~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Meeting on a train ride

Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuiro

Mizuiro

Messages : 13
Date d'inscription : 05/05/2013

Meeting on a train ride Empty
MessageSujet: Meeting on a train ride   Meeting on a train ride Icon_minitimeLun 29 Juin 2015 - 23:34

-Meeting on a train ride AU (Mizu/Alisey)-

Spoiler:
 


((UA classe maybe? Je pense pas que ce serait canon mais… Idk j’ai comme pensé que ce serait dans celui-là for some reasons. Ça se passe pas à Montréal là, juste à une place random? J’espère vraiment que j’ai pas écrit Alisey OOC ;;;;;; )))

Un train vide en ce début de matinée splendide. Les teintes orangées du lever du soleil passaient au travers du verre clair des fenêtres du wagon. Mise à part le claquement répétitif du train sur les rails, c’était si tranquille qu’on se serait cru dans un tout autre monde. Au centre-ville, c’était habituellement rempli de gens. La jeune fille était partie depuis six heures du matin alors qu’on était un samedi, ce qui expliquait en majeure partie la tranquillité du transport. Aujourd’hui, c’était l’ouverture du nouvel insectarium et pour rien au monde elle n’aurait manqué ça. Son regard s’évadait dans le mouvement rapide et flou du monde qui bougeait autour d’elle au travers de la fenêtre. Elle prit une grande inspiration en regardant son cellulaire. Encore un moment avant d'arriver.

Un bruit de porte coulissante la fit sortir de ses pensées. Elle jeta un regard rapide en direction de la personne qui venait de traverser la porte. Regard beaucoup trop rapide à son goût, puisqu’elle avait sursauté légèrement. Alors que ladite personne semblait chercher un endroit particulier où s’asseoir, ses yeux finirent par aboutir en direction de la jeune asiatique, qui lui esquissa un faible sourire. C’était gênant, et Mizuiro ne pouvait pas simplement faire comme si elle ne l’avait pas reconnue. Il s’agissait de l’une de ses camarades de classe, Alisey Firas. Malgré le fait qu’elles ne se parlaient que très peu, Mizuiro se senti obligée de la saluer d’une main hésitante.

Alisey réagit d’ailleurs de façon plutôt étrange, comme si elle ne s’attendait même pas à se faire reconnaître. Elle rajusta la bretelle de son sac à dos avec sa main droite tout en l’ouvrant légèrement pour la saluer aussi. Mizuiro abaissa la tête malgré elle. Ses yeux fixant désormais le plancher, elle pouvait bien imaginer qu’Alisey n’était pas du genre à engager la conversation. Celle-ci allait continuer de marcher et changer de wagon comme si de rien n’était. Oui, c’était évident. Et rassurant aussi. Pas besoin de parler inutilement sur des sujets probablement sans intérêts en cette journée si magnifique.

Ou du moins, c’est ce qu’elle croyait. La brunette regarda le sol à son tour, comme pour chercher ce qui avait attiré l’attention de sa camarade. Elle leva un sourcil avant de faire un pas devant elle.

-Hey (elle s’éclaircit la gorge), j’peux m’asseoir là dis? Fit-Alisey en pointant un siège avec son menton.

-Oh! Heu, oui bien sûr! Répondit hâtivement Mizuiro en enlevant son sac du banc près d’elle pour le mettre sur ses genoux.  

Les bras croisés, un air désinvolte et les sourcils froncés, Alisey vint donc s’installer près de Mizuiro. Elle alla déposer son pied droit sur le banc en face d’elle avant de rétablir son attention sur sa camarade.

-Tu fais quoi si tôt dans le train, dis?

Mizuiro ouvrit délicatement son sac à dos violet à motif d’étoiles pour y sortir le dépliant promotionnel de l’insectarium et le tendre à Alisey. Elle rougit un peu à l’idée que sa camarade se ferait d’elle en voyant le dépliant. Celle-ci se le feuilleta rapidement avant de lui remettre.

-J’savais pas que t’aimais les insectes. C’est cool.

C’était si étrange. Le silence commençait déjà à s’installer. Rien qui ne déplaise Mizuiro, mais elle se doutait bien que si Alisey était venue s’asseoir près d’elle, c’était pour une raison particulière. Était-ce simplement par ennui, pour trouver quelqu’un à qui parler, ou était-ce ce sentiment d’obligation de parler à une personne simplement pour ne pas paraître impolie? Dans tous les cas, ce n’était guère emballant. Mizuiro ne se considérait pas comme une bonne source de distraction, et elle était encore moins du genre à se forcer pour engager la conversation. Heureusement, ses réflexions s’arrêtèrent lorsqu’Alisey sembla vouloir parler par elle-même.

-Moi heum, je vais me promener en forêt…

L’asiatique lui administra un grand sourire.

-Pour courir j’imagine?

Alisey sembla rougir légèrement. Elle détestait avoir ce sentiment d’être un livre ouvert. Elle changea soudainement d’attitude et se rassied correctement sur son siège, plus droite, plus polie. Elle enleva également son sac pour le mettre sur ses genoux.

-Heu ouais… Pour m’entraîner.

-Cool.

Le train s’arrêta net. Mizuiro resserra son sac très fort sur elle et Alisey manqua d’échapper le sien. Les deux jeunes filles se regardèrent d’un regard confus et inquiet. Une voix sortit des haut-parleurs disant qu’un problème technique était survenu et qu’il fallait attendre que l’équipe de maintenance du train puisse réparer l’erreur.

-Rah, c’est pas d’chance, lança Alisey en l’air avant de voir dans quel état était Mizuiro. Hey, ça va?
La jeune fille se mordillait la lèvre inférieure et semblait un peu recroquevillée sur elle-même malgré sa posture quasi parfaite.

-Hé bien, commença Mizuiro, je n’aime pas tellement ça…

Alisey alla déposer sa main sur son épaule, un sourire aux lèvres.

-Ahah, tu sais, c’est juste un problème technique hein! Ils vont venir réparer tout ça, et dans la pire situation on changera de train.

Mizuiro sursauta légèrement au contact de sa camarade, ce qui la poussa à retirer sa main par la suite.

-J’espère seulement que la panne ne dure pas…

Après environ dix minutes sans nouvelles et sans sujet de conversation, Mizuiro sortit son lecteur de musique et le tendit à sa camarade en gardant un écouteur.

-Heum je ne sais pas trop ce que tu aimes écouter mais bon…

Alisey le parcouru en tentant surtout de trouver des titres anglais parmi tous ces signes de langues étrangères. Elle finit par s’arrêter sur des chansons des années 80. La proximité que leur procurait le fil bleu pâle reliant leurs oreilles gênait un peu Mizuiro. Pour Alisey, c’était une toute autre histoire. Pas un simple malaise, plutôt une gêne inimaginable. Mizuiro lui était tapée dans l’œil depuis un bon moment déjà, mais jamais elle n’osait même s’imaginer être aussi près d’elle physiquement un jour.

Malheureusement pour Mizuiro, il se passa trente longues minutes avant d’avoir des nouvelles de la panne. Ce qui, pourtant, ne déplaisait cependant pas du tout à Alisey. Étant arrêtés en plein milieu de nulle part, les passagers n’avaient pas accès à aucune gare près d’eux.

-Alors comme ça, tu aimes les étoiles aussi hein? Finit par dire Alisey en jetant un coup d’œil au cover de son lecteur de musique, remplit de constellations.

Mizuiro lui sourit en secouant légèrement la tête de bas en haut.

-Oui. Je les trouve gracieuses, délicates...

-Elles te ressemblent, ahah.

La jeune asiatique rougit éperdument en couvrant ses joues de ses deux mains comme pour tenter d’en dissimuler la couleur. Alisey, de con côté, se mordillait la lèvre en maudissant les paroles qui venaient de lui traverser l’esprit. Elle avait dit tout ça à voix haute. C’était si stupide de sa part.

-Woah heu... m... merci Alisey, dit-elle timidement en regardant au sol.

Comme pour briser ce moment de malaise, le train se remit en marche d’un coup sec. Les deux mains encore sur ses joues, Mizuiro ne pût retenir son sac qui tomba de ses genoux. Alisey s’empressa d’aller le chercher en même temps qu’elle, leurs mains s’effleurant rapidement.

-Oh, ça va, je l’ai, dit gentiment Mizuiro.

Alisey se rassied rapidement en rougissant elle aussi et en détournant le regard. Elle semblait contrariée, agacée. Elle détestait cette situation autant qu’elle pouvait l’apprécier. Toutes deux restèrent néanmoins encore une dizaine de minutes assises côtes à côtes à écouter de la musique. Parfois, le lecteur de musique les faisait tomber sur des chansons beaucoup plus démoralisantes, et Mizuiro s’empressait de passer à une autre comme si de rien n’était. La jeune fille finit par regarder Alisey en face d’un air timide.

-Je suis désolée Alisey mais… je dois y aller. Je descends à la prochaine station.

-Oh, d’accord, répondit-elle simplement en haussant les épaules.

On pouvait néanmoins déceler une déception subtile sur son visage. Du moins, c’est ce que Mizuiro avait semblé remarquer. Elle ramassa ses affaires et se releva doucement en replaçant sa jupe courte.

-Hé bien… à la prochaine j’imagine? , dit-elle en s’inclinant un peu devant elle.

-Oh ouais, à plus! Répondit Alisey.

Celle-ci recroisa ses bras sur elle-même en regardant du coin de l’œil les souliers roses à brillants que Mizuiro portait, ce qui la fit sourire futilement. Elle fût surprise lorsque, après avoir vu la porte s'ouvrir, ces pieds se retournèrent face à elle. Curieuse, Alisey se demandait bien ce qu’elle pouvait avoir oublié.

-D’ailleurs, heum, où vas-tu courir habituellement?

-Hein? (Elle toussota, ne s’attendant aucunement à cette question) Au parc de la Violette.

Le regard de la jeune asiatique s’éclaircit à l’entente de ce nom

-Oh! Il y a un lac là-bas non? C’est la saison des libellules bientôt! On… on ira ensemble, si tu veux?
Elle recula légèrement dans l’embrasure de la porte pour partir, regardant du coin de l’œil si le train arriverait bientôt à l’insectarium.

-O…ouais, quand tu veux Mizuiro!

Alisey lui arborait un sourire beaucoup trop enthousiaste à son goût. Elles se saluèrent à nouveau d’un léger mouvement de main avant que Mizuiro ne descendes du train. Alisey la regarda descendre d’un pas léger et heureux. Elle savait que sa camarade s’emballait probablement pour l’insectarium, mais elle espérait secrètement qu’elle était heureuse de leur rencontre anodine. Elle la regarda au travers de la fenêtre marcher d’un pas tout aussi léger jusqu’à ce que le train s’avance et qu’elle ne la voit plus. Après un grand soupir, Alisey se mit à rougir toute seule en repensant aux idioties qu’elle avait bien pût faire.

Ce n’est qu’après être arrivée à destination qu’elle constata qu’aucune des deux ne possédaient le numéro de cellulaire de l’autre. Elle se maudissait, grognait et voulu se frapper en plein visage… elle devrait la retrouver sur internet et lui envoyer un message. De quoi être encore moins subtile. Youpi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Meeting on a train ride
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» village fini mais le train hs.....
» Le train
» le petit train
» éphéméride
» Quid pour un meeting aérien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions :: Prompts-
Sauter vers: