~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours de sexualité 101

Aller en bas 
AuteurMessage
Bones
Spécialiste de Serpents & Échelles
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 27
Localisation : Hochelaga

MessageSujet: Cours de sexualité 101   Dim 16 Sep 2012 - 12:23

Spoiler:
 

J’étais assis bien droit dans le salon commun de la suite, en train de feuilleter un livre sur la photographie. Kyle et Legan étaient enfermés dans une chambre, des éclats de rire s’élevaient parfois de la pièce. Lydia était sortie prendre un verre tandis qu’Emy se tapait un vieux jeu sur son Gameboy, confortablement couchée par terre. Quant à Bones, il était assis dans le fauteuil voisin au mien en train de fixer son petit briquet.

Je refermai doucement ma revue pour l’observer. Il s’amusait encore à jouer avec la flamme de son briquet, en effleurant la chaleur du bout de ses doigts. Je n’avais jamais compris son comportement. Pourquoi tenait-il autant à ce petit objet? Ce n’était qu’un briquet noir, rien de bien spécial. Et cette manie à jouer avec le feu… C’était totalement insensé.

-Je ne comprends vraiment pas ta fascination pour le feu, finis-je par dire en secouant la tête.

Bones sursauta et leva les yeux vers moi. Visiblement, je l’avais sorti de ses pensées.

-Ce n’est pas une fascination…
-Bones, t’es pratiquement pyromane, marmonna Emy, ultra-concentrée.
-J’ai jamais mis le feu à quoi que ce soit à ce que je sache, rétorqua Bones, du tac au tac.
-Tes doigts, lui fis-je remarquer.

Bones haussa les épaules et referma son briquet. Je le scrutai un bon moment, essayant de deviner ce qui tracassait le guitariste.

-Tout va bien Bones?
-Oui, pourquoi?
-Tu sembles très… mélancolique ces temps-ci, affirmai-je.
-C’est normal Ariel, t’inquiète, assura Emy, toujours aussi ultra-concentrée.

Bones eut une moue amusée.

-Ouais, elle a raison, admit-il. J’ai toujours été comme ça.

Sa réponse ne me convainquait pas pour autant.

-C’est de ma faute pas vrai? me culpabilisai-je.
-Quoi? Non, pas du tout! s’écria Bones. Pourquoi ça serait de ta faute?
-Le ménage, murmurai-je, gêné. Je sais que je peux être un peu… agaçant à ce sujet, mais vraiment, je n’arrive pas à laisser les chambres dans un tel état après notre passage! C’est de la simple politesse, me justifiai-je.

Bones eut un rire.

-J’m’en fiche que tu fasses le ménage Ariel, répliqua-t-il. C’est tant mieux pour tout le monde.

Je fus rassuré qu’il ne soit pas en colère contre moi. Je ne pouvais tout simplement pas m’empêcher de ramasser ce qu’il laissait traîner. Ça nuisait à l’équilibre de mon environnement. J’avais besoin que tout soit bien à sa place, tout en ordre. Et puis, une pizza, ça allait au réfrigérateur et non sous un lit. Vraiment, quel drôle de personnage ce Bones…

Un éclat de rire provenant de la chambre voisine me fit sursauter. Bones ricana en rallumant son briquet.

-Legan et Kyle ont l’air de bien s’amuser ce soir.
-Qu’est-ce que tu veux dire? essayai-je de comprendre.
-Oh bon sang… Ariel, réfléchis un peu, soupira Bones. Kyle. Legan. Dans une chambre. Tu penses à quoi?
-Euh, ils sont peut-être en train de discuter de la musique techno et ils rient parce que… eh bien, on ne peut que rire de la musique techno, me rendis-je à l’évidence.

Bones me regarda, éberlué, puis il éclata de rire. Emy esquissait un sourire également.

-Qu’est-ce qu’il y a? demandai-je, troublé par la réaction de mes amis.
-Rien, ça serait trop long t’expliquer, répondit Bones, toujours aussi hypnotisé par sa flamme.

Je me mordis la lèvre, incertain du protocole à suivre dans ce genre de situation. Devais-je insister ou simplement lâcher prise? Je choisis la première option.

-Montre-moi alors.

Bones fit des yeux ronds tandis qu’Emy explosait de rire.

-Ha, ha, ha! Je me sens de trop tout à coup, vous préférez que je vous laisse seuls? demanda-t-elle, pliée en deux.
-Mais non, pourquoi devrais-tu partir?
-J’ai pas envie de voir Bones nu.
-Nu?! Mais pourquoi il serait nu?! m’interloquai-je.
-Ohlala, t’es lourd parfois Ariel, soupira Emy en reportant son attention à son jeu.
-Mais…

Je me tournai vers Bones. Ou plutôt, le siège précédemment occupé par Bones.

-Où il est passé? m’étonnai-je.
-Il avait trop honte, il est parti, répliqua Emy.
-Honte? Honte de quoi?
-Mais t’es pire qu’un enfant! Toujours en train de poser des questions…
-Je suis bien forcé d’en poser, pensai-je à haute voix. Vous agissez de manière si… illogique.
-Spock, sors de ce corps.

Je fronçai les sourcils. Emy était probablement très fatiguée dû à la surutilisation de sa console de jeux. Regarder ce petit écran lumineux avait dû l’épuiser, et maintenant, ses neurones en payaient le prix. Sans rien dire, je me levai et quittai le salon pour laisser Emy reprendre ses esprits.

Je me dirigeai vers ma chambre et passai devant celle de Bones par la même occasion. Je remarquai que celui-ci était étendu sur son lit, les bras croisés derrière la tête, les yeux fermés. J’entrai silencieusement, mais je ne m’aventurai pas plus loin dans la pièce chaotique. Je n’avais pas vraiment le choix, vu la quantité phénoménale de linge qui bloquait mon chemin.

-Je suis désolé pour tout à l’heure Bones, dis-je.

Le dénommé sursauta et réprima un juron.

-Bon sang… Avertis avant d’entrer! Ou signale ta présence au moins. Ça fait combien de temps que t’es là?
-Huit secondes.

Bones leva les yeux au ciel.

-Qu’est-ce que tu veux?
-Je suis venu m’excuser pour tout à l’heure, répétai-je.
-T’excuser?
-J’ai dit quelque chose qui t’a fait honte, selon Emy.
-Hein? J’ai pas honte, la contredit Bones. C’est juste… C’était bizarre.
-Ah, toi aussi, tu trouvais que la réaction d’Emy était étrange? Je savais bien que ma demande était tout à fait légitime.

Bones secoua la tête.

-Non, c’est ta demande qui était bizarre, justement, dit-il.
-Ah bon? Pourquoi?

Le guitariste soupira bruyamment.

-Laisse faire Ariel, c’est trop complexe comme concept pour toi.

Ce fut à mon tour de soupirer.

-J’en ai marre que tout le monde me prenne pour un imbécile. J’ai beau avoir de la difficulté à saisir toutes les subtilités des interactions sociales, je ne suis pas arriéré! m’énervai-je.

Bones sembla surpris que j’hausse le ton. Il se redressa lentement.

-Bon d’accord, j’vais t’expliquer alors. Legan et Kyle sont en train de… s’aimer beaucoup.
-S’aimer beaucoup? répétai-je, confus. Oh! m’exclamai-je, saisissant enfin ce que Bones essayait de me dire depuis tout à l’heure. Oh…
-Et en me demandant de te montrer ce qu’ils faisaient, ben, en gros, tu me demandais de t’aimer beaucoup.

Une expression consternée se glissa sur mon visage.

-Quoi?! Oh bon sang, non! Je… Non, ce n’est pas ce que je voulais dire, je…
-Je sais Ariel, me coupa Bones, vaguement amusé par ma réaction. J’avais oublié que tu prenais tout au pied de la lettre, j’aurais dû utiliser les vrais mots dès le départ.

Je restai silencieux, gêné. Pas étonnant qu’Emy se soit tapé un fou rire…

-Je… Je pense que je vais aller dormir, bafouillai-je.
-Je pense que c’est une bonne idée, rit Bones.
-Bonne nuit.
-Bonne nuit.

Je voulus sortir de la pièce, mais je trébuchai contre la guitare acoustique de Bones et je m’étalai de tout mon long dans l’océan de vêtements sales. Bones éclata de rire.

-Je sais que tu adores faire le ménage, mais tu n’es pas obligé de te tuer à la tâche non plus, rigola-t-il.

Il se leva et vint m’aider à me relever. Le désordre de cette pièce était en train de me rendre extrêmement nerveux. Ou était-ce la soudaine proximité de Bones… ? Celui-ci me regardait avec sérieux, évènement rarissime. Ses yeux gris restèrent soudés au mien pendant un moment, puis, alors que je commençais à croire que le temps s’était arrêté, un sourire reprit sa place habituelle sur les lèvres du guitariste.

-Qu’y a-t-il? voulus-je savoir, d’une voix étonnamment faible.
-J’étais en train de me dire que Legan et Kyle avaient bien de la chance.

J’hochai lentement la tête, sans trop saisir pourquoi nos deux amis étaient soudainement chanceux.

-Eh bien, je vais te laisser maintenant. À plus tard.
-À plus.

Je pivotai sur moi-même et sortis de la chambre en évitant de piler sur quoi que ce soit. Une fois dans ma propre chambre, je refermai la porte et restai immobile. Je réfléchis à ce que Bones avait dit. Legan et Kyle, chanceux? Était-ce à cause qu’ils… s’aimaient beaucoup? Bones les enviait pour cette raison? Il voulait aimer beaucoup quelqu’un aussi? Et ce long regard qu’il m’avait adressé… Qu’est-ce que ça voulait dire?

C’était trop de questions pour mon esprit déjà tiraillé. Je secouai la tête et saisis le pinceau le plus proche. J’avais besoin de faire le vide et rien de mieux qu’une toile blanche pour me changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cours de sexualité 101
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours technique femme et milonga art plus tango
» Cours de Broderie d'Art à Marly le Roi (78)
» Formation Professionnelle en cours du soir
» Petit cours pédagogique.
» Ou trouver des cours web pdf bricolage sur la tapisserie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions :: One-Shots-
Sauter vers: