~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 29

MessageSujet: Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]    Mer 28 Juin 2017 - 2:51

S'il y avait une chose dans laquelle les élèves de Poudlard excellaient, c'était l'entretien d'un violent sentiment de compétitivité entre maisons, particulièrement au cours de la saison de Quidditch. Une initiative comme Le Poudlarier ne pouvait espérer désamorcer cette gigantesque poudrière, pas même dans le monde d'après-guerre où chacun prétendait aimer son prochain. Il y avait peut-être des nés moldus dans Serpentard, mais le jour n'était pas venu où les capitaines de Gryffondor et de Serpentard allaient se serrer la main sans essayer de se briser les os. Le Poudlarier n'avait été qu'un terrain d'affrontement supplémentaire pour échauffer des esprits prédisposés à la guerre civile. Après des mois d'articles passifs-agressifs débouchant sur des actes plus agressifs que passifs, les professeurs, d'ordinaire si peu préoccupé par les cas d'intimidation qui existaient joyeusement entre leurs murs, avaient mis fin à l'affaire. Le journal avait été sauvé de justesse grâce à un compromis: le comité de rédaction avait accepté de retirer la section Quidditch du journal et d'expulser les principaux responsables des articles médisants. Il n'y avait plus qu'une courte page pour dresser un portrait en chiffres des matchs de Quidditch passés et futurs. Sans trop de surprise, l'ampleur de leur lectorat était revenu au niveau médiocre d'avant.

Jean, qui trouvait que les quatre derniers mois avaient été les plus divertissants de sa vie, à coup de deux exemplaires par mois et tout autant de réunions incendiaires du comité de rédaction, n'avait pas caché sa déception de voir le statut quo revenir. Certes, il avait conservé son poste dans Le Poudlarier parce que, contre toute apparence, il n'avait jamais été impliqué dans l'affaire.

(Il n'avait jamais touché à la section sport du journal de sa vie, jusqu'à quel point les gens pouvaient-ils se méfier de lui parce qu'il était Serpentard? Quant à son implication indirecte, hé bien, personne n'était arrivé à le prouver, n'est-ce pas?)

Il était néanmoins le seul Serpentard restant parmi une majorité de Serdaigles et de Poufsouffles (et Faëlle Rosama de Gryffondor parce que jamais, ô grand jamais, n'aurait-elle participé à cette guerre civile sur papier) et les suspicions allaient toujours bon train. Lorsque Le Poudlarier avait, dans un effort aussi piteux que transparent d'assurer au corps professoral leur bonne volonté, décidé de lancer une nouvelle rubrique intitulée "Regard sur une autre maison", Jean y vit une excellente manière de rassurer les membres du comité de rédaction à cet égard en se portant volontaire pour dresser l'un des portraits de maison. C'était sans doute le projet le plus inutile et le plus insignifiant que ce journal avait pondu à ce jour. Pouvait-on vraiment "démystifier" un millier d'années de divisions semi-arbitraires et d'isolement volontaire avec une poignée d'articles dans un journal étudiant tiré à moins de 200 exemplaires?

C'est l'intention qui compte, songea Jean alors qu'il enfilait son uniforme pour aller déjeuner. Après tout, c'était la même raison pour laquelle il avait décidé de faire ce petit travail. Si, pour se faire, il fallait coller aux talons de la préfète de Serdaigle toute une journée, grand bien lui en fasse. Et puis, il était dispensé de ses cours pour l'occasion. On lui avait confié une insigne qui le désignait comme reporter du journal, un macaron au lettrage ensorcelé qui affichait à tour de rôle les mots "reporter" et "Le Poudlarier". De quoi donner le tournis à ceux qui le regardaient trop fixement. Jean l'accrocha sur sa robe avec un peu d'autodérision dans le sourire, se demandant qui serait le premier dans son dortoir à lui passer un commentaire. Il savait déjà ce que les autres pensaient de son petit hobby au journal local et ce n'était rien de bien joyeux. Ils n'avaient pas entièrement tort, mais Jean croyait personnellement qu'il y avait beaucoup d'amusement à tirer de cette entreprise étudiante vouée à l'abysse cruel et douloureux de l'indifférence des élèves de Poudlard.

Ajustant une dernière fois sa cravate devant le miroir, Jean jeta un coup d'oeil critique à son reflet. Il n'était pas échevelé, pas exactement, mais ses cheveux étaient plus longs qu'à l'habitude et lui retombaient devant les yeux. Jean n'était pas certain d'aimer l'effet, mais il avait encore moins envie de les couper quelques dix minutes avant sa rencontre avec la préfète. Il était supposé commencer sa journée en déjeunant à la table des Serdaigles aux côtés d'Emy Rose, préfète de septième année et misanthrope notoire. Jean la connaissait, car il connaissait un peu tout le monde, mais il n'avait jamais eu de conversation soutenue avec elle, à peine quelques regards sévères et l'occasionnel commentaire sec en bonus.

-Ça va être une vraie partie de plaisir, dit Jean à son reflet qui souriait d'un air jaune.

Il attrapa son sac en bandoulière et se glissa hors du dortoir. Il allait probablement être en retard, mais il s'en souciait peu. Après tout, il restait plus d'un quart d'heure avant le début des cours, ce qui serait amplement suffisant pour se présenter à une fille qui semblait refuser de dire plus de trois mots à la fois à une même personne.

Il atteignit la Grande Salle un peu tardivement, comme prévu, et s'arrêta tout de même à la table des Serpentards pour saluer quelques copains. Legan l'aborda avec un sourcil en l'air, son regard alternant entre Jean et la table des Serdaigles, et il haussa les épaules, un sourire indulgent aux lèvres, une main tapotant l'insigne qui décorait sa poitrine comme la plus ringarde des médailles. Finalement, Jean pivota vers la table des Serdaigles, cherchant du regard celle qui serait sa complice réluctante pour la journée. Emy Rose se tenait droite à l'une des extrémités de la table, avalant son petit-déjeuner avec un air profondément mécontent, un gros livre ouvert devant elle et un parchemin gonflé d'encre noir sous son autre main. On lui avait sans doute forcé la main pour qu'elle acceptât de jouer le jeu. Jean ne pouvait pas imaginer cette fille accepter de son plein gré.

Il se laissa tomber face à elle, offrant un sourire éclatant au petit Serdaigle qui s'empressa de se tasser pour lui donner plus d'espace, sans doute un peu effrayé par ce Serpentard surgit de nulle part pour squatter une table qui n'était pas la sienne.

-Emy Rose?, fit Jean pour attirer l'attention de la jeune fille. Salut, moi c'est Jean Leclerc et je suis celui qui va écrire sur les Serdaigles pour Le Poudlarier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
Garce numérique intersidérale
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]    Mar 25 Juil 2017 - 18:46

Ce matin, Emy était particulièrement sur les nerfs. Elle s'était encore fait entraînée dans l'un des nombreux projets de son amie Mizuiro. Même après plusieurs refus de la Serdaigle, la liste d’arguments pour mener le projet à terme ayant été glissée dans son sac commençait à la convaincre légèrement. En tant que préfète, elle se devait de penser au bien-être des relations entre les différentes maisons de Poudlard, et ce, même si ça lui occasionnait beaucoup d’embrouilles. Maintes fois elle s’était demandé pourquoi le poste lui avait été offert. Après tout, elle n’était pas la personne la plus dévouée… Elle était seulement surdouée. Trop souvent s’était-elle comparée aux autres préfets de l’école de magie pour voir en eux des personnes zélées et consciencieuses. La plus grande question restait tout de même : Pourquoi avait-elle accepté? Le prestige l’attirait un peu, tout de même, mais pas au point de vouloir obtenir toute cette attention à son égard.

En réalité, le poste de préfète ne lui demandait pas autant d'énergie qu'on aurait pût le croire. Bien sûr il y avait le sentiment ambiant que chacun attendait sa prochaine faute, que la fierté au grand complet de la maison de Serdaigle reposait sur ses épaules, mais elle essayait de ne pas trop y penser. Après tout, si l'on n'appréciait pas son travail, on le lui dirait assez franchement. Malgré le titre imposant, le poste consistait surtout à conseiller les élèves, s'assurer de l'application des règlements, les guider occasionnellement dans leur parcours et faire du tutorat si nécessaire. À l'occasion, il fallait organiser des activités en collaboration avec les autres préfets et c'était une vraie plaie ; mais au niveau de l'exécution des tâches, il n'y avait pas mieux qu'elle.

S'il y a une chose qu'Emy détestait, c'était entretenir les relations publiques liées à son poste. C'était d'ailleurs la source de ses tourments aujourd'hui. Elle savait qu'une personne du Poudlarier devait passer la journée avec elle pour écrire un article concernant sa maison, mais sans plus. Elle n'avait aucune idée de qui il s'agissait ni même de quand cette dite personne allait surgir. Elle savait que Mizuiro était occupée avec son article sur les abeilles en ce moment, alors il ne pouvait pas s'agir d'elle. Tout de même, elle espérait un peu. Emy avait tellement de mal à converser en général, elle espérait que l'expérience ne dure pas plus de quelques heures.

C'est en remontant ses cheveux en une longue queue de cheval qu'elle soupira de manière agacée. Il n'y avait aucun doute, elle allait rencontrer cette personne dans la grande salle ce matin. Elle prit rapidement ses affaires avant de se diriger vers son déjeuner. Elle était sur ses gardes même dans les longs couloirs de l'école à tenter de deviner de qui il s'agissait. Même si la jeune femme tentait d'agir de manière désinvolte, son éternel regard sévère scrutait les alentours avec méfiance. Elle voulait à tout prix se changer les idées. Dès qu'elle eût atteint la table des Serdaigle, elle s'ouvrit un grand bouquin et commença à retranscrire ses notes d'un mouvement de poignet beaucoup trop mécanique, jetant des regards sceptiques ici et là. On lui avait bien adressé quelques salutations lors de son arrivée à la table mais sans plus. Au moins, les Serdaigles connaissaient leur préfète et la laissait seule comme elle le voulait.

À peine quelques minutes plus tard, quelqu'un vint s'asseoir juste devant elle à une vitesse déconcertante. Emy manqua de s'étouffer avec son verre de jus d'orange. À l'habitude, c'était Mizuiro qui venait s'asseoir là après son repas. La différence était flagrante; Son nouvel interlocuteur avait déjà tellement plus de présence que la jeune Poufsouffle.

-Emy Rose? Salut, moi c'est Jean Leclerc et je suis celui qui va écrire sur les Serdaigles pour Le Poudlarier.

Elle l'avait bien reconnu : Le préfèt de Serpentard. Jamais elle n'aurait cru qu'il était du genre à participer au Poudlarier. En y réfléchissant bien, il avait toujours l'air d'être partant pour participer à la propagation des ragots populaires. Ce n'était pas d'une grande surprise, au fond. Son poste lui allait bien. Elle jeta ensuite un coup d'oeil en direction de la table des Serpentards pour remarquer Legan Thomas qui semblait trouver la situation plutôt amusante. Si ça se trouve, tous deux étaient de mèche dans cette histoire. Pourtant, elle ne se rappelait pas avoir entendu dire que Legan s'impliquait dans le Poudlarier. Non, il était probablement du genre à se ficher de ce genre d'activités parascolaires. Elle espérait seulement que Jean ne soit pas du genre à se moquer d'elle comme son camarade. Depuis qu'elle avait avoué ses sentiments pour Legan au dit concerné, il n'en manquait pas une. Elle se demandait d'ailleurs si Jean était au courant de cette histoire. Emy sembla soudainement sortir de ses pensées pour ramener son attention sur le nouvel arrivant.

-Oh heum, ouais, c'est moi. Bonjour.

Elle repoussa ses lunettes sur son nez et réalisa l'heure qu'il était. Rangeant ses affaires dans son sac, elle le fixait toujours du coin de l'oeil. Il portait une insigne étrange qui était plutôt ringarde.

-Je sais pas trop en quoi consiste ton article, mais j'ai cours dans dix minutes alors... On se revoit à la pause, j'imagine?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 29

MessageSujet: Re: Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]    Lun 7 Aoû 2017 - 2:04

Un coude posé sur la table et son sourire diplomatique bien en place, Jean essayait subtilement de lire le contenu des notes d'Emy lorsque la préfète se mit à ranger ses affaires, faisant disparaître le bout de parchemins aussi rapidement qu'elle l'avait rempli. Il allait lui demander si elle utilisait du parchemin magique absorbant plutôt que d'attendre que l'encre ne séchât, mais elle le devança:

-Je sais pas trop en quoi consiste ton article, mais j'ai cours dans dix minutes alors... On se revoit à la pause, j'imagine?

Jean recula pour la considérer du regard, son expression se teintant d'un amusement étonné. Elle avait l'air pressée et mal à l'aise, prête à disparaître au premier acquiescement avec son énorme sac sur l'épaule. Ce devait bien être la raison pour laquelle elle avait accepté, se dit-il, non sans ironie. Personne ne lui avait clairement dit en quoi consistait la tâche.

-En fait, commença-t-il avec un sourire qu'il tâcha de rendre inoffensif. Après tout, Jean ne souhaitait pas être blâmé si la préfète de Serdaigle décidait de le planter là et de se retirer du projet. Je suis supposé t'accompagner à tes cours aussi. J'écris un article sur les Serdaigles tu vois, je dois faire un portrait de votre maison, vous représenter au quotidien, et apparemment, ça implique de suivre leur préfète toute la journée. Y compris durant les cours.

Même si Jean comprenait le principe de choisir un préfet comme représentant de sa maison, (c'était déjà un aspect de leurs responsabilités après tout) il se demandait personnellement si cette fille allait pouvoir lui donner l'heure juste du côté des Serdaigles. Emy Rose était aussi notoire pour ses notes exemplaires que pour son dégoût de la socialisation.

D'un autre côté, est-ce que Jean pouvait prétendre être le représentant parfait pour Serpentard? Probablement pas. C'était tout aussi bien que Maeila, et non pas lui, s'occupât d'assister le reporter du Poudlarier qui allait écrire l'édition spéciale Serpentard. Alors, devait-il poser un jugement sur l'objectivité d'Emy? Sans doute que la réponse était, une fois encore, non, mais il n'allait certainement pas s'en empêcher.

Il tapota son badge qui indiquait sur le coup "Le Poudlarier". Le titre était inscrit dans une écriture rose et bouclée, à la manière d'un enfant qui essaie d'écrire "proprement", sur un fond en spirale mauve et jaune, et le tout était pire qu'un horrible crash d'avion. (Il n'avait pas eu son mot à dire sur le design, il était simplement obligé de le porter.)

-J'ai même une dispense spéciale pour ça, si tu peux y croire, fit-il, toujours souriant, avant de se lever.

Il attrapa un muffin au passage car il était préférable de commencer cette journée avec quelque chose dans l'estomac, et dirigea son regard vers Emy, un sourcil en l'air.

-Je suis désolé si ça gâche tes plans pour la journée, mais tu es bel et bien coincée avec moi pour les douze prochaines heures. Du coup, c'est quoi ton premier cours?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
Garce numérique intersidérale
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]    Mar 26 Sep 2017 - 21:24

Après l'avoir entendu maintes fois répéter qu'il devait la suivre à ses cours, Emy lui jeta un regard surpris. Il lui fallu un moment pour réaliser ce qu'il était entrain d'impliquer en pointant son macaron ridicule du doigt.

-J'ai même une dispense spéciale pour ça, si tu peux y croire, dit-il tout sourire.

Elle leva un sourcil et laissa échapper sourire du coin de ses lèvres.

-Wow, ils sont vraiment sérieux.

Emy était semi impressionnée par le dévouement des élèves du Poudlarier. Soit ceux-ci avaient réellement envie d'informer les autres des activités de leurs préfets, soit ils désiraient vraiment dénicher les moindres ragots à leur sujet. Elle se dit qu'il devait y avoir un peu des deux dans leur cause.

-Mon premier cours, c'est Arithmancie, rétorqua-t-elle avant de se mettre en marche.

La présence de Jean ne l'intimidait pas trop auprès d'elle lors de ce cours. Elle excellait dans cette matière et le savait. Si le Poudlarier pouvait bien mentionner que la préfète des Serdaigles était calée en arithmancie, elle n'y voyait aucun problème. Elle se demandait seulement quel genre de notes il allait prendre. Avec son sourire narquois et son aura assez énergique, qui sait ce qu'il allait écrire à son sujet. Elle ne comptait pas lui adresser la parole plus qu'il ne le fallait et agir comme elle le faisait d'habitude. Si ça se trouve, il la trouverait ennuyante à la longue. Elle ne pouvait pas se mentir; l'idée d'être sous l'observation d'une personne pendant toute une journée la rendait plutôt mal à l'aise. Si il pouvait se désintéresser à sa tâche, tant mieux pour elle.

Lors de son arrivée en classe aux côtés du Serpentard, le professeur ne réagit pas du tout, contrairement à ses camarades déjà présents. Celle-ci devait avoir été mis au courant. Tandis que les murmures affluaient de tous côtés, Emy tentait tant bien que mal de les ignorer. Elle espérait qu'ils remarquent rapidement l'insigne de Jean pour faire leur propres déductions et cesser de la regarder comme si elle venait d'enfreindre un règlement. Autant d'attention lui faisait regretter encore plus d'avoir accepté. Elle s'assied à un bureau à l'arrière, comme à son habitude. Malgré l'élève rigoureuse qu'elle était, la participation en classe n'était pas son point fort. Elle fit un signe de la main à son accompagnateur pour lui faire signe de s'asseoir près d'elle.

Le cours se déroula sans problème, la préfète prenant assidûment ses notes sans même prêter attention à Jean. Elle répondit bien à une ou deux questions durant la classe, mais sans prétention. Pour elle, l'arithmancie était devenu un réflexe, une matière qu'elle maîtrisait du bout de ses doigts. Elle ne vit même pas le temps passer alors qu'on annonça la fin du cours. Elle ramassa ses affaires et nettoya tranquillement ses lunettes à l'aide de la longue manche de sa toge.

-T'as pris quoi comme notes? lui demanda-t-elle nonchalamment. J'imagine qu'il n'y avait pas grand chose d'intéressant à écrire pour ton article. Tu veux vraiment me suivre jusqu'au prochain cours?

Elle anticipait déjà son prochain cours qui, selon elle, n'était pas de tout repos. "Soins aux créatures magiques" était de loin la matière pour laquelle elle devait le plus travailler. Elle espérait même pouvoir convaincre Jean de ne pas y assister. Elle détestait se l'avouer, mais lors de cette classe, Emy tentait toujours de se mettre en équipe avec une personne plus douée. Mizuiro l'avait aidé à réviser maintes fois d'ailleurs.

-Je veux dire, c'est à l'extérieur et il fait une chaleur atroce en ce moment...

Elle replaça ses lunettes sur son visage et reprit ses affaires en se levant d'un coup sec. D'un pas décidé, Emy se dirigea vers la porte en concluant que s'il voulait absolument la suivre, il le ferait. Sinon, encore une fois, tant mieux pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Poudlarier: Regard sur une autre maison [Édition spéciale Serdaigle]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henri James : L'autre maison
» ue future maison d'édition.
» Les coulisses des maisons d'édition
» Recherches Marque-Page de plusieurs maison d'éditions
» Comment se défaire du regard des autres ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Univers alternatifs :: Poudlard-
Sauter vers: