~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 At The Beginning

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyle

Kyle

Messages : 122
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 29

At The Beginning Empty
MessageSujet: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeVen 1 Juil 2011 - 0:45

Pour Kyle, le Glee Club était encore une nouveauté. Après deux semaines seulement, il commençait à peine à s'installer dans un rythme, une routine où son cerveau devait encore lui rappeler qu'il faisait dorénavant parti de ce club. Il passait une bonne majorité de son temps à jongler entre le basket-ball et le Glee Club. Il avait essayé une fois en solitaire de croiser les deux, mais il s'était senti un peu trop comme Zac Efron et avait décidé de couper court à ce mélange.

Kyle roulait sur l'excitation du Glee Club, l'espèce de sentiment de satisfaction qu'il l'accompagnait depuis son acceptation, lui donnait envie de parcourir les couloirs du lycée en faisant le Moonwalk. Il n'était pas vraiment un membre à part entière, trop nouveau pour ce faire, mais il s'adaptait bien. On l'avait approché avec sympathie, l'asiatique, Mike Chang, lui avait souri en grand et avait cogné son poing contre le sien, un "C'est cool que tu sois là" enthousiasme aux lèvres. Kyle s'y sentait déjà bien, un peu comme chez lui. Ce genre de sentiment était nouveau aussi pour lui. Lui qui était plus réservé normalement, toute l'attitude légère à l'extérieur, mais une difficulté nettement présente à socialiser en profondeur, beaucoup de connaissances, très peu d'amis.

Et parce que peu de gens étaient au courant des changements dans sa vie, Kyle s'était évité sans le savoir le supplice de la slushie durant un bon moment. Évidemment, une mention de son nom aux bonnes personnes par Finn ou Puck comme nouveau membre du Glee Club et David Karofsky lui en plantait une au visage avec un rire mauvais.

Kyle ne vit pas le coup venir. Il n'aurait pas pu, c'était un coup en traître, planifié pour le prendre de court juste au moment où il se détournerait de son casier. Choqué, Kyle cracha une bonne quantité de glace molle à la framboise, le reste de la slushie lui dégoulinant dans les cheveux, sur la figure, le cou, partout. Il y eut des rires, mais il ne leur prêta pas attention, occupé à battre des bras sans trop savoir quoi faire.

-C'est froid!, glapit Kyle et il essuya violemment le gros du dégât avec sa manche, un geste purement instinctif. Karofsky!, hurla-t-il à la silhouette massive du joueur de football. C'est quoi ton problème?

-J't'ai donné un look nul pour aller avec ton club de nuls, sois reconnaissant Greenwood!, rétorqua le concerné, mains dans les poches de sa veste et rictus sardonique.

Kyle ouvrit la bouche, sans comprendre. Le froid lui mordait les joues et le cou, sans pitié.

-Le Glee Club?, fit-il à voix haute, suspendu dans une dimension qu'il n'arrivait pas à saisir.

Kyle resta immobile durant de longues secondes, puis se secoua et prit la direction des toilettes. Il n'y avait pas grand chose qu'il pouvait faire dans l'immédiat. La rencontre pour le club était dans quelques minutes et Kyle n'aimait pas être en retard. De toute façon, il n'avait aucun vêtement de rechange, pas même son uniforme de basket-ball. Il se nettoya le visage avec de l'eau et ignora ses cheveux qui vaguaient stupidement à cause de celle-ci. Kyle retira aussi sa veste, car elle avait décidément pris le plus gros des dommages, mais il y avait tout de même un triangle mouillé qui étampait son t-shirt au-dessous, au niveau du col.

Il soupira, résigné à avoir l'air stupide. Ce n'était pas vraiment nouveau, de toute façon. Kyle catalogua l'information "attaque de slushie" dans les points négatifs du Glee Club, se jurant de revenir sur le sujet avec un autre membre dans le futur.

Les sourires compatissants qu'il se reçut en entrant dans la salle du Glee Club ne le rassurèrent pas beaucoup sur la fréquence des attaques en question. Kyle haussa les épaules, sourit maigrement et prit sa place haut dans l'estrade, aux côtés de Finn. Lorsque Mr. Schue entra, il arborait un air un peu troublé qui ne lui était définitivement pas habituel. Kyle fronça les sourcils, un sentiment inquiet lui prenant l'estomac, se surprenant lui-même d'être déjà aussi impliqué dans les affaires du club. Les murmures se turent au moment où le professeur leva une main, un sourire distrait sur les bords en place.

-Hello tout le monde, dit-il et il fit un geste vers sa droite, poursuivant: Aujourd'hui, nous étions supposés accueillir un nouveau membre parmi nous mais... Comme vous pouvez le constater, il n'est visiblement pas sur place. Les présentations iront donc à la prochaine rencontre. Enfin, qu'importe, car pour aujourd'hui, j'avais prévu...

Kyle fixa sans réfléchir un point invisible aux côtés de Mr. Schue, l'endroit même où l'élève manquant aurait dû être. Il n'osa pas trop se perdre en questions et suppositions, se forçant à rester terre à terre et à prêter attention à la tirade du professeur. Mr. Schue tapa dans ses mains et ils s'oublièrent dans une répétition endiablée de "Anyway you want it".

La moitié de la rencontre passa ainsi et Rachel en était à l'un de ses splendides solos lorsque la porte du club s'ouvrit en grand. La jeune fille trébucha sur sa note et toutes les têtes se tournèrent simultanément vers le nouvel arrivé. Le silence tomba, comme une radio que l'on ferme lentement. Mr. Schue se racla la gorge.

-Ah, hum, je suppose que tu es notre nouveau membre?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legan

Legan

Messages : 50
Date d'inscription : 19/07/2009

At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeVen 1 Juil 2011 - 1:54

Ce matin-là, Legan s’était levé du mauvais pied. Frappant son réveille-matin pour arrêter cette musique de Satan, il se redressa dans son grand lit péniblement en poussant de faibles jurons. Cette journée allait être merdique, il le sentait. Il devait faire le jour même sa première apparition dans le club de losers qu’était le Glee club, et cela ne l’enchantait pas du tout. Il aurait voulu rester couché dans son lit pendant trois mois plutôt que d’affronter les regards persécuteurs de ces immenses joueurs de football lorsqu’il sortirait du local de répétition de cette bande de ratés. Le pire traitement que l’on pouvait lui infliger serait évidemment le coup de cette slushie damnée. Recevoir cette chose glacée dans le visage signifiait beaucoup plus que des vêtements tachés ou des cheveux collants. Lorsqu’on vous voyait être victime de cet acte, vous deveniez une cible, une des victimes préférées de l’école entière. Personne ne pouvait prendre au sérieux quelqu’un recouvert de cette substance plus que désagréable.

Il n’avait pas encore dit à aucun de ses amis qu’il allait entrer dans le club. Les connaissant, la rumeur se serait répandue bien trop vite à son goût et il aurait déjà entendu des insultes murmurées à son insu dans les couloirs. On n’avait qu’à prendre exemple sur ce grand idiot de Finn Hudson : malgré sa haute position dans la hiérarchie de l’école, il s’était retrouvé au plus bas dès la seconde où l’on avait appris qu’il faisait partie de cette organisation. Les autres soupiraient des mots blessants à son passage, on le traitait même de «tapette » alors que tout le monde savait très bien que ce mec était loin d’être aux hommes mais, il devait l’avouer, il avait bien cru que lui et ce flamboyant Kurt Hummel avait une relation plus qu’amicale lorsque tout avait commencé. Legan ne voulait absolument pas que cela lui arrive. Cela n’avait rien à voir avec le fait qu’il soit homophobe, étant lui-même homosexuel, il ne voulait simplement pas que toute l’école utilise cette facette de lui pour l’intimider ou se moquer de lui.

Sortant lentement de la brume de ses pensées, Legan posa un pied sur le sol, puis le deuxième et se mis debout pour s’avancer vers sa commode. Il tira sur le tiroir de vieux bois, doux sous son toucher, puis contempla ses nombreux chandails sans sembler se décider. Il n’avait pas envie de s’efforcer à trouver de beaux vêtements s’il savait pertinemment qu’il allait se faire ruiner son look par un imbécile armé d’une boisson qui lui avait toujours semblé insignifiante jusqu’à ce jour. L’air résigné, il prit le chandail le plus près et celui du dessous, il fallait bien se prendre des vêtements de rechange en cas d’averses de glace molle et colorée.

Après une bonne longue douche réconfortante, Legan rejoint sa précieuse automobile, s’installa devant le volant, puis parti en direction de son école. Contrairement à son habitude, le garçon ne mis aucune musique lors de son trajet, celle-ci le rendait malade ces derniers temps. Depuis que Figgins lui avait annoncé cette nouvelle horrible, il n’avait pas touché à son piano ni sa guitare et n’avait utilisé sa voix que pour parler. Malgré sa résignation totale à faire partie de ce club, Legan adorait la musique, c’était sa plus grande passion. Il avait une très belle voix et jouait atrocement bien au piano, il avait suivi des cours dès son plus jeune âge. Il était aussi très doué pour la guitare, qu’elle soit acoustique ou électrique. Il avait toujours vécu entouré d’instruments et ne pouvait jamais passer une seule journée sans écouter de la musique, en jouer ou juste siffloter un petit air. Il composait aussi un peu, quelques courtes mélodies au piano.

Il pouvait sembler incompréhensible qu’un tel musicien dans l’âme ne veuille absolument pas participer à une activité qui ne ferait qu’encourager sa plus grande passion. Grâce à ce club, il passerait encore plus de temps à faire ce qui l’allumait vraiment. Mais encore là, Legan n’était qu’un adolescent stupide qui tenait un peu trop à avoir une bonne réputation au sein de son établissement scolaire. Se faire ridiculiser chaque jour ne faisait pas partie de son programme.

À peine dix minutes passèrent et il fut déjà arrivé à l’école.

La journée passa à une vitesse fulgurante. Ironiquement, le temps passe toujours bien plus vite lorsqu’un évènement que l’on préfère éviter est sur le point de se produire, et quand on est surexcité par quelque chose, le temps passe à une lenteur atroce. Il n’eut pas le temps de réaliser l’heure qu’il était que la cloche sonna et il fut temps d’aller à l’endroit qu’il redoutait depuis déjà quelques jours.

Le Glee club.

Il pourrait tout simplement éviter cette rencontre, faire comme si de rien était. Mais cela signifierait sa suspension et ferait une tache dans son dossier scolaire. Il sortit de la classe d’un pas lent, l’air fataliste, qu’il essaya de camoufler. Quelques pas de plus et son casier se retrouvait devant lui. Il empoigna le cadenas, n’ayant même pas besoin de réfléchir à la combinaison, sachant la position exacte des chiffres dont il avait besoin, ouvrit la porte, déposa ses cahiers dans ce trou sombre et referma le tout.

Il était l’heure.

En se dirigeant vers le local, il prit quelques pauses, puis finit par s’effondrer contre le mur, ayant une idée. S’il était obligé de s’y rendre, il allait faire attendre sa présence. Il attendit donc ainsi plusieurs minutes, avant de se relever puis de regarder aux alentours si quelqu’un de nuisible était dans les parages. Quand le couloir fut presque vide, il courut vers le local, ouvrit la porte un peu brutalement et la referma tout aussi brusquement.

Berry, la fille au nez démesuré qu’il connaissait pour déjà s’être moqué d’elle, s’interrompit dans son solo . Tous les regards se tournèrent alors vers lui, qui, mal à l’aise, était toujours figé devant la porte. La diva, le reconnaissant, lui jeta un regard furieux, puis le professeur d’espagnol, s’il ne se trompait pas, lui adressa la parole.

-Ah, hum, je suppose que tu es notre nouveau membre?

Perspicace.

Il s’efforça de ne pas lui offrir un de ses plus beaux sourires arrogants et répondit poliment.

-Oui, je crois bien que c’est moi.

Le professeur demanda alors à Berry de retourner s’asseoir afin de faire les présentations, ce qui n’eut pas du tout l’air de lui plaire. Une fois assise, toute l’attention fut encore sur lui.

-Très bien. Tout le monde, voici Legan Thomas. Il fera partie du Glee club pour le reste de l’année. J’espère que vous allez bien vous entendre, tous, ajouta-t-il, peu confiant en voyant les airs noirs que lui lançait Rachel.

Les autres membres se présentèrent tour à tour, certains l’air peu enchanté, d’autres avec des petits sourires. La présentation la plus marquante fut celle de cette Brittany, qui commença à raconter des anecdotes étranges sur son chat. Legan ne put s’empêcher de la regarder de travers jusqu’à ce que mr. Schuester lui dise que tout cela devenait long. Il ne restait plus que quatre personnes à se présenter : cet idiot de Noah Puckerman, une fille prénommée Lydia qu'il avait déjà croisé à quelques reprises et deux mecs asiatiques, l'un lui étant totalement inconnu, l'autre il le reconnaissait pour jouer dans l'équipe de football de l'école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aishiteru.keuf.net
Lydia
Dévergondée mélancolique
Lydia

Messages : 37
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 28
Localisation : Studio Focus

At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeMar 5 Juil 2011 - 23:07

Les couloirs de cette école sont une foutue jungle! C’était du moins le cas depuis que des Slushies frappaient des tas de gens de plein fouet. Ça ne leur arrivait pas d’être civilisés à ces foutus américains?

Lydia Morelli rageait dans les toilettes des filles, lavant une mèche de cheveux toute collée de colorant et de sucre. Elle avait été épargné majoritairement, ayant donné un coup sous le contenant de plastique pour qu’il se renverse sur son propriétaire. Son sang de Mama italienne junior avait bouillonné, elle avait envoyé son genou dans l’entrejambe du jeune homme avec toute la force que ses jambes de danseuse lui permettaient. Le jeune homme n’aurait probablement jamais d’enfants. Ni grâce à ses testicules déchus, ni grâce à son charme apparemment absent. Il peinait à se relever que Lydia lui criait déjà dessus.

— Mais tu te prends pour qui espèce de con!? Tu crois que parce que je suis une femme tu vas pouvoir me faire chier? Eh bien tu te trompes! Mon père est mort, j’dois déménager ici dans ce peuple de sauvages qui ne savent pas comment traiter les gens correctement et tu crois que j’ai la patience d’endurer un pauvre petit footballeur comme toi? Écoute-moi bien, tu vas prendre ces deux jambons qui te servent de jambes et tu vas courir t’entrainer parce que c’est pas demain que tu vas m’avoir avec cette substance dégoûtante. J’ai aussi entendu la rumeur que tu te tapais la nouvelle secrètement? C’est cool que tu te vantes de coucher avec moi, mais soyons francs, j’coucherais jamais avec un petit gros fanfaron et idiot comme toi. Il faut aussi plus grand que ton petit membre pour satisfaire une femme. Une chance que je vise bien, j’aurais pu manquer mon coup de genou tellement c’est petit.

Bam! On n’insulte pas une adolescente italienne endeuillée pendant qu’elle est dans sa période du mois. Alors oui, Lydia rageait dans les toilettes, attendant impatiemment la cloche pour se rendre à la rencontre du Glee Club. Dispensée de cours d’éducation physique à cause d’un prétendu mal de cœur, elle se dirigea vers le local vide pour y danser. Elle sortit une barrette et déverrouilla la porte. Les fréquentations louches de son père lui auront au moins appris quelque chose d’utile.

En quelques secondes, elle passa de sa veste trop grande et de ses pantalons de sport à des leggings noirs et une camisole rouge démontrant tout son… potentiel. Elle pris son CD et mis la radio en marche pour écouter du bon vieux pop. t.A.T.u. résonnait dans la pièce avec ses Not Gonna Get Us plutôt appropriés à la situation. L’adolescente intouchable en apparence était emplie d’agressivité. La danse était un défouloir inévitable pour elle. Mais bon, le vieux pop était bien pour s’échauffer mais pour la vraie danse, Lydia préférait le Broadway de beaucoup.

Alors qu’elle fouillait dans ses CDs de trames sonores, elle tomba sur un CD qui n’était pas le sien. Un CD mal rangé lors d’une répétition? Probable. Par curiosité, elle glissa sa trouvaille dans la radio et écouta la chanson une première fois. C’était Jennifer Lopez qui chantait Let’s Get Loud. Une chanson parfaite pour danser la salsa ou pour avoir l’air d’une latina sexy. La danse sociale, c’était un des points fort de Lydia. D’accord, la danse en général était un de ses points forts.

Elle sortit des talons hauts de son sac de sport et observa sa fine silhouette dans un miroir. Cela faisait une éternité qu’elle ne s’était pas habillé fémininement, négligeant son apparence depuis le décès de son père. Elle n’était pas mal, pas mal du tout. Cernée, certes, mais c’était dû au manque de sommeil, pas à son bagage génétique. Elle avait des cheveux bruns frisés ce jour-là et son style sexy et négligé était mieux que le style négligé tout court.
Elle commença à se créer une chorégraphie sur la chanson de Jennifer Lopez et arrivait à enchaîner presque tout lorsque la poignée de porte tourna. Elle figea. Elle avait changé, c’était mal. En fait non, mais les gens qu’elle connaissait s’habituait à peine à son accent italien discret et à ses vêtements amples. Elle ne voulait pas être déstabilisante pour les autres alors qu’elle cherchait elle-même la stabilité. C’était idiot comme peur, mais elle agissait stupidement depuis des semaines.

Mr. Schuester passa sa tête par la porte, son regard s’arrêtant sur Lydia, figée au centre de la pièce avec la musique endiablée qui résonnait dans la classe. Elle observa son enseignant d’espagnol entrer dans la pièce et s’arrêter devant elle.

— Je venais débarrer la porte, mais je vois que tu t’en es chargé, dit-il d’un ton neutre.

Baisser le regard. Surtout ne pas se mettre les personnes qui t’apprécient à dos. C’était tout ce qui avait dans l’esprit de Lydia. Elle avait encore tant de rage en elle qu’elle avait peur de pulvériser son professeur avec son simple regard. La musique résonnait toujours, pire qu’un lourd silence. Elle soupira, résignée, et se dirigea vers la radio pour appuyer sur pause. Mais une main l’en empêcha. Mr. Schuester fit recommencer la chanson après avoir dit qu’il était curieux de voir ce dont Lydia était capable. Les yeux gris de Lydia s’adoucirent pour avoir une certaine flamme en eux. Cette flamme que demande la danse passionnée.

1,2,3,4, le tempo rapide coulait dans les veines de l’Italienne qui exécuta sa chorégraphie. Sa fusion avec sa féminité revenue rendait la chorégraphie quasi-lascive. D’accord, en prenant compte de sa poitrine mise en valeur, elle était carrément lascive. C’est alors qu’elle chanta un couplet, puis un autre. Une vraie bête de scène… de classe, pardon. Chanter et danser. EN TALONS HAUTS. Quel courage. Ses nombreux entraînements sur du Broadway y étaient fort probablement pour quelque chose, mais tout ce qu’elle pouvait penser en ce moment là était qu’elle était trop sexy pour danser devant son prof. Le temps que ses neurones se transmettent le message, elle s’arrêta en même temps que la chanson, rouge comme une tomate.

Désolé Mr. Schue, c’était déplacé, j’devrais rentrer chez moi, s’excusa-t-elle en enfilant ses pantalons de sport par-dessus ses leggings.

—Mais non, mais adapte tout ça à un public plus large et tu le présenteras après Anyway You Want It. Je crois bien que tu as déniché ton premier solo. Je voulais proposer cette chanson à Rachel, mais je crois qu’elle te va mieux. La cloche sonne dans 5 minutes si tu veux porter ton sac de sport à ta case.

Lydia ramassa ses affaires et déposa le CD sur le piano. Elle se dirigea vers la cantine, se commanda une Slushie et la but tranquillement sur le chemin du retour. C’était pas mal quand on la buvait. Elle entra donc dans la classe en même temps que les autres élèves, ni vue ni connue.

La répétition se passait sans anicroches jusqu’à ce que l’inconnu arrive au beau milieu du solo de Rachel. Il était beau, avec sa silhouette longiligne et son apparence bien soignée. Legan de son nom, si elle se rappelait bien. Les présentations se firent et elle dit plutôt machinalement qu’elle était enchantée de le rencontrer et qu’elle espérait faire sa connaissance. L’habituel, quoi! Mr Schue interrompit donc Britanny qui divaguait encore pour annoncer que Lydia avait quelque chose à leur présenter. Regards surpris. Ouais bon, elle était plutôt effacée jusqu’à ce moment. Elle s’installa devant tout le monde, pris une grande inspiration et fit signe à Vincent de partir la musique. Mais elle s’interrompit à la première mesure. Stoppa la musique et se rangea sur le côté de la classe. « Désolée! » Elle retira sa veste ample, ses pantalons de joggings et enfila ses souliers de danse. Puckerman sortit un blague comme quoi il ne se doutait pas qu’elle cachait ÇA sous ses vêtements tous les jours. Elle n’était pas nue, non. Elle ne portait pas non plus les leggings et la camisole. Elle était partie enfiler une robe rouge sexy avant la répétition. Ouais, elle trainait toujours la moitié de sa garde-robe avec elle.

Elle dansa alors sensuellement sur la chanson en chantant au rythme des saxophones. Elle s’approcha des garçons au moment où elle devait secouer rapidement ses hanches. Lors des concours de danse, c’était toujours le meilleur moyen de séduire un juge. Les foutues hanches. Un dernier coup brusque en direction de Puckerman lui valut un sifflement avant qu’elle termine la chanson.

— Alors j’ai cru bon de lui accorder ce solo, déclara Mr. Schuester en tapant dans ses mains. Des objections?

Si Lydia pensait pouvoir tuer avec son regard, elle n’avait pas encore vu Rachel Berry perdre un solo. Elle alla donc se rasseoir en se déhanchant légèrement. C’est si beau, abuser de sa féminité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle

Kyle

Messages : 122
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 29

At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeSam 3 Sep 2011 - 0:53

Lorsque Kyle posa véritablement les yeux sur le nouveau, un tremblement lui parcourut le corps, brève mais forte sensation, à la manière d'un courant électrique se glissant dans ses veines. Il ne prêta pas une attention très poussée sur le timing de la chose, étant davantage surpris par l'effet lui-même plutôt que par la possibilité d'une cause à effet avec le dénommé Legan Thomas. Kyle rata donc les quelques mots marmottés de ce dernier, distrait, et se pencha vers l'avant pour essayer de s'ancrer de nouveau sur terre. Mains croisés, coudes sur les genoux, il fit glisser ses yeux sur l'arrivant, notant son aspect rangé, ses traits élégants, son air mécontent...

Il s'arrêta sur ce point, s'approcha même davantage pour en être certain. Legan Thomas avait les lèvres pincées, un pli mauvais au coin de la bouche, les yeux un peu trop plissés, le menton défiant, l'allure ennuyée. Il n'avait pas l'air heureux de se retrouver au milieu du Glee Club, en somme. Chose que Kyle n'arrivait pas vraiment à comprendre. Pourquoi s'y inscrire s'il semblait l'avoir en horreur?

Il pensa aux slushies, à Karofsky et sa bande de footballeur, à la mauvaise réputation du Club, mais si les raisons lui revinrent en tête, il ne réussit tout de même pas à comprendre le raisonnement derrière l'attitude de Legan.

-Kyle? ...Kyle?

Kyle réalisa à peu près à l'instant où Mr. Schue l'interpellait qu'il fixait avec une intensité relative le nouveau membre du club. Celui-ci lui renvoyait un regard désabusé, cynique, et Kyle détourna rapidement la tête, ses joues se mettant rapidement à chauffer.

-Alors, voici Kyle Greenwood, dit Mr. Schue d'une voix qui sonnait comme une excuse et Kyle se demanda pourquoi, avant de réaliser exactement la raison de son interpellation.

On lui avait demandé de se présenter. Il rougit davantage, se sentant de plus en plus ridicule, gauche comme tout.

-Oh! Oui, moi c'est... Kyle. Enfin, enchanté, dit-il en trébuchant dans ses mots par nervosité. Je... danse, majoritairement. Je joue au basket aussi. Et, heu, je fais du karaté. Bienvenue dans le Glee Club!

Il faillit lui envoyer la main et retint le mouvement machinal à la dernière seconde, prenant conscience de la stupidité du réflexe. Il se tut devant le silence de la salle, ses derniers mots tombant platement dans l'air lourd. Kyle eut un bref moment de panique en se demandant si c'était à peu près le genre de trucs qu'il fallait dire, s'il avait oublié quelques manières ou encore, s'il était carrément passé à côté du point. Mais Mr. Schue lui sourit, rassurant, et passa à Mike. Quelque chose se débloqua légèrement en Kyle et il soupira, soulagé. Le nouveau l'avait quitté du regard quelques secondes après sa présentation, cette même expression désabusée collée au visage, imperturbable. Kyle grimaça.

Le reste du cours passa terriblement vite. Lydia, une jeune fille que Kyle n'avait jamais vraiment remarquée car elle était non seulement nouvelle, mais en plus du genre solitaire voire réservée, s'élança au milieu de la pièce au son d'une musique endiablée et dansa et chanta, captivante, une sensualité débordante, à fleur de peau.

Kyle songea: "Rachel, tu as de la compétition.", puis "J'aimerais essayer ça.". Il s'imaginer danser avec une belle latina dans sa robe rouge sang, longs cheveux noirs comme une cascade se mouvant dans son dos, ses mains autour de sa taille fine, des jambes gracieuses suivant ses pas... Ce fut Mike qui le raccrocha au sol d'un coup de coude dans les côtes, un sourire amusé et une toute autre interprétation dans les yeux, ayant vu Kyle se perdre dans la lune avec son regard fixé sur Lydia.

La rencontre du Glee Club allait se terminer lorsque Mr. Schue les ordonna au silence.

-Durant le weekend, j'ai beaucoup réfléchi au thème que j'allais choisir pour votre assignation de cette semaine, commença-t-il, croisant ses mains dans son dos avec un grand sourire. Et cette fois, j'ai trouvé l'inspiration parmi certains...problèmes récurrents qui semblent se produire entre vous tous.

Mr. Schue se tourna à demi vers le tableau blanc et attrapa le feutre noir d'un geste nonchalant, puis écrivit au large et en grosse lettres: "Love Triangles".

-Cette semaine, votre tâche sera de trouver et d'interpréter en équipes de trois une chanson sur les triangles amoureux!, déclara leur professeur en soulignant le terme qu'il venait d'inscrire juste pour l'emphase.

Kyle aperçut le visage sur de certains de ses camarades, réalisant qu'il avait probablement manqué un léger bout dans l'historique du Glee Club. Il observa les équipes se former. Il avait quelques amis à l'école, mais ils tenaient davantage des bonnes connaissances du basketball et si certains se trouvaient dans le Glee Club, il était normal qu'ils choisissent leurs partenaires habituels et non pas Kyle qui n'était là que depuis deux semaines.

Kyle n'était pas sociable en profondeur, se cachant plutôt derrière une majorité de relations de surface. Aussi, il scruta le reste de la salle, repérant ceux qui ne bougeaient pas et sans surprise, il aperçut le nouveau, mais plus étonnant, Lydia de même, assise dans son coin en silence, attendant le calme, la décision finale. Kyle délibéra quelques instants, aller la voir ou ne pas y aller, puis se leva. Il chancela, une fois dans son hésitation, puis commença à se frayer un chemin.

-Hey, Lydia, c'est Kyle, sourit-il, légère nervosité apparente. Tu veux te mettre avec moi pour l'assignation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legan

Legan

Messages : 50
Date d'inscription : 19/07/2009

At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeMer 7 Sep 2011 - 21:12

Legan paraissait fortement ennuyé par la scène lamentable qui se déroulait sous ses yeux. Lamentable parce que tout le monde semblait prendre ce club de pacotille au sérieux en se présentant d’une manière aussi solennelle. C’était à croire que ce stupide club comptait énormément à leurs yeux ou quelque chose comme cela. Cette pensée lui donna envie d’étirer ses lèvres dans un grand sourire moqueur et méchant, mais il se résigna, ne voulant pas courir le risque de se faire poser des questions par ces gens qu’il méprisait.

Le dernier à se présenter fut cet asiatique qui semblait un brin timide et qui semblait le plus nerveux des membres, et un des plus chaleureux. Misère. Il avait déjà une mauvaise impression et sentait qu’ils n’allaient pas très bien s’entendre. Legan avait du mal à blairer plus de la moitié des gens qui se trouvaient face à lui. Soit il les méprisait, soit il se fichait éperdument d’eux. Il avait encore du mal à croire qu’il devrait passer son année à devoir les côtoyer plusieurs fois par semaine. Surtout cette Berry. Cette peste, il ne pouvait l’endurer. Elle était beaucoup trop bruyante et s’aimait beaucoup trop pour plaire à Legan.

Bref, une fois que les présentations furent terminées, Legan alla prendre place sur une chaise des extrémités, là où il pourrait s’affaler et faire semblant de prêter attention et de s’intéresser à ce qui se disait. Le professeur commença donc à parler.

Il s’était avancé vers le tableau blanc de la classe puis avait inscrit le thème de la semaine : Les triangles amoureux. Génial. Les élèves seront donc obligés de se mettre en équipe pour réaliser ce projet. Splendide.

Certains semblaient enthousiastes vis-à-vis ce thème, d’autres avaient l’air plus ou moins satisfaits de celui-ci. Avec cela et selon ce que Mr. Shuester avait dit, il y avait eu plus d’un triangle amoureux dans ce groupe, ce qui étonna grandement Legan, qui n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’une bande de ratés comme celle-ci puissent avoir une vie amoureuse, voire sexuelle. Il en apprendrait bien des choses, ici.

À peine le sujet était-il annoncé, Berry sauta sur ses deux pieds et s’écria qu’elle avait une idée brillante, ce qui se mérita un regard peu rassuré de ce crétin de Finn Hudson. Elle lança alors qu’elle allait faire équipe avec celui-ci et commença à délirer en disant que ce serait une excellente idée si la personne qui se joindrait à eux ait eu une expérience d’un quelconque triangle avec ces deux-là, puisque selon elle, cela mettrait beaucoup plus d’émotions dans leur performance et cela la rendrait digne de Broadway.

Legan eut du mal à écouter son charabia et se retenir de lui demander sèchement de se taire. Alors qu’il allait passer un commentaire plutôt impoli, il sentit son téléphone vibrer dans la poche de son pantalon. Se souvenant qu’il avait des amis –pour le moment- et qu’il ne les avait pas encore tous perdus à cause de sa nouvelle place dans la hiérarchie de cette école, il eut un bref sourire. Il sortit donc son précieux objet de sa prison de tissu pour répondre au texto qu’il venait tout juste de recevoir. Ses pouces pianotant le clavier ne couvraient malheureusement pas les bruits de la petite dispute qui venait de naître.

Apparemment, quelqu’un avait eu l’idée de dire à cette Berry de se taire, idée qu’il respectait énormément. C’était cette fille italienne qui semblait lui avoir lancé de se la fermer. Le brun avait soudainement plus de respect pour cette nouvelle. Au lieu de se ficher d’elle, elle représentait maintenant celle qui répandait le bien autour de soi en disant ce qu’elle pensait aux filles plus qu’agaçantes.

Alors qu’il envoyait sa réponse sur son petit appareil, il leva à nouveaux les yeux vers cette Lydia, qui l’invita à se joindre à eux pour trouver une chanson pour le thème de la semaine. Elle lui avait demandé poliment et apparemment, il allait faire équipe avec l’autre asiatique gêné.

En poussant un profond soupir, il se leva contre sa volonté et alla rejoindre les deux autres. Il ne faisait ça seulement pour la jeune fille qui était à la source de la guérison de son mal de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aishiteru.keuf.net
Lydia
Dévergondée mélancolique
Lydia

Messages : 37
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 28
Localisation : Studio Focus

At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeMer 2 Mai 2012 - 23:35

Finalement assise, elle vit Mr Schue écrire l'assignement de la semaine au tableau, les triangles amoureux. Lydia eu à peine le temps d'hocher la tête en un signe d'approbation que Rachel s'élançait déjà dans une foule d'idées débitées à un rythme fou.

- On devrait faire ça avec les vrais problèmes de couples qu'il y a dans la salle, ça mettrait de l'émotion dans les performances et j'vais tout de suite réécouter mes chansons à trois voix pour trouver la chanson parfaite. Je dirais personnellement que je devrais être en équipe avec Finn est Puck parce que-

- Sérieusement Rachel? L'interrompit vivement Lydia. Tu veux impliquer les autres émotionnellement dans une performance comme celle-ci? Tu ne crois pas qu'il y a assez de problèmes dans cette salle qu'il faut que tu en rajoutes d'autre à ton triangle, non pardon, à ton carré amoureux? La magie de Broadway c'est d'aller chercher au plus profond de soi des émotions et de faire son travail d'acteur pour qu'on y croit. Oh et oui, j'veux bien être avec toi, Kyle, rajouta-t-elle d'un ton doux comme le miel.

Elle s'assit donc sur sa chaise et regarda la salle. Les autres étaient tous mal-à-l'aise, tout le monde était assis à se demander avec qui se mettre. La situation était en effet très délicate. Voulant à tout prix éviter d'impliquer le nouveau dans ces problèmes typiques des membres du club, Lydia l'invita à se joindre à Kyle et elle. Ils avaient beau s'être assis ensemble, Legan ne faisait qu'envoyer des messages textes à ses amis et Kyle ne jetait que des regards gênés à l'un comme à l'autre.

- Alors, vous connaissez des chansons d'amour qui fonctionneraient avec le thème? Personnellement j'irais pour un mash-up, étant donné que je ne connais pas beaucoup de chansons sur les triangles amoureux.

Elle sortit son iPod et scruta la liste de musique qui défilait devant ses yeux. Elle eut une illumination. Du country! C'est les meilleures chansons pour conter des histoires avec le Broadway. Before He Cheats, une chanson parfaite pour une fille qui se venge de son copain. Il faudrait donc la mixer avec la piste d’un rappeur ou quelque chose du genre qui se vante d’avoir une maîtresse et le tour était joué!

Elle se mentait à elle-même. Ses idées étaient mauvaises. Comment était-on sensés aborder un sujet si délicat. Bien sûr elle aimait la musique qu’elle avait choisie mais rien ne l’inspirait vraiment. Elle donna ses idées aux garçons sans enthousiasme.

Alors qu’elle regardait sur les affiches de Broadway sur les murs de la classe (initiative de Rachel), Lydia s’arrêta sur celle de Wicked. Une chanson mélancolique sur un amour impossible devrait pouvoir se transformer en triangle amoureux.

-I’m Not That Girl.

Elle avait un sourire énorme en prononçant chaque mot du titre. Elle la chercha immédiatement dans son iPod et tendit ses écouteurs aux garçons.

-Bien sûr, il y aura des ajustements à faire puisque la chanson est originalement chantée par une fille, mais en attribuant les bonnes paroles à chacun d’entre nous, on devrait faire quelque chose de bien, fit-elle face au regard perplexe de ses coéquipiers. Je ne crois pas qu’on fasse une erreur en chantant du Wicked, c’est une pièce reconnue et personne n’aura de commentaires négatifs sur nos sources. Dites-vous surtout que ça pourrait clouer le bec à Rachel qu’on puisse chanter des chansons de son répertoire mieux qu’elle, alors on devrait se mettre au travail pour le bien du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle

Kyle

Messages : 122
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 29

At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitimeMar 8 Mai 2012 - 0:22

Il y avait quelque chose d'un peu effrayant à observer Lydia faire brutalement volte-face pour offrir une longue tirade enflammée à une Rachel Berry totalement interloquée, avant de se retourner avec fluidité et sourire tout gentiment à Kyle en acceptant sa proposition, sans manquer un battement à la mesure. Il se demandait vaguement ce qu'il s'était passé avec la fille sombre et réservée, celle qui portait des chandails informes et qui ne disait pratiquement rien. On aurait dit l'une de ces transformations extrêmes dans les films d'adolescents typiques où la fille "moche" qui ne l'était pas du tout révélait au grand jour sa qualité de sexe symbole.

Kyle resta donc un petit moment immobile, sonné et ne sachant pas trop quelle attitude adopter. Il se décida pour un espèce de croisement entre une grimace et un sourire et s'assit sur la chaise laissée libre par Sam, regrettant encore une fois sa veste tachée de slushie. Jouer avec les manches trop longues de celle-ci le calmait toujours un minimum lorsqu'il se sentait nerveux. Les bouts étaient devenus tout effilochés, la veste entière était horriblement délavée, il s'agissait pratiquement d'une relique à dire vrai, mais Kyle l'adorait plus que tout et il allait continuer à la porter même s'il n'arrivait pas à débarrasser de toutes les taches rouges. (À condition d'éviter que sa tante ne s'en aperçusse ou elle l'incinérerait probablement.)

Lydia fit alors un signe au nouveau venu, Legan Thomas, et celui-ci les rejoignit avec effort, un gros soupir et un air profondément ennuyé plus tard. Kyle se tassa légèrement, mal à l'aise à l'idée de travailler avec quelqu'un qui semblait considérer le Glee Club comme une torture. La question lui brûlait les lèvres, qu'est-ce qu'il fichait ici, mais Legan s'était immédiatement refermé sur lui-même, sans un regard pour eux et Kyle n'allait pas vraiment oser le tirer de ces distractions. Et puis, il avait une idée à trouver et oh, Lydia était en train de parler.

Elle proposait un mash-up. Kyle, qui n'avait pas de connaissances en musique extraordinaires et ne pouvait certainement pas proposer grand chose, haussa les épaules avec un sourire en signe d'accord. Il y eut alors un long moment de silence, lourd et désagréable, seulement entrecoupé par le cliquetis des touches du téléphone de Legan et les soupirs frustrés de Lydia alors qu'elle farfouillait son Ipod. Celui de Kyle était dans son casier, il était donc laissé à fixer ses pieds, se demandant si toutes leurs rencontres allaient ressembler à celle-ci. Lydia avec toutes les initiatives, Legan faisant de son mieux pour prétendre être ailleurs et lui, ne sachant jamais où se mettre.

Puis, Lydia eut un déclic. Elle proposa une certaine chanson avec un sourire brillant, les yeux pétillants, visiblement réjouie par son idée. Kyle se vit sourire à son tour par réflexe, puis figea en entendant la fin de l'explication, effaré.

-Chanter mieux que Rachel? Moi?, laissa-t-il échapper, un rire faux comme une bulle dans la gorge. Haha très drôle, mais pas vraiment, non. Tu vois un peu trop loin à mon niveau, hem...Je suis tout juste bon à faire les voix de fond, disons.

Il attrapa l'écouteur qu'elle lui tendait, ajouta:

-Je vais faire de mon mieux, évidemment, mais il ne faut pas s'attendre à grand chose, c'est tout. Et puis, je ne sais pas trop pour Legan, puisqu'on ne l'a pas entendu chanter mais...

Kyle laissa sa phrase en suspens, jeta un regard au nouveau qui était toujours penché sur son téléphone. Il avait eu cette drôle d'envie d'attirer son attention, en partie pour l'inclure dans la conversation (même s'il n'était visiblement pas intéressé, c'était au moins la pensée qui comptait) et en partie pour le voir réagir lorsqu'on lui mettait la réalité du Glee Club sous le nez. C'était aussi de plus en plus agaçant que de le voir les ignorer aussi professionnellement.

Hello sir, l'équipe se joue à trois et vous en faites partie aussi.

À le voir ainsi, Kyle n'avait pas trop de mal à l'imaginer refuser de participer ou s'absenter à la dernière minute lors de la présentation. Bon, c'était un jugement rapide, bien sûr. Kyle ne le connaissait pas du tout après tout et il raisonnait que si le nouveau était là, c'était qu'il y avait quelque chose à quelque part pour lui dans le club et donc, qu'il allait sans doute accomplir ses devoirs comme il se le devait. Ou du moins, de façon à peu près correcte. Potable. Probablement.

Kyle se détourna de ces idées mornes et enfonça l'écouteur dans son oreille sans lâcher Legan du coin de l'oeil. La musique résonnait déjà, douce et belle, drapée de mélancolie. Ce n'était pas particulièrement son genre, mais Kyle savait tout de même apprécier.

-Donc je suppose qu'on va s'inventer une histoire autour de cette chanson?, fit Kyle à voix haute, davantage pour démarrer une conversation, un début de brainstorming sur leur numéro que par réelle utilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




At The Beginning Empty
MessageSujet: Re: At The Beginning   At The Beginning Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
At The Beginning
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kalafina - To the beginning
» 01 - "The Beginning - Part 1"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Univers alternatifs :: High School :: Glee Club-
Sauter vers: