ça.
– Bonne idée, l’appuya Lê Thu.
– Whoa, fit Cinnamon. Non, mauvaise idée. Tout le monde fait ça dans les films d’horreur et, guess what? tout le monde meurt.
– La vie n’est pas un film Cinnamon, lui fit remarquer Kyle.
– Ma vie, oui, répliqua le jeune homme. On devrait rester groupé.
 
Une fine pluie se mit à tomber au même moment.
 
– On devrait se séparer, revint sur sa décision Cinnamon. Qu’on en finisse…
– Bonne idée, approuva Jérôme.
 
Kyle forma des équipes de deux. Lui-même s’associa avec Jérôme, Lê Thu et Nolan restèrent ensemble, Darren accompagna Cinnamon et Jean fut jumelé à Bones.
 
– Si quelqu’un la trouve, criez, leur suggéra Kyle. Et ramenez-la le plus rapidement possible au manoir.
– C’est good, approuva Cinnamon.
 
La troupe se divisa en quatre et chaque duo alla de son côté. Bones prit les devants et s’aventura dans le boisé avec aisance. Jean plissa les yeux pour mieux voir au travers la pluie qui se faisait de plus en plus abondante.
 
– Elle va mourir de froid si on ne la trouve pas bientôt, marmonna Bones en s’ébrouant les cheveux.
– Elle doit s’être trouvé un abri, figura Jean. Ça fait quand même presqu’une journée qu’elle est perdue dans les bois…
– Ouais, j’imagine…
 
Un silence de plomb régnait dans la forêt, seulement troublé par la pluie.
 
– LANA! cria soudainement Bones. Pff, tu parles d’une idée toi… Prendre une marche, seule, en pleine nuit…
– On est seul sur cette île, elle n’avait rien à craindre, répliqua Jean.
– P’t-être. N’empêche que le terrain est pas mal accidenté ici.
– Tu sembles bien connaître la place, constata Jean avec lenteur.
– Cinnamon pis moi, on a fait du hiking extrême, rigola Bones.
 
Jean hocha lentement la tête.
 
– Cet après-midi, Kelly et toi vous êtes promenés, lui rappela-t-il. Vous n’avez rien remarqué d’étrange?
– On est resté en bordure du manoir, répondit Bones. On a rien vu d’anormal.
 
La voix de Cinnamon résonna au loin.
 
– GUYS! ON A TROUVÉ QUELQUE CHOSE!
 
Un soupir de soulagement échappa à Bones.
 
– Elle doit être tout près, supposa-t-il. On devrait aller voir, on est probablement dans la mauvaise direction.
 
Le jeune homme revint sur ses pas et s’empressa de retourner à la piste aménagée. Jean soupira à son tour, puis traîna lentement les pieds dans les broussailles humides. Un craquement au loin le fit sursauter. Il se tourna vivement, la lampe de poche braquée devant lui. Rien n’attira son attention. Il allait rejoindre Bones lorsqu’une silhouette se détacha finalement des arbres. Plissant à nouveau les yeux, Jean mit une main en visière pour se protéger de la pluie.
 
– Lana? se risqua-t-il.
 
La personne ne bougea pas.
 
– Lana, c’est toi? insista Jean.
 
Bones était disparu, déjà parti aider les autres. Hésitant à se promener seul dans le boisé, Jean se résigna finalement à poursuivre la recherche de son côté. Si la silhouette n’était pas Lana, il devait alors nécessairement s’agir d’un autre invité. Marchant rapidement, Jean se fraya un passage dans les branches touffues qui lui griffaient les jambes.
 
– Lana, j’arrive!
 
Il avait perdu la personne de vue, mais il savait qu’il allait dans la bonne direction. La pluie s’intensifia, Jean n’entendait même plus ses pensées. Les gouttes d’eau résonnaient sur la terre et les feuilles avec un bruit assourdissant. Jean était trempé jusqu’aux os, il n’osait même pas imaginer dans quel état il trouverait Lana. Probablement pleine de boue et de feuilles mortes… Doublant le tempo, Jean se mit à courir, impatient de retrouver l’amie de Legan. La sensation qu’il avait ressentie au souper refit surface et son inconfort ne fit qu’augmenter sa nervosité.
 
– LANA!
 
Son pied se posa sur un tapis d’aiguilles de sapin et la terre se déroba sous lui. La chute fut brève, mais douloureuse. Sa tête cogna brutalement contre le sol et la lampe-torche s’éteignit dans un craquement sinistre. Gémissant de douleur, Jean se redressa tant bien que mal. Un noir aveuglant régnait et la pluie commença à couler le long des parois. Tâtant les murs boueux, Jean chercha désespérément un moyen de quitter cette tombe improvisée.
 
– Lana! Je suis tombé! Aide-moi! cria-t-il de toutes ses forces.
 
Rien ne se produisit. Agité, Jean fouilla le trou de fond en comble, à la recherche d’un point d’appui. La terre mouillée était glissante et ne permettait aucune possibilité d’évasion. Il allait devoir attendre que les autres viennent à son secours… Mais quand allaient-ils s’apercevoir de sa disparition? Jean frissonna, mort de froid, tandis que la peur le gagnait tranquillement. Il leva la tête vers le haut, espérant voir Jérôme surgir de l’ombre.
 
– Quelqu’un! Aidez-moi! Je suis tombé!
 
Une silhouette sombre se dessina à la bordure du trou. Jean soupira, soulagé.
 
– Enfin! Sors-moi d’ici! Je me suis tordu la cheville je crois…
 
Pour toute réponse, on lui jeta un sceau d’eau à la figure. Jean baissa la tête et leva les mains par réflexe.
 
Putain… Qu’est-ce que c’était? Pourquoi t’as fait ça?
 
L’eau lui coula sur le bord des lèvres et un goût atroce envahit sa bouche. Au même moment, une drôle d’odeur s’éleva du sol et de son corps : celle de l’essence. Une faible lueur attira son attention alors que la silhouette craquait son allumette.
 
– Non! hurla Jean. Non, non, non, non!
 
Il se jeta contre un mur pour éviter la brindille enflammée. Celle-ci toucha le sol et les aiguilles de sapin trempées d’essence prirent immédiatement feu. L’explosion de chaleur n’épargna pas Jean, qui se transforma instantanément en torche humaine. Des hurlements déchirants franchirent sa bouche alors qu’une douleur insoutenable brûlait son corps. Tentant désespérément d’éteindre les flammes, Jean se roulait contre les murs, le sol, mais le feu était partout. C’était déjà trop tard pour lui.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 6 - Lydia   Mer 13 Fév 2013 - 19:37

– LANA!
 
Lydia criait à pleins poumons, le visage et les cheveux ruisselants. La pluie battante avait découragé quelques invités qui étaient allés prêter main forte à Amadriel dans la cuisine. L’idée d’abandonner Lana était inconcevable pour Lydia et c’était pourquoi la jeune femme persistait sa ronde autour du manoir. Elle était accompagnée d’Elena et toutes deux se tenaient serrées l’une contre l’autre, tâchant de conserver un peu de chaleur.
 
– Tu crois qu’ils vont la trouver? s’enquit Elena en éclairant la lisière du boisé avec sa lampe de poche.
– Ben oui, la rassura aussitôt Lydia. Elle a pas pu aller très loin…
 
Tranquillement, elles revinrent à leur point de départ, près de la piscine. Emy et Mathieu les croisèrent au même instant alors qu’ils revenaient de la direction opposée.
 
– Vous avez vu quelque chose? demanda Emy.
– Rien du tout, répondit Lydia.
– C’est pas des conditions idéales pour chercher quelqu’un, fit remarquer Mathieu.
– Pauvre elle, soupira Elena. Elle doit être gelée!
– En tout cas, moi, je suis trempée de la tête aux pieds, marmonna Emy en tordant ses cheveux mouillés.
 
Lydia aperçut de la lumière provenant du boisé. La voix de Cinnamon résonnait à travers la pluie.
 
– Ils l’ont trouvée! s’exclama Elena.
– Peut-être…
 
Le groupe de garçons (et Lê Thu) déboulèrent dans la cour avec agitation. Jérôme transportait Lana (possiblement évanouie) dans ses bras alors que les autres le suivaient de près en discutant à toute vitesse.
 
– Elle va bien? s’inquiéta Elena en se précipitant sur Jérôme.
– On croit qu’elle est tombée d’une falaise, répondit simplement Kyle avec un air grave.
– Comment on va lui dire?
– J’en ai aucune idée Darren!
– Dire quoi? voulut savoir Lydia. À qui?
 
Tout le monde s’arrêta et se tourna vers Kyle. Celui-ci passa une main sur son visage affligé.
 
– Elle est morte.
 
Il y eut un silence uniquement brisé par le déluge. Elena porta une main à sa bouche alors qu’Emy reculait d’un pas.
 
– Oh mon dieu…
– Mais… qu’est-ce qui est arrivé? s’interloqua Lydia, surprise.
– On croit qu’elle est tombée d’une falaise, répéta Kyle en levant la tête. C’était pas une petite chute…
 
Lydia jeta un regard au corps. Le cou de Lana avait un angle particulier, son crâne était fendu et ses genoux étaient dans un sale état. Lydia retint un haut-le-cœur. Au même moment, la porte coulissante du manoir s’ouvrit.
 
You found her! s’écria Legan, soulagé.
 
Kyle l’entraîna plus loin en lui cachant le corps de Lana. Il murmura quelques mots à l’oreille de Legan. Les yeux de celui-ci s’agrandirent, horrifiés.
 
No…
 
Il remarqua la tête ensanglantée de Lana.
 
NO!!!
 
Kyle prit Legan dans ses bras alors que les jambes de ce dernier flanchaient. Ses pleurs déchirants transpercèrent la nuit. Ses mains griffaient le dos de Kyle avec impuissance alors que des sanglots incontrôlables le secouaient. Profondément troublé par le désespoir de son amoureux, Kyle le berçait doucement en lui murmurant des paroles réconfortantes tout en ravalant ses propres larmes. Peu à peu, les invités sortirent de la maison et découvrirent l’affreux spectacle. Surprise, tristesse, dégoût… Personne ne fut impassible à la mort si subite de Lana.
 
Ne pouvant plus supporter davantage cette vision d’horreur, Elena alla se réfugier dans les bras de sa bien-aimée. Lydia l’étreignit sans rien dire, la gorge serrée. Amadriel sortit finalement de la maison.
                                                                                                                                   
– Qu’est-ce que vous faites dehors? s’étonna-t-elle.
 
Incapable de dire quoi que ce soit, Jérôme se contenta d’avancer lentement de quelques pas.
 
– Vous l’avez trouvée! Qu’est-ce que vous attendez pour l’amener à l’intérieur?
– Amadriel, commença doucement Thalyk.
– Entrez, entrez, insista-t-elle. Vous allez tous mourir de froid…
– Chérie, elle est morte.
 
Les pleurs de Legan redoublèrent. Quant à Amadriel, elle se contenta de pincer les lèvres, les yeux de plus en plus luisants. Il y eut un long silence où tout le monde, trop choqués pour faire quoi que ce soit, resta immobile sous la pluie. Amadriel émergea finalement de sa torpeur.
 
– Allez, entrez, continua-t-elle, d’une voix brisée. La soupe est prête.
 
Elle fit signe à Jérôme de le suivre et tous deux allèrent au salon. Les invités les suivirent avec lenteur, Kyle soutenant Legan contre lui. Jérôme déposa le corps de Lana sur un de ses sofas, puis il alla s’asseoir dans un coin, complètement abattu. Amadriel s’empressa de donner à tout le monde des couvertures pour se réchauffer et elle ne fit pas exception avec Lana. Elle l’enveloppa avec douceur et nettoya ses plaies. Elle servit ensuite de la soupe chaude aux invités, puis elle monta à l’étage sans rien dire. Thalyk jeta un regard grave à Lana, puis il se tourna vers Kyle.
 
– Je vais aller la voir, dit-il sombrement.
 
Kyle hocha la tête pour toute réponse. Thalyk serra l’épaule de Legan en guise de réconfort et alla consoler Amadriel à l’étage. Legan était agenouillé près de son amie, son bol de soupe posé à côté de lui. Les yeux hagards, il tenait la main de Lana dans la sienne.
 
Who found her?
– Darren et moi, déclara Cinnamon.
– Elle était au pied d’une falaise, renchérit le grand homme, à voix basse.
– Elle a dû se perdre. Elle avait pas de lampe de poche avec elle, elle a sûrement pas vu le précipice, supposa Bones.
 
Legan baissa la tête, dégoûté par la vision du corps de Lana en chute libre, alors qu’Abby eut un sanglot étouffé.
 
– Je veux pas dormir dans sa chambre, déclara-t-elle.
– Ah, ouais, acquiesça Kyle, compréhensif. On te trouvera un autre lit, inquiète-toi pas…
– Tu pourrais venir avec nous, suggéra Cinnamon. Il nous reste une place.
– Et nous, on a un lit de libre puisqu’Ethan est toujours pas arrivé, proposa également Jérôme.
– Merci, c’est gentil, murmura Abby en leur adressant un sourire. J’irai avec Jérôme, je veux pas déranger personne…
 
Cinnamon eut une moue déçue, mais ne s’obstina pas davantage. Nina réprima un bâillement et glissa quelques mots à l’oreille de son frère. Celui-ci hocha aussitôt la tête, puis fit un pas vers Kyle et Legan.
 
– Il est pratiquement deux heures du matin, on va aller se coucher, les informa-t-il. Je suis… vraiment désolé pour Lana.
 
Kyle esquissa un faible sourire.
 
– D’accord, merci… Bonne nuit.
– Bonne nuit.
 
Le départ d’Ariel et Nina fut le signal du couvre-feu. Les invités offrirent leurs condoléances à Legan, puis montèrent se coucher. Ne resta plus que Jérôme, Darren, Abby, Elena et Lydia.
 
– Vous êtes pas obligés de rester guys, leur assura Kyle. Vous devez être fatigués avec toute la pluie… Allez vous reposer.
– T’es sûr? demanda Lydia. On peut rester, ça nous dérange pas du tout.
– Je pourrais faire du café si vous voulez, leur offrit Elena.
– Non merci, refusa poliment Kyle. Allez dormir : on va avoir une grosse journée demain…
 
Jérôme acquiesça d’un signe de tête triste, puis il quitta finalement son siège. Abby salua les mariés et suivit Jérôme à l’étage. Darren s’arrêta près de Legan.
 
– Je suis vraiment désolé, dit-il. Lana était une bonne personne, elle ne méritait pas de partir comme ça… Ici…
 
Legan ne répondit rien.
 
– Merci pour ton aide Darren, lui témoigna sa gratitude Kyle.
 
Lydia s’accroupit et prit Legan dans ses bras.
 
– Sois fort, lui souffla-t-elle à l’oreille.
 
Elle lui fit rapidement la bise, puis elle se redressa.
 
– À demain, les salua gentiment Elena.
– À demain…
 
Darren, Elena et Lydia quittèrent finalement le salon. Le grand brun soupira avec fatigue alors qu’ils escaladaient les deux paliers.
 
– Alors… c’est toi et Cinnamon qui l’avez trouvée? fit Elena.
– Oui… C’était…
 
Darren s’interrompit, incapable de trouver des mots suffisamment précis pour décrire l’affreuse scène. Elena serra le bras de son ami avec compassion.
 
– Si tu veux, tu peux venir dans notre chambre, lui proposa Elena. Je suis sûre qu’on est moins intimidante que Nikolaï…
 
Darren esquissa un sourire, vaguement amusé.
 
– Ça va, il me laisse tranquille, la rassura-t-il. Merci quand même…
 
Ils étaient arrivés à la chambre des filles.
 
– Bon, ben… Bonne nuit, leur souhaita Darren, épuisé.
– Bonne nuit. Hésite pas à venir si jamais tu changes d’idées!
– C’est bon, merci.
 
Elles entrèrent silencieusement dans leur chambre alors que Darren poursuivait son chemin. Les larmes revinrent se loger dans les yeux d’Elena.
 
– C’est horrible, dit-elle, d’une voix faible.
– C’est un accident, personne aurait pu prévoir ça.
– Tu parles d’un mauvais souvenir pour eux… Sa meilleure amie qui meurt pendant leur voyage de noces.
– Kyle va s’occuper de Legan, il va aller mieux, inquiète-toi pas.
 
Elena semblait plus ou moins convaincue.
 
– Comment on est censé dormir dans la même maison qu’un cadavre? soupira-t-elle.
– On devrait commencer par mettre des vêtements secs, déclara doucement Lydia.
 
Elles revêtirent leurs pyjamas, puis Elena alla se glisser sous les couvertures alors que Lydia fermait les lumières. Elle alla rapidement rejoindre son amoureuse et elles se blottirent l’une contre l’autre.
 
– Dors, chuchota Lydia. Je suis là, tout va bien. Aie pas peur.
 
Elena lui prit la main et y déposa un baiser. Quelques minutes plus tard, la respiration lente et profonde d’Elena se fit entendre et berça Lydia jusqu’à ce que la jeune femme s’endorme à son tour. Le repos fut de courte durée et peu réparateur, mais il n’en restait pas moins nécessaire. Lydia s’éveilla la première, toujours enlacée avec son amoureuse. Un coup d’œil au réveille-matin lui apprit qu’il était huit heures et demie. Les souvenirs de la veille refirent surface. Inquiète pour ses amis, Lydia décida de quitter son lit pour aller les rejoindre. Elena ouvrit les yeux au même moment.
 
– Qu’est-ce que tu fais?
– Je vais voir si Legan va mieux. Tu peux te reposer encore un peu si tu veux.
– Mmh…
 
La tête d’Elena s’écrasa sur l’oreiller. Lydia eut un faible sourire. Normalement, les rôles étaient inversés, mais elle ne pouvait pas se permettre de rester au lit dans une situation aussi grave. La jeune femme se changea rapidement, quitta la chambre et descendit les escaliers à pas de loups. Des murmures provenant du salon lui apprirent que Kyle et Legan n’étaient pas retournés à leur chambre. Lydia entra dans la pièce avec hésitation, puis aperçut Kyle et Amadriel qui discutaient. Cette dernière lui fit un sourire amical en l’apercevant.
 
– Bon matin Lydia, tu as bien dormi?
– Oui…
 
Elle jeta un coup d’œil à Legan, assoupi dans les bras de Kyle.
 
– Il n’a pas voulu la quitter, comprit Lydia.
– Non… J’ai plus de sang dans les jambes, soupira Kyle.
– On pourrait peut-être l’allonger sur un autre divan. Il sera plus confortable.
– Bonne idée.
 
Avec l’aide de Lydia, Kyle installa son amoureux près du foyer. Il le borda tendrement, puis il revint s’asseoir auprès de sa tante. Il secoua les jambes, soulagé.
 
– Comme je disais, reprit Amadriel, il faudrait la déplacer ailleurs. On peut pas la garder dans le manoir alors qu’on célèbre votre mariage!
– Legan a même pas eu le temps de faire son deuil, répliqua Kyle. On ne peut pas la faire disparaître comme ça… Il faut tous retourner à Washington et aller l’enterrer correctement. On peut pas faire de funérailles ici… Moi, je veux pas en tout cas.
– Je comprends mon chéri, mais ton mariage! lui rappela Amadriel. Vous vous mariez dans trois jours, on a pas le temps de retourner à Washington et d’organiser des funérailles pour Lana, lui fit-elle réaliser. Il va falloir faire un choix…
 
Kyle passa une main dans ses cheveux, soudainement fatigué. Il réfléchit un moment, puis se redressa.
 
– Je peux pas choisir sans lui, en vint-il à la conclusion. Moi, je veux ce qui rendra Legan heureux. S’il veut partir, on partira.
 
Sa voix flancha. Tout ce que Kyle avait voulu, c’était un mariage extraordinaire pour Legan, et tout cela avait tourné au cauchemar… Amadriel eut un sourire désolé et passa un bras autour des épaules de son neveu.
 
– Ça va aller Kyle, promit-elle. On est tous ici, avec vous, et on vous aime.
– Merci…
 
Il appuya sa tête contre celle de sa tante et resta longtemps dans cette position sans rien dire. Voulant faire quelque chose de ses mains, Lydia se leva.
 
– Quelqu’un veut du café?
– Trois tasses s’il te plaît, souffla Kyle. Pour moi.
Coming right up, répliqua Lydia avec un sourire en coin.
 
Elle alla préparer le tout dans la cuisine. En attendant que la cafetière se réchauffe, Lydia observa le ciel depuis la fenêtre. La pluie avait cessé, mais le temps restait gris. Lydia prépara trois tasses, puis retourna au salon. Elle distribua les boissons chaudes et se rassit. Kyle se redressa pour boire une gorgée de café. Il cligna les yeux, déjà un peu plus éveillé.
 
– Il est quelle heure?
– Il doit être pratiquement neuf heures maintenant, répondit Lydia. Pourquoi?
– Le bateau des vivres devrait arriver dans quinze minutes, marmonna Kyle. Il faut que j’y aille.
– Quoi? Non, toi, tu restes ici. Reste avec Legan, j’irai à ta place, lui assura Lydia.
– T’es sûre? Je devrais être de retour rapidement, ça prendra pas de temps, les sacs sont lourds…
– Kyle, reste ici, répéta fermement Lydia.
 
Il hésita encore un peu avant d’accepter.
 
– Bon okay. Pourras-tu lui donner un message? Même si Legan décide de rester, il faut quand même avertir la police qu’il y a eu un mort, dit Kyle en allant chercher une feuille de papier. Amadriel, tu peux écrire pour moi? Ils seront pas capables de lire sinon.
– Bien sûr.
– Merci. T’auras qu’à donner le papier au gars et lui demander de revenir le plus vite possible, continua Kyle en se retournant vers Lydia.
– C’est bon.
 
Amadriel lui tendit le bout de papier.
 
– Tu te souviens où est la marina? voulut savoir Kyle.
– Ouais…
– C’est tout droit, tu peux pas la manquer. Tiens, les clés du kart.
 
Legan se réveilla au même moment.
 
Kyle… ?
– Oui, je suis là!
 
Et il accourut aussitôt à ses côtés. Lydia fit un sourire à Amadriel.
 
– Je reviens tout à l’heure, la salua-t-elle.
– Fais attention à toi, la route doit être glissante avec toute la pluie…
 
Lydia hocha la tête et sortit à l’extérieur. L’air était frais, elle resserra sa veste contre elle. Évitant les flaques d’eau, Lydia se fraya un chemin jusqu’au garage et elle se glissa à l’intérieur du kart. Le petit moteur de la voiturette vrombit et le kart quitta le domaine à une allure modérée. Lydia profita de ce moment de solitude pour réfléchir à tout ce qui était arrivé. La mort de Lana l’avait secouée, bien qu’elle ne connaisse pas beaucoup la jeune fille, et elle était triste pour ses amis. Le mariage pouvait peut-être être sauvé, mais les deux garçons perdaient tout de même une amie!
 
À peine Lydia fut-elle arrivée à la marina qu’elle aperçut le petit bateau qui s’approchait du quai. Lydia descendit du kart et alla à la rencontre du bateau. Une brise la fit frissonner alors qu’elle marchait sur le quai flottant. Le garçon qui conduisait l’embarcation était de dos, occupé à tirer les sacs de vivre hors du rafiot. Il avait une carrure imposante… et plutôt familière.
 
– Bonjour, fit Lydia en s’approchant. On a eu un petit souci au manoir, alors je suis venue à la place de Kyle…
 
L’homme se tourna, surpris, puis un sourire se glissa sur ses lèvres en apercevant la jeune femme.
 
– Lydia! s’exclama Adam. Tu parles d’une coïncidence, toi!
 
Les yeux de la jeune femme devinrent ronds.
 
– Mais! Qu’est-ce que tu fais ici?
– Je travaille, répliqua Adam en lui désignant les sacs.
Tu travailles! Depuis quand tu conduis des bateaux à Washington? s’interloqua Lydia, plutôt prise de court par l’apparition soudaine de son ex.
– Mon père a un contrat avec les Thomas pour entretenir l’île pendant qu’ils sont pas là, expliqua Adam. D’habitude, il s’occupe du ravitaillement, mais il est pas au top de sa forme ces temps-ci, alors je me suis proposé pour l’aider.
 
Lydia battit les paupières, hébétée. Elle se ressaisit et croisa les bras.
 
– J’aurais jamais cru te revoir. Surtout pas ici.
– Moi non plus, crois-moi, rit Adam. En fait, j’aurais dû m’y attendre… Legan se marie, hein?
– Oui.
 
Il y eut un silence. Adam tenta de trouver un sujet de conversation.
 
– Alors… c’est quoi le souci qui a empêché Kyle de venir?
– Une invitée s’est blessée en forêt.
– Oh… Elle a besoin de retourner à la terre ferme? s’enquit Adam. Je peux l’amener aux urgences, y a pas de problème.
– Elle est morte.
 
Adam faillit basculer dans l’eau. Lydia le rattrapa juste à temps par le poignet. Une étincelle s’alluma dans les yeux d’Adam alors qu’un sourire aguicheur se glissait sur son visage.
 
– Tu tiens toujours à moi à ce que je vois.
– Te fais pas d’idées.
– Je me suis ennuyé de toi, ma p’tite tigresse…
 
Adam n’eut pas le temps de poursuivre sa phrase, il tombait par-dessus bord. Ignorant les cris indignés d’Adam, Lydia s’empara des sacs de nourriture et partit tranquillement en direction du kart. Après avoir déposé les provisions dans la voiturette, elle retourna auprès du bateau alors qu’Adam s’extirpait avec difficulté hors de l’eau.
 
– Tu donneras ça aux personnes concernées, lui dit Lydia en déposant le message de Kyle sur le tableau de bord. Adieu.
– Lydia, attends…
 
Il tomba une seconde fois à l’eau tandis que Lydia s’en allait pour de bon. Elle grimpa à bord du kart et quitta la marina en direction du manoir.
________________________________________
Adam se hissa finalement sur le quai de bois en maugréant. Il n’avait jamais pensé revoir Lydia et cette rencontre lui avait d’abord plu… mais il était désormais bouillant de colère. Bien sûr, il aurait dû s’attendre à ce genre de réaction et il s’en voulait déjà d’avoir poussé la plaisanterie. Malgré tout, il n’avait pas pu résister à l’envie d’énerver sa Québécoise au sang italien préférée.
 
Dégoulinant et mort de froid, Adam retourna à son embarcation. Il démarra le moteur et navigua hors de la marina. Une fois en pleine mer, Adam remarqua le bout de papier sur son tableau de bord. Il se souvint alors de la demande de Lydia. Il s’empara du papier avec frustration et le lut rapidement. L’écriture ronde de Kyle (une écriture plutôt jolie pour un garçon) expliquait l’histoire de la pauvre Lana et commandait à Adam d’appeler la police pour que celle-ci vienne chercher le corps et investiguer la mort si nécessaire.
 
Adam fut parcouru d’un frisson.
 
– Pauvre fille, soupira-t-il en mettant la feuille dans ses poches.
 
Il leva la tête pour observer l’immense étendue d’eau devant lui. Il ferma les yeux un bref instant, profitant de ce moment de tranquillité. Le moteur émit quelques bruits étranges avant de s’éteindre avec lenteur. Adam se tourna, perplexe. Il avait fait le plein d’essence avant de partir et il avait vérifié l’état des turbines la veille. Il soupira à nouveau.
 
– Journée de merde, marmonna-t-il entre ses dents.
 
Il se dirigea vers le boîtier qui protégeait le moteur. La serrure était bloquée.
 
– Ouvre-toi, maudit! s’énerva Adam en s’acharnant sur le loquet.
 
Le couvercle s’ouvrit d’un coup et la détente du pistolet qui était relié à l’ouverture du boîtier s’enclencha. Le tableau de bord fut éclaboussé de sang et le corps d’Adam tomba brutalement au sol.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 13:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 7 - Bones   Sam 16 Mar 2013 - 12:17

Bones se promenait dans une immense forêt sans fin, une étendue de conifères sombres. Une pluie torrentielle s’abattait sur lui alors que la voix d’Emy résonnait faiblement au loin. Elle appelait Bones par son vrai nom, avec une voix douce, et la scène le terrifiait. Il n’arrivait pas à la trouver. Les arbres étaient de plus en plus nombreux, la forêt n’était plus qu’un bloc compact et Bones essayait tant bien que mal de se frayer un chemin dans cette végétation abondante.
 
Finalement, une embouchure se présenta à lui, une petite clairière au pied d’une falaise. Une tache sombre reposait au sol. La voix d’Emy se tut alors qu’un mauvais pressentiment grandissait dans l’esprit du jeune homme. Il s’avança lentement vers la silhouette, mais la distance semblait toujours être la même.
 
Kelly apparut soudainement à ses côtés, dévastée.
 
– Elle est morte, souffla-t-elle en pleurant. Elle est morte Bones…
 
Au même moment, la tache sombre se précisa et Bones reconnut les traits d’Emy. Il se réveilla en sursaut alors qu’un cri lui bloquait la gorge. Les yeux brûlants de fatigue, Bones soupira bruyamment. Les recherches de la veille l’avaient épuisé et il s’était endormi en un clin d’œil, mais son sommeil avait été agité, troublé par un cauchemar horrible. La découverte de Lana avait déjà été assez horrifiante, il n’osait pas imaginer si le corps avait été celui d’Emy ou de n’importe lequel de ses amis proches…
 
Un sanglot étouffé le tira de ses pensées. Il tourna la tête vers Kelly, qui pleurait silencieusement, les couvertures remontées jusqu’à son menton. D’abord perplexe, Bones finit par se convaincre qu’il ne rêvait plus, puis il s’approcha doucement de son amie.
 
– Eh, ça va? Qu’est-ce qui se passe? s’enquit-il à voix basse.
– Oh, c’est rien, marmonna Kelly en essuyant rapidement ses joues. Désolée, je voulais pas te réveiller…
 
Bones resta silencieux un moment.
 
– C’est Lana? se risqua-t-il.
 
Kelly jeta un regard par-dessus son épaule en direction du jeune homme.
 
– C’est juste… trop horrible.
– Je sais…
 
Les yeux de Kelly se remplirent de larmes à nouveau. Bones lui tapota maladroitement l’épaule et son amie s’empressa d’attraper sa main entre les siennes.
 
– Elle est morte… Elle est morte Bones! À leur mariage! C’est horrible…
– Un accident. Personne aurait rien pu faire…
– Comment elle était?
– Hein?
– Quand vous avez trouvée Lana, précisa Kelly en se contorsionnant face au jeune homme. Elle était déjà morte?
– Oui… La chute… sur le coup. Ça devait bien faire des heures qu’elle était là.
– C’est vraiment trop triste, murmura Kelly. Je lui ai parlée quelques fois, elle était vraiment adorable. Elle méritait pas de partir comme ça. Pas au mariage de son ami. T’imagines comment ils doivent se sentir? continua Kelly. Le mariage est gâché, c’est injuste…
 
Bones hocha lentement la tête. Sans rien dire, Kelly alla se blottir dans ses bras et ils restèrent dans cette position pendant quelques instants avant que la jeune femme ne se décide à reprendre la parole.
 
– J’ai peur Bones, chuchota-t-elle.
– Peur? Peur de quoi?
– Quelqu’un est mort sur l’île.
– C’était un accident, répéta Bones.
– Ça me fait quand même peur. Ça a beau être un accident, Lana est morte et je suis pas confortable à l’idée de vivre là où elle était, il y a même pas deux jours.
– Mmh…
 
Kelly essuya ses joues avec fatigue.
 
– Je veux partir.
– Quoi?
– Je veux partir, répéta Kelly. On peut pas rester ici. En tout cas, moi, je veux pas rester. Legan et Kyle peuvent pas célébrer leur mariage après la mort de Lana. On ferait mieux de tous partir.
– Kelly, le mariage est dans quelques jours! On peut pas partir juste de même!
– Mais je veux plus rester! Je veux retourner à Montréal.
– On ne peut pas partir comme ça, répliqua fermement Bones. Pas après ce qui vient d’arriver. On devrait rester avec eux pour les supporter et attendre de voir la décision qu’ils vont prendre. Peut-être qu’ils vont préférer reporter le mariage. Alors là, on partira.
 
Peu satisfaite, Kelly baissa la tête.
 
– Eh, regarde-moi… Regarde-moi!
– Quoi?
– On peut faire un compromis, proposa Bones. S’ils décident de rester, on restera, mais seulement jusqu’au mariage. Si t’as pas envie de rester, je te forcerai pas à subir une autre semaine ici. On partira après les célébrations. C’est bon?
– Okay, accepta Kelly avec lenteur. Jusqu’au mariage. Et après on part.
– Exactement. Et ça, c’est s’ils décident de rester. Ils vont sûrement vouloir partir... Ils ont peut-être déjà pris leur décision d’ailleurs, songea Bones à voix haute en jetant un coup d’œil au cadran près de lui. On devrait aller les voir, ils sont probablement déjà levés à cette heure-ci.
– Okay.
 
Les deux amis quittèrent le lit avec résignation, puis ils s’emparèrent d’habits au hasard qu’ils revêtirent aussitôt. Bones attendit patiemment que Kelly se coiffe, puis ils descendirent jusqu’au rez-de-chaussée sans croiser personne. Tout le monde se trouvait dans le grand salon. Le corps de Lana avait été déplacé un peu plus loin et les invités d’honneur se tenaient au milieu de la pièce, entourés de leurs amis inquiets. Bones remarqua Lydia, dans un coin isolé, qui affichait un air songeur. Il se fraya un chemin jusqu’à elle, suivi de près par Kelly.
 
– Lydia, l’interpella-t-il.
 
Tirée de ses pensées, la jeune femme secoua légèrement la tête et baissa les yeux vers le guitariste.
 
– Ah, salut Bones.
– Qu’est-ce qui se passe? De quoi ils parlent? s’intrigua le jeune homme en pointant la formation compacte autour de Legan et Kyle.
– Ils ont choisi d’annuler le mariage.
 
La gorge de Bones se serra.
 
– T’es sérieuse?
– Oui. Legan veut plus célébrer son mariage ici. Il veut enterrer Lana d’abord.
 
Bien que la nouvelle ne l’étonne pas, Bones en fut secoué et dut s’asseoir. Prenant sa tête entre ses mains, il soupira.
 
– J’y crois pas, marmonna-t-il. Comment ça a pu tourner au cauchemar… Fuck, c’était leur mariage! Il pouvait pas arriver quelque chose de bien pour une fois?
– Quand est-ce qu’on retourne à Washington? demanda Kelly à l’intention de Lydia.
– Lorsque le bateau reviendra. Kyle a envoyé un message à la police. La garde côtière devrait arriver bientôt et on pourra partir.
– On devrait aller faire nos bagages Bones! Je veux qu’on soit prêt lorsque le bateau va arriver.
– Vas-y, je te rejoins, lui assura l’intéressé.
 
Animée par l’idée du départ imminent, Kelly disparut rapidement au troisième étage. Normalement, Bones aurait esquissé un sourire face à sa précipitation, mais ce fut plutôt un soupir qui franchit ses lèvres.
 
– Bones, je peux te parler en privé? s’enquit soudainement Lydia.
 
Le jeune homme fronça les sourcils.
 
– Euh, ouais, si tu veux…
 
Il se leva avec lenteur et Lydia l’entraîna jusqu’à la cuisine. Elle se posta près de la cafetière et s’appuya contre le comptoir. Bones croisa les bras, perplexe.
 
– Il y a quelque chose qui va pas?
– Kyle m’a demandé d’aller chercher la bouffe ce matin, à la marina.
– Okay…
– Le gars qui conduisait le bateau… c’était Adam.
 
Bones mit un moment à comprendre.
 
– Tu veux dire… le Adam?
– Oui, lui.
– Qu’est-ce qu’il fait ici?
– Il donne un coup de main à son père, c’est lui qui possède le bateau, soupira Lydia. Ils ont un contrat depuis longtemps avec les Thomas.
– Et… qu’est-ce qu’il t’a dit d’autre? demanda Bones avec curiosité.
– Rien de très important. Il était agréablement surpris de me voir. Il a essayé de me draguer. Je l’ai poussé dans l’eau.
 
Bones eut un rire.
 
– Pourquoi je suis pas surpris? C’est quand même un méchant hasard qu’il soit ici…
– C’est trop hasardeux justement, renchérit Lydia en se redressant. Je pense qu’il m’a suivie Bones.
– Suivie? Pourquoi il t’aurait suivie? Tu crois qu’il est encore amoureux?
– Je sais pas! Mais je veux pas qu’Elena soit mêlée dans cette histoire-là. Si Adam est au courant pour elle, je suis sûre qu’il va essayer de saboter notre couple.
– Tu t’en fais pour rien Lydia, commença doucement Bones. Adam est pas un maniaque là. Il irait pas jusque là.
– Mmh.
 
Des voix agitées s’élevèrent de la salle voisine. Bones y reconnut celle d’Abby. Lydia fronça les sourcils.
 
– Qu’est-ce qui se passe…
 
Ils traversèrent la pièce et allèrent rejoindre le groupe. Par le temps qu’ils arrivent à la hauteur de Kyle et Legan, un brouhaha infernal régnait dans la pièce.
 
Guys, qu’est-ce qu’il y a? les interrogea Lydia, de sa voix forte.
– Jean et Jérôme ont disparu, déclara Kyle avec un air préoccupé.
 
Legan avait le teint blême et ses yeux tristes témoignaient de sa courte nuit.
 
This is a fucking nightmare…
– Ils ont disparu? répéta Bones sans comprendre.
– Jean est jamais retourné à la chambre pis Jérôme était pu là ce matin, déclara Abby en s’approchant d’eux.
 
Un silence de mort tomba graduellement alors que les invités se taisaient pour entendre ce qu’Abby avait à dire.
 
– Je l’ai pas vu ni entendu partir. Il est juste… disparu, continua-t-elle.
– Je me souviens pas avoir servi de la soupe à Jean, avoua Amadriel, pensive.
– Peut-être qu’il est monté direct dans sa chambre quand on est arrivé? suggéra Cinnamon.
– En fait, je me souviens pas l’avoir vu revenir avec nous, souffla Darren avec lenteur.
– Il a pas pu rester dans la forêt, on s’en serait aperçu, répliqua Kyle.
Bones, you were the one searching with him, fit remarquer Nolan.
Yeah… ?
But when we found Lana, you came back alone, poursuivit Lê Thu.
 
Tous les regards se tournèrent vers Bones. Son estomac se serra.
 
You gotta be kidding me… Vous pensez que j’ai fait de quoi?
– Faut avouer que c’est pas mal louche, marmonna Cinnamon, assez fort pour que tout le monde puisse entendre.
 
Bones allait se défendre, mais Kyle le coupa.
 
– Quand t’es venu nous rejoindre, Jean était où?
– Il me suivait, répondit Bones. On était dans la mauvaise direction, on a entendu le cri de Cinnamon pis on est allé vous rejoindre. En tout cas, je croyais qu’il me suivait…
– Il s’est peut-être perdu dans la forêt? supposa Ariel. Il faisait très sombre hier et, avec toute cette pluie, ça ne devait pas être facile de se repérer. Et avec toute l’agitation qui s’est créée autour de Lana… la disparition de Jean a passé inaperçu.
– Mais il fait clair maintenant! rétorqua Emy. Il serait censé être de retour...
Maybe he wandered too far, avança Nolan. And god knows there’s an awful lot of cliffs out there.
 
Kyle jeta un regard involontaire au corps de Lana.
 
– Il faut aller le trouver, déclara-t-il.
– Et Jérôme? leur rappela Abby. Il était avec moi hier et j’ai aucune idée où il pourrait être maintenant.
– Il avait l’air pretty upset hier, observa Joel en sortant de son silence.
– C’est vrai, admit Kyle. Il doit forcément être dans le manoir, peut-être dans l’un des salons privés…
– Eh, il est là-bas! s’exclama Mathieu.
 
Tout le monde tourna la tête vers le frère d’Emy. Il pointait la lisière de la forêt. À la vue de son ami, Kyle ne put s’empêcher de pousser un soupir soulagé et il sortit précipitamment de la maison, les invités à sa suite.
 
– Bon sang Jérôme! s’écria Kyle. T’aurais pu nous avertir! Je t’ai même pas vu sortir!
– Il était trois heures et demie, je voulais pas te réveiller, répliqua Jérôme, d’une voix dure.
– Qu’est-ce que t’es allé faire?
 
Pour toute réponse, Jérôme lui tendit l’objet noir qu’il avait entre ses mains. Il s’agissait des restes du chapeau calciné de Jean. Les yeux de Jérôme brûlaient de colère.
 
– La casquette à Jean? s’étonna Kyle. Où est-ce que tu l’as trouvée?
– Dans sa tombe.
 
Un silence de mort s’abattit sur le groupe. Les invités se jetèrent des regards perplexes entre eux.
 
– De quoi tu parles Jérôme? demanda enfin Kyle.
– Quand j’ai remarqué que Jean avait disparu, je suis retourné le chercher. J’ai dû ratisser tout le boisé sans tomber sur aucune trace de lui. Finalement, j’ai décidé de retourner au manoir et c’est là que je me suis mis à sentir une odeur dégueulasse.
 
Un mauvais pressentiment semblait gagner la majorité des invités alors que Jérôme poursuivait son sinistre discours.
 
– J’ai failli me péter la gueule dans un trou au beau milieu de nulle part. C’est de là que l’odeur venait. Dans le trou, il y avait un paquet de branches toutes brûlées, de la cendre… et la casquette, prononça Jérôme, la gorge serrée.
 
Kyle leva la tête vers son ami.
 
– Je suis pas sûr de comprendre…
– Moi non plus, je ne comprenais pas, poursuivit Jérôme. Jusqu’à ce que je le voie.
 
Personne n’osait prononcer le moindre mot.
 
– Je suis descendu chercher la casquette, mais il n’y avait rien d’autre à récupérer, leur dit Jérôme.
 
Il observa les invités, attendant une quelconque réaction. Tout le monde était trop choqué, certains ne comprenaient pas encore tout à fait ce que tout cela représentait, ou ils ne voulaient tout simplement pas comprendre.
 
– Il est mort! cria Jérôme, énervé. Jean est mort, quelqu’un l’a foutu en feu! IL EST MORT!
 
Kyle secoua la tête, serrant la casquette entre ses mains.
 
– C’est pas possible… Ça peut pas être possible! répéta-t-il. Pourquoi quelqu’un ferait ça! Pourquoi Jean? C’est pas vrai, tu mens!
– Pourquoi j’inventerais un truc aussi débile Kyle? Je… Je sais pas pourquoi c’est arrivé, mais quelqu’un a tué Jean intentionnellement.
– Non, non, non…
 
Kyle s’accroupit avec lenteur, les mains sur les oreilles, les yeux fermés. Amadriel s’avança vers lui et tenta de le réconforter.
 
– Quelqu’un aurait mis feu… à Jean, résuma Emy, d’une voix incertaine.
– Forcément, soupira Jérôme, épuisé. J’ai aucune idée comment, encore moins pourquoi, mais Jean s’est pas juste… enflammé.
 
Plongés dans leurs pensées, les invités réfléchirent à tout ce que Jérôme leur avait appris. Elena s’assit à une table, dépassée par les évènements. Personne n’arrivait à y croire. Kyle était complètement bouleversé, Jérôme bouillait de colère. La mort de Jean était un coup dur pour eux.
 
Ce fut Nolan qui rompit le silence.
 
Sure you didn’t notice anything when you were out there, Bones?
 
Le guitariste leva les yeux vers lui, les sourcils froncés.
 
Yes, rétorqua-t-il sèchement.
You didn’t hear anything weird, like, I don’t know, agonizing screams? enchaîna Lê Thu.
No! s’écria Bones. C’est à peine si on a entendu Cinnamon nous appeler avec toute la pluie qui tombait! Jean me suivait!
So he was following you. You should have heard something, really, if you were that close to him. That’s strange, songea à voix haute Nolan. It practically looks like someone is lying here, but that can’t be right…right?
 
Bones sentit une bouffée de colère lui rougir le visage.
 
What are you implying exactly Nolan? lui demanda-t-il en tâchant de rester calme.
Nothing. Just stating facts, that’s all.
– Faut admettre qu’il a pas tort, marmonna Jérôme, à voix basse. J’arrive pas à comprendre pourquoi tu t’es pas aperçu que Jean avait disparu.
– Combien de fois il va falloir que je le répète! s’exclama Bones, exaspéré. Je croyais qu’il me suivait! Je faisais juste penser à Lana, comment j’étais censé savoir que Jean allait avoir un accident!
– Deux accidents en si peu de temps, c’est trop pour n’être qu’une coïncidence, dit Ariel avec un air grave.
– Jean a été tué, le corrigea Jérôme. C’était pas un accident, c’était un meurtre planifié. Et pour quelqu’un qui se déclare innocent, je trouve que Bones…
– Eh! l’interrompit brusquement Kyle en se relevant. On va pas commencer à s’accuser sans preuve! Personne ici n’avait de raison à s’en prendre à Jean! Personne aurait pu faire ça!
 
Et il retourna à l’intérieur sans adresser un mot à qui que ce soit, casquette en main. Jérôme poussa un soupir et se frotta le crâne, comme s’il était en proie à une migraine particulièrement douloureuse.
 
– Le plus vite qu’on sera parti, le mieux ça sera, maugréa-t-il.
 
Il jeta un regard sombre à Bones et quitta à son tour. Nolan et Lê Thu le suivirent, puis, rapidement, tous les invités se retirèrent, ne laissant plus qu’Emy, son frère, Ariel, Alisey et Bones à l’extérieur. Tous les quatre regardaient le guitariste avec une certaine méfiance.
 
– Quoi? s’impatienta le jeune homme. Vous croyez que j’ai tué Jean?
– Pour le moment, il faut admettre que tout tend à pointer vers toi, commença doucement Ariel.
– Mais j’ai rien fait criss! Je peux pas croire que vous pensez comme eux! s’indigna Bones. Pourquoi j’aurais tué Jean? Pourquoi est-ce que tout le monde s’entête à dire que c’est un meurtre? Qui a vu ce qui s’est passé, hein? Peut-être que Jérôme invente n’importe quoi! Peut-être qu’il y a quelqu’un d’autre sur l’île. Vous y avez pensé à ça? Non, ben sûr que non, c’est beaucoup plus facile de m’accuser, moi, tout simplement, hein!
 
Emy voulut intervenir, mais Bones ne lui laissa pas le temps de répliquer et il tourna les talons en direction de la maison. Une fois à l’intérieur, il ignora les regards qu’on jetait sur lui et il escalada en vitesse les escaliers menant aux chambres. Bouillonnant de colère, Bones fut forcé de s’arrêter au second palier, les jambes trop tremblantes pour continuer à avancer. Il s’assit sur une marche et cala son menton dans ses bras croisés.
 
Il se sentait trahi par tous ses amis à la fois. Comment pouvaient-ils penser que Bones était capable de commettre une chose pareille? Comment pouvaient-ils penser que Bones avait tué Jean? Comment pouvaient-ils se ranger du côté de Nolan et Lê Thu? Tous cherchaient un coupable et, visiblement, Bones semblait être le parfait suspect pour eux.
 
Écœuré, le jeune homme se releva lentement et continua sa lente ascension jusqu’au troisième étage. Plus vite il quitterait ce paquet de terre rempli d’hypocrites, mieux ce serait.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 13:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 8 - Mathieu   Dim 17 Mar 2013 - 16:52

Mathieu observa Bones quitter brusquement la terrasse, impuissant, alors qu’Emy poussait un soupir bruyant.
 
Quel con… Pourquoi est-ce qu’il pense qu’on est tous contre lui?
Bah, avec tout ce que les autres ont dit, c’est un peu normal, fit remarquer Alisey.
Nolan et Lê Thu y vont pas de main morte, commenta Mathieu.
Faut dire que Bones est plutôt suspect, continua Alisey.
Les preuves sont peut-être contre lui, mais Bones ferait jamais un truc pareil! le défendit Emy. Okay, il a une légère obsession avec le feu, mais de là à carrément brûler quelqu’un…
C’est tout de même curieux qu’il n’ait rien entendu, signala Ariel, l’air sérieux.
T’es contre lui toi aussi! s’exclama Emy, indignée.
Je n’ai pas dit ça. Il se retrouve dans une situation bien particulière, c’est tout.
Il y a toujours la possibilité que quelqu’un d’autre soit sur l’île, rappela Mathieu. Genre un maniaque.
Comment il aurait fait pour venir sur l’île? demanda Alisey avec un sourire, visiblement amusée par ce que le brun avait dit. Le seul moyen d’être ici, c’est en ayant pris le bateau.
Ça fait peut-être longtemps que le gars est ici, il a peut-être perdu la tête, je sais pas…
On est pas dans un film d’horreur poche, rétorqua Alisey. Je suis sûre que c’est quelqu’un parmi nous. En tout cas, c’est clairement pas un accident, conclut-elle, songeuse.
 
Ariel fronça les sourcils.
 
Mais pourquoi quelqu’un ferait du mal à Jean?
J’en ai aucune idée, répondit Alisey en haussant les épaules. J’le connaissais pas.
Pourquoi est-ce que ça devait arriver ici... soupira Emy avec tristesse.
On va partir bientôt, tenta de la consoler son frère. Ça va aller mieux une fois qu’on sera de retour à Washington.
Hmpf.
 
Peu convaincue, Emy se dirigea avec lenteur vers le manoir. Mathieu la rejoignit aussitôt alors qu’Ariel et Alisey se lançaient dans une conversation sérieuse à propos de Jean et de l’île.
 
Il y a forcément une explication à tout ça, poursuivit Mathieu. Bones n’est pas forcément le coupable.
Peu importe s’il est le coupable ou non, s’énerva Emy. Pour le moment, tout le monde est contre lui et je vois pas comment je peux le défendre, s’attrista-t-elle.
On va trouver le tueur tôt ou tard, t’inquiète.
Mais tu comprends pas! s’écria Emy, furieuse. Personne d’entre nous ne peut être le tueur! Personne n’aurait pu faire ça à Jean! C’est juste impossible!
Pourtant, moi je trouve que Nolan et Lê Thu…
Sois sérieux. Nolan et Lê Thu sont bizarres, mais pourquoi ils feraient ça, hein? Ça tient pas la route… C’est tout simplement illogique cette histoire!
 
Ils restèrent devant la porte durant un court instant, puis Emy brisa le silence.
 
J’ai besoin d’un café.
 
Elle fit coulisser la porte et disparut en direction de la cuisine. Mathieu se glissa à son tour à l’intérieur et referma doucement la porte. Kyle était assis sur le sofa principal, encadré d’Amadriel et de Legan. Jérôme s’était installé à l’écart, où Abby tâchait tant bien que mal de le réconforter, tandis que Cinnamon se tenait au milieu de la pièce, l’air de se demander quelle blague il pourrait bien raconter pour détendre l’atmosphère. Darren était appuyé contre l’embrasure de la porte menant au hall d’entrée, perdu dans ses pensées.
 
Eh, t’aurais pas vu Bones? lui demanda Mathieu à voix basse.
 
Darren leva les yeux vers lui, surpris.
 
Euh, Bones? J-Je crois qu’il est monté à s-sa chambre.
D’accord, merci.
 
Il lui tapota amicalement l’épaule et se dirigea vers les escaliers. Il croisa Niko en montant les escaliers et ce dernier lui lança un « Bonjour ! » joyeux. Mathieu fronça les sourcils et lui répondit d’un simple signe de main. Le mystérieux jeune homme poursuivit son chemin jusqu’au rez-de-chaussée et alla se poster derrière Darren. Mathieu réprima un frisson et continua son ascension.
 
Une fois rendu au troisième étage, Mathieu descendit le couloir jusqu’à la chambre de Bones. Celui-ci était en train d’ouvrir la porte.
 
Bones! l’interpella-t-il en marchant plus rapidement vers lui.
 
L’intéressé tourna la tête vers lui et soupira.
 
Va-t-en Mathieu.
Attends, je veux juste te parler…
 
Les yeux à Bones devinrent ronds lorsqu’il ouvrit la porte.
 
KELLY!
 
Il se précipita à l’intérieur alors que Mathieu jetait un coup d’œil dans la pièce. Kelly avait une corde autour du cou et était suspendue au plafonnier. Bones avait entouré ses bras autour des jambes à de la jeune femme et il la soulevait.
 
Non, non, non… Kelly! s’exclama plaintivement Bones. Viens m’aider! s’écria-t-il à l’intention de Mathieu. Faut la descendre de là!
Elle est morte?!
Tiens-la, je vais détacher la corde!
 
Mathieu s’empressa d’obéir et il souleva Kelly. Son corps était encore chaud, mais complètement immobile. Bones grimpa sur le lit et tendit le bras vers la corde. Il se trouvait trop loin du plafonnier, il lui manquait quelques centimètres.
 
Prends une chaise bon sang! s’agita Mathieu alors qu’il soutenait toujours le corps lourd de Kelly.
Fuck, fuck, fuck…
 
Bones alla rapidement chercher le petit fauteuil dans le coin de la pièce et il monta dessus. Il tira sur la corde et tenta de défaire le nœud, mais n’y parvint pas.
 
FUCKING HELL! Il me faudrait quelque chose de coupant, c’est trop serré!
Bones, vérifie si elle est vivante.
 
Il posa deux doigts sur le cou de Kelly et attendit quelques instants qui semblèrent une éternité pour Mathieu. Bones laissa mollement retomber son bras.
 
Elle est morte, marmonna-t-il, d’une voix grave.
 
Il descendit du fauteuil et s’y assit.
 
Elle est morte…
 
Lentement, Mathieu relâcha Kelly et ses pieds pendirent doucement dans le vide. Il leva les yeux et observa le visage endormi de la jeune femme. Un violent haut-le-cœur le secoua et il fut forcé de courir à la salle de bain pour vomir son repas de la veille. Kelly était morte. Jean était mort. Lana était morte. Trop de morts en si peu de temps. Ça ne pouvait pas être possible, c’était trop irréel. Comment le mariage pouvait-il tourner à ce point au cauchemar?
 
Une fois calmé, Mathieu essuya le coin de sa bouche et retourna auprès de Bones. Celui-ci s’était levé et observait tous les détails de la pièce.
 
Qu’est-ce qu’on va faire Bones…
C’est pas possible…
Je sais…
Elle a pas pu faire ça. C’est pas possible, elle est trop petite et le lit est trop loin.
 
Mathieu fronça les sourcils, sans comprendre.
 
De quoi tu parles?
Elle aurait pas pu se pendre! Pas toute seule. C’est quelqu’un d’autre qui l’a accrochée.
 
Bones leva les yeux vers Mathieu. Une colère infinie s’y lisait.
 
Putain, tu veux dire…
Quelqu’un l’a tuée.
 
Sans rien ajouter, Bones s’élança hors de la pièce.
 
Bones, attends! s’écria Mathieu en se jetant à sa poursuite.
 
Les deux hommes dévalèrent les escaliers à toute allure et débarquèrent dans le salon avec fracas au même moment où Ariel et Alisey revenaient de l’extérieur.
 
QUI A FAIT ÇA? cria Bones alors que Mathieu s’arrêtait de justesse derrière lui. C’est qui le criss de salaud qui a fait ça?
 
Tout le monde le regarda avec étonnement.
 
De quoi tu parles Bones? demanda finalement Lydia.
Kelly! QUI A TUÉ KELLY?
 
Emy fit des yeux ronds.
 
Quoi?! Kelly est morte?!
Quelqu’un l’a pendue! Quelqu’un l’a tuée, et si je trouve le dégueulasse qui a fait ça…
 
Bones fut interrompit par la voix de Nolan.
 
Oh my. This story keeps getting stranger and stranger, doesn’t it? commença-t-il. First, your search partner, now your bed partner…
 
Bones fit mine d’avancer vers lui, mais Mathieu le retint sagement par le bras.
 
Hey man, what the fuck is your problem, uh? What have I done to piss you off like that?
Nothing. Again, just stating facts.
Your facts” don’t make any sense!
C’est toi qui fais pas de sens.
 
Bones se tourna vers Jérôme. Ce dernier leva lentement la tête.
 
Tu fais juste te contredire depuis le début, moron.
Pardon?!
 
Bones se dégagea brutalement de la poigne de Mathieu et s’approcha de Jérôme.
 
Je me contredis pas, je dis juste la vérité! C’est vous qui êtes trop stupide pour vous rendre compte que vous accusez la mauvaise personne! s’exaspéra Bones avec colère.
Ah ouain? s’étonna Jérôme en se levant de son siège. Tu trouves ça logique toi, que t’aies rien entendu, rien vu quand Jean est disparu?
Il pleuvait à siaux!
C’est une excuse de marde ça.
Jérôme, back off, débuta Kyle en se levant.
Dis-moi pas que tu trouves pas ça louche Kyle! Fuck, man! Il était avec lui! fulmina Jérôme. Comment tu peux perdre quelqu’un dans la forêt comme ça?
J’ai pas tué Jean, qu’est-ce qu’il faut que je te dise pour que tu me croies?
Donne-moi des preuves plus convaincantes que « je suis un pauvre con pis je l’ai laissé mourir au fond d’un trou » ! éclata Jérôme.
Kelly est morte, comment tu peux penser que j’aie tué Jean! C’est pas moi le tueur, j’y suis pour rien!
En quoi Kelly et Jean sont liés? Qu’elle soit morte, ça t’empêche pas d’avoir mis le feu à Jean.
Kelly s’est peut-être suicidée, renchérit Elena, hésitante.
Non, elle aurait jamais fait ça, la contredit fermement Bones. En plus, elle aurait pas pu le faire toute seule.
Comment tu peux en être sûr? demanda Emy.
Le plafonnier est trop haut pour qu’elle ait pu se pendre sans prendre de chaise. Pis le seul fauteuil de la pièce était ben à sa place quand on l’a trouvée…
Ça veut dire que quelqu’un l’aurait attachée, l’aurait pendue au plafonnier en utilisant le fauteuil et qu’il l’aurait remis à sa place après, résuma Mathieu, plus ou moins convaincu.
Mais ça fait encore plus de sens que la mystérieuse disparition de Jean ça! s’exclama Jérôme en éclatant d’un rire semi-hystérique.
– Jérôme, arrête!
Kyle, il ment comme il respire! Ça tient pas debout ce qu’il dit!
J’AI PAS TUÉ KELLY!
And yet, I’d still put my money on you, déclara Nolan avec calme. You were the only one to stick around her, to have her complete trust. Earlier, you went upstairs in a hurry and it took you awhile to get back. You had all the time you needed to plan this little show.
 
Bones dévisageait Nolan, complètement ahuri.
 
I’m gonna kill him.
I wouldn’t say that if I were you, s’amusa Nolan, un sourire malicieux aux lèvres.
OH MY GOD, JUST SHUP UP ALREADY!
J’ai croisé Niko en allant rejoindre Bones, déclara Mathieu.
 
Tous les regards se tournèrent vers le jeune homme, puis vers l’albinos.
 
Niko? répéta Ariel.
 
Le dénommé était toujours aux côtés de Darren et affichait un air neutre.
 
Oui, j’étais à l’étage.
Ah, t’es là toi! s’écria Cinnamon. Ça fait des jours que t’es caché!
Mais… qu’est-ce que tu faisais là-haut? demanda Ariel, sans tenir compte de l’intervention de Cinnamon.
Rien en particulier.
Qu’est-ce que tu crissais là? répéta durement Bones en serrant les poings.
 
Niko pencha la tête sur le côté.
 
Tu l’aimais vraiment alors?
Okay, là, t’es vraiment creepy l’albinos, commença Cinnamon. Pis, first of all, t’étais où le soir où on cherchait Lana?
À ma chambre.
 
Ariel s’avança vers Niko en se tournant vers les autres invités.
 
Je sais que ça a l’air très suspect, mais je peux vous assurer qu’il n’a rien à voir là-dedans, leur jura-t-il, les paumes levées.
Très suspect? Il est même pas capable de donner un alibi! s’exclama Bones.
Parce que toi, t’es capable? rétorqua Jérôme.
We still have proof against you Bones, ajouta Nolan.
Proof? What proof do you have besides me not noticing that Jean went missing?
Eh bien, si t’as vraiment une obsession avec le feu…
 
Tout le monde se tourna vers Alisey.
 
Quoi? fit Jérôme en fronçant les sourcils.
C’est Emy qui l’a dit.
 
L’intéressée vira rouge de colère.
 
Mais pourquoi tu l’annonces devant tout le monde, comme ça?!
Faut ben que les autres le sachent, répliqua Alisey en haussant les épaules.
T’as une obsession avec le feu, répéta lentement Jérôme en se retournant vers Bones.
J’ai pas foutu le feu à Jean, for fuck’s sake!
 
Nolan éclata d’un rire amusé.
 
You’re in deep shit, man.
 
Ce dernier, excédé, fit un mouvement brusque dans sa direction, mais Jérôme le retint par les épaules et le retourna vers lui avant de lui assener un coup de poing en plein visage.
 
Jérôme! cria Kyle en se jetant sur lui.
IL L'A TUÉ! IL A TUÉ JEAN!
Mais t’es complètement malade! s’époumona Bones en portant une main à son nez endolori.
 
Malgré son net désavantage physique, il tenta de répliquer à l’attaque de Jérôme. Celui-ci se dégagea brutalement de Kyle, complètement aveuglé par la colère. Alors que Mathieu tirait Bones plus loin, Kyle tâchait de maîtriser son ami avec l’aide de Cinnamon.
 
Jérôme, calme-toi, ça en vaut pas la peine!
IL A TUÉ JEAN!
Je l’ai pas tué criss, combien de fois tu veux que je le répète!
Really, you shouldn’t lie, it’s only going to come right back at ya, glissa Nolan, d’une voix suffisamment forte pour couvrir le bruit de la bataille.
JUST SHUT THE FUCK UP ALREADY!
 
Au cri de Bones, Jérôme repoussa Cinnamon, qui recula de quelques pas, et Kyle eut toutes les misères du monde à retenir son ami. Darren s’avança pour aller l’aider et se plaça face à Jérôme.
 
Je pense qu’il faudrait vraiment que tu te calmes…
– Décalisse!
Jérôme, ça sert à rien de faire ça! s’exclama Kyle en le tirant.
Ça sert à rien de faire ça? Ça sert à rien de venger Jean! Tabarnak, il l’a foutu en feu au milieu de la forêt! On pourra jamais le revoir, JAMAIS! Pis tu veux que je me calme, que je devienne ami avec le gars qui l’a tué? gueula Jérôme. Il va payer pour ce qu’il a fait!
 
Dans un élan de rage, Jérôme se libéra de Kyle et poussa violemment Darren hors de son chemin pour se jeter sur Bones. Mathieu et Cinnamon tentèrent de les séparer alors que Kyle se remettait sur ses pieds. Jérôme était hors de lui, totalement incontrôlable. Ariel se mêla également au groupe et tenta de tirer Bones loin de son agresseur.
 
Arrêtez de vous battre! criait Abby alors que Thalyk allait aider Kyle à maîtriser Jérôme.
 
Personne ne l’écoutait, c’était le chaos. Nina se tenait à l’écart avec Joel, les mains sur les oreilles, Emy et Alisey s’engueulaient à tue-tête, Nolan et Lê Thu ne faisaient qu’empirer la situation en encourageant le conflit… Ce fut le cri de désespoir d’Elena qui interrompit la bataille.
 
NON!
 
Tout le monde se tourna vers elle. Thalyk profita du moment de distraction pour tirer Jérôme loin de Bones. Ce dernier se redressa avec maladresse, le visage en sang. Elena était assise au sol, aux côtés de Darren qui ne s’était toujours pas relevé.
 
Qu’est-ce qui se passe? demanda Kyle, à bout de souffle.
Il est mort! pleura Elena. Darren est mort!
 
Il y un silence de plomb. Kyle fronça les sourcils.
 
Quoi?
Il est mort, Jérôme l’a tué!
Quoi?! s’interloqua l’intéressé. De quoi tu parles?!
Tu l’as poussé et il est tombé sur la table! l’accusa Elena, furieuse.
Il peut pas être mort! s’écria Kyle en s’agenouillant à côté de la rousse.
Il respire plus et je sens pas de pouls, sanglota-t-elle. Il a dû se rompre le cou…
 
Sa voix se brisa alors que des pleurs déchirants la secouaient. Lydia la prit aussitôt dans ses bras et tenta de la consoler. Jérôme était abasourdi.
 
Darren, non… soupira Kyle en tâtant le cou du jeune homme, à la recherche d’une quelconque pulsation. C’est pas possible, pas maintenant… Pas ici! CÂLICE, POURQUOI TOUT LE MONDE MEURT?
 
Kyle frappa le sol avec colère, puis partit en coup de vent en direction de la cuisine. Darren était la goutte qui avait fait déborder le vase. Legan s’éclipsa à son tour pour aller le rejoindre, le visage blême.
 
Mais… comment c’est arrivé! s’exclama Jérôme, désemparé. Je l’ai juste poussé!
 
Les sanglots d’Elena s’amplifièrent alors qu’elle prenait la main de Darren dans la sienne.
 
C’est pas possible! continua Jérôme. C’est pas possible!
 
Il se tourna vers les invités, en recherche de soutien. Il croisa le regard craintif d’Abby, puis les yeux sombres de Bones. Ce dernier essuya avec lenteur le sang qui coulait de sa bouche.
 
C’est qui le tueur maintenant? murmura-t-il dans un râle.
 
Jérôme se mordit les lèvres, sur le point de crier un tas d’insultes à l’intention du guitariste. Celui-ci fut pris d’une faiblesse et manqua de tomber. Mathieu s’empressa de le rattraper et Emy se précipita sur le jeune homme.
 
Est-ce que ça va?
Super, meilleure journée de toute ma vie…
Mathieu, amène-le dans un des salons, il faut le soigner, lui ordonna Emy, d’un ton ferme.
Okay.
Est-ce que quelqu’un s’y connaît un peu en médecine? voulut savoir la jeune femme en se tournant vers les autres.
 
Elena leva la tête, le visage larmoyant.
 
Moi…
Tu pourrais m’aider? lui demanda Emy avec douceur.
Oui, donne-moi une minute…
Bien sûr. Viens Mathieu.
 
Elle guida son frère en dehors de la pièce et ils s’installèrent dans un petit salon adjacent. Mathieu déposa Bones sur un sofa.
 
Je vais aller chercher une serviette propre pour ôter le sang, l’informa Emy en quittant aussitôt le salon.
 
Mathieu poussa un soupir épuisé, puis s’appuya contre le mur, les bras croisés. Il observa Bones pendant un moment, puis il baissa la tête en songeant à tout ce qui venait de se produire. Les larmes lui montèrent aux yeux lorsqu’il revit les visages figés de Kelly et de Darren.
 
Putain, quel merdier…


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 13:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 9 - Ariel   Ven 19 Avr 2013 - 21:37

Ariel se tenait dans l’embrasure de la porte du petit salon dans lequel Bones se faisait soigner par Elena. Emy assistait la jeune femme du mieux qu’elle pouvait et un air inquiet flottait sur son visage. Quant à Mathieu, ce dernier s’était reculé dans un coin de la pièce et il n’avait pas prononcé un seul mot depuis l’arrivée d’Ariel.
 
Elena soupira et s’essuya rapidement les yeux.
 
– Bon, fit-elle en se levant avec lenteur. C’est tout ce que je peux faire pour l’instant… Il risque d’avoir des méchants bleus, mais il a rien de cassé je crois.
– Merci beaucoup Elena.
– De rien…
 
Bones renchérit les remerciements d’Emy avec quelques paroles rauques et incompréhensibles. Elena lui fit un bref sourire, puis l’infirmière improvisée se retira pour retourner aux côtés de Lydia. Mathieu sortit enfin de son silence alors que Bones fermait les yeux, épuisé.
 
– J’y crois pas, Darren est mort.
– C’est un vrai cauchemar, acquiesça Emy, sans détacher son regard de Bones. Tout allait bien avant que Lana ne disparaisse… Et depuis qu’on l’a retrouvée, les gens tombent comme des mouches.
– C’est vraiment curieux, admit Ariel, d’une voix douce. Toutes ces morts si rapprochées… Ça n’augure rien de bon.
– On va crisser notre camp d’ici bientôt, marmonna Bones, les yeux toujours fermés. Ça ira mieux après…
– Bon sang, Kelly est encore là-haut, se rappela Mathieu en enfouissant son visage entre ses mains tremblantes.
– Vous ne l’avez pas décrochée? s’étonna Ariel.
– On a essayé, mais c’était trop haut et elle était déjà morte, déclara Bones. On laissera la police s’occuper de ça. Personnellement, je veux pas retourner là-bas.
– Moi non plus, souffla Mathieu.
 
Ariel hocha lentement la tête, compréhensif. Il se doutait bien que la vue de Kelly au bout d’une corde devait être un portrait plutôt traumatisant et il ne souhaitait pas le voir lui-même. Bones porta une main à sa tête en gémissant.
 
– Ça va? s’enquit Emy.
– J’ai mal…
– Tu dois avoir une de ces migraines, supposa Ariel.
– Je peux aller te chercher un verre d’eau si tu veux, lui offrit Emy.
– Ça serait gentil.
 
Emy lui sourit doucement. Alors qu’Ariel lui cédait le passage, il marcha sur les pieds de quelqu’un. Le jeune homme se retourna vivement, prêt à déverser milles excuses. Il vit alors qu’il s’agissait des pieds d’Alisey. Il se prépara à déverser des millions d’excuses.
 
– Je ne t’avais pas vue, je suis vraiment désolé, est-ce que je t’ai fait mal?
– Eille là, c’est correct, t’as pas besoin de gueuler comme ça my god… C’est pas comme si une grande asperge comme toi pouvait me faire mal.
– J’aime bien les asperges, mais l’idée d’être comparé à ce légume ne me plaît pas particulièrement…
 
Alisey leva les yeux au ciel et croisa les bras.
 
– On s’en crisse. L’albinos a disparu.
 
Ariel haussa les sourcils avec surprise alors que Mathieu relevait la tête vers eux. Le blond lui fit un léger sourire, puis il entraîna Alisey plus loin.
 
– Disparu? répéta-t-il à mi-voix. Comment peut-il être disparu?!
– Il est sorti à l’extérieur en douce quand tout le monde est allé rejoindre Kyle à la cuisine, commença Alisey. Moi, je l’ai vu et je l’ai suivi pour le confronter, parce que fuck, il est vraiment suspect ce gars… Bref, je suis sortie à l’extérieur aussi et il était pu là.
 
Ariel resta silencieux. Cette disparition ne présageait rien de bon. Cela pouvait signifier que Niko menait sa propre enquête sans tenir compte des risques potentiels qu’une investigation de ce genre impliquait ou bien que Niko lui-même était l’auteur des horreurs qui s’étaient produites récemment. Et les deux options étaient aussi probables l’une que l’autre au grand malheur d’Ariel.
 
– Ouin, d’ailleurs, fit soudainement Alisey. C’est quoi ta preuve béton pour innocenter ton ami psychopathe?
– Pardon?
– Tantôt, t’as juré que tu pouvais prouver que Niko était pas responsable du meurtre de Jean et Kelly, lui rappela Alisey. Et Lana. Parce que faudrait être vraiment con pour considérer sa mort encore comme un accident rendu là.
– Lana? Tu crois que quelqu’un aurait tué Lana!
– Ariel, ouvre les yeux my god… Lana a l’air de savoir se débrouiller en forêt, elle serait pas tombée bêtement d’une falaise, marmonna Alisey. Et la mort de Jean et de Kelly font juste confirmer que la mort de Lana est pas un accident. Et si ça se trouve, la mort de Lana a été orchestrée pour ensuite tuer Jean et Kelly.
 
Ariel affichait un air perplexe. Alisey soupira, puis se lança dans de plus amples explications.
 
– Le tueur a éliminé Lana pour qu’on parte à sa recherche et que Jean aille dans la forêt, où il a été brûlé. Et Jérôme l’a trouvé pis il est venu nous raconter toute l’histoire et pendant que tout le monde capotait, le tueur a mis en scène le suicide de Kelly. Et maintenant, Darren est mort… Ça, je suis pas sûre si c’est un accident ou non, admit Alisey, les sourcils froncés. Ça s’est passé trop vite, j’ai pas eu le temps de bien voir, mais bon, en ce moment, tout le monde est en train de se remettre de sa mort et le tueur va sûrement s’amuser encore avec nous. Tout est planifié, il nous fait tous tomber comme des dominos. Un par un.
 
Alisey termina son monologue avec un hochement de tête satisfait, croyant avoir fait tous les liens possibles. Elle releva les yeux vers Ariel.
 
– Ce qui nous ramène à l’albinos, recommença-t-elle. C’est le seul assez malade pour imaginer tout ça.
– Tu crois vraiment que Niko serait capable d’une telle chose?
 
Poser la question, c’était y répondre.
 
– Non, reprit Ariel. Non… C’est pas possible.
– Ben d’abord, explique-moi ce qu’il faisait quand Lana est disparue. Quand Jean et Kelly sont morts.
 
Ariel se frotta le crâne, tâchant de trouver une solution.
 
– Je n’ai… pas de preuves, finit-il par admettre.
– Pourquoi t’as juré qu’il était innocent alors?
– Je ne voulais pas que les autres se retournent contre lui! Jérôme n’avait plus toute sa tête, il l’aurait tabassé! Et Niko n’aurait jamais essayé de se défendre, il aurait probablement trouvé le moyen d’être encore plus suspect, soupira Ariel.
– Et s’il est vraiment le tueur?
– Je…
 
Ariel ne savait pas quoi dire. Il ne voulait pas accuser son ami, mais il était impossible de l’innocenter de toute responsabilité avec certitude.
 
– Mais pourquoi il ferait ça, pourquoi ici? réfléchit Ariel à voix haute, plus pour lui-même que pour Alisey.
– Il faut le retrouver. Le confronter.
– Il pourrait être n’importe où. Niko se montre quand il veut être vu, autrement, c’est impossible de le retrouver.
– Okay, ça c’est un argument en faveur de son innocence? essaya de comprendre Alisey avec un rire moqueur.
– Pas vraiment…
 
Alisey jeta un coup d’œil au salon où quelques invités étaient rassemblés.
 
– Il faudrait trouver un moyen de quitter le manoir sans que les autres pensent qu’on planifie quelque chose… J’ai pas envie de me retrouver sur la liste des suspects.
– Je pense avoir une idée… Suis-moi.
 
Ariel traversa le salon et se dirigea vers la cuisine alors qu’Alisey lui emboîtait le pas.
 
– Qu’est-ce que tu fais? demanda-t-elle à voix basse.
– Fais-moi confiance, chuchota Ariel.
 
Kyle, Legan, Lydia, Elena et Amadriel étaient réunis dans la cuisine. Ariel s’éclaircit la voix pour attirer leur attention.
 
– Kyle… Veux-tu que j’aille à la marina pour surveiller l’arrivée de la garde côtière? Alisey viendra avec moi, comme ça, elle pourra venir vous avertir dès qu’ils arriveront et moi, je resterai là-bas pour les accueillir et leur expliquer la situation.
 
Kyle leva ses yeux rouges vers le jeune homme, l’air de ne pas tout saisir ce qu’Ariel disait.
 
– Euh, ouais, si tu veux… Je sais pas si c’est une très bonne idée de s’éloigner de la maison.
– On ne sera pas parti bien longtemps. Et on est deux.
– Comme tu veux. Ils devraient arriver bientôt...
– Alors on va partir tout de suite!
– Eh.
 
Lydia leur lança un trousseau de clés qu’Alisey s’empressa d’attraper.
 
– Pour le kart, leur indiqua simplement la jeune femme, les yeux tristes.
 
Ariel la remercia d’un signe de tête, puis il entraîna son amie au hall d’entrée. Alisey affichait un air exaspéré.
 
– On va dire que c’était subtil comme sortie…
– Ce n’était pas censé être subtil, répliqua Ariel. On a plein de témoins qui peuvent dire qu’on était à la marina si jamais ils arrivent quelque chose.
 
Alisey pinça les lèvres.
 
– Ouais, mais y a rien qui prouve qu’on va vraiment à la marina, marmonna-t-elle avec un ton de défi.
– On n’a qu’à être honnête avec nos intentions et aller réellement à la marina.
– C’est stupide comme plan. Comme si Niko était tout bonnement à la marina. Vraiment stupide.
 
Ne voulant pas s’obstiner davantage (et commençant à douter de la justesse de son plan), Ariel ouvrit la porte d’entrée.
 
– Après toi, dit-il en cédant le passage à Alisey.
 
Celle-ci sortit à l’extérieur sans émettre un seul remerciement et s’avança vers le garage du manoir pour emprunter le kart de golf.
 
– Je vais conduire sinon tu vas perdre ton temps à regarder autour, maugréa Alisey en s’installant du côté conducteur.
– Comme tu veux.
 
Ariel se glissa à ses côtés et la jeune femme démarra aussitôt la voiturette. Ils s’élancèrent sur le petit chemin de terre. Le soleil se cachait derrière une étendue de nuages, l’air frais fit frissonner Ariel. L’odeur d’aiguilles de sapin le détendit et le jeune homme sentit bientôt la brise marine se frayer un chemin à travers les arbres. Malgré le spectacle que la nature lui offrait, Ariel ne put en profiter pleinement : les meurtres de Jean, Lana et Kelly ainsi que la mort de Darren assombrirent le bref instant de relaxation que le jeune homme avait failli s’accorder.
 
Alisey ne prononça pas un seul mot du voyage. Ses sourcils froncés, trahissant les réflexions profondes qui occupaient l’esprit de la jeune femme, créaient une barre sur son front tandis que ses yeux reluisaient avec détermination. Ariel réprima un faible sourire, puis reporta son attention vers l’avant. La marina se dressait devant eux. Alisey ralentit avec lenteur à quelques mètres du quai, une expression de dégoût aux lèvres.
 
– On était vraiment obligé de venir ici? se plaignit-elle.
– On ne fera qu’accueillir les policiers, ça ne sera pas bien long, lui assura Ariel.
– On devrait être en train de chercher Niko. Il est peut-être en train de tuer tout le monde au manoir.
– Dis pas des choses pareilles, murmura Ariel, inquiet à l’idée que cette affirmation soit vraie.
 
Alisey haussa les épaules, puis coupa le contact. Ariel fit mine de se lever.
 
– Qu’est-ce que tu fais? demanda aussitôt Alisey.
– Je vais sur le quai?
– Euh, non. Moi, je vais pas là.
– C’est seulement pour voir si les secours arrivent!
– On voit bien d’ici.
– On verrait mieux de là-bas…
– Y a de l’eau là-bas.
– Eh bien, reste ici. Je reviens.
 
Quittant la petite voiturette, Ariel marcha doucement en direction du quai flottant. Il entendit Alisey soupirer derrière lui et il ne put s’empêcher de sourire. Les mains dans les poches, il s’avança jusqu’à la moitié du quai, puis s’arrêta. Les vagues agitaient légèrement les planches de bois sans pour autant trop secouer la plateforme. Ariel ferma les yeux et se laissa bercer doucement par les vagues et la brise. Il se concentra sur le clapotis de l’eau et du frissonnement des feuilles dans les arbres environnants. Après un moment, il perçut les pas hésitants d’Alisey à quelques mètres de lui. Ariel ouvrit les yeux et se tourna vers son amie. Celle-ci se tenait toujours sur la terre ferme, dévisageant le quai flottant comme s’il s’était agi d’un tas de couleuvres grouillant.
 
– Tu n’es pas obligée de venir si tu as si peur, tenta de la réconforter Ariel. Tout le monde possède des phobies, ce n’est pas grave.
 
Alisey le scruta longuement sans rien dire. Elle prit une grande inspiration, puis alla se poster à côté du blond, le dépassant de deux pas.
 
– C’est stupide d’avoir des phobies, articula-t-elle, les dents serrés, le regard droit devant elle.
 
Admiratif, Ariel rattrapa la minuscule distance qui les séparait et il porta son attention vers l’horizon aussi. Aucun bateau ne voguait en leur direction. Alisey soupira et se détendit avec lenteur. Savourant ce moment calme qu’il partageait avec sa meilleure amie, Ariel esquissa un autre sourire malgré lui.  Ils restèrent silencieux un instant, puis, brusquement, le quai fut agité par une violente secousse. Alisey perdit l’équilibre en poussant un cri paniqué. Ariel s’empressa de la rattraper par le bras avant qu’elle ne trébuche par-dessus bord et l’aida à se stabiliser. Ils jetèrent un regard derrière eux où un Niko triomphant se tenait.
 
WHAT THE FUCK?! s’écria Alisey, la colère rougissant ses joues, s’agrippant avec fermeté au bras d’Ariel. Pourquoi t’as fait ça?!
– Pour le plaisir.
– MAIS T’ES BEN ÉPAIS!
– Du calme, fit Niko. J’ai seulement fait un bond, il n’y a pas de quoi en faire tout un plat.
 
Alisey déversa un flot d’insultes à l’intention de l’albinos, puis elle s’empressa de regagner la terre ferme, bousculant violemment au passage le mystérieux garçon.
 
– Ariel, tes amis sont vraiment, vraiment attardés!
– Tu as conscience que tu fais partie des amis d’Ariel? fit Niko sans se tourner vers elle.
– Oh, parce qu’en plus, il joue avec les mots celui-là!
– C’était pas méchamment, le défendit Ariel. Il ne savait pas que tu avais peur de l’eau.
– Peur de l’eau? répéta Niko avec un air innocent. Oh mon dieu, non, je n’étais pas au courant. Vraiment désolé. Ça doit être angoissant d’être sur une île entourée… d’eau.
– C’est moins angoissant que partager une chambre avec toi, marmonna Alisey en croisant les bras.
– Je ne pourrais pas dire si c’est vrai, il nous aurait fallu l’avis de Darren, répliqua Niko, contrarié.
 
Ariel déglutit avec difficulté à la mention du jeune homme. Il avait oublié que les deux garçons s’étaient retrouvés dans la même chambre.
 
– Parlant de Darren… T’en penses quoi, de toutes ces morts? commença Alisey avec un ton sec.
– C’est curieux.
 
L’albinos se pivota finalement vers la jeune femme et leurs yeux se croisèrent. Il l’observa jusqu’à ce qu’elle s’impatiente.
 
– T’as rien d’autre à ajouter? s’énerva Alisey.
– Je ne crois pas… Je devrais?
– T’étais où lorsqu’on cherchait Lana? poursuivit Alisey en levant les yeux au ciel.
– À ma chambre.
– Qu’est-ce que tu faisais?
– Rien en particulier.
– Pourquoi t’es pas venu nous aider?
– Je savais que c’était déjà trop tard pour Lana. J’avais remarqué sa disparition bien avant tout le monde.
– Pourquoi t’as rien dit d’abord!
– Je ne voyais pas l’intérêt.
 
Alisey secoua la tête, découragée par l’attitude du jeune homme.
 
– T’as conscience que t’es plutôt louche en ce moment?
– Plus louche que Bones?
– Autant. Même que c’est plus plausible que tu sois le tueur de Lana, puisque Bones était avec tous les autres au salon lorsqu’on jouait à Just Dance, fit remarquer Alisey. Toi, t’aurais pu facilement quitter ta chambre, tuer Lana et organiser la mort de Jean. Et quand on a finalement remarqué sa disparition et que Jérôme nous tenait occupé avec son speech dans le salon, t’étais libre pour planifier une façon d’éliminer Kelly.
 
Niko haussa les sourcils avec une moue presqu’impressionnée.
 
– Ça serait effectivement plausible, commenta-t-il finalement.
 
Alisey eut un rire rauque.
 
– Eh bien Ariel… Tu penses vraiment que ça vaut le coup d’essayer de le défendre? se moqua-t-elle. Il prend même pas la peine de le faire lui-même.
– C’est pour ça que je le fais, répliqua Ariel. Parce qu’il en vaut la peine, et je suis le seul qui y croit.
 
Niko tourna la tête avec Ariel et le dévisagea avec un air neutre tandis qu’Alisey semblait exaspérée.
 
– La police n’est toujours pas arrivée, constata soudainement Niko.
 
Ariel jeta un coup d’œil à sa montre.
 
– C’est vrai… Ils devraient être déjà arrivés pourtant.
– Moi, je vois toujours personne, déclara Alisey en fixant l’horizon.
– Il y a un bateau qui semble être arrêté là-bas, leur indiqua Niko en pointant quelque part à leur gauche.
 
Ariel porta une main en visière et plissa les yeux. Il distinguait effectivement un bateau, mais personne à son bord. Une paire de jumelles apparut sur son nez. Sursautant, Ariel se tourna vers Niko qui n’affichait toujours aucune émotion.
 
– Où les as-tu trouvées? s’étonna Ariel en s’emparant doucement de la paire de longue-vue.
– Dans la cabine là, répondit Niko en pointant la maison de pêcheur en retrait près du boisé.
– C’était pas barré? demanda Alisey, perplexe.
– Si.
 
Sans fournir d’autres explications, Niko ramena leur attention au bateau.
 
– Est-ce qu’il y a quelqu’un? les interrogea-t-il avec un semblant de curiosité.
 
Hésitant, Ariel jeta un coup d’œil au travers les longues-vues.
 
– Le bateau semble vide, débuta-t-il avec lenteur.
 
C’est alors qu’il remarqua les éclaboussures rouges à l’intérieur de l’embarcation. Les yeux du jeune homme devinrent ronds.
 
– Je… Il y a du sang!
– Quoi? Du sang? répéta Alisey, prisonnière de la terre ferme. Dans le bateau?
– Oui!
– Mais… ça ne serait pas le bateau des provisions? se risqua Niko, l’air songeur.
– Je l’ai seulement vu une fois, mais on dirait bien que c’est lui, acquiesça lentement Ariel.
– Eh bien, eh bien…
 
Ariel se tourna vers Niko dont le sourire trahissait le malin plaisir qu’il éprouvait à partager ses découvertes. Plus loin, Alisey commençait à s’agiter.
 
– Qu’est-ce que le bateau des provisions fait là?
– Semblerait que le bateau n’ait jamais atteint la côte, souffla Niko.
– Donc les secours ne sont toujours pas informés, réalisa Ariel.
– Et le sang? Pourquoi il y a du sang? poursuivit Alisey, croyant déjà connaître la réponse.
 
Ariel secoua la tête et brandit à nouveau les jumelles devant lui.
 
– C’est impossible…
 
Les vagues rapprochaient doucement le bateau vers l’île. Ariel put distinguer le canon d’un fusil. Il baissa les bras, épouvanté.
 
– Quelqu’un a tué le conducteur.
 
Un silence de mort s’abattit sur le petit groupe. Niko se mit à chantonner la mélodie qu’il avait déjà fredonnée à Ariel lors de leur arrivée sur l’île.
 
– Il faut retourner au manoir, prononça finalement Ariel en allant rejoindre Alisey.
– Et le bateau? fit cette dernière.
– Il finira bien par accoster, rétorqua Niko, toujours dos à eux sur le quai.
– Eh, psycho! Ça te dirait d’avoir l’air moindrement affecté par la situation?! À moins que ça soit ton idée ça aussi, de chier notre seul moyen de communication avec la terre ferme??
– Il y a forcément un autre moyen Alisey, voulut la rassurer Ariel.
– Des signaux de fumée? Une bouteille à la mer? Y a un tueur sur l'île, j’ai pas envie de passer une nuit de plus ici! Surtout pas avec Niko dans la même maison!
– On ne peut pas commencer à s’accuser, continua Ariel en reprenant les mots de Kyle. Pour l’instant, on doit retourner au manoir pour leur expliquer la situation, on réfléchira à la culpabilité de Niko plus tard…
 
Alisey jeta un regard dur à son ami.
 
– Si c’est lui le coupable et que quelqu’un d’autre meurt aujourd’hui, t’as ta part de responsabilité là-dedans, marmonna-t-elle en retournant au kart.
 
Une fois qu’elle fut éloignée, Niko se permit un rire.
 
– Tu veux toujours continuer à me défendre Ariel?
 
Le jeune homme resta silencieux un moment.
 
– Oui.
 
Niko inclina légèrement la tête, un air indéchiffrable sur son visage. Le moteur du kart démarra.
 
– On devrait la rejoindre sinon elle va partir sans nous, balbutia Ariel en faisant signe à Niko de le suivre.
 
Les deux garçons allèrent rejoindre Alisey. Niko s’installa sur la banquette arrière alors qu’Ariel se glissait aux côtés de la jeune femme. Il jeta un dernier coup d’œil à la marina, puis les pneus du kart crissèrent et le véhicule disparut dans un nuage de poussière en s’élançant sur le sentier.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 18:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 10 - Kyle   Mer 3 Juil 2013 - 19:37

Kyle ruminait en silence ses pensées, tâchant de se débarrasser de l’horrible vision du corps inerte de Darren en se concentrant sur la main réconfortante que Legan passait sur son dos. Les sanglots étouffés d’Elena ne cessaient de raviver l’image dans son esprit et Kyle finit par enfouir sa tête entre ses bras. Il sentit les lèvres de Legan se presser doucement contre sa nuque, et le couple resta un moment dans cette position. Bercé par le souffle profond de Legan, Kyle réussit finalement à se calmer et à reprendre le contrôle de ses émotions.
 
Alors qu’il redressait la tête pour adresser un faible sourire à son amoureux, Kyle aperçut Nolan dans l’embrasure de la porte.
 
Damn, you’re a happy bunch, aren’t you.
– On vient de perdre quatre de nos amis Nolan, marmonna Elena en s’essuyant les yeux.
Yeah, I heard. Must suck to be you. Anyway, great wedding you guys. Bet we’re all gonna remember this trip forever.
– Est-ce que tu as quelque chose de constructif à dire ou tu es juste venu nous emmerder? répliqua poliment Lydia.
Whoa, easy there, Morelli, répondit Nolan en levant les mains. I just wanted to point out that I don’t see any help coming our way.
– Ariel et Alisey sont allés les accueillir, ils devraient arriver bientôt.
You don’t think it’s a bit worrying that your friends are still not back?
– Pas plus inquiétant que de te voir essayer de discuter avec nous, siffla Lydia entre ses dents.
 
Nolan eut un sourire amusé.
 
Me being here shouldn’t bother you so much. Kyle invited me after all.
– Kyle est trop gentil, déclara Lydia en entraînant Elena hors de la pièce.
 
Nolan la suivit du regard, puis tourna la tête vers Kyle.
 
What are you planning to do? demanda-t-il en s’approchant.
About what?
Everything. The bodies, the wedding… What if the cops never come?
– Pourquoi ne viendraient-ils pas? souleva Amadriel.
I don’t know, technical shit… Maybe they won’t even get our message in the first place.
– Ça sert à rien de s’inventer toute sorte de scénario! s’exclama Kyle, énervé. Comme ça sert à rien de tous s’accuser! Qu’est-ce que t’avais à être sur le dos de Bones?! Jérôme voyait rouge, et toi, tu faisais que mettre de l’huile sur le…
 
Nolan éclata de rire.
 
– Mettre de l’huile sur le feu? Nice one Kyle. Considering the circumstances? Brilliant.
 
Des larmes de colère montèrent aux yeux de l’invité d’honneur.
 
I knew he was getting heated about finding the killer, continua Nolan avec un sourire narquois. I was just sharing my thoughts, that’s all. Bones led himself to the stake. All Jérôme needed was a little spark and…
– Okay, arrête avec tes allusions. Où est Lê Thu?
– Elle peut se débrouiller sans moi.
 
Abby apparut dans la pièce.
 
– Ariel et Alisey sont revenus.
– La police est là? s’enquit Kyle.
– Non…
 
Le cœur du jeune homme manqua un battement. Il échangea un regard inquiet avec Legan, puis il se précipita dans le hall d’entrée, ignorant la grimace moqueuse qui étirait les lèvres de Nolan. Les autres invités s’étaient déjà réunis devant la porte au moment où Ariel et Alisey, rejoints par Niko, pénétraient dans le manoir.
 
What the hell, on a un comité d’accueil, constata Alisey alors qu’Ariel refermait doucement la porte derrière elle.
– Où est la police? demanda aussitôt Jérôme.
– Ils arrivent bientôt? renchérit Nina, les bras croisés.
 
Ariel secoua négativement la tête sans quitter sa sœur des yeux. Un mince silence parcourut la petite assemblée avant que Jérôme ne reprenne la parole.
 
– Ils sont où d’abord?
– Pas près d’arriver, déclara Niko avec nonchalance.
– Qu’est-ce qui s’est passé? voulut savoir Kyle. Qu’est-ce que vous avez vu?
– Le bateau des vivres ne s’est jamais rendu à la côte, annonça Ariel.
– Quelqu’un a tué le conducteur, poursuivit Alisey.
– On est coupé du monde, conclut joyeusement Niko.
 
Ce fut Lydia qui réagit la première.
 
– A-Adam est mort?
– Si Adam égale le conducteur : oui, il est mort, répéta durement Alisey.
– Comment vous pouvez être sûrs qu’il soit mort?
– On a vu les éclaboussures de sang dans le bateau, et j’ai cru distinguer une carabine, répliqua Niko. D’après moi, le tueur a trafiqué le moteur, qui a probablement calé à mi-chemin, puis, lorsque le conducteur a essayé d’ouvrir le compartiment interne, le piège du tueur s’est enclenché. Et sa cervelle décore maintenant le tableau de bord.
 
Il ponctua son explication en pointant le front d’Ariel avec son index et son majeur, le pouce levé, et en faisant mine de tirer sur lui. Le jeune homme fronça les sourcils et se frotta distraitement le front tandis qu’Alisey éclatait à nouveau.
 
– Niko, si tu veux qu’on arrête de te prendre pour le tueur, tu devrais vraiment arrêter de faire des trucs du genre, s’énerva-t-elle alors que Lydia semblait abasourdie par la nouvelle.
 
La voix d’Emy s’éleva derrière eux.
 
– Alors personne ne sait ce qui est arrivé ici, résuma la jeune femme, postée devant la pièce où Bones se reposait toujours.
– Personne n’a reçu le message, reprit Niko. La police ne viendra pas.
– Quelqu’un va ben se rendre compte que quelque chose va pas, protesta Thalyk.
– Maeila devait venir nous rejoindre, non? fit Abby.
– Oui, Beth aussi, si sa grand-mère va mieux, répondit Jérôme. Et Ethan n’est toujours pas arrivé…
– Les filles sont censées arriver dans deux jours, les informa Kyle. Elles vont sûrement s’apercevoir qu’il y a un problème.
– Tu veux qu’on attende ici pendant deux jours?! s’interloqua Alisey. On a le temps de mourir vingt fois!
– Oh, plus que ça, lui assura Niko.
Yooo, mais on peut pas genre… se construire un bateau pis crisser notre camp? suggéra Cinnamon. Et laisser l’albinos ici?
– On pourrait aller se chercher des outils à la marina, consentit Kyle. Ça peut toujours servir pour se défendre…
So, you’re admitting that one of us here is the killer? intervint Nolan.
– On est plutôt forcé de le croire, rétorqua Jérôme, avec lenteur, le regard noir.
– Non. Moi, je refuse de croire que c’est l’un d’entre nous, déclara Kyle. On doit avoir affaire à un malade qu’on connaît même pas…
I know how we could get out of here, commença soudainement Legan, ses yeux émergeant du brouillard dans lequel la mort de Lana les avait plongés.
– Comment?? s’agita Alisey, impatiente à l’idée de quitter l’île.
My father had a boat at the other side of the island. If we can find it, we could leave this place and we’d be back in Washington in about… an hour or so.
– C’est déjà mieux que d’attendre les secours pendant deux jours ici, commenta Jérôme.
– Mais si le bateau est de l’autre côté de l’île, ça veut dire qu’il faut traverser la forêt au complet, fit remarquer Mathieu. Je sais pas pour vous, mais moi, me promener dans un boisé, dans la pénombre, alors que je sais qu’il y a un tueur fou en liberté… Ça me fout les jetons.
 
Kyle jeta un coup d’œil par la fenêtre. Le ciel avait déjà commencé à s’assombrir.
 
– Mathieu a raison, acquiesça-t-il. Par le temps qu’on trouve par quelle direction aller, on verra pratiquement pu rien…
– Qu’est-ce qu’on est censé faire d’abord? répliqua Alisey. Se tourner les pouces en attendant que quelqu’un d’autre meure?
– On peut en profiter pour se reposer, proposa Amadriel. Je pense que tout le monde a eu son lot d’émotions fortes pour la journée et, en revenant à Washington, la police risque d’avoir pas mal de questions pour nous… Bref, on devrait profiter de ces dernières heures de sommeil : les prochaines vont sûrement tarder à suivre. Et je doute que la nuit d’hier ait été très réparatrice pour la plupart d’entre nous.
 
Comme pour appuyer ce que sa tante venait de dire, Kyle ne put réprimer un énorme bâillement.
 
– On partira dès que le soleil sera revenu, promit-il en se tournant vers Alisey.
 
Celle-ci poussa un soupir insatisfait, mais n’insista pas.
 
Sounds like a plan! s’exclama Cinnamon en tapant dans ses mains. Est-ce qu’on a un couvre-feu obligatoire ou on peut continuer à chiller dans le manoir?
– Tu peux continuer à « chiller », l’autorisa Kyle avec un léger rire.
– Cool!
– Et pour Darren, commença Joel, on le met where? Parce que right now, il est juste sur un sofa too small pour lui, à côté de Lana.
– Oh… J’imagine qu’on pourrait aller le placer dans son lit. Ça te dérange Niko? s’enquit Kyle. Tu peux toujours aller dans une autre chambre.
– Non, ça me va.
– On pourrait aller porter Lana dans sa chambre aussi, murmura Abby. Ça libérerait le salon de… l’aura de mort.
– Oui, bien sûr, soupira Kyle.
– Je peux t’aider à transporter Darren,  lui offrit Jérôme.
– Moi pis Joel, on s’occupe de Lana, lui assura Cinnamon.
– Okay, c’est bon…
– Elena et moi, on va préparer un souper vite fait pour les intéressés, déclara Lydia.
– Je peux vous aider? demanda Mathieu.
– Si tu veux. On n’est jamais trop.
– Moi aussi, j’aimerais bien vous aider, fit Abby. J’ai besoin de me changer les idées.
 
Alors que les invités déterminaient s’ils préféraient monter à leur chambre ou rester pour le souper, Kyle, Jérôme, Cinnamon et Joel passèrent au salon pour déplacer Lana et Darren. Cinnamon et Joel partirent les premiers transportant avec facilité le corps frêle de Lana. Jérôme observait Darren avec un mélange de pitié et de découragement.
 
– Comment tu veux t’y prendre?
– Toi, la tête, moi, les jambes?
– Okay.
 
Jérôme prit Darren par les épaules alors que Kyle saisissait ses jambes entre ses mains. Après s’être assuré qu’ils allaient être en mesure de transporter Darren jusqu’au troisième étage sans l’échapper, les deux amis commencèrent leur ascension.
 
– Je commence à être content que Beth ait pas pu venir plus tôt, avoua Jérôme, les yeux baissés sur ses pieds. No offense.
– Non, c’est bon, je comprends… Tout a tourné au cauchemar mon dieu, soupira Kyle, excédé. Je savais que c’était risqué d’aller sur une île isolée, mais je m’attendais pas à ce que des gens meurent carrément.
– C’est sûr que tu pouvais pas t’attendre à ce qu’il y ait un meurtrier sur l’île… Remarque, t’as quand même invité Nolan et Lê Thu alors, forcément, tu voulais peut-être inconsciemment notre mort, essaya de plaisanter Jérôme.
 
Kyle esquissa un mince sourire.
 
– Je croyais pas qu’ils accepteraient, répéta-t-il pour une énième fois.
– Ouais, c’est ça… Il est venu seul?
– Qui ça? Nolan?
– Non, Darren, fit Jérôme en le désignant d’un signe de tête. Personne était censé le rejoindre ici?
– Non, sa copine pouvait pas venir. Elle avait d’autres engagements.
 
Jérôme hocha lentement la tête, l’air triste.
 
– Tu crois qu’elle va me pardonner?
– Te pardonner?
– Pour avoir tué Darren.
 
Kyle fit des yeux ronds.
 
– C’était un accident Jérôme! Tu l’as pas tué, il est tombé!
– C’est pas l’avis d’Elena…
– Elle était sous le choc! On l’était tous! On l’est encore… C’est pas de ta faute ce qui est arrivé Jérôme. Elena et Darren étaient proches d’après ce que j’ai pu comprendre… C’est normal qu’elle réagisse comme ça, fais-toi z’en pas trop avec ça…
– J’avais peut-être pas l’intention de lui faire du mal, mais c’est tout de même moi qui l’ai tué au final, répliqua Jérôme. Tu penses que la police va m’arrêter?
– Je sais pas, admit Kyle. On verra rendu là, okay?
 
Jérôme acquiesça, puis ils escaladèrent les dernières marches dans le silence, croisant au passage Cinnamon et Joel qui redescendaient. Ils marchèrent jusqu’au fond du couloir, puis Jérôme ouvrit maladroitement la porte. La pièce n’avait rien d’anormal. Les effets personnels de Darren et Niko étaient organisés proprement. Jérôme soupira, soulagé.
 
– Je m’attendais à des photos de nous endormis, ou des poupées vaudous…
– Voyons, Niko est pas si creepy que ça… M’enfin, pas ce genre de creepy-là, songea Kyle à voix haute. Non?
 
Jérôme haussa les épaules, peu convaincu, puis ils tirèrent Darren jusqu’à son lit. Kyle observa les traits détendus de son visage.
 
– Il avait l’air bien, dit Jérôme. J’aurais aimé mieux le connaître.
– Oh, il était vraiment gentil. Un peu gêné, mais on finissait par s’y habituer, souffla Kyle, triste. C’est injuste, tout ce qui arrive… C’était censé être deux petites semaines de bonheur, et c’est devenu cinq longs jours pénibles de…
– Eille, dis pas ça voyons. Tu penses vraiment ça? Les trois premiers jours étaient biens, c’était carrément le paradis, affirma Jérôme. C’est juste depuis la disparition de Lana que tout a foutu le camp…
 
Kyle s’assit dans le fauteuil qui se trouvait près de la fenêtre en soupirant.
 
– Je… Ça fait tellement longtemps que j’attends ce moment, je voulais simplement faire plaisir à Legan en venant ici, je croyais pas que tout le monde allait mourir, déballa-t-il d’un coup. Je sais pas quoi faire Jérôme! Faut que je me montre fort pour Legan et les invités, mais je suis en train de devenir fou! Merde, quelqu’un a mis le feu à Jean! On n’a même pas pu dire au revoir, il est juste disparu! Qu’est-ce qu’on va dire à la police? Qu’est-ce qu’on va dire à sa famille! On ne sait même pas quoi penser nous-mêmes!
 
Kyle s’interrompit brusquement, réprimant une crise de larmes. Jérôme s’approcha de lui et posa une main sur son épaule.
 
– Whoa, calme-toi là… Respire Kyle, ça va aller. T’as pas besoin de te montrer fort pour nous Kyle. Si tu retiens tout en dedans, tu vas juste éclater plus tard, à un moment peut-être encore plus critique…
– Si je montre que j’ai peur, Legan va entrer en mode panique, s’opposa Kyle, d’une voix mal assurée.
– Legan est pas ici en ce moment, lui fit remarquer Jérôme avec calme. T’as peur de quoi?
– De tout! s’exclama Kyle. J’ai peur pour Legan, j’ai peur pour tout le monde! Toutes les personnes que j’ai invitées sont des personnes auxquelles je tiens et que j’aime plus que tout au monde! Je veux pas les perdre, je veux pas qu’il leur arrive quelque chose de mal! poursuivit le jeune homme, de plus en plus agité. J’ai l’impression d’avoir conduit tout le monde à l’abattoir, et d’un autre côté, j’arrive toujours pas à croire que quelqu’un veuille nous tuer! Je ne comprends pas qui pourrait vouloir ça, ni pourquoi! Je ne comprends rien!
 
Les mains tremblantes, Kyle cacha ses yeux luisants de larmes et tâcha de reprendre le contrôle de sa respiration.
 
– On… On va trouver le coupable, t’inquiète pas, le rassura Jérôme. Et il aura pas le temps de toucher à un cheveu de Legan. Pis, s’il a le malheur de décoiffer ton prince charmant, Legan risque de se transformer en Hulk, et là, tous nos problèmes seront réglés, pas vrai? voulut-il détendre l’atmosphère. On part demain, tout ça, ça va être derrière nous dans quelques heures…
 
Kyle resta silencieux un moment, puis il redressa la tête, légèrement plus calme. Jérôme l’observait avec inquiétude, se demandant si la crise avait été évitée ou non. Son ami lui adressa un faible sourire en guise de reconnaissance.
 
– Merci Jérôme. Ça va un peu mieux.
– Je suis là pour ça man, répondit son camarade avec un air bienveillant. Prend pas tout sur toi Kyle. C’est pas de ta faute tout ce qui arrive.
 
Le jeune homme hocha faiblement la tête.
 
– Je veux seulement que Legan voudra quand même qu’on se marie, souffla-t-il à mi-voix. N’importe où, n’importe quand, mais je veux pas que ce qui nous arrive en ce moment nous empêchent d’être heureux la journée de nos noces…
– Eh, mauvais souvenirs ou non, tu restes le même Kyle avec ses shorts vertes et ses t-shirts jaunes, lui assura Jérôme, un sourire en coin.
 
Kyle eut un rire bref.
 
– C’est vrai… Bon. On devrait quitter le confessionnal. Les autres vont commencer à s’inquiéter.
– Ouais, bonne idée.
 
Ils jetèrent un dernier regard à Darren, puis ils quittèrent la pièce en refermant doucement la porte derrière eux. Ils redescendirent les escaliers en silence, Kyle regagnant un peu plus le contrôle de ses émotions à chaque marche, puis ils rejoignirent leurs amis à la cuisine, où un plat de nouilles avait rapidement été concocté par Lydia, Elena, Abby et Mathieu. Les conversations se firent courtes et les invités s’empressèrent d’aller s’enfermer dans leur chambre sitôt leur assiette terminée. Il ne restait plus que Legan, Emy, Mathieu, Amadriel, Thalyk et Kyle à la fin du repas.
 
– Je vais rester avec Bones au rez-de-chaussée, déclara Emy. Si jamais j’entends quelqu’un entrer dans le manoir, je vous le dirai.
– C’est bon, répliqua Kyle. Verrouille quand même la porte du salon, au cas où tu tombes endormie, lui conseilla-t-il. En fait, on devrait tous verrouiller nos portes, juste par précaution.
– On peut toujours placer nos valises devant les portes pour que le bruit nous réveille si quelqu’un essaie d’entrer, proposa Thalyk avec un sérieux inhabituel.
– Bonne idée, acquiesça Mathieu.
 
Tout le monde se souhaita bonne nuit, puis le groupe se sépara pour gagner leur chambre respective. Alisey et Ariel venaient tout juste de se saluer lorsque Kyle et Legan passèrent devant la chambre de la jeune femme. Elle leur fit un sourire forcé, lança un regard soutenu à Ariel, puis s’enferma avec Cinnamon et Joel.
 
– Tout va bien? s’enquit Kyle à l’intention du blond.
– Oh, si, répondit Ariel, fatigué. Alisey pense que Niko est le tueur et qu’il va s’en prendre à quelqu’un d’autre ce soir, c’est tout.
He’ll be too busy looking at Darren’s corpse, marmonna Legan en réprimant un frisson.
– Probablement... Faites attention à vous les gars. Dormez bien, mais restez alertes.
– On le sera. Bonne nuit Ariel.
– Au revoir…
 
Le jeune homme disparut au troisième étage et Legan s’empressa d’aller se réfugier dans la chambre des maîtres. Kyle ferma la porte derrière eux alors que Legan s’assoyait sur le bord du lit, les joues déjà inondées.
 
I’m scared… I don’t wanna die. Not here… Not now…
Everything is going to be okay honey, I promise, fit Kyle en le prenant dans ses bras.
 
Legan le serra contre lui, le corps tremblant, tandis que Kyle le berçait tranquillement en lui murmurant des paroles réconfortantes à l’oreille. Mort de fatigue, Legan finit par s’endormir dans les bras de son amoureux quelques minutes plus tard. Doucement, Kyle l’étendit et le borda avant de s’asseoir à ses côtés, les yeux rivés sur la porte. Il était résolu à protéger son amoureux même s’il devait sacrifier une nuit de sommeil pour y arriver. Malgré ses bonnes intentions, la chaleur du corps de Legan lové contre le sien l’apaisait et Kyle ne put s’empêcher de fermer les yeux.
 
Lorsqu’il se redressa en sursaut après ce qui semblait être une sieste de cinq minutes, huit heures s’étaient écoulées. D’abord catastrophé, Kyle se détendit en voyant Legan toujours assoupi à ses côtés. Il l’embrassa avec douceur.
 
Legan! Wake up baby. We have to get up.
 
Le jeune homme gémit et ouvrit péniblement les yeux.
 
I’m alive… ? articula-t-il avec plus ou moins d’élégance.
– Oui, rit Kyle en l’embrassant à nouveau, soulagé. Oui, t’es en vie.
Holy shit, thank God.
– Il faut aller réveiller les autres, déclara Kyle en se levant rapidement. Il faut partir d’ici au plus vite avant qu’il y ait un autre accident…
I’ll be right behind you, lui assura Legan en faisant mine de se recoucher.
Oh no, you’re coming with me!
 
Il l’entraîna hors de la chambre, puis ils firent une tournée rapide des chambres, cognant à toutes les portes en donnant rendez-vous à tous au grand salon. Ils dévalèrent ensuite les escaliers en direction du rez-de-chaussée et croisèrent Emy et Bones qui émergeaient au même moment du salon privé dans lequel ils avaient passé la nuit. Le visage de Bones portait les marques des poings à Jérôme, mais un vague sourire flottait tout de même sur ses lèvres.
 
– Vous n’avez rien entendu d’étrange cette nuit? les interrogea Kyle.
– Non, répondit Emy.
– Rien à signaler, renchérit Bones, d’une voix rauque.
 
Legan le dévisagea quelques secondes.
 
You look like shit.
Thanks. C’est mon style raccoon.
– T’as pas mal?
– Oh non, Elena a fait des miracles… et j’ai eu mon infirmière privée toute la nuit, dit le guitariste en jetant un regard amusé à Emy.
– Je lui ai donné des antidouleurs, précisa celle-ci. Il est un peu space en ce moment.
– De quoi tu parles? Je suis pas space.
– Tu chantais la Compagnie créole tantôt.
– Pis? C’est bon la Compagnie créole.
– Si ça te permet d’être de bonne humeur, tant mieux, intervint Kyle, coupant ainsi à court le débat.
 
Ils allèrent rejoindre les invités rassemblés au salon. Tout le monde semblait heureux de se retrouver sain et sauf.
 
– On va juste compter combien on est, rapidement, juste pour être sûr que tout le monde est ici, annonça Kyle, assez fort pour couvrir le bruit des discussions. Quelqu’un sait combien on était hier?
– Dix-neuf, répondit promptement Lê Thu.
– Okay, et en ce moment, on est… … … quatorze, réalisa Kyle, abasourdi.
– On est là, on est là! s’écria Ariel, descendant rapidement les escaliers en tirant par le bras sa sœur à demi-réveillée.
– Ça fait seize. Il manque encore trois personnes, hésita Elena, inquiète.
– L’albinos doit être encore disparu, présuma Cinnamon en regardant aux alentours.
– Je suis ici.
– Qui ça peut bien être alors? s’enquit Mathieu.
– Thalyk… Thalyk était juste derrière moi! affirma Amadriel, soudainement agitée.
– Il est pas là? s’étonna Kyle en fronçant les sourcils.
– Non, et psycho numéro deux non plus, leur fit remarquer Cinnamon en pointant Lê Thu, qui n’était pas accompagnée de Nolan.
 
Un cri étouffé leur vint aux oreilles. Kyle échangea un regard alarmé avec Jérôme.
 
– Ça venait de la cave à vin! s’exclama Kyle.
 
Ils s’élancèrent aussitôt dans les escaliers, le reste des invités sur les talons. Kyle ouvrit précipitamment la porte menant au cellier. Nolan et Thalyk étaient au sol en train de se battre. Une bouteille fracassée répandait son contenu rouge sur le ciment alors que les deux hommes s’échangeaient des coups violents.
 
– Thalyk! cria Amadriel en remarquant l’état de son conjoint.
 
Legan et Lydia la retinrent au haut de l’escalier alors que Kyle et Jérôme se précipitaient dans la pièce, suivis de près par Cinnamon et Mathieu. Jérôme souleva Nolan et l’éloigna brutalement de Thalyk tandis que Kyle aidait son oncle à se remettre sur ses pieds. Il avait la bouche en sang, un œil tuméfié, et ses côtes semblaient avoir encaissé un bon nombre de coups. Malgré tout, son regard était brûlant de colère et il fallut que Mathieu et Kyle le retiennent pour empêcher Thalyk de se jeter à nouveau sur Nolan.
 
Quant à celui-ci, il administra un puissant coup de pied dans le genou droit de Jérôme, qui trébucha en lâchant prise sous le choc. Cinnamon, survolté, entra en jeu et assena un de ses poings sur le nez de Nolan. Il profita de l’étourdissement du jeune homme pour le clouer au sol, mais il fut violemment projeté plus loin par le pied de Lê Thu, qui s’était écrasé sur son torse. Sa tête heurta le plancher et son cri résonna dans la cave.
 
Ariel et Bones dévalèrent les escaliers, suivis plus lentement par Joel, tandis que Lydia confiait Amadriel à Elena. Avec l’aide de Kyle et Bones, Jérôme immobilisa Nolan alors que Cinnamon, Ariel et Joel tentaient de maîtriser Lê Thu. Ce fut Lydia qui réussit à dominer la jeune femme en lui donnant un coup de genou dans le front.
 
Le silence retomba dans la salle, seulement brisé par le souffle laborieux des combattants. Amadriel accourut finalement aux côtés de Thalyk, prenant son visage entre ses mains.
 
– Mais qu’est-ce qui s’est passé!
– Je voulais juste boire un coup avant d’aller au salon, pour goûter une dernière fois le vin des Thomas avant de partir… Je me disais que c’était gratuit et qu’il fallait en profiter, se justifia Thalyk, en crachant le sang qui lui obstruait la gorge. Et là, t’as ce fou qui m’a sauté dessus pour aucune raison…
He was slipping away from the group! grogna Nolan, dont l’état était aussi glorieux que celui de Thalyk. I just wanted to make sure he wasn’t planning on killing any of us while we weren’t looking.
– Ouais, ben, t’sais Nolan, y a d’autres moyens pour parvenir à connaître les intentions d’une personne que de le battre, lui dit Jérôme. Genre, discuter.
 
Face contre terre, Nolan émit un ricanement en lançant un regard de biais à celui qui le maintenait au sol.
 
Yeah, from what’s left of Bones’ face, I can see you’re a big fan of “discussion”, Jérôme.
 
Le dénommé resserra sa prise, irrité.
 
– Je venais de découvrir le cadavre de Jean.
And I was just trying to save my ass, rétorqua Nolan avec un sourire taché par le sang qui s’écoulait de son nez.
– Pis toi, la Salade, c’était quoi ton but de me défoncer les poumons?! s’énerva Cinnamon, une main sur la peau fendue de son front.
 
Lê Thu lui adressa un regard meurtrier alors que Lydia lui tenait toujours les mains dans le dos en la forçant à être à genoux.
 
I was trying to save his ass, reprit-elle en désignant Nolan d’un coup de menton.
Appreciated.
– Kyle, rappelle-moi pourquoi ils ont été invités au mariage? le pria Thalyk.
– J’essayais d’être poli, soupira le jeune homme, exaspéré par la question.
– On devrait les séparer, déclara Jérôme. Ils sont dangereux ensemble.
– Ouais, on se sentirait tous more safe s’ils étaient pas together, admit Joel.
– Ça limiterait le nombre de blessés, ajouta Bones en pointant Cinnamon et Jérôme.
 
Kyle leva les yeux et aperçut des vieux morceaux de corde ainsi qu’une chaise dans le coin de la pièce. Il fit signe à Jérôme de se lever, puis le jeune homme saisit Nolan par le collet de sa chemise noire et le traîna vers la chaise, où il le força à s’asseoir. À l’aide de la corde, Kyle l’attacha solidement à son siège, s’assurant que Nolan ne puisse pas défaire ses liens de sitôt.
 
– On enfermera Nolan ici et on peut amener Lê Thu dans notre chambre, proposa Kyle en se redressant. Je garderai les clés avec moi pour…
– Où est Alisey? s’enquit soudainement Ariel.
 
Un silence de mort s’abattit sur la cave. Nolan haussa un sourcil alors qu’Ariel secouait lentement la tête.
 
– Où est Alisey? répéta-t-il durement en se tournant vers Joel et Cinnamon.
– Aucune idea bro
– Elle était avec nous hier soir, commença Cinnamon. Je pensais qu’elle t’avait rejoint ce matin Blondie. En tout cas, c’est ce qu’elle avait dit qu’elle ferait…
– Elle n’est pas venue, répliqua Ariel, les sourcils froncés, les yeux soudainement luisants.
– On va la trouver Ariel, ne t’inquiète pas, tenta de le rassurer Kyle. Elle est peut-être seulement restée au rez-de-chaussée…
 
Ariel eut un air peu convaincu, puis il se précipita vers les escaliers.
 
– Alisey! Alisey, où es-tu! cria-t-il en disparaissant.
 
Kyle se tourna vers les autres.
 
– Il faut la sortir d’ici, dit Kyle en désignant Lê Thu.
– Je m’en charge, lui assura Cinnamon avec un sourire sombre. Je l’amènerai à ma chambre, ajouta-t-il en agitant sa clé.
– Okay. Les autres, suivez-moi, il faut rester ensemble.
 
Sans plus attendre, Kyle s’empressa d’aller rejoindre Ariel au premier étage. Le jeune homme sortait de la cuisine au même moment.
 
– Elle n’est pas là, elle n’est pas ici! s’écria-t-il, perdant lentement son calme. Elle ne répond pas, je ne comprends pas! Où pourrait-elle être?! Ce n’est pas possible, pas elle! On devait se retrouver ce matin, peu importe ce qui arrivait! balbutia Ariel, paniqué. Il lui est arrivé quelque chose, c’est sûr!
– Relaxe, débuta Bones avec lenteur. On va la trouver, elle peut pas être ben loin…
– Oh mon dieu, gémit Nina en réprimant un haut-le-cœur.
– Quoi? Qu’est-ce qui se passe? s’enquit aussitôt Ariel en s’approchant de sa sœur.
 
Les yeux fermés, elle pointa à l’extérieur en secouant faiblement la tête avec dégoût. Tout le monde suivit la trajectoire de son doigt. Ariel fut le premier à réagir.
 
ALISEY!
 
Il se jeta dehors, rapidement suivi par les invités. Lorsque Kyle parvint à sortir, Ariel avait déjà plongé tout habillé dans la piscine.
 
– Oh mon dieu, souffla Abby en voyant le corps d’Alisey au fond du bassin.
 
Joel et Mathieu aidèrent Ariel à tirer Alisey hors de la piscine, puis ils l’étendirent sur le pavé. Les larmes se mêlaient à l’eau fraîche de la piscine sur les joues du jeune blond.
 
– Quelqu’un… Quelqu’un sait comment faire la respiration artificielle? demanda-t-il d’une voix faible. La réanimation… La résurrection…
 
Il enfouit son visage entre ses mains, sanglotant. Il était trop tard pour Alisey. Son corps boursouflé témoignait du nombre d’heures qu’elle avait passées sous l’eau.
 
– C’est impossible, murmura-t-il. Pas Alisey… Pas ici
– C’est bête. Elle qui avait si peur de l’eau, renchérit Niko.
 
Ariel leva la tête et foudroya son ami du regard.
 
– Si jamais tu es responsable de sa mort, je…
– Tu?
– Je vais être furieux.
– Cinnamon et toi, vous avez rien entendu? demanda Kyle à l’intention de Joel.
Nope, rien at all. Si elle est sortie, c’était de son propre gré. On aurait heard something sinon.
– Elle n’aurait jamais quitté la chambre en pleine nuit, répliqua Ariel en essuyant brusquement ses larmes. Elle voulait survivre, elle n’aurait pas agi avec autant d’imprudence.
– Peut-être qu’elle a entendu quelque chose dehors ou… elle aurait vu le tueur et l’aurait suivi? suggéra Elena.
– Elle s’est fait prendre au jeu en essayant de trouver le coupable par elle-même, renchérit Lydia.
– Ça signifierait qu’elle était suffisamment en confiance pour croire qu’elle serait en mesure de se défendre si quelque chose tournait mal, fit Ariel, pensif.
– On dirait qu’elle a mal évalué, marmonna Thalyk.
– L’eau lui a probablement fait perdre tous ses moyens.
– On n’aurait peut-être pas dû isoler Nolan et Lê Thu, commença Elena, hésitante.
– Pourquoi? s’étonna Jérôme.
– Ben… le tueur est toujours en activité apparemment. On les condamne à mourir en les laissant seul, à la merci de n’importe qui… non?
– On a quand même de bons doutes de croire qu’un des deux, si c’est pas les deux, est le meurtrier, répliqua Jérôme. Si y a aucun mort pendant qu’ils sont enfermés, on saura qu’on s’est pas trompé… Alisey a clairement été tuée avant qu’on les enferme.
– Mais s’ils sont innocents? insista Elena. Si l’un des deux meurt, c’est de notre faute, à tout le monde. On peut pas les laisser comme ça.
– Personnellement, je crois que moins y a de psychos en liberté, mieux c’est, affirma Bones.
– Mmh, Elena a raison, admit Mathieu à contrecœur. On peut pas être sûr de leur culpabilité. On ne peut pas se permettre de prendre de décisions aussi lourdes conséquences. On devrait les relâcher, mais les avoir à l’œil. Kyle l’a dit lui-même : on devrait pas s’accuser les uns les autres. Encore moins si on n’a pas de preuves.
– Je pense que mon visage suffit comme preuve, maugréa Thalyk en pointant ses blessures. Nolan pis Lê Thu auraient jamais dû être ici à la base. Juste le fait qu’ils soient ici, au marriage, c’est louche.
They only came to mess things up.
– On pourrait les interroger, continua Elena. À propos de la mort d’Alisey. Comme ça, on en aura le cœur net pis on ne risquera pas la vie de personne…
 
Kyle soupira en passant une main sur ses yeux. Encore une fois, la décision lui revenait. Il en avait plus que marre de faire des choix difficiles… La voix d’Ariel le tira de ses pensées.
 
– Ils savent peut-être quelque chose à propos d’Alisey, murmura le blond. Ils ont peut-être vu ou entendu ce qui s’est passé. J’ai besoin de savoir Kyle, le supplia-t-il.
 
Le jeune homme hésita encore un moment, puis il hocha lentement la tête.
 
– On les amène au salon le temps de les interroger, mais dès qu’ils se mettent à agir bizarrement, on les ramène à leur chambre, déclara Kyle.
– Merci, souffla Ariel.
– Au moindre comportement suspect, souligna Jérôme.
– J’ai seulement quelques questions…
 
Cinnamon apparut dans la pièce au même moment. Ses yeux devinrent ronds en apercevant le cadavre d’Alisey.
 
– Euh, what? E-Elle est morte?
– Oui... Cinnamon, j’ai besoin que tu retournes chercher Lê Thu, on doit lui demander si elle sait quelque chose, répondit maladroitement Ariel.
– Euh, okay, ouais, balbutia Cinnamon en revenant lentement sur ses pas, incapable de quitter Alisey des yeux.
– Je vais aller chercher Nolan, je reviens, ajouta Kyle.
– Je viens avec toi, lui dit Jérôme. Au cas où il se débattrait.
Good idea, le remercia Legan, rassuré.
 
Les deux garçons quittèrent le salon et allèrent en direction de la cave à vin. Ils entendirent une bouteille se briser contre le sol.
 
– Bon, soupira Kyle, il a défait ses liens.
– Fallait s’y attendre.
 
Jérôme ouvrit la porte, prêt à bloquer toute tentative d’évasion de la part de Nolan. Ce dernier était assis sur sa chaise, dos à eux. La corde que Kyle avait utilisée pour attacher Nolan trempait dans une mare de vin.
 
– Tu ne pouvais pas t’empêcher de foutre le bordel pendant qu’on te laissait seul? se moqua Jérôme.
– Merde, y a du vin partout…
– C’est pas grave, Nolan va tout rembourser, hein?
 
Nolan resta silencieux. Kyle pointa à Jérôme les morceaux de vitre éclatée au sol.
 
– Fais attention pour ne pas te couper.
 
S’aventurant le premier sur le plancher glissant, Kyle s’adressa à nouveau à Nolan, observant les éclaboussures de vin autour de lui.
 
– Alisey est morte. Pis on pense que tu sais quelque chose. Ariel va te poser quelques questions, puis on t’amènera quelque part où le tueur pourra pas te toucher… pis d’où tu pourras pas nous toucher non plus, expliqua rapidement Kyle. Est-ce que t’as compris?
 
Toujours rien. Jérôme commença à s’énerver.
 
– Eille, il te parle! Répond!
– Nolan…
 
Kyle posa une main sur l’épaule du jeune homme et la tête de ce dernier roula au sol.


Dernière édition par Bones le Jeu 28 Aoû 2014 - 18:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 11 - Jérôme   Lun 29 Juil 2013 - 1:25

Jérôme recula précipitamment, pris par surprise, et faillit glisser dans la mare de vin, ou était-ce du sang? À cette idée, Jérôme s’immobilisa, les yeux rivés sur la substance dans laquelle ses pieds pataugeaient. Pas de doute, il devait forcément s’agir d’un mélange des deux. On ne pouvait pas couper la tête d’une personne sans faire d’éclaboussures.
 
Kyle avait toujours la main posée sur l’épaule à Nolan, un air catastrophé collé au visage.
 
Holy fuck, souffla finalement Jérôme. Kyle, il est mort… Fuck, quelqu’un lui a tranché la tête! Comment… comment ça peut être possible…
 
La tête de Nolan, couverte de vin et de sang, traînait aux pieds du cadavre, les yeux à demi-ouverts. Jérôme réprima une envie de vomir, dégoûté.
 
Man, c’est wrong, fit-il, d’une voix mal assurée. Comment quelqu’un peut faire ça? Il était vivant il y a à peine dix secondes! On a rien entendu du tout! T’as vu quelqu’un venir ici toi?
– Non, répondit faiblement Kyle.
– C’est pas possible… Personne aurait pu faire ça aussi rapidement sans être vu! Sans être taché de sang…
– Ça veut dire que c’est pas un des invités.
– Quoi? Ça veut dire que ça serait un tueur fou? Un vrai?
– Forcément, y a pas d’autres explications…
 
Kyle jeta un coup d’œil aux alentours.
 
– Il doit être encore ici, réalisa le jeune homme à voix basse. C’est impossible qu’il soit sorti sans qu’on l’ait vu…
 
Une peur sourde fit frissonner Jérôme. Il se retourna vivement et scruta tous les recoins de la cave, cherchant une silhouette accroupie dans l’ombre, alors que Kyle contournait le corps de Nolan pour s’assurer que la pièce était bel et bien vide.
 
– Jérôme, ici, fit le jeune homme, près d’une étagère remplie de bouteille.
 
Jérôme abandonna aussitôt ses recherches, allant se poster aux côtés de Kyle en évitant de marcher dans les flaques rouges qui constellaient le sol. Son ami pointa le meuble de bois avec sérieux.
 
– Il a du sang ici.
 
Des traces de doigts s’étalaient sur la surface, comme si quelqu’un avait déplacé à la hâte le meuble… mais dans quel but? Jérôme fronça les sourcils et se pencha pour mieux observer l’étagère. Sur le mur, derrière les bouteilles, il aperçut une seconde tache de sang.
 
– Il y en a là aussi, constata Jérôme. C’est impossible que le sang ait giclé jusqu’ici… Pas avec tout le tas de bouteille devant.
– Le tueur a dû déplacer l’étagère avant, et il a touché le mur après, figura Kyle.
– Ouais, mais pourquoi?
– Je sais pas, répliqua Kyle en haussant les épaules. Mais on peut facilement le découvrir.
 
Il fit signe à Jérôme de l’aider à soulever l’étagère. Les deux garçons prirent chacun leur côté et tirèrent le meuble de quelques centimètres, prenant soin de ne pas le faire basculer. Kyle s’agita lorsqu’ils déposèrent l’étagère.
 
– Jérôme, viens voir!
– Quoi, qu’est-ce qu’il y a? demanda ce dernier, nerveux.
 
Jérôme tourna la tête vers le mur et aperçut la nette démarcation d’une petite porte.  Le jeune homme échangea un regard entendu avec Kyle et ils s’approchèrent avec douceur vers la porte.
 
– Tu penses qu’il est entré par ici? fit Jérôme en passant ses mains sur le béton, cherchant un moyen d’ouvrir le panneau.
– Ça doit, y a pas d’autres moyens… À moins qu’il y ait d’autres entrées dans ce genre-là dans le manoir... Legan m’a jamais parlé de ça, je savais pas qu’il y avait des tunnels…
– C’est peut-être juste une, euh, panic room. On pourrait se cacher là-dedans si les choses tournent mal! espéra Jérôme.
– Peut-être que le tueur s’est enfermé dedans, souffla Kyle en levant les yeux vers la tache de sang.
– Ah nice… Pis nous, on s’en va ouvrir ça? réalisa Jérôme en immobilisant ses mains.
 
Kyle eut une expression peu convaincue.
 
– On pourrait bloquer la porte pour l’empêcher de sortir… ou d’entrer, si c’est un tunnel.
– C’est une excellente idée.
 
Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule.
 
– Penses-tu que Legan va nous en vouloir si on brise quelques bouteilles?
– Je pense qu’il s’en fout royalement.
 
Les deux garçons commencèrent alors à vider les étagères de leur contenu et à les empiler devant la mystérieuse petite porte. Ils venaient tout juste de placer le dernier meuble lorsque des pas timides se firent entendre dans l’escalier.
 
– Les gars? Qu’est-ce que vous…
 
Ariel se tut en apercevant la tête de Nolan qui traînait sur le sol.
 
– Oh mon dieu! Qu’est-ce qui s’est passé!
– On l’a trouvé comme ça lorsqu’on est descendu, lui expliqua rapidement Jérôme.
– Oh. Qu’est-ce que vous faites? ajouta le jeune blond en remarquant le tas de meubles.
– Il y a un tueur sur l’île Ariel, c’est pas un des invités, lui apprit Kyle. Derrière les étagères, il y a une porte, et on pense que le tueur s’est enfui par là.
– Une porte? Qui mènerait où? À l’extérieur du manoir?
– On sait pas, on n’a pas particulièrement voulu lui tomber dessus en ouvrant la porte, répliqua Jérôme. On l’a barricadé, on devrait pas avoir de problèmes avec ça maintenant…
– Mais Nolan…
– On va aller avertir les autres.
 
Suivi de Kyle, Jérôme entraîna Ariel au premier étage, où les autres invités attendaient avec impatience dans le salon. Cinnamon tenait fermement Lê Thu, les yeux de celle-ci brûlant de colère. Une vague expression de surprise détendit les traits de son visage en s’apercevant de l’absence de Nolan.
 
– Y est où, psycho numéro deux? s’étonna Cinnamon.
– Il est mort, répondit rapidement Jérôme. Guys, ça sert à rien de s’accuser : le tueur, c’est quelqu’un d’autre. On a découvert une porte dans la cave à vin, on pense que c’est peut-être un tunnel ou une pièce secrète.
– On a barricadé la porte avec les étagères pour qu’il ne puisse plus passer par là.
– Ah, c’était ça tout le bruit, comprit Mathieu.
He’s dead? répéta Lê Thu, d’un ton fort.
 
Tout le monde tourna la tête vers elle. Sa colère semblait s’être transformée en rage.
 
– Désolé Lê Thu, bégaya maladroitement Kyle.
Sorry? You left him to die down there and you’re sorry! s’écria-t-elle en se dégageant violemment de la poigne de Cinnamon.
 
Ce dernier tenta de l’immobiliser à nouveau, mais Lê Thu le plaqua contre le mur, une main sur la gorge.
 
You touch me one more time and I’ll fucking tear your arm off,  siffla-t-elle entre ses dents.
– C-Criss de folle! cria Cinnamon en essayant en vain de la repousser.
 
Lê Thu l’écrasa à nouveau contre le mur, puis elle le laissa bêtement tomber au sol avant de se retourner vers Kyle, ses yeux illuminés par une lueur meurtrière.
 
How did it happen?
– Quelqu’un... Quelqu’un lui a tranché la tête.
 
Nina eut un hoquet horrifié.
 
Was he still tied up? poursuivit sèchement Lê Thu, sans démontrer aucune tristesse.
– Je sais pas s'il l'était quand c'est arrivé, mais les cordes sont brisées… Il est encore assis, je ne crois pas qu'il ait eu le temps de réagir.
 
La jeune femme resta silencieuse, les lèvres tellement pincées qu’elles ne ressemblaient plus qu’à deux lignes blanches sur son visage pâle. Puis sans avertir, elle se rua sur Kyle en criant.
 
YOU KILLED HIM! YOU FUCKING MURDERED HIM, YOU BASTARD! beugla-t-elle, folle de rage.
 
Avant que quiconque ne puisse réagir, Kyle se retrouva au sol, avec une Lê Thu extrêmement contrariée à cheval sur lui. Le prenant par les épaules, elle fracassa sa tête contre le plancher avec une violence qui arracha un autre cri à Nina. Jérôme se jeta sur Lê Thu et tenta de la séparer de Kyle avec l’aide de Cinnamon et Mathieu.
 
You just handed him to the killer, he had no chance of getting out of there alive! You killed him! continuait à crier Lê Thu en se débattant férocement.
– On n’avait pas le choix Lê Thu! répliqua Jérôme en tenant le bras droit de la jeune femme. Il a failli tuer Thalyk juste parce qu’il allait prendre un verre! On pouvait pas lui faire confiance!
Someone should’ve stayed with him! You just left him there, empty handed, tied up, with a killer on the loose, you fucking morons! éclata Lê Thu, tentant de repousser Cinnamon qui lui retenait le bras gauche.
– Calme-toi Lê Thu! s’écria la voix de Kyle.
 
Le jeune homme s’avança, une main massant son crâne endolori.
 
Listen. I’m sorry, okay? Je sais qu’on a eu tort de le laisser seul comme ça, mais on pensait qu’il était le tueur.
It could’ve been anyone! You took me away from him, you locked us up! What did you do to Bones, uh? NOTHING! Are our lives worth less than yours? fulmina Lê Thu, toujours en train d’essayer de se libérer de la prise de Jérôme, Cinnamon et Mathieu. We’re not fucking psychos just because we ain’t part of your stupid clique! You had no right to throw away his life like that.
– On n’a pas eu le temps de réfléchir Lê Thu, on devait aller chercher Alisey…
I wanna see him.
 
Lê Thu cessa de bouger, essoufflée. Un silence de plomb envahit la pièce.
 
I WANNA SEE HIM NOW!
 
Jérôme jeta un coup d’œil à Kyle
 
Man, elle est en train de virer folle… Elle va tuer quelqu’un si on fait pas ce qu’elle dit.
– C’est bon, lâche-la. Ça sert à rien de s’entretuer, on a déjà un inconnu qui se porte volontaire pour le faire…
 
Jérôme libéra Lê Thu avec réticence, lentement imité par Mathieu. Énervée, Lê Thu se dégagea brutalement de la poigne de Cinnamon, lui adressant un nouveau regard hargneux, puis elle se dirigea vers la porte menant au sous-sol. Kyle l’arrêta d’un signe de la main.
 
– C’est pas joli.
I don’t care. It’s him.
 
Et elle disparut dans les escaliers. Quelques secondes plus tard, un glapissement étouffé leur parvint aux oreilles. Cinnamon alla se poster près de la porte pour s’assurer que Lê Thu ne tente pas de s’enfuir d’une quelconque façon.
 
Lydia s’avança d’un pas pour s’approcher de Kyle.
 
– Tu as dit qu’il y avait une porte?
– Oui.
– Vous savez où ça mène? demanda Abby.
– On n’a pas osé l’ouvrir, on n’était pas certain si le tueur était encore là, répondit Jérôme.
– Legan, est-ce que tes parents t’ont parlé d’une pièce secrète, ou d’une panic room? s’enquit Kyle à l’intention de son amoureux.
– Non jamais... I didn’t even know there was a door down there, jura Legan.
– Ça doit être un tunnel d’abord, figura Jérôme.
– Un tunnel? répéta Emy. Un tunnel menant où? À l’extérieur?
– Sûrement, fit Kyle. C’est probablement comme ça que le tueur entrait dans le manoir sans être vu par qui que ce soit…
– Il y a sérieusement un tueur fou sur l’île? souffla Nina, apeurée.
– C’est le seul scénario logique en tout cas, marmonna Kyle, l’air pensif. Personne aurait pu aller tuer Nolan s’en qu’on s’en aperçoive. On était tous dehors.
– Pas Cinnamon, fit remarquer Emy.
 
Le dénommé tourna la tête vers eux.
 
– Eille, commencez pas à m’accuser là! s’écria-t-il en levant les mains. J’étais avec Lê Thu quand tout est arrivé, pis quand je suis descendu, vous m’avez tout de suite demandé d’aller la rechercher.
– Il serait couvert de sang s’il avait tué Nolan, intervint Niko. On ne coupe pas la tête d’une personne sans en être couvert, ajouta-t-il avec un drôle d’air.
– Je suis clean, renchérit Cinnamon en mettant en évidence ses paumes blanches.
– Je pense vraiment qu’on a affaire à un total inconnu, enchaîna Kyle. Un serial killer, un malade, je sais pas, mais c’est pas un d’entre nous. C’est impossible.
 
Lê Thu réapparut au même moment, le teint blême. Cinnamon fit un pas de côté pour la laisser passer, mais elle resta immobile dans les escaliers, son regard vide fixé sur Kyle.
 
– On devrait éviter de s’accuser à partir de maintenant, continua ce dernier. On a besoin de tout le monde si on veut survivre. Toi aussi, Lê Thu. I know you hate me right now, but I need your help if we wanna get out of here alive.
If you think I’m gonna risk my life for you…
– C’est pas juste moi, c’est tout le monde. Si tu veux me péter la gueule, okay, je comprends, mais on fera ça une fois à Washington, okay?
 
Lê Thu le toisa avec désintérêt, sans démontrer aucun signe de refus ou d’accord avec le plan que Kyle avait proposé. Jérôme leva les yeux au ciel, puis prit de nouveau la parole.
 
– Bon, c’est ben beau de savoir que personne ici est le tueur, mais y a quand même quelqu’un qui nous en veut pour une raison inconnue, rappela-t-il aux invités. Faut sacrer notre camp avant de finir comme les autres…
– Maeila va appeler la police, soutint Abby. Elle était censé arrivée aujourd’hui, non?
– La police arrivera jamais à temps. Il faut faire quelque chose, maintenant.
– Le bateau! s’exclama Elena. On avait dit qu’on allait essayer de s’y rendre ce matin.
– C’est le seul moyen de sortir d’ici, en convint Kyle.
– Mais si on se rend tout le monde là-bas, c’est clair que le tueur va nous suivre, commença Bones. On est un gros groupe, il peut pas nous manquer…
– On va quand même pas se séparer…
– Bones a raison, approuva Emy. Un groupe de notre taille attirerait trop l’attention. Bien sûr, on serait plus en mesure de se défendre, mais on serait une proie extrêmement voyante et facile si le tueur décide de nous attaquer de loin…
– Et on n’a aucune arme, renchérit Thalyk.
– On pourrait aller à la marina, non? suggéra Lydia. Il y a forcément des trucs de pêche qu’on pourrait utiliser pour…
– Wow, sérieusement Lydia? Tu veux tuer l’autre fou avec un hameçon? fit Cinnamon.
– Y a peut-être des harpons, des rames, quelque chose pour se défendre!
– On va vraiment le tuer? s’enquit Elena.
– Ben, y faut, sinon c’est nous! s’écria Cinnamon.
– On risque de se blesser plus qu’autre chose si on tente quoi que ce soit…
– Elena a raison, s’empressa de dire Kyle avant que Cinnamon n’intervienne. On devrait se concentrer sur notre propre survie pis laisser la police s’occuper éventuellement du gars… ou de la fille. Legan, is there something that we could use to protect ourselves? Anything at all?
 
Legan eut un air incertain.
 
Gosh… I don’t know. Maybe a hunting knife or two… We never met any murderers out here before, we don’t have any weapons. But there might be some things at the marina, figura Legan en jetant un regard à Lydia.
Good, good. Deux couteaux, c’est déjà pas mal.
– Pas mal? répéta Cinnamon. On est fucking dix-sept. Dix-sept, et on a peut-être deux couteaux!
– Des couteaux de chasse. C’est mieux que rien…
– Ça aurait pu être des couteaux à beurre, souligna Jérôme.
– Si on se sépare en deux groupes, chacun aura son couteau, réfléchit tout haut Bones.
– Et on fait quoi une fois qu’on est en groupe? voulut savoir Cinnamon. On se fait tuer un par un, pis ceux qui ont les couteaux survivent?
– Un groupe restera ici pendant que l’autre ira chercher le bateau, commença Kyle. Ceux qui restent, vous barricadez les portes pour laisser juste une entrée pis une sortie possible. Les autres, on va attirer le tueur loin du manoir pour que vous soyez en sécurité. On va trouver le bateau, pis on le conduit jusqu’à la marina. Ensuite, on viendra vous chercher, pis on partira tout le monde ensemble.
– Je veux pas aller dans la forêt, déclara Nina, la voix tremblante.
– Tu peux rester au manoir si c’est ce que tu souhaites, lui assura Ariel. Tu seras en sécurité ici.
– Tu restes toi aussi? lui demanda Nina en s’accrochant à son bras. S’il te plaît, laisse-moi pas seule ici Ariel … J’ai trop peur, je veux pas que tu partes…
– Mais… Le plus vite on trouve le bateau, le plus vite je pourrai te faire quitter l’île.
– Je t’en prie Ariel, me laisse pas seule, le supplia Nina, larmoyante.
 
Ariel eut une moue contrariée, déchiré entre rester auprès de sa sœur ou aider à aller chercher le bateau.
 
– Bon d’accord, céda-t-il, regrettant déjà sa décision. Je ne te lâcherai pas d’une semelle, lui promit-il en la serrant contre lui.
– Thalyk est pas en état d’aller où que ce soit, fit Amadriel. On reste aussi.
– Ha! Moi, c’est pas vrai que je m’enferme ici! clama Cinnamon. Je préfère garder ma tête sur mes épaules, merci.
– Si ça bother nobody, j’aimerais ça rester with Cinnamon.
– Je reste pas ici non plus, souffla Abby.
– Vous pouvez compter sur moi pour venir avec vous, leur assura Jérôme, confiant.
– Moi, je vais pas rester ici à me tourner les pouces, marmonna Emy, jetant un regard nerveux à la piscine.
– Je viens avec toi, dit aussitôt Mathieu.
– Moi aussi, l’imita Bones.
– On aurait besoin de Legan pour nous guider, fit remarquer Jérôme.
 
Kyle se tourna vers son amoureux dont les mains tremblaient. Les yeux luisants, il toisa Kyle avec un air désolé.
 
I-I can’t Kyle, I’m sorry, murmura-t-il. I can’t do it. Don’t make go out there, please…
You don’t have to honey, it’s okay, le rassura Kyle en lui prenant les mains. Dis-nous où c’est, on s’arrangera avec ça.
But I don’t want you to go either, ajouta Legan, la voix brisée.
I’ll be back before you know it, répliqua son fiancé, lui baisant doucement les mains. Don’t worry baby, I’ll be fine. Trust me.
 
Voyant bien que son amoureux ne céderait pas, Legan brisa le mince espace qui les séparait et embrassa Kyle avec toute la passion qui animait son cœur. Jérôme détourna les yeux, songeant à Beth avec un espoir teinté de tristesse. Il n’avait plus qu’une envie : c’était de la serrer contre lui et de ne plus jamais la quitter. Il avait si hâte d’être loin de cette foutue île, de retourner à la maison, de retourner aux côtés de Beth… Bien qu’il tâchait de ne pas laisser l’idée qu’il allait peut-être mourir sur cette île s’infiltrer dans sa tête, Jérôme était forcé de l’envisager, et il ne le supportait pas. Il devait revoir Beth à tout prix. Sa belle au sourire d’ange…
 
Kyle et Legan mirent fin à leur baiser, leurs fronts collés.
 
Who’s going to protect me if you’re gone? demanda faiblement Legan, ravalant des sanglots.
 
Lydia s’éclaircit maladroitement la gorge, Elena lovée dans ses bras.
 
– On va rester. And you can be damn sure that no one is going to hurt you as long as I’m still breathing.
 
Kyle lui adressa un sourire reconnaissant.
 
– Merci Lydia.
I’m staying too, les interrompit Lê Thu. There’s no way I’m going out there to get your stupid boat. Not with that fucker around, fit-elle en pointant Cinnamon d’un coup de menton.
– Je reste aussi dans ce cas, leur annonça Niko en se rangeant aux côtés d’Ariel et Nina.
– Bon, maintenant que tout le monde a choisi, où y sont les couteaux? demanda Cinnamon, impatient.
Over here, leur indiqua faiblement Legan.
 
Le jeune homme les guida dans le salon principal où une petite boîte en bois trônait sur le dessus du foyer.
 
My father probably never used them, marmonna Legan en ouvrant la boîte.
 
Deux couteaux de chasse, petits mais tranchants, s’y trouvaient, étincelants. Cinnamon s’en empara d’un.
 
– Je sors pas sans avoir ça avec moi.
– Si tu y tiens. Thalyk, tu crois pouvoir te débrouiller avec un couteau? s’enquit Kyle en se tournant vers son oncle par alliance.
– Je peux bien essayer…
– Sinon, passe-le à Lydia, lui proposa Kyle en tendant le couteau à Thalyk. Lê Thu peut se débrouiller sans armes d’après ce que j’ai pu comprendre.
 
L’intéressée n’émit aucun commentaire, et ses compétences ne furent remises en question par personne. Legan se mordit la lèvre, évitant de croiser le regard de quiconque.
 
The boat is at the other side of the island. You just have to follow the path we used on our first day here but you have to go deeper in the forest. Always go to your left. If you hear water, you’re in the right direction.
 
Il leva les yeux vers Kyle.
 
You don’t have to go baby, insista-t-il. Someone else can handle it. You can stay with me. Please…
You’re safe here, répéta Kyle. Thalyk, Lydia, Ariel… Inquiète-toi pas, ça va être simple comme tout. On va chercher le bateau, pis on revient. T’auras même pas vu le temps passer.
 
Legan hocha lentement la tête, de grosses larmes roulant sur ses joues. La gorge de Jérôme se serra en voyant le désespoir qui rongeait Legan. Aujourd’hui, ils auraient dû assister à un mariage, pas à un au revoir. Kyle esquissa un sourire maladroit.
 
I love you.
 
Avant que Legan ne puisse ajouter quoi que ce soit, il l’embrassa rapidement, essuya ses larmes avec ses pouces et déposa un autre baiser sur ses lèvres.
 
– Pour le meilleur et pour le pire, chuchota-t-il avant de reculer de quelques pas.
 
Jérôme échangea un regard avec Kyle, dont les yeux se remplissaient d’eau à une vitesse alarmante. Le jeune homme tourna la tête vers Amadriel et Thalyk.
 
– On se revoit tantôt. Je vous aime, leur dit-il. Je vous aime tous! précisa-t-il en regardant tous les invités. Je m’excuse, c’est le pire mariage au monde, mais je vous promets qu’on se reprendra! J’vous promets… Je vous aime, je m’excuse!
 
Kyle s’interrompit, l’air impuissant. Levant les yeux au ciel pour chasser les larmes qui lui obstruaient la vue, il poussa un soupir, jeta un dernier regard à ses amis, puis baissa la tête.
 
– On y va, souffla-t-il.
– Kyle…
 
Amadriel tendit les bras vers son filleul qui ne put refuser cette ultime étreinte. Kyle enfouit sa tête dans les cheveux de sa tante, lui murmurant quelques paroles à l’oreille. Il l’embrassa rapidement sur la joue, puis se détacha d’elle. À peine eut-il quitté Amadriel que Legan reprit le jeune homme dans ses bras en éclatant en sanglots.
 
– I love you so much!
– I love you too…
 
Ils s’embrassèrent une dernière fois, puis Kyle dut repousser doucement Legan.
 
– On y va maintenant, répéta-t-il en se dirigeant rapidement vers la sortie, comme s’il avait peur de changer d’avis.
 
Jérôme aperçut les autres saluer brièvement leurs amis d’un signe de tête, puis ils s’engouffrèrent à l’extérieur à la suite de Kyle.
 
– Barricadez les portes, leur rappela Bones en s’adressant à Ariel.
– On n’y manquera pas. Fais attention à toi…
– Restez en vie, glissa Bones en refermant finalement la porte.
 
Kyle se tenait plus loin, une main sur la hanche, l’autre sur les yeux. Jérôme s’approcha de lui avec douceur.
 
– Ça va aller?
– Oui… Tout… Tout va bien, répondit Kyle en se redressant. On va trouver le bateau, pis on va rentrer à la maison, pis tout va bien se passer, continua-t-il en essayant de contrôler sa respiration.
– Tu vas revoir Legan, lui promit Jérôme. Je ferai tout pour que tu le revoies.
– Merci Jérôme…
– C’est ben beau les séparations émouvantes là, mais on peut tu crisser notre camp? demanda Cinnamon, impatient.
– On est un peu à découvert ici, renchérit Emy, près de son frère.
– Y faut attirer le tueur loin du manoir. Tiens-toi près à attaquer Cinnamon, l’avertit Kyle. S’il vient près de nous, faut pas le manquer.
– Je manquerai pas.
 
Jérôme jeta un regard aux alentours, inquiet. L’île paraissait si calme, et c’est ce qui était le plus effrayant à son avis. Et dire que déjà six personnes avaient péri ici… Sept en comptant le conducteur de bateau. Jérôme ne tenait pas à voir ce nombre augmenter aujourd’hui.
 
– Fait que… qu’est-ce qu’on fait? demanda Abby. On crie en courant?
– Ça, c’est le meilleur moyen de se faire tuer, répliqua Cinnamon.
– Comment tu veux attirer le tueur d’abord?
– Pourquoi il faut l’attirer? souligna Cinnamon en se tournant vers Kyle. On doit déjà trouver le bateau, les autres pourraient au moins dealer avec le fou.
– Je ne veux pas qu’il soit où Legan est, rétorqua fermement Kyle. On n’a juste à transmettre un message clair au tueur.
– Qu’est-ce que t’as en tête? s’enquit Jérôme.
 
Kyle se contenta de leur faire signe de marcher. Bones emboîta le pas à Emy, encadrant la jeune femme entre lui et Mathieu, alors que Cinnamon se précipitait en tête du groupe, les yeux fixés sur la lisière de la forêt. Abby s’approcha de Jérôme, lançant des regards inquiets derrière elle. Kyle fermait la marche avec Joel, le dos tourné à la forêt. Les mains en porte-voix, il prit une inspiration et cria à plein poumons.
 
EH! JE SAIS PAS QUI T'ES, PIS CE QUE TU NOUS VEUX, MAIS TU VIENS DE GÂCHER CE QUI ÉTAIT CENSÉ ÊTRE LE PLUS BEAU JOUR DE MA VIE, PIS TU PEUX ÊTRE SÛR QUE JE VAIS TE LE FAIRE PAYER YOU SICK FUCK!
 
Kyle lâcha un « ha! » satisfait, puis baissa les bras, la colère lui coupant le souffle. Jérôme le prit par l’épaule et le tira vers lui alors qu’ils pénétraient la forêt.
 
– On va trouver le bateau, on va le trouver, lui promit-il.
– Mets-en qu’on va le trouver. Pis on va fucking attacher le gars qui a fait ça sur le devant, pis on va foncer dans les rochers…
– T’as de l’ambition Kyle, commenta distraitement Joel.
– J’étais censé me marier aujourd’hui, pis, au lieu de ça, j’ai dû abandonner Legan en lui promettant que tout irait bien : je suis fucking pissed.
– Concentre-toi sur le bateau Kyle, tenta de lui changer les idées Jérôme, ravalant sa propre colère.
– On devrait être là dans une heure max! cria la voix de Cinnamon, droit devant.
– Oh mon dieu, c’est trop une heure, murmura Abby, nerveuse.
 
Un sifflement aigu fendit l’air alors qu’une flèche se logeait dans l’arbre derrière eux. Jérôme se tourna vivement sans apercevoir quiconque. Une seconde flèche se planta à quelques centimètres de la tête de Joel, dans le tronc d’un bouleau.
 
– COUREZ! hurla Jérôme en tirant Abby par la main.
 
Tout le monde détala à la vitesse de l’éclair, évitant les souches et les arbres morts du mieux qu’il pouvait. Le cœur battant à toute allure, Jérôme fixa son regard sur Kyle et s’évertua à emprunter le même chemin que lui. Il n’allait pas mourir, il n’allait pas mourir, il n’allait pas mourir… Pas avant de revoir Beth, il n’avait pas le droit.
 
Jérôme entendit une troisième flèche siffler et quelqu’un poussa un hurlement de douleur. Abby s’effondra et Jérôme fut entraîné dans sa chute, trébuchant durement contre le sol.
 
– Kyle, Kyle! Abby est touchée! cria-t-il en se relevant maladroitement.
 
La jeune femme poussait contre la terre pour se redresser, lâchant des cris déchirants. Revenant rapidement sur ses pas, Kyle aida Jérôme à mettre Abby sur ses pieds alors qu’une nouvelle flèche atteignait l’arbre devant eux.
 
– Ça va Abby??
– Oui… Courez guys, je vous suis!
 
La flèche l’avait frappée en plein dans l’épaule gauche. Sa camisole était déjà tachée de sang.
 
– On va te sortir de là Abby, inquiète-toi pas! la rassura Jérôme. Accroche-toi!
 
Elle balbutia faiblement une réponse, puis Jérôme et Kyle s’empressèrent de rejoindre le groupe, priant pour ne pas sentir la pointe aiguisée d’une flèche se loger dans leur peau. Le tueur semblait s’être calmé, il n’y eut aucune autre attaque.
 
– Reste avec nous Abby, marmonna Jérôme, essoufflé. Reste avec nous…
– Tu vas être correcte, renchérit Kyle. On va faire un bandage, tout ira bien…
 
Abby émit un gémissement plaintif en guise de réponse, peinant à maintenir le rythme des garçons. Ils rattrapèrent finalement le reste du groupe qui s’était arrêté derrière un immense rocher, quelques mètres plus loin. Cinnamon soupira.
 
Oh my god, j’ai eu peur, je pensais qu’il vous avait eus les… Abby, t’es blessée?
 
Jérôme et Kyle aidèrent la blonde à s’asseoir alors que Cinnamon se précipitait sur elle. Emy jeta un coup d’œil à la blessure.
 
– Oh mon dieu, souffla-t-elle, une main sur la bouche.
– C’est pas si mal, non? s’enquit Kyle, sa voix trahissant une crise d’hystérie prochaine.
– On… Quelqu’un a de l’eau? demanda Emy.
– On n’a que le couteau, répliqua Mathieu.
 
Bones passa une main sur son visage en tournant dos à Abby.
 
– C’est pas vrai…
– C’est grave? voulut savoir Abby, d’un ton effroyablement faible.
– On peut peut-être faire un bandage en déchirant ma chemise? suggéra Mathieu en s’apprêtant à retirer son chandail.
 
Emy le retint d’un signe négatif de la tête. Cinnamon fronça les sourcils, puis reporta son regard à Abby, prenant ses mains entre les siennes.
 
– Abby…
– Cinnamon, est-ce que c’est grave? répéta-t-elle en grimaçant.
– J-Je sais pas, bredouilla le jeune homme.
 
Abby baissa la tête en étouffant un sanglot.
 
– Ôtez la flèche, murmura-t-elle.
– Si on fait ça, tu vas te vider de ton sang, s’opposa Emy.
– Je vais mourir peu importe si elle est là ou non! s’écria Abby en pleurant. Je veux pas mourir avec ça dans le corps!
 
Sans rien dire, Cinnamon serra Abby contre lui, une main sur la tige de la flèche.
 
– Ça va aller, on est tous là avec toi, lui chuchota-t-il à l’oreille.
 
D’un coup sec, il retira la flèche et la jeta plus loin avant de déposer une main sur la plaie, tentant en vain de stopper l’hémorragie. Seuls les sanglots d’Abby résonnaient dans le silence de la forêt. Cinnamon la berça doucement, une expression dure au visage. Les pleurs d’Abby se firent plus doux, puis ils cessèrent complètement. Le corps d’Abby se détendit.
 
Jérôme posa les mains derrière sa tête, une vague de désespoir le submergeant brutalement.
 
– Oh mon dieu, c’est tout de ma faute, murmura Kyle. Si je n’avais pas crié…
– Ça aurait été quelqu’un d’autre, le coupa Bones, la voix encore plus grave que d’habitude. Quelqu’un au manoir…
 
Cinnamon déposa lentement le corps d’Abby au sol, puis il leva la tête vers Kyle.
 
– Si jamais on le trouve, on lui fait la peau.
 
Il se redressa, tous ses gestes trahissant la rage qui l’habitait, puis il poursuivit son chemin.
 
– Faut continuer, il va nous rattraper, maugréa Cinnamon en disparaissant derrière deux buissons.
 
Bones retira sa veste et couvrit le visage d’Abby.
 
– On reviendra la chercher pour l’enterrer, déclara-t-il, comme s’il faisait une promesse à la blonde.
 
Sans rien dire, il contourna le corps et suivit Cinnamon. Les autres invités se lancèrent à sa suite alors que Jérôme risquait un dernier regard derrière lui. Huit morts… Qui serait le prochain?


Dernière édition par Bones le Mer 3 Sep 2014 - 14:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 12 - Thalyk   Mer 14 Aoû 2013 - 22:27

Affalé sur un des sofas du salon principal, Thalyk serrait fermement le manche du couteau dans sa main. Amadriel nettoyait ses plaies du mieux qu’elle pouvait alors qu’Ariel, Lydia et Elena faisaient un tour rapide de la maison pour bloquer les sorties. Niko et Nina étaient également assis sur un fauteuil, la jeune femme obéissant à son frère en restant près de Thalyk, et l’albinos, préférant s’asseoir près du foyer éteint. Lê Thu se tenait dans un coin de la pièce, les bras croisés, un air furieux au visage. Quant à Legan, le jeune homme était posté devant la baie vitrée, observant avec inquiétude la lisière de la forêt.
 
I’m sure I saw someone run after them, murmura-t-il, les joues mouillées. I’m sure they’re in trouble. Someone should go out and help them…
Then why don’t you go out yourself instead of whining like wimp and doing nothing? répliqua sèchement Lê Thu.
– Toi-même, t’aides pas particulièrement à barricader la maison, lui fit remarquer Thalyk.
I don’t need to lock myself up in some stupid mansion to be safe. I can defend myself.
– Tu pourrais toujours nous aider pareil. Et puis, rien te retient ici de toute façon alors si tu préfères rien foutre dans ton coin, y a rien qui t’empêche d’aller faire ça sur la terrasse.
– Thalyk, reste calme s’il te plaît, le pria Amadriel, concentrée à nettoyer le sang séché sur la tempe de son amoureux. Il faut rester ensemble. Autant pour se protéger que pour avoir un œil sur les autres, ajouta-t-elle à mi-voix.
 
Thalyk échangea un regard avec elle avant d’hocher lentement la tête. Amadriel avait raison : Kyle avait beau prétendre que le tueur leur était inconnu, s’ils choisissaient de penser le contraire, Lê Thu était la première sur la liste des gens à surveiller.
 
Legan se détourna de la fenêtre et s’affala sur un des sofas individuels, le visage enfoui dans ses mains. Ariel, Lydia et Elena revinrent au même instant.
 
– Le rez-de-chaussée est sous contrôle, déclara Ariel.
– Elena et moi, on est allée aux autres étages pour voir si quelqu’un pourrait passer par les fenêtres, commença Lydia.
– Elles sont scellées, alors pas de risque de ce côté-là, poursuivit Elena. On a bloqué tout ce qu’on trouvait pas assez sécuritaire.
– Parfait, les remercia Amadriel.
– Donc y a juste la porte d’entrée qui est accessible maintenant? voulut s’assurer Thalyk.
– Oui, confirma Ariel. Quelqu’un devrait la surveiller en permanence.
– Je suis bon pour surveiller, affirma Niko.
– Bien sûr, soupira Ariel. Si tu vois quelqu’un, dis-le-nous immédiatement. Même si tu crois que ce n’est pas nécessaire. Tu nous avertis, d’accord?
 
Niko lui adressa un regard vaguement amusé, ce qui sembla suffire à Ariel. Vraiment, les amis de Kyle étaient plutôt étranges selon Thalyk. Des maniaques violents, un grand mec incapable de placer deux mots sans bégayer, un type volontairement muet qui disparaissait dès que ça lui chantait, des filles qui se giflaient… Comment s’attendre à un mariage ordinaire avec des amis pareils?
 
Nina se leva pour aller se poster aux côtés de son frère.
 
– Qu’est-ce qu’on fait maintenant?
– On attend qu’ils reviennent, répondit Lydia. On peut pas faire grand-chose d’autre…
– Vous pensez que ça prendra combien de temps?
One or two hours, I don’t know, marmonna Legan, tête baissée.
– C’est long, fit remarquer Nina, le teint pâle.
– Tu verras, on sera bientôt parti, tenta de la rassurer Ariel, serrant sa sœur contre lui.
 
Nina eut une moue peu convaincue et se lova davantage dans les bras de son frère, comme si les bras de ce maigrelet pouvaient la protéger de quoi que ce soit. Thalyk leva les yeux au ciel. Si le tueur attaquait la maison, ils allaient sérieusement être dans la merde. Thalyk n’était pas en état de se battre très longtemps contre quiconque ; ils ne possédaient qu’une arme ; Lê Thu, la seule personne en mesure de pouvoir mettre K.O. un agresseur, était aussi susceptible de se retourner contre eux… Et ce type albinos avait vraiment l’air d’un serial killer. Non, Thalyk ne laisserait jamais Amadriel seule en sa compagnie.
 
Cette dernière se recula un peu, ayant fini de soigner Thalyk.
 
– J’ai fait ce que j’ai pu, j’espère que ça ira… Veux-tu de l’eau? lui offrit Amadriel en lui tendant une bouteille.
– Plus tard…
 
Thalyk déposa la bouteille devant lui, sur la table basse, puis il se détendit dans son siège, essayant d’ignorer le mal de tête qui serrait son crâne. Lê Thu s’avança avec discrétion vers la porte coulissante où Legan s’était tenu quelques minutes plus tôt. Elle observa la cour pendant un long moment, les bras croisés, les mains serrées sur…
 
– Lê Thu, est-ce que tu tiens un couteau dans ta main? réalisa Thalyk.
 
Tout le monde se tourna vers elle. Quant à la jeune femme, elle n’esquissa pas le moindre mouvement.
 
Yeah.
Where did you find it? s’enquit Ariel.
It was Nolan’s. I took it earlier.
– Nolan avait un couteau sur lui? répéta Lydia, interloquée.
– Pourquoi tu nous l’as pas montré au départ! s’exclama Thalyk.
I wanted to keep it for myself. Now that everybody’s gone and only the weakest were left behind, I don’t see how any one of you could take it away from me, répliqua Lê Thu, les yeux toujours fixés sur la forêt.
 
Thalyk poussa un bruyant soupir. Bien sûr, maintenant, la psychopathe avait un couteau en sa possession. C’était tant mieux si le tueur décidait de venir leur rendre visite, mais si c’était elle, la maniaque…
 
– Il n’avait qu’un seul couteau? demanda Ariel.
It’s the only one I need. Killer probably took the others anyway. This one was hidden pretty good.
– Pourquoi apporter des couteaux à un mariage? souligna Amadriel.
Why not?
– Ben parce que, c’est inutile, rétorqua durement Lydia. C’est un mariage, pas un…
 
Lê Thu se tourna vers Lydia, lui adressant un faible sourire amusé.
 
– Pas un massacre? Right. I have to agree : this must be the most romantic wedding I’ve ever been to.
 
Elle passa devant Legan et alla s’asseoir sur le fauteuil voisin à celui de Niko.
 
We shouldn’t have come here, marmonna Legan, dans le creux de ses mains. It was supposed to be perfect. This is a fucking disaster.
Probably a sign that it wasn’t meant to be, répliqua Lê Thu.
– Nolan est mort : c’est peut-être un signe que tu devrais crever bientôt, maugréa Thalyk.
 
La jeune femme lui adressa un regard meurtrier.
 
If someone can make it out alive of this fucking island, it’s gotta be me.
– Tout le monde va survivre, okay? fit Elena. Plus de morts, s’il vous plaît. C’est pas le moment de souhaiter la mort des autres. Pas alors qu’on est tous ensemble.
– Elena a raison, soutint Ariel. Ce n’est pas le moment d’attirer le tueur ici en souhaitant des choses pareilles…
 
Niko émit quelque chose qui ressemblait à un rire.
 
Should we meet them at the marina? songea à voix haute Legan, émergeant de ses pensées. Maybe we’d be safer there. And we could get out of this freaking island as soon as they come back.
– On est à découvert là-bas, lui fit remarquer Thalyk. Si le tueur a une arme qui lui permet de tirer depuis une longue distance, on serait mort en quelques minutes. Ici au moins, on peut se cacher si jamais il veut essayer de nous surprendre au manoir.
We can’t just stay here, doing nothing! s’exclama Legan, énervé. On va mourir, Thalyk!
– Si tu continues à crier comme une poule pas de tête, oui, on va mourir! Regarde, ici, on a de la nourriture, de l’eau et plein de possibilités pour se cacher. Si tu tiens vraiment à ce qu’on quitte l’île au plus vite, on ira à la marina dans une heure, comme ça, on sera déjà là quand ils vont revenir avec le bateau, mais pour l’instant, c’est mieux pour tout le monde si on reste ici, lui expliqua Thalyk. Je sais que tu t’inquiètes pour Kyle, mais y sait se débrouiller.
– Il est avec ses amis, ils vont tous se protéger si quelque chose tourne mal, renchérit Amadriel.
– Cinnamon sait se débrouiller avec un couteau, ajouta Ariel, tentant de rassurer Legan.
– Si jamais le tueur les poursuit, on peut toujours espérer qu’il se rompe le cou en trébuchant contre une roche, fit Lydia, essayant d’alléger l’atmosphère.
It would be too good to be true…
 
Nina tira doucement le bras de son frère pour attirer son attention.
 
– Qu’y a-t-il Nina?
– Vu qu’on est ici pour une heure, penses-tu que je pourrais aller prendre une douche?
–  … Sérieusement Nina, une douche alors qu’il y a un tueur en liberté?
– Tous les muscles de mon corps tremblent tellement je suis nerveuse! s’exclama Nina. J’ai besoin d’une douche chaude, quelque chose pour me détendre… J’ai l’impression que je vais m’effondrer si ça continue.
– Nina a raison : on est encore ici pour un petit bout. Il y a juste une entrée et une sortie : tant qu’on la surveille, Nina a rien à craindre, déclara Thalyk.
– Je ne suis pas vraiment à l’aise à l’idée de te laisser seul Nina, hésita Ariel.
– Je monte pas toute seule en haut, j’ai trop peur! répliqua la jeune blonde. Tu pourrais venir dans la chambre avec moi pendant que je prends ma douche… Je vais pas perdre mon temps, je veux juste arrêter de trembler.
 
Ariel considéra la demande encore un peu avant d’hocher lentement la tête.
 
– Bon, d’accord, mais rapidement.
– Oui, oui.
– Vous nous avertissez si vous voyez quoi que ce soit? demanda Ariel en se tournant vers les autres.
– Tu peux me faire confiance, lui assura Niko.
– Pendant que vous êtes là-haut, Thalyk et moi, on pourrait aller à la cuisine, question de rassembler ce qui nous reste de nourriture. Les autres auront sûrement très faim et soif en revenant de leur expédition, figura Amadriel.
– Bonne idée, fit Elena.
– Nous, on va rester ici, déclara Lydia.
 
Elle échangea un regard avec Thalyk, l’air de dire faut bien quelqu’un pour surveiller les deux fous.
 
– Bonne idée, approuva Thalyk.
– On revient dans quelques minutes, leur promit Ariel, empoignant Nina par le bras pour l’accompagner à leur chambre.
 
Alors qu’ils disparaissaient au troisième étage, Amadriel tendit la main vers Thalyk pour l’aider à se relever.
 
– Est-ce que quelqu’un veut avoir quelque chose en particulier? s’enquit Amadriel. Voudrais-tu du café Legan?
No thanks. Not right now.
I’m gonna get some water, marmonna Lê Thu, faisant mine de se lever.
– Prend celle-là, répliqua Thalyk, en pointant la bouteille qu’il avait posée sur la table. Je préfère que tu restes ici. On a chacun notre couteau pour se protéger.
 
Lê Thu haussa les épaules, ne considérant pas ce détail avec importance. Elle tendit le bras vers la bouteille sans émettre le moindre remerciement, Niko observant avec attention chacun de ses gestes. Avant que les deux psychopathes ne deviennent amis sous ses yeux, Thalyk suivit Amadriel à la cuisine. Une fois seuls, Amadriel poussa un soupir en s’accotant contre le comptoir.
 
– Qu’est-ce qu’il y a? demanda Thalyk.
– J’ai juste… vraiment hâte d’être à la maison.
– Je pense qu’on a tous très hâte.
 
Thalyk ouvrit les armoires, en quête de quelques aliments faciles à transporter.
 
– J’ai l’impression que je pourrais mourir d’une minute à l’autre, c’est épuisant d’être constamment sur le qui-vive…
– Tu vas pas mourir Amadriel, je suis là.
– Je sais, mais j’ai peur quand même… Et je m’inquiète pour Kyle. Tu penses qu’il sera correct?
– Ben oui. Il est aussi fort que moi… bon, peut-être un peu moins, mais il sait se défendre. Si j’étais le tueur, ça serait plutôt moi qui aurais peur en le voyant… Je dis n’importe quoi là, Kyle est pas tant menaçant, mais bon, tu vois ce que je veux dire. Il se débrouille, conclut Thalyk. Est-ce qu’on devrait amener des bananes?
– Essaie de trouver des noix, des barres tendres, lui suggéra Amadriel, cherchant elle-même de son côté de quoi grignoter. Quelque chose dans des petits sacs individuels.
– Des noix… Penses-tu vraiment que les Thomas ont des noix Amadriel? Des noix en or, peut-être…
 
Thalyk ouvrit les tiroirs de cuisine, découvrant ainsi les ustensiles.
 
– On pourrait quasiment prendre ça pour se défendre. Une fourchette dans l’œil, ça doit faire du bien.
– On reviendra en prendre avant de partir tantôt.
– Ouais…
 
Thalyk referma le tiroir et reprit sa recherche de nourriture. Il tomba sur une armoire contenant un sac de chips, un sac de pépites de chocolat et quelques petits muffins aux carottes.
 
– Bon, c’est mieux que rien j’imagine. Avec le gars du ravitaillement qui est mort, notre stock de bouffe a un peu diminué… Remarque, les armoires sont tellement grandes ici qu’il doit rester pas mal d’affaires quand même. T’imagines-tu venir passer les vacances ici? Des vrais vacances je veux dire, pas avec un tueur en série.
– Tu veux dire, quand tout le monde était encore en vie et que c’était seulement un mariage entre amis sur une magnifique île?
– Ouais. Mais même là, les souvenirs sont gâchés maintenant qu’on y repense. Je sais pas qui peut avoir fait ça, mais il était là depuis le début, même lorsqu’on avait l’impression d’être au paradis, fit remarquer Thalyk déposant un à un les sacs sur le comptoir. J’aimerais croire Kyle, mais j’ai l’impression que c’est vraiment quelqu’un parmi nous… Je sais pas comment la personne aurait pu faire ça sans se faire remarquer par exemple. Je veux dire, si Nolan a vraiment la tête coupée, le tueur aurait été couvert de sang. Mais d’un autre côté, si c’est vraiment une personne extérieure qui fait ça, on aurait forcément remarqué sa présence, réfléchit-il à voix haute alors qu’il refermait doucement la porte de l’armoire. Il a beau peut-être y avoir un tunnel, quelqu’un l’aurait entendu entrer. Je commence à croire que c’est peut-être pas un tueur, mais plusieurs… Quelqu’un parmi nous qui aiderait un autre à l’extérieur. Qu’est-ce que t’en penses? demanda Thalyk, ouvrant les portes d’une autre armoire.
 
Elle ne contenait que de la vaisselle.
 
– Amadriel?
 
Thalyk referma les portes de l’armoire en se tournant vers sa bien-aimée. Ses yeux s’agrandirent par la surprise. Thalyk n’eut pas le temps d’empoigner son couteau, il fut plaqué au sol.

________________________________________


Ariel s’était assis sur le petit fauteuil bleu dans le coin de la pièce, attendant patiemment que sa sœur termine sa douche. Nina avait laissé la porte de la salle de bains entrouverte pour qu’ils puissent parler.
 
– Ça fait tellement du bien, soupira Nina, d’une voix forte. J’ai tellement mal dormi, j’ai jamais été aussi épuisée, autant physiquement que mentalement.
– On ne se fait pas traquer par un tueur à tous les jours, consentit Ariel.
– Non… Et c’est pas une expérience que je tiens à répéter.
– Moi non plus.
 
Ariel avait les yeux fixés sur la porte de la chambre, les mains crispées sur ses accoudoirs. Il tendait l’oreille au cas où Lydia ou Elena crierait son nom. Il espérait de tout cœur ne pas entendre des hurlements, des fracas, tout qui pourrait porter à croire que quelqu’un était entré par infraction et mettait la vie de ses amis en danger… et éventuellement, celle de sa sœur.
 
– Ariel, parle-moi!
– Je suis là Nina, tout va bien.
– D’accord… Défronce tes sourcils.
– Comment tu peux voir que je les fronçais? s’étonna Ariel.
– Ils sont toujours froncés lorsque tu es stressé. Et tu es stressé.
 
Logique. Un bref sourire éclaira le visage d’Ariel durant l’espace quelques secondes, mais il était trop nerveux pour s’accorder davantage de légèreté. Ses sourcils s’arquèrent à nouveau alors que son regard s’accrochait la poignée de porte.
 
– Je meurs de faim, se plaignit Nina en coupant l’eau.
– On verra ce que Thalyk et Amadriel auront trouvé, il y aura peut-être quelque chose pour combler ton creux. Je crois bien qu’il restait quelques-uns de ces petits gâteaux aux carottes.
– Si « tu crois bien », ça veut dire qu’il y en a. C’est pas comme si ta mémoire allait se mettre à te jouer des tours maintenant.
– On ne sait jamais, avec tout ce stress…
 
Nina réapparut dans la pièce, vêtue d’un nouvel ensemble, ses cheveux mouillés rassemblés en un élégant chignon. Ariel esquissa un faible sourire.
 
– Tu ressembles à Maman, commenta-t-il avec douceur.
– Oh Maman… Tu penses qu’on va la revoir? s’enquit Nina, inquiète.
– Mais bien sûr! On la reverra dès que possible! lui promit Ariel. Si on réussit à quitter l’île aujourd’hui, on pourrait bien même la revoir ce soir si tu veux! On ne pourra sûrement pas quitter Washington à cause de la police et toutes leurs questions, mais on appellera Maman et je suis sûr qu’elle viendra te voir.
 
Nina hocha lentement la tête, puis elle alla se lover contre son frère. Ariel l’entoura de ses bras en déposant un baiser sur ses cheveux blonds.
 
– J’ai peur Ariel, murmura la jeune femme.
– Je vais te protéger Nina, quoi qu’il arrive.
– C’est ce qui me fait peur… Je ne veux pas que tu meurs sous mes yeux pour me sauver.
 
Ariel sentit son cœur battre plus vite.
 
– Mais je suis ton grand frère, je dois te protéger!
– Pas au risque de ta vie… Promet-moi que tu feras attention à toi.
– Nina…
– Jure-le!
 
Ariel recula d’un pas pour observer Nina dans les yeux.
 
–  Je jure de nous protéger, promit-il. Toi et moi. On va quitter cette île ensemble.
 
Il serra à nouveau Nina contre lui, essayant de chasser les larmes qui lui montaient aux yeux. Il détestait mentir à sa sœur. Surtout en de telles circonstances. Nina sembla toutefois satisfaite de la promesse d’Ariel.
 
– On ferait mieux de rejoindre les autres, annonça-t-elle. Je me sens plus détendue maintenant que j’ai pris une bonne douche, mais ça m’inquiète de ne pas savoir ce qui se passe en bas.
– Tu as raison, on ferait bien d’aller voir.
 
Il voulut passer le premier afin que Nina puisse se retrouver bien en sécurité derrière lui, mais sa jeune sœur le devança et ouvrit la porte avant lui. Aucun bruit inquiétant ne se fit entendre au rez-de-chaussée, Ariel figura que tout était sous contrôle. Ou que Niko avait massacré tout le monde.
 
Lentement, ils descendirent les escaliers et allèrent rejoindre les autres. Elena et Lydia venaient tout juste de se lever, un air inquiet au visage.
 
– Tout va bien? s’enquit Ariel.
– On vient d’entendre un drôle de bruit dans la cuisine…
 
Une vague de peur envahit l’esprit à Ariel.
 
It must be… commença Lê Thu.
 
Elle s’interrompit, surprise, alors que Lydia se plantait devant elle, les mains sur les hanches.
 
– Oui, Lê Thu? l’incita-t-elle à poursuivre, attendant avec impatience la réplique probablement ironique de la jeune femme.
 
Lê Thu secoua lentement la tête, se massant la gorge en retenant une vilaine toux.
 
– Tout va bien Lê Thu? s’inquiéta Ariel en faisant un pas vers elle.
 
Niko tourna la tête, intéressé par ce qui se déroulait. Lê Thu porta une main à sa bouche, tentant de s’éclaircir la gorge alors que des toussotements violents l’empêchaient de répondre. Elle retira sa main et tout le monde aperçut le sang qu’elle avait craché.
 
What the fuck is going on? s’écria Legan en se levant.
 
La toux de Lê Thu s’intensifiait, la jeune femme semblait avoir de la difficulté à respirer. Ariel et Elena se précipitèrent vers elle sans trop savoir quoi faire.
 
– Veux-tu de l’eau? lui demanda Ariel en prenant la bouteille à moitié entamée qui traînait sur la table.
 
Lê Thu secoua vivement la tête. Elena la prit par le bras.
 
– On va aller à la salle de bains. Viens, il doit bien avoir quelque chose qu’on peut faire…
 
Elle tenta d’aider la jeune femme à se tenir debout, mais celle-ci trébucha et tomba à genoux, du sang giclant hors de sa bouche à chaque toussotement.
 
Not… Not like this, articula-t-elle.
– Aidez-la, quelqu’un! cria Nina, catastrophée.
– Je sais pas quoi faire! répliqua Elena, dépassée par les évènements.
– C’est trop tard, répliqua Niko en se levant.
 
Il prit la bouteille d’eau Lê Thu et vida le contenu sur le plancher.
 
– On l’a empoisonnée.
– Empoisonnée??
– Je ne sais pas avec quoi, mais ça semble plutôt mortel, commenta Niko en jetant un regard au corps agonisant de Lê Thu.
– On ne peut pas la sauver? demanda Elena.
– Non. Elle est morte.
 
Un dernier spasme agita Lê Thu, puis le calme regagna la pièce au même instant où Niko terminait sa phrase. Le corps de Lê Thu s’affaissa et elle bascula sur le côté, contre le sol. Les invités restèrent immobiles un moment, choqué par la mort subite de Lê Thu.
 
– C’est pas possible, soupira Lydia. Elle… Elle allait bien il y a à peine quelques minutes!
– Le poison devait agir à retardement, figura Niko. Ou bien Lê Thu cachait son malaise. C’est devenu insupportable et elle s’est écroulée, voilà tout.
 
Nina porta une main à sa bouche en réprimant un sanglot hystérique.
 
– Le tueur est encore ici? s’apeura-t-elle.
– Cette bouteille est probablement empoisonnée depuis le début, fit Niko avec nonchalance. Il ne suffisait que quelqu’un la prenne, ça aurait pu arriver à n’importe qui. Imaginez si c’était arrivé au tout début de notre voyage. Ha. Ha.
 
Ariel échangea un regard alarmé avec Lydia et Legan.
 
I can’t believe she’s…
– Qu’est-ce qu’on fait avec le corps? demanda Elena. On ne peut pas juste la laisser comme ça! Elle avait raison tout à l’heure : sa vie vaut autant que la nôtre!
– On pourra la monter à sa chambre, comme les autres…
– Je pense qu’elle aurait préféré être avec Nolan, intervint Niko. Pas que ce détail la préoccupe vraiment en ce moment.
 
Ariel hocha la tête. Ce n’était que la moindre des choses de réunir les deux amis dans la mort… Lydia semblait avoir eu le même raisonnement qu’Ariel.
 
– Il faut aller avertir Thalyk et Amadriel avant toute chose, déclara-t-elle.
– Oui, c’est vrai. D’ailleurs, c’est étrange, aucun des deux n’est accouru, constata Ariel, perplexe. Bien trop étrange…
Oh no… No, no, no…
 
Legan se précipita dans la cuisine, Lydia et Elena sur les talons. Ariel se tourna vers Nina et Niko.
 
– Vous ne me quittez pas d’une semelle, d’accord? leur ordonna-t-il. On reste ensemble, peu importe ce qui arrive.
– J’ai pas l’intention de m’éloigner, lui assura Nina.
– Moi non plus. Pas avec toute cette animation, se réjouit Niko.
 
Ariel réprima l’envie de lever les yeux au ciel et s’empressa d’aller rejoindre Elena et Lydia à la cuisine.


Dernière édition par Bones le Mer 3 Sep 2014 - 14:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 13 – Lydia   Jeu 17 Oct 2013 - 20:57

Lydia faillit trébucher contre Legan en entrant dans la pièce. Le jeune homme s’était arrêté d’un coup, tendu. Perplexe, Lydia fit un pas de côté, jetant un coup d’œil à la pièce. Personne. La cuisine était vide. Toutes les armoires étaient fermées, les tiroirs, intacts. Un horrible sentiment traversa Lydia alors qu’elle serrait un peu plus fort la main d’Elena.
 
– Thalyk? se risqua la brunette, tournant la tête vers la porte qui menait à la salle à manger. Amadriel?
Fuck… Jesus Christ, this is a fucking nightmare…
 
Legan fit quelques pas vers l’avant en passant les mains derrière sa tête, l’air complètement découragé. Ariel, Nina et Niko arrivèrent au même instant.
 
– Ils ne sont pas ici? remarqua aussitôt Ariel, esquissant déjà un mouvement pour entraîner Nina hors de la pièce.
– On dirait pas, hésita Lydia, méfiante. Amadriel?
Oh shit…
 
Legan porta une main à sa bouche, figé au coin du comptoir.
 
– Qu’est-ce qu’il y a? demanda Lydia.
 
Le garçon secoua la tête, incapable de prononcer quoi que ce soit. Lydia abandonna la main d’Elena et alla rejoindre Legan pour voir ce qui le mettait dans cet état. La rousse s’empressa de suivre sa bien-aimée.
 
– Oh mon dieu! s‘écria Elena en reculant de quelques pas.
– Qu’est-ce qui se passe? fit Ariel en s’approchant.
 
Lydia s’agenouilla aux côtés de Thalyk, tâtant inutilement son cou à la recherche d’un pouls. Legan enfouit son visage entre ses mains, appréhendant la réaction de Kyle.
 
Fuck… No, Thalyk…
– Il est mort? couina Nina, scotchée au bras de son frère, la voix tremblante.
– Sa nuque est rompue, murmura Ariel.
– Bon sang, il était vivant il y a quelques minutes à peine! s’exclama Elena, dépassée par les évènements. D’abord Lê Thu, maintenant Thalyk…
Amadriel! We have to find her! s’anima Legan.
 
Lydia se redressa, une mine sombre au visage.
 
– Le tueur est ici, il est resté au manoir, déclara-t-elle, obtenant un glapissement apeuré de la part de Nina. Il faut sortir d’ici, maintenant, continua la brunette.
– Pas avant d’avoir trouvé Amadriel, insista Legan. I have to bring her back alive to Kyle.
– Ben oui, on va pas l’abandonner, en convint Lydia. Mais on part pas sans…
 
Elle fouilla rapidement le corps de Thalyk.
 
Of course
– Le couteau a disparu? devina Ariel.
– Oui. Fucking hell
 
Avec colère, Lydia se releva et ouvrit d’un geste brusque les tiroirs de la cuisine.
 
– Pas question de se promener sans armes, marmonna-t-elle en s’emparant d’un couteau à viande à la lame impressionnante. Tiens Ariel.
 
Elle lui tendit un grand couteau à pain tandis qu’Elena s’emparait d’une casserole. Ariel serra la main de Nina dans la sienne, le manche du couteau dans l’autre. Une lueur déterminée brillait au fond de ses yeux.
 
– On reste ensemble, dit-il. On fouille le rez-de-chaussée, puis les autres étages.
– N’oubliez pas le sous-sol, intervint Niko.
– Et si c’est Amadriel qui a… commença Nina, incertaine.
– Tué Thalyk? termina Lydia. Elle n’aurait pas eu la force nécessaire… à moins qu’elle l’ait pris par surprise.
– Elle lui a servi la bouteille empoisonnée, fit remarquer Ariel. Mais n’importe qui aurait pu l’amener sur l’île, et Amadriel ne se doutait de rien…
She wouldn’t kill him, s’opposa Legan. She loved him. It’s not one of us, it’s a freak…
– Le couteau de Lê Thu! l’interrompit Lydia. On pourrait s’en servir…
– Nolan en a peut-être d’autres cachés sur lui, supposa Ariel.
– Ouais, peut-être…
– Si on reste groupé, le tueur peut rien contre nous, fit Elena, brandissant sa casserole. Il a pas l’air d’avoir des armes du type fusil ou harpon… On est égaux.
– Dès qu’on trouve Amadriel, on va à la marina, clama Lydia.
– On devrait se dépêcher avant que le tueur nous trouve, chuchota Ariel.
 
Lydia hocha la tête, puis elle guida le groupe ave prudence à l’extérieur de la cuisine. Le silence résonnait dans le manoir, la sensation était insupportable. Attentif au moindre mouvement, le groupe gagna le salon. Ariel garda un œil sur la porte de la cuisine tandis que Lydia s’approchait à pas furtifs du cadavre de Lê Thu. Elle tâta ses poches, vérifia autour du corps, sous la table, le canapé…
 
– Rien! s’énerva Lydia, furieuse. Fuck, il a volé les deux couteaux!
– On mon dieu, ça veut dire qu’il est vraiment près! paniqua Elena, d’une petite voix.
– Chut, il va nous entendre, les avertit Ariel, surveillant désormais les escaliers.
Maybe he didn’t check Nolan’s body…
– Je vais aller vérifier, débuta Lydia.
– Si tu y vas, on y a tous, la coupa Elena. Pas question de se séparer, ajouta-t-elle en s’accrochant au bras de sa chérie.
– On va mourir, geignit Nina, jetant des regards autour d’elle. Il va nous trouver et on va mourir.
– Probablement.
– Niko! s’écria Ariel, à mi-voix, faisant volte-face. Mais non Nina… Tout va bien aller, dès qu’on aura retrouvé Amadriel, on te mettra en sécurité…
 
Nina hocha maladroitement la tête, les joues ruisselantes de larmes. Ariel la serra contre lui brièvement, puis le groupe se dirigea avec hésitation jusqu’à l’escalier menant à la cave à vin. Legan jeta un regard à l’intérieur.
 
There’s no one there, chuchota Legan. No one alive.
 
Voyant qu’il hésitait tout de même à descendre, Lydia passa devant lui, suivie de près par Elena. Le cadavre de Nolan était toujours au centre de la pièce, sa tête couverte de sang et de vin. Balayant rapidement la pièce du regard, Lydia descendit prudemment les marches, remarquant au passage la barricade improvisée de Jérôme et Kyle. Sans perdre de temps, Lydia s’avança vers le corps de Nolan, à la recherche de couteaux.
 
Legan avait les yeux rivés sur la porte bloquée tandis que Nina s’était remise à pleurer. Son frère cachait la tête de Nolan de sa vue en la serrant de nouveau contre lui. Elena s’approcha de Lydia, déposant sa casserole au sol en évitant de regarder le cou massacré de Nolan.
 
– T’as trouvé quelque chose? s’enquit-elle.
– Non, je… Oui! Oui, je viens de trouver quelque chose!
 
Lydia jeta un coup d’œil à sa trouvaille, un petit couteau noir à la lame rétractable. Une mine légèrement déçue, elle haussa les épaules.
 
– C’est mieux que rien j’imagine…
 
Lydia se tourna vers Legan, attirant son attention.
 
– Eh, prends ça. Kyle voudrait que t’aies de quoi te défendre.
 
Legan accepta le couteau avec hésitation, observant la lame brillante avec un mélange de crainte et de soulagement.
 
– On n’a plus qu’à trouver Amadriel… Où est Niko? s’enquit Lydia, fronçant les sourcils.
 
La porte se referma violemment au même instant. Lydia et Ariel échangèrent un regard alarmé. Ils se précipitèrent dans l’escalier, les autres encore figés par la surprise, et Ariel s’écrasa contre la porte verrouillée. L’incompréhension envahit son visage.
 
– Niko, ouvre la porte! cria-t-il en frappant frénétiquement contre le bois.
– C’est pas vrai… Niko, tabarnak, ouvre-nous! s’énerva Lydia.
– Il nous a enfermés ici?! s’interloqua Nina, d’une voix incroyablement aigüe.
Oh my god, we’re gonna die in here…
– C’est pas possible! Il peut pas nous faire ça! s’exclama Elena. Il a eu l’occasion de nous tuer mille fois!
– C’est un criss de psychopathe, répliqua fermement Lydia. Niko s’amuse avec nous depuis le début, tabarnak, j’aurais dû m’en douter!
– NIKO, OUVRE LA PORTE!
 
La colère rougissait les joues d’Ariel alors que ses poings frappaient de plus en plus fort la porte.
 
– Tu peux pas me faire ça! NIKO!
 
Un bruit sourd se fit entendre. Ariel colla son oreille contre la porte, les sourcils plus arqués que jamais. Lydia le tira brutalement.
 
– Fais pas ça! Des plans pour qu’il te foute un couteau dans le crâne!
– Il ne me ferait pas ça…
– Il nous a enfermés dans la cave à vin Ariel : Niko peut bien nous faire n’importe quoi!
– On peut pas rester ici, on est à sa merci!
– Ariel, pousse-toi, je défonce la porte.
 
Le blond dévisagea Lydia quelques secondes avant de secouer la tête.
 
– Reculez-vous. Si quelqu’un doit risquer sa vie, c’est bien moi. J’ai fait confiance à Niko. Je vais en assumer les conséquences.
 
Avant que Lydia ne puisse répliquer, il assena un premier coup de pied dans la porte. Le second fit céder la serrure et la porte s’ouvrit brutalement. Arme tendue devant lui, Ariel se jeta aussitôt à l’extérieur.
 
– Ariel, non! hurla Nina.
 
Elle se lança à sa poursuite, suivie de près par Lydia et les autres. Ils butèrent contre Ariel, pétrifié dans le couloir, les bras baissés.
 
– N-Niko...
 
L’albinos était étendu au sol, méconnaissable. Les couteaux de Lê Thu et Thalyk fichés en plein dans son torse, il avait le corps couvert de plaies ruisselantes de sang. Un sourire crochu déformait les lèvres de Niko.
 
– N’en… resta plus que… cinq…
 
Son regard s’accrocha à celui d’Ariel avant de s’éteindre. Le blond tomba à genoux. Sentant une vague de panique la submerger, Lydia se pencha vers lui, jetant des coups d’œil aux alentours.
 
– Ariel, le tueur est ici, il faut partir, je suis désolée pour Niko, mais il faut partir maintenant, sinon c’est trop tard pour nous tous, le pressa-t-elle.
– Il nous a sauvés…
– Ariel, il faut partir maintenant! insista Lydia, de plus en plus paniquée.
 
Elena s’accrocha à Lydia, les larmes aux yeux.
 
– Lydia…
We gotta get out of here! renchérit Legan, les mains tremblantes.
– Lydia, j’ai peur…
Holy fuck, we’re gonna die, we’re gonna fucking die!
– Ariel, il faut partir maintenant! Il va revenir d’une minute à l’autre!
– Niko, je suis désolé…
Fuck, not like this, not like this!
– Lydia, j’ai vraiment peur…
 
Nina plaqua ses mains sur ses oreilles, des sanglots hystériques secouant son corps.
 
– Ariel, je veux partir, je veux partir s’il te plaît, je veux pas rester ici…
– Niko…
Ariel : ta sœur a besoin de toi! le secoua Lydia.
 
Le blond redressa la tête. Un bruit de casserole résonna dans la cuisine. Les têtes se tournèrent d’un coup, puis Ariel se leva d’un bond et prit la main de Nina dans la sienne.
 
– La porte d’entrée, c’est notre seule sortie, déclara-t-il rapidement.
 
Animé par leur instinct de survie, le groupe courut vers le hall d’entrée. Lydia serra la main d’Elena contre la sienne, tirant sa copine devant elle pour qu’elle quitte la maison au plus vite. Une fois à l’extérieur, elle tourna la tête pour s’assurer que Legan la suivait toujours. Ils se lancèrent à la poursuite d’Ariel et Nina, qui couraient déjà sur la pelouse.
 
– Cours! N’arrête pas de courir Nina!
– Lydia! cria Elena, étouffant un sanglot.
 
La brunette tourna la tête vers elle et suivit la direction que pointait son doigt. Les larmes lui montèrent aux yeux alors que Legan laissait échapper un gémissement, ralentissant leur allure. Par la fenêtre de la chambre des maîtres l’on apercevait le corps d’Amadriel qui se balançait tristement dans le vide. Lydia secoua la tête, dégoûtée, puis elle se remit à courir, faisant signe à Elena et Legan de ne pas perdre le rythme.
 
Ils suivirent Ariel et Nina sur le sentier menant à la marina. Ils les rattrapèrent à mi-chemin et n’arrêtèrent leur course qu’une fois qu’ils furent arrivés au quai. À bout de souffle, ils tournèrent dos à la mer, les yeux fixés sur le sentier.
 
Fuck, we’re gonna die, we’re gonna die… If he comes here, we’re screwed, marmonna Legan, la respiration haletante.
– Je ne l’ai pas vu sortir de la maison, signala Ariel.
– N’empêche, il va vite savoir où on est allé, répliqua Lydia, tentant de retrouver son souffle.
– Faut trouver un endroit où se cacher! s’écria Nina, pivotant sur elle-même pour faire face à la mer.
– Là! fit Elena.
 
Tout le monde se tourna vers la petite maisonnette de bois qui était en bordure de l’eau. Malgré l’évidence de leur cachette, le groupe n’en fit pas de cas et Elena les mena jusqu’à la cabane. Impatiente d’être à l’abri, Nina trépignait derrière Lydia alors qu’Elena essayait d’ouvrir la porte.
 
– Vite, vite, vite…
– La porte est peut-être verrouillée, commença Ariel, mais Niko est arrivé à entrer quand…
– Oh, c’est pas une vieille porte en bois peut-être verrouillée qui va m’arrêter, souffla Elena en s’acharnant contre la porte.
 
Alors que Lydia allait lui offrir de l’aide, la poignée se décoinça et Elena poussa la porte. Il y eut un grincement et une hache se ficha dans le visage de la rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Chapitre 14 - Kyle   Mar 18 Nov 2014 - 15:44

Le groupe était arrêté dans une petite cabine en bois, la même dans laquelle ils avaient partagé un petit repas lors de leur première escapade au début de la semaine. L’atmosphère était alors légère et festive, tout le contraire du silence de mort qui plombait dans le groupe désormais. Cinnamon était appuyé contre le mur et surveillait le boisé avec un air sombre. Il taillait un bout de bois avec son couteau, les mains encore tachées du sang d’Abby. Il n’avait pas prononcé un seul mot depuis vingt minutes, et Kyle aurait donné n’importe quoi pour ne jamais le voir dans cet état.
 
Les autres s’étaient regroupés au fond de l’abri, souhaitant le moins possible s’exposer aux flèches du tueur. Ce dernier n’avait pas manifesté sa présence depuis qu’ils avaient abandonné Abby, mais Kyle ne s’en réjouissait pas trop. Si le tueur ne les suivait plus, cela signifiait qu’il était retourné au manoir, et cette perspective ne lui plaisait guère.
 
– Maintenant qu’on est rendu à la fin de la piste, on est censé faire quoi? demanda Jérôme.
– Legan a dit de keep going, pis de turn left tout le temps, répondit Joel.
– Faut aller vers l’eau, renchérit Bones.
– Qu’est-ce qu’on fait si le bateau n’est pas là? s’enquit Emy.
We’re screwed.
– Le bateau va être là, répliqua Kyle, autant pour se convaincre que pour convaincre les autres. Y a pas de raison pour qu’il soit pas là.
– Ben, si le tueur a vraiment planifié son coup, il a dû explorer l’île un peu, marmonna Emy. C’est peu probable qu’il n’ait pas trouvé le bateau…
– Emy, garde espoir, fit son grand frère.
– Espoir, ouais… Comment tu veux que je garde espoir? Les gens tombent comme des mouches depuis trois jours. Comment je suis censée vouloir continuer à avancer dans cette stupide forêt quand je pense que je pourrais être la prochaine à tomber?
 
Le silence se fit encore plus grave. Emy n’était pas la seule à penser ainsi : ils étaient tous aussi susceptible de mourir qu’elle, même si personne ne voulait affronter la réalité en face. Mathieu se leva et s’approcha de sa sœur, prenant son visage entre ses mains pour la forcer à le regarder.
 
– Emy, je suis là avec toi, et sache que tant que je respirerai, tu ne « tomberas » pas. Je vais tout faire pour qu’on s’en sorte vivant, tous les deux, et si le bateau n’est pas là, eh bien, on s’en bâtira un. Mais pas question qu’on reste ici, qu’on y laisse notre peau. C’est clair?
 
Ils s’observèrent longuement avant qu’Emy baisse les yeux.
 
– C’est clair, soupira-t-elle d’une voix faible, ravalant difficilement ses larmes.
– On est presque arrivé Emy, voulut la consoler Bones. Tout ça, ça va être derrière nous bientôt.
– Dès qu’on aura trouvé le bateau, on va être en sécurité, ajouta Jérôme. On le conduit à la marina et on prie pour que les autres nous rejoignent le plus vite possible.
– On devrait se remettre en marche, suggéra Kyle. Le tueur va finir par nous rattraper…
– Ouais, we should, conclut Joel.
 
Le groupe s’anima, poussant des soupirs épuisés en se levant. Kyle passa une main sur son visage fatigué avant de se diriger vers l’extérieur. Cinnamon l’arrêta d’un geste alors qu’il passait près de lui, lui tendant le bout de bois qu’il taillait depuis leur arrivée.
 
– Tiens. Cadeau de mariage. C’est mieux que rien.
– Oh, euh… merci Cinn.
 
Le dénommé esquissa un sourire triste, incapable de regarder Kyle dans les yeux.
 
– Pas d’quoi.
 
Cinnamon s’éclaircit maladroitement la gorge, puis se risqua à faire quelques pas à l’extérieur, jetant un coup d’œil aux alentours.
 
– Y a personne en vue, continua-t-il d’une voix grave. C’est le moment ou jamais. Une fois qu’on aura quitté le sentier, il aura encore plus de misère à nous suivre, mais ça risque d’être difficile aussi pour nous d’avancer… Personne se lâche d’une semelle, c’est clair?
– Très clair, fit Emy en se rapprochant de son frère.
– Joel et moi, on va rester en arrière du groupe si jamais le tueur décide de revenir. Mon couteau over ton bâton, on s’entend? fit-il à l’intention de Kyle, avant de se tourner vers Joel. Tu me colles au cul okay? No homo.
No homo bro.
 
Ils se sourirent, puis Kyle alla se placer à la tête du groupe, pieu en main.
 
– Okay. On devrait pas être très loin alors. Courage, on y est presque, balbutia Kyle, nerveux.
 
Jérôme vint se poster à ses côtés, lui adressant un bref hochement de tête pour lui faire comprendre qu’il pouvait compter sur lui, qu’ils allaient y arriver ensemble, qu’ils allaient tous revenir à Washington. Kyle lui rendit maladroitement son signe de tête, puis il s’activa, quittant le sentier dégagé pour les broussailles du boisé.
 
Les arbres étaient à une distance raisonnable les uns des autres, mais leurs longues branches obstruaient le chemin. Le sol était couvert de branchages morts qui écorchaient Kyle à chaque pas. Le jeune homme, traînant les pieds pour aplatir les brindilles sèches, s’évertua à dégager un chemin pour ses amis. Il entendait Cinnamon et Joel discuter un peu derrière lui, mais du côté des Rose et de Bones, c’était le silence complet. Jérôme s’avança encore un peu pour être à la même hauteur que Kyle, l’aidant à frayer un passage pour le groupe.
 
– Le bateau, tu sais à quoi il ressemble? s’enquit-il à voix basse.
– Non, aucune idée.
– Tu penses que c’est un voilier ou un bateau à moteur?
– Euh, de préférence à moteur, vu que le vent est mort aujourd’hui…
 
Jérôme eut un rire bref.
 
– Ouais… Peut-être qu’au large, il y a une brise.
– J’espère. L’important, c’est seulement de foutre le camp d’ici.
Yeah… Je… Beth me manque tellement, avoua Jérôme, d’une voix grave.
 
Kyle eut un pincement au cœur à la mention de son amie.
 
– Je suis tellement content qu’elle ne soit pas venue… commença Jérôme, mais d’un autre côté, j’aurais tellement envie de la voir en ce moment. De la serrer dans mes bras, de l’embrasser. Je… Je l’ai à peine saluée quand je suis parti Kyle. C’était tôt, y faisait à peine soleil, je voulais pas la réveiller, elle devait se reposer. Je l’ai embrassée rapidement sur le front et c’est tout.
 
Jérôme s’interrompit, les yeux luisants. Kyle le regardait avec sérieux sans ralentir son allure. Le cœur lui débattait, il voulait trouver les mots justes pour consoler son ami, mais la vérité était qu’il ne savait pas quoi dire. Il ne pouvait même pas commencer à imaginer à quel point Beth devait manquer à son ami. Un faible sourire compatissant aux lèvres, Kyle écarta une branche du passage, attendant la suite.
 
– Je dis pas que je regrette d’être venu, loin de là. Je regrette que tout ça soit arrivé, ça c’est sûr. Mais je regrette pas d’être ici, en ce moment, avec toi. J’étais venu avec l’idée que je t’aiderais à contrôler tes nerfs la journée du mariage, et c’est précisément ce que je fais. Pas pour les raisons que je m’étais imaginé, mais bon.
– Tu pensais que j’allais me désister? demanda Kyle, curieux.
– Non, répondit Jérôme. Non pas toi. Je me disais que tu allais être en train de sauter partout et qu’il faudrait t’empêcher d’aller courir un marathon avant la cérémonie.
– …Tu pensais que Legan se désisterait?
 
Jérôme haussa les épaules.
 
– J’en sais rien. J’étais tellement content pour vous quand vous me l’avez annoncé, mais d’un autre côté… Legan qui se marie? Ça m’a surpris. Et j’avais peur qu’il flippe le jour du mariage… Je sais que Legan t’aime, il t’adore, ça c’est sûr, mais… je sais pas. Je voulais juste être là pour toi au cas où il y soit pas, tu comprends? conclut Jérôme, hésitant.
– Mmh, ouais.
 
Kyle devait admettre qu’il voyait d’où Jérôme tirait ses craintes, mais Kyle n’était pas du tout du même avis. Legan ne l’aurait pas abandonné à l’autel. Ils en avaient tellement discuté avant de prendre leur décision. Leur mariage n’avait pas été décidé sur un coup de tête, ils avaient traité de la chose avec précaution.
 
– Je voulais pas être impoli ou quoi que ce soit, se défendit Jérôme, face au silence de Kyle. Je sais que Legan est un bon gars, je sais que vous vous aimez. C’est juste que… je sais pas…
– Eh, ça va Jérôme, t’as pas à te justifier, le rassura Kyle en tournant la tête vers lui. J’aurais réagi pareil à ta place. C’est comme si Jean se mariait. Je me poserais des questions...
 
Kyle se souvint alors que Jean n’aurait jamais la possibilité de se marier désormais. Le jeune homme baissa la tête, l’impression d’avoir été frappé en plein ventre.
 
– M’ouais. J’ose croire que Legan deale mieux avec ça, marmonna Jérôme, la gorge serrée.
– Oui. Oui, c’est sûr.
 
Cinnamon et Joel parlaient toujours, Emy et Bones échangeaient maintenant quelques mots. Kyle en profita pour aborder le sujet sensible.
 
– Qu’est-ce qu’on… Qu’est-ce qu’on fait pour Jean, Jérôme?
– On peut pas faire grand-chose… À part expliquer ce qui s’est passé. Y a rien à récupérer, rien du tout.
 
Kyle hocha lentement la tête, les yeux plus humides.
 
– Ethan va être dévasté…
 
Jérôme redressa la tête à la mention de leur ami.
 
– Oh mon dieu.
– Quoi?
 
Kyle tourna la tête vers son ami et faillit perdre l’équilibre en se prenant les pieds dans une petite corde. Un grincement plaintif se fit entendre quelque part près d’eux et Kyle eut à peine le temps de voir une énorme lame se diriger vers lui que tout devint noir.

________________________________________

Emy observait la scène, hébétée. Tout le groupe était figé, enveloppé dans une horreur paralysante. Kyle tremblait de tout son corps, les yeux rivés dans ceux de Jérôme. La lame lui frôlait l’abdomen, du sang tombant goutte à goutte sur les feuilles mortes à leurs pieds. Jérôme toussa maladroitement, constellant le visage de Kyle de rouge, alors que le jeune homme secouait lentement la tête, un faible « non » se glissant hors de ses lèvres.
 
– Je…m’excuse, balbutia Jérôme, serrant la lame entre ses doigts pour garder l’équilibre.
– Non, non, non, non, non…
 
Kyle saisit Jérôme par les épaules, observant la plaie avec un air affreusement désespéré.
 
– Pourquoi... Pourquoi t’as fait ça! C’est moi qui devais mourir! s’écria Kyle, perdant son calme.
– Personne ne doit...mourir...Kyle… Surtout pas... toi…
– Mais-mais-mais – Beth! Tu devais retrouver Beth!
 
Kyle éclata en sanglots, sans lâcher d’une seconde le regard de Jérôme.
 
– On… On va se retrouver un jour… Pour le moment… Jean…
 
Les pleurs de Kyle redoublèrent. Il secoua vivement la tête, comme s’il n’arrivait toujours pas à croire ce qui se déroulait. Jérôme eut une faiblesse et tomba à genoux alors que la branche soutenant la lame craquait sous son poids. Kyle s’accroupit aussitôt à ces côtés en évitant la lame, le serrant contre lui pour ne pas qu’il s’effondre.
 
– Tu diras à Beth que… que je l’aime… Que je lui souhaite tout le… bonheur… qu’elle mérite…
 
Kyle hocha la tête, incapable de prononcer le moindre mot.
 
– Je…je regrette rien Kyle… je suis venu ici pour… pour toi… pis je pars… pour toi…
– T’avais pas à le faire Jérôme, t’avais pas à faire ça, bégaya Kyle entre deux sanglots.
– Tu vas me faire le… plaisir de retrouver… Legan… et de l’embrasser de toutes… de toutes tes forces… quand vous aurez…foutu le camp…d’ici…C’est clair?
 
Kyle hocha à nouveau la tête. Jérôme leva doucement sa main et serra faiblement celle de Kyle dans la sienne. Les larmes gonflaient ses yeux, mais il ne pleura pas. Un filet de sang s’échappait de sa bouche alors que son t-shirt en était complètement trempé.
 
– Kyle…merci de m’avoir pris comme…best man.
– T’es mon best man, mon meilleur ami, tu l’as toujours été et tu le seras toujours, débita Kyle à toute vitesse. Jérôme, t’as été le meilleur ami que j’aurais pu avoir, tu sais pas à quel point, je te l’ai peut-être pas assez dit mais je t’aime tellement Jérôme, t’es le gars sur qui j’ai toujours pu compter et je veux pas que tu partes, tu peux pas partir Jérôme, pourquoi, pourquoi t’as fait ça, on était si près du but, ça aurait dû être moi, ça aurait dû être moi…
– Kyle, c’est pas… de ta faute.
 
Jérôme le dévisagea longuement, voulant s’assurer que le message passe. Kyle hocha encore une fois la tête, serrant la main de son ami dans la sienne. Jérôme esquissa un faible sourire, son dernier, puis une larme trembla le long de sa mâchoire avant de s’écraser au sol. Sa main se détendit dans la paume de Kyle.
 
– Jérôme? Jérôme, tu m’entends? Jérôme! Non, non, non, Jérôme!
 
C’était fini.
 
Kyle poussa un cri inhumain avant d’enfouir son visage contre l’épaule de Jérôme, le corps secoué de sanglots. Emy réalisa qu’elle-même pleurait depuis un bon moment. Elle ne connaissait pas beaucoup Jérôme, mais en avait assez vu ces derniers jours pour savoir qu’il était un homme fidèle, juste et toujours prêt à aider les autres, et son sacrifice en témoignait amplement.
 
Mathieu brisa le silence, la voix tremblante.
 
– Il… Il est…
 
Mathieu porta une main à sa bouche, l’air de retenir un haut-le-cœur. Tous les autres étaient figés, observant avec stupeur la scène. Quant à Emy, elle s’accroupit doucement en examinant le sol. S’emparant avec douceur de la petite corde tendue à quelques centimètres au-dessus de l’herbe, elle jeta un coup d’œil à l’arbre où la lame avait jailli. Le piège était rudimentaire, mais visiblement efficace.
 
Emy s’essuya les joues, puis se redressa avec lenteur, désormais beaucoup plus consciente de son environnement.
 
– Les gars… Le tueur sait qu’on passe par ici.
– Quoi? fit Bones.
– Le piège, répliqua Emy en désignant Jérôme du menton. Il était pas là par hasard. Le tueur sait où se trouve le bateau. Il a déjà fait le chemin. Qui sait combien de pièges il a pu mettre sur la route!
– Ah, fucking parfait! soupira Cinnamon avec colère. En plein ce qu’on avait besoin. Un tueur qui se prend pour fucking Katniss, pis maintenant une forêt plein de pièges. On pourrait pas avoir la Sainte Paix pour deux secondes, criss!
– J’aurais dû regarder où je mettais les pieds, gémit Kyle, toujours accroupi auprès de Jérôme. Si seulement j’avais pu apercevoir la corde, je…
– Kyle, j’ai des lunettes et j’arrive à peine à la distinguer de l’herbe en ce moment, le fit taire Emy. Jérôme avait raison : rien de tout ça est de ta faute, okay?
 
Kyle se mordit les lèvres, les yeux pleins d’eau. Il observa Jérôme longuement sans rien dire, puis Cinnamon s’agita.
 
– Faut continuer à avancer manKatniss-gone-bad va nous rattraper.
– Va falloir leave Jérôme behind, dit doucement Joel.
 
Kyle secoua maladroitement la tête.
 
– Pas comme ça. Je veux pas le laisser là avec une lame au travers le corps.
– On va l’ôter pour le coucher, proposa Bones. Je vais t’aider.
 
Emy détourna le regard alors qu’ils s’affairèrent à la tâche. Le bruit que fit la lame en glissant hors du corps de Jérôme fit frissonner Emy toute entière. Elle s’approcha de Mathieu, la tête baissée alors que les larmes revenaient se loger dans ses yeux. Elle n’avait jamais été aussi terrifiée de toute sa vie. Elle ne voulait pas mourir, pas ici, pas aux mains d’un tueur inconnu, pas devant ses amis. Elle voulait rentrer à la maison, elle voulait revoir sa mère et Mizuiro. Elle voulait revoir Legan, Lydia, Ariel et tous les autres.
 
Mathieu passa un bras sur ses épaules.
 
– Comment on fait pour éviter les pièges? On ne connaît pas l’île et on manque de temps pour explorer.
– Va falloir regarder où on met les pieds, répliqua Cinnamon. On a pas le choix. On doit trouver le bateau, c’est notre seule chance.
– On pourrait utiliser un bâton pour checker s’il y a des fils ou des trucs du genre devant nous quand on marche.
– Yeah, bonne idée.
 
Cinnamon jeta un coup d’œil aux alentours, puis s’empara d’une grande branche d’épinette au sol. Il la lança à Bones.

– Tiens. Passe en avant, t’es on poking duty.
Great. So I die first if anything happens?
– Je vais passer en premier, répliqua Kyle avec un ton catégorique. C’est moi qui a déclenché le premier piège, je vais faire attention à c’que personne meurt une deuxième fois à ma place…
 
Avant que qui que ce soit puisse protester, Kyle prit la branche des mains de Bones et s’avança dans la forêt. Emy jeta un dernier regard à Jérôme, sentant son cœur se serrer en le voyant couvert de sang, couché sur le sol, puis elle suivit Bones et son frère, Joel et Cinnamon fermant la marche derrière eux. Secoué par la mort de Jérôme et épuisé par la menace de mort qui planait au-dessus de leurs têtes depuis des jours, le groupe ne pipa mot de leur randonnée, se contentant de marcher et de ralentir lorsque Kyle piochait avec prudence une branche suspecte devant lui. Après quelques minutes, ils atteignirent un pont métallique qui surplombait un ravin au fond duquel se trouvait une rivière.
 
Well… On gage combien que le pont craque une fois qu’on sera tous dessus?

– On pourrait pas passer ailleurs? s’enquit Mathieu en se penchant vers le ravin, cherchant une route sécuritaire pour traverser.
– On peut essayer de descendre ici et se péter le cou, admit Cinnamon avec sarcasme avant de tirer Mathieu vers la terre ferme par le dos de son chandail. Seriously man? Attends-tu une invitation pour te faire pousser?
– Pourquoi je me ferais pousser? Le tueur est de retour au manoir, non?
– Peut-être, ça change pas grand chose... Je sais qu’on a dit « pas d’accusation », mais j’suis pretty sure que le tueur agit pas seul.
 
Cinnamon lança un bref regard à Bones. Ce dernier lâcha un soupir exaspéré.

– Okay, sérieusement? Vous allez pas recommencer!

– J’ai rien dit.
Yeah, right… C’est toi qui as le couteau de chasse, just saying. Pis t’étais pas mal insistant à l’avoir.
– C’pour me protéger.
– Ouais, parce que, de nous tous, c’est clairement toi qui as un désavantage physique si on doit se battre, fit Bones en se désignant, mettant en comparaison son corps frêle et les muscles de Cinnamon.
Guys, les interrompit Kyle. L’important, c’est d’aller trouver le bateau. Ça sert à rien de s’accuser sans preuves, on peut tu juste…y aller pis sacrer notre camp d’ici?
– Pis if on veut leave fast, on devrait try le bridge, suggéra Joel.
– On a juste à passer un à la fois, l’appuya Kyle. J’passerai le premier, j’m’assurerai que tout est correct pis…
– Kyle, littéralement la dernière chose que Jérôme te demande, c’est de rester en vie pour revoir Legan, le coupa Cinnamon. J’vais passer le premier, donne-moi la branche.
 
Il n’attendit pas que Kyle lui donne la branche, la prenant lui-même et délaissant son couteau à Joel.
 
– Au cas où je tombe, glissa-t-il à voix basse.
I got ton back, bro, lui assura Joel.
– Non, reste ici. Ça sert à rien de tomber les deux si ça pète…
 
Sans plus s’éterniser, Cinnamon s’avança sur le pont, testant chaque grille devant lui du bout de sa branche avant d’y mettre le pied. Les autres le regardaient aller avec nervosité, redoutant que le pont cède sous les pas de Cinnamon. Le jeune homme se rendit toutefois sain et sauf de l’autre côté du ravin.
 
– C’est chill! cria-t-il en mettant ses mains en porte-voix. Mais passez pas tous en même temps pareil!
 
Joel fut le suivant à s’avancer, pressé de retrouver son ami. Les autres lui cédèrent la place sans problème, redoutant leur passage sur le pont. Joel avançait avec une lenteur qui ne faisait que rendre plus nerveux les autres, mais il rejoint Cinnamon en tout sécurité. Mathieu se tourna vers Emy.
 
– J’y vais. Tu passes tout de suite après moi, c’est clair?
– Oui, oui…
 
Mathieu se pencha vers elle pour déposer un baiser sur son front, puis il se tourna vers le pont. Emy ne le quitta pas des yeux, jamais n’avait-elle été aussi tendue. Elle entendait la voix de Bones à ses côtés, mais n’arrivait pas à se concentrer sur ce qu’il disait. Elle s’imaginait déjà, prisonnière au centre du pont, aussi éloignée de Mathieu que de Bones, et le cœur lui leva. Mais ce ne fut rien comparé à ce que son cœur ressentit lorsque le pied de Mathieu s’enfonça dans le vide après seulement quelques pas. Emy ne sut pas comment elle se retrouva là, mais en quelques secondes, elle se trouvait au-dessus d’un trou béant, Mathieu au bout de son bras.
 
– EMY!
 
La voix de Bones était claire cette fois lorsque la plateforme sur laquelle Emy se trouvait céda à son tour, entraînant les Rose avec elle dans sa chute. Déséquilibrée, Emy perdit sa prise sur Mathieu et tendit désespérément les bras vers lui pour s'accrocher à lui. Elle entendit à nouveau un cri au-dessus d’elle, lointain mais déchirant, et quelques secondes plus tard, la rivière accueillit le corps de son frère et le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harper's Island - One by One   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harper's Island - One by One
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harper's island
» HARPER'S ISLAND
» SUKKWAN ISLAND de David Vann
» Paige Harper and the Tome of Mystery (Jeu d'objets cachés)
» [Harris, Charlaine] Les mystères de Harper Connelly - Tome 1: Murmures d'outre-tombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions-
Sauter vers: