~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Another night, another dream but always you

Aller en bas 
AuteurMessage
Emy
Garce numérique intersidérale
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25

MessageSujet: Another night, another dream but always you   Ven 23 Nov 2012 - 0:33

Spoiler:
 

Bones me faisait sentir totalement unique. Ses bras réconfortants m'enlaçant de manière douce me faisaient oublier tout ce qui se passait autour de moi. Le seul fait qu'il soit à mes côtés me rendait heureuse. Ses lèvres délicates prenant contact avec les miennes me faisaient frémir. Lorsqu'il resserrait son étreinte pour m'embrasser encore plus passionnément...

-Emy, réveille-toi!

Je fis un sursaut et tentait difficilement de reprendre mes esprits. J'étais encore dans un état considérablement piteux. Je sentais que ma tête allait exploser. Mes yeux dont la lumière pénétra trop rapidement à mon goût me firent réaliser l'heure qu'il était. Sept heures quarante-cinq du matin. Je commençais à travailler dans quinze minutes. Je m'étais encore endormie dans la salle des employés. Lydia venait de me secouer un peu et de me réveiller brusquement. Je jetais un autre coup d'oeil à l'horloge de la salle en regardant Lydia de manière frustrée.

-J'aurais pût dormir encore dix minutes, fis-je en me laissant tomber sur le dos de ma chaise.

Elle me regarda avec son sourire espiègle avant de quitter la pièce. Je crois qu'elle avait chuchoté une ou deux remarques désobligeantes à mon égard, seulement j'étais trop épuisée pour même penser à lui répondre. Ma vue était trouble et mes mouvements saccadés. Heureusement que je ne prenais pas d'alcool.Le résultat aurait été des plus catastrophiques. Je tentai de me relever lentement et repousser ma chaise sous la petite table ronde sur laquelle je m'étais préalablement assoupie. Je sortis un miroir de mon sac pour constater la pâleur excessive de ma peau. Mes cernes faisaient deux gros cratères sur mon visage. Il ne me prit pas longtemps pour me rappeler du rêve que je venais de faire. Dans mon miroir, je pouvais percevoir les rougeurs qui apparaissaient sur mon visage de manière contrastante. ''Pourquoi?'' fut la pensée qui hanta mes pensées un moment. Ça n'allait pas être une journée facile.

Je replaçais ma longue jupe rouge bouffante qui avait pris quelques plis indésirables. Je me dirigeais ensuite avec dédain en direction de l'unique casier de la salle pour y prendre ma paire de rollers. Certes, ils étaient plutôt joli, mais se promener avec ça dans les pieds à longueur de journée c'était plus difficile que ça en avait l'air. J'enfilai donc ces dangereux patins à roulettes du style des années 50. Je faillis même trébucher en me relevant. La fatigue ne devait pas m'affaiblir au point de tomber au travail. Si je finissais à l'hôpital moi aussi, j'aurais été mal barrée.

La clochette accrochée à la porte d'entrée faisait déjà du bruit. Mais bon sang, qui arrivait avant l'ouverture? Je me dirigeais vers le comptoir et pris un chiffon propre pour le nettoyer. Le chrome des surfaces mélangé au rouge ambiant me donnait encore plus mal à la tête. Je jetai ensuite un oeil en direction de la porte pour savoir qui était entré. Personne. Peut-être que Lydia lui avait dit de revenir dans dix minutes? Ça semblait bizarre. Bref, je comptai l'argent dans la caisse avant de commencer mon quart de travail. Je retournai dans la salle des employés pour aller poinçonner ma feuille d'horaire, chose qui n'eût jamais traversé mon esprit fatigué lors de mon arrivé. J'ouvris la porte et tombai sur un Bones en train de se changer. Je refermais la porte presque aussitôt d'un mouvement rapide et embarrassé. Je vins m'appuyer dos à la porte en fronçant les sourcils.

-Faut...faudrait penser à fermer à clé la prochaine fois!

Les bras croisés et les joues rouges de gêne, ma voix avait tangué un peu au début de ma phrase. Vraiment, il avait le don de me déstabiliser. En plus il venait me troubler jusque dans mes rêves. On ouvrit la porte derrière moi et je manquai de tomber sur celui qui venait de l'ouvrir. Mes roues arrières m'avaient fait valsées un moment avant que je ne reprenne une position relativement droite.

-Doucement, fit Bones en se moquant un peu. Tu vas finir par te blesser.

Je le regardais avec un air plus gênée que d'habitude. Comment le regarder normalement après ce rêve stupide?

-Mais non ça va, répliquais-je. Au fait, pourquoi tu t'es changé dans la salle? Tu ne mets pas ton habit avant de venir au travail?

Je soupirai tout en bifurquant vers la gauche pour le contourner. Je ne lui laissai même pas le temps de répondre.

-Après tout je m'en fiche. Verrouille la porte la prochaine fois veux-tu?

J'allai donc faire ce pourquoi j'étais revenue dans la salle avant de me retourner vers le comptoir. Bones restait planté là dans l'embrasure de la porte, appuyé sur le cadrage en me regardant étrangement.

-T'as les joues rouges,me fit-il remarquer.

Je me décidai à fixer le sol en guise de honte. Évidemment que j'avais les joues rouges. S'il savait ne serait-ce qu'une once de ce à quoi j'avais bien pût rêvé, il aurait compris pourquoi je me mettais dans ce état.

-Ouais, et alors?

-Bah t'es drôle, dit-il en esquissant un sourire.

-Pff...

Je voulus sortir de la pièce mais il mit son bras devant moi. Me faisant bloquer le passage subitement, j'étais assez fatiguée pour que mes nerfs veuillent prendre le dessus sur-le-champ. Seulement, deux clients habituels entrèrent dans le restaurant. Je me retins de piquer une colère. Je croisais les bras et regardais Bones avec un air cynique en tentant de me maîtriser.

-Il y a des clients. Laisse-moi passer Bones.

Il ne s'exécuta pas tout de suite mais finit par cesser de me retenir. Comme s'il avait voulu me dire quelque chose. J'haussai les épaules nonchalamment et roulais jusqu'à la caisse. La fatigue se lisant aisément sur mon visage, la dame me demanda même si j'allais bien avant de commander, chose pour laquelle ma réponse fût un simple hochement de tête. La matinée fut difficile à encaisser. Somnolant entre deux commandes, j'avais l'impression que j'allais finir par me réveiller vers 16h seulement, et ce, uniquement avec l'aide de nombreux cafés. Vint ensuite la pause déjeuner. Enfin, pour les employés d'un restaurant, cette pause n'était qu'à 15h. Tout le monde entra dans la salle des employés excepté deux d'entre nous. C'était un relais pour toujours avoir des gens sur le plancher. Alors donc, la petite table ronde de 4 place était occupée par Bones mangeant quelques craquelins, Lydia mangeant des pâtes réchauffées et Kyle s'étant acheté un énorme sous-marin qu'il avait engloutit en moins d'une minute. Puis, il y avait moi. Aucune nourriture n'était nécessaire. J'avais seulement besoin de sommeil. Énormément besoin. Mes collègues étaient devenus habitués à me voir dormir la tête sur la table à chaque fois que l'on avait une petite pause. Lydia prit la parole entre deux bouchées pour briser le silence.

-Mais dors la nuit bon sang. Tu t'es vue? On dirait une épave.

-Je peux pas, je travaille, répliquais-je lentement mais sûrement.

Kyle et Lydia étaient au courant de mon deuxième emploi. D'ailleurs, c'était au club que j'avais rencontré Kyle à la base. Pour sa part, Lydia m'avait simplement interrogé sur les raisons de mes fatigues excessives. Bones eût cependant l'air étonné. Je ne me rappelais pas lui en avoir parlé de toutes façons.

-Tu travailles la nuit aussi?, dit-il.

Je fis un long soupir. Sans relever ma tête de la table probablement pleine de germes, je fis un simple ''Hm...'' pour confirmer.

-Elle est DJ dans un club, acquiesça Lydia.

La jeune italienne prenait plaisir à parler à ma place parfois. Ce travail de nuit n'était pas nécessairement quelque chose dont j'étais fière. Aux clubs, les gens sont tous à moitié soûls et n'y viennent que pour draguer n'importe qui en se déhanchant un peu partout. Je trouvais ce genre de lieux très bizarre. Mais bon, au moins je pouvais contrôler la musique. Je relevai ma tête un peu gênée tandis que Bones haussai distraitement les sourcils.

-C'est bon, moque-toi, fis-je en remettant mon visage dans le plis de mon coude. J'en ai rien à faire.

Il s’abstint de remarques quelconques et le reste du déjeuner s'était déroulé en quasi-silence. Même lorsque Lydia voulait dire quelque chose, elle avait sentit le besoin de murmurer. J'adorais le fait qu'elle ait décidé pour une fois de me laisser dormir. Elle devait avoir sentit que j'en avais grand besoin.

---

Quelqu'un me poussait doucement l'épaule droite. Il me fallu encore quelques secondes avant de revenir à moi-même.

-Emy, wouhou?

Bones venait tout juste de me réveiller. Je ne sais d'ailleurs pas pourquoi mais ça m'avait un peu embarrassé.

-Hrm, quoi?, répondis-je en bâillant et en m'étirant.

Je vins ensuite essuyer mes yeux avec mes poings. Décidément, aussi doux le éveil pouvait-il être, aussi fatiguée je restais.

-Tu recommences dans cinq minutes, continua-t-il. Lydia et Kyle sont partis il y a pas longtemps parce qu'Amadriel leurs a donné le reste de la journée. Les clients se faisaient rares. Peut-être devrais-tu lui demander la permission de rentrer aussi. T'as pas l'air bien...

Il me fallu plusieurs instants pour réaliser ce qu'il venait de me dire. Je restais surprise en constatant qu'en effet, le restaurant était bien plus calme qu' à l'habitude.

-Hrm...ouais c'est Thanksgiving ou un truc du genre. Les gens du coin restent chez eux dans ces temps-là. Mais toi, tu n'es pas parti?

-Non...j'ai vraiment besoin de ces heures de paye m'avoua-t-il.

-Bon, je vois. Mais de toutes façons, je ne peux pas me permettre de quitter non plus, ajoutais-je.

En voulant me relever, c'est comme si la fatigue m'avait fait oublié ce que je portais aux pieds. La chute s'avérait inévitable. On me rattrapa par contre dans mon envolée spectaculaire. Ma tête tournait dans tous les sens, c'était affreux. Je jetais un regard un peu désespéré à mon ''sauveur''.

-Excuse-moi...fis-je piteusement.

Je détestais l'avouer mais j'étais vraiment au bout du rouleau. J'espérais que ça ne m'arrive pas aussi souvent. Plutôt, les prochaines fois je prendrai plus de café. Je me redressai tant bien que mal tandis que Bones m'aidait. Puis, il prit ma main pour me stabiliser. Mon visage ne pouvait mentir sur le sentiment qui m'habitait.

-Ça va? J'ai vraiment cru que t'allais te faire mal cette fois...

-Hrm... ça aurait peut-être été bien au fait. J'aurais eu un congé hospitalier payé et j'aurais été encore plus près de ma mère.

-Ta mère? demanda Bones.

-Oh, ouais...elle est à l'hôpital. Pas vraiment envie d'en parler.

Bones lâcha ma main doucement et alla passer la sienne dans ses cheveux. Un peu embêté, il me dit que s'il pouvait faire quoi que ce soit il le ferait volontiers.

-Oh non merci... vraiment. C'est un défi que je dois accomplir toute seule.

Je me dirigeais maladroitement vers mon comptoir quand j'entendis Bones me poser une question à laquelle je n'avais jamais songé.

-T'en as pas un peu marre de tout faire seule?

Je me retournai vers lui un peu désorientée. Mon regard voulait tout dire. Bien sûre que j'en avais marre, mais je ne pouvais rien faire d'autre que m'accrocher et profiter de mes heures de sommeil.

-Ça ira.

Sur ce, je retournais à ma caisse pour y passer encore deux bonnes heures. À la fin de mon quart de travail, je me redirigeai rapidement vers la salle des employés. Je n'avais que trois heures pour espérer faire une petite sieste chez moi avant de passer à mon deuxième emploi. J'ouvris encore une fois la porte sur un Bones en torse nu. Il avait gardé son bas au moins. Je ne saurais dire pourquoi cette fois, je n'avais pas fermé la porte.

-Non mais c'est pas vrai, fis-je en sentant la chaleur me monter aux joues. T'as pas eu ta leçon tout à l'heure?

-Ahah, mais t'es drôle toi! Tu crois vraiment que je m'habillerais ici? Je ne faisais que changer de chemise. Ce matin aussi d'ailleurs. Si tu n'avais pas refermé la porte tu l'aurais sût.

-Oh...

J'eus un air embêté alors que je tentais de dissimuler par un moyen quelconque le changement de pigmentation de ma peau.

-Fallait le dire, fis-je en retirant mes rollers. Pourquoi tu ne m'as pas dit ça ce matin plutôt?

Il n'avait toujours pas remis son t-shirt. Une partie de moi voulu lui crier de le remettre immédiatement. C'était d'une inconvenance qui réussissait à me déboussoler. Je n'eus cependant pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il me coupa la parole.

-Parce que te voir comme ça ça me fait rire, avait-il dit en souriant.

Je vins le pousser sarcastiquement pour accéder au casier et y déposer mes patins.

-Te voir comme ça me déboussole, fis-je en soupirant.

-Oh, pourquoi donc?

Je rougissais encore. Idiote.

-Parce que, bon.

Je tournai les talons mais il vint m'enlacer par derrière. Je sentais la chaleur de sa peau venir traverser mon chemisier en coton. Mon coeur rata un battement. Inutile de faire une autre remarque sur mon visage.

-Hey... t'es mignonne quand tu dors tu sais...

Je me dégageais rapidement de cette étreinte innatendue. Sérieusement, il avait vraiment le don de me faire sentir étrange ce type-là.

-Haha, très drôle.

-Non j'tassure, fit-il en riant.

Il me souriait bêtement en reboutonnant sa chemise -pas celle du resto, celle qu'il portait ce matin. J'avais une de ses envies de lui dire de la fermer ou un truc du genre. Il manqua un bouton.

-Oh, tu as oublié celui-là...

Je vins rapidement lui rattacher. La proximité de nos êtres me rappelait mon rêve de ce matin. J'en avais marre de toujours repenser à ça. Cette fois cependant, je me dépêchai de prendre mon sac et lui tourner le dos. S'il me faisait encore une seule remarque sur mes rougeurs faciales, je pense que j'aurais été morte de honte. Je quittai la salle sans même détourner le regard. Une partie de moi aurait voulu que l'on reste près l'un de l'autre un peu plus longtemps. Bien plus longtemps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Another night, another dream but always you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A midsummer night's dream (Le songe d'une nuit d'été) 1999 de Michael Hoffman
» I had a dream!
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Night of Champs III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions :: One-Shots-
Sauter vers: