~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean/Emy/Legan oups.

Aller en bas 
AuteurMessage
Emy
Garce numérique intersidérale
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25

MessageSujet: Jean/Emy/Legan oups.   Mar 26 Aoû 2014 - 23:42

!!!---CE TRUC SE PASSE DANS UN RESTO RÉTRO BCUZ EVERYBODY IS HAVING SEX!? ACTUALLY JE SAIS VRAIMENT PAS!? JE SUIS CONFUSE? DEV???? ---!!!

C’était hier que ledit incident était arrivé. En effet, Emy avait toujours du mal à s’en remettre. Étendue sur son lit, elle regrettait amèrement le déroulement des évènements passés dès qu’elle jetait un coup d’œil à son téléphone cellulaire. Elle se rappelait de tout ; de l’appel de Legan jusqu’à cette nuit bizarre. D’ailleurs, elle était en rogne. Débordée par le travail ces temps-ci, elle avait du mal à dormir en plus d’être constamment assaillie par des flashbacks d’hier soir. Pour une fois qu’elle avait une longue matinée à consacrer au sommeil, elle n’était même pas fichue d’être capable d’en profiter. La seule manière qu’elle trouvait adéquate pour réagir à toute cette situation était bien évidemment d’être en colère. Emy était parfaitement consciente du fait que Legan se jouait d’elle, sans parler de Jean. Elle les détestait au plus haut point tout en éprouvant des sentiments très différents pour chacun d’entre eux. Par contre, le pire dans tout ça était les sentiments qu’elle ressentait vis-à-vis elle-même ; la honte, le relâchement, l’indignité, l’anéantissement de ses principes mêmes. Se laisser aller, profiter simplement? Et puis quoi encore? Elle grogna avant de planquer sa tête sous son oreiller. C’était irréaliste, voire impensable.

Après un moment, ses yeux se fermèrent tous seuls … et elle sursauta au son de son cadran. Elle avait dormi deux heures? Son sommeil lui avait pourtant semblé n’être qu’une fraction de secondes. Elle prit sur le coup ses vêtements de travail et après sa routine se dirigea rapidement vers le restaurant avant d’entendre son cellulaire. Dans toute sa hâte, elle n’avait même pas réalisé qu’elle avait un message non lu. Comme la jeune femme avait pris un bus en direction de son lieu de travail, elle n’osa pas le lire tout de suite lorsqu’elle se rendit compte du destinataire. Relevant sa tête discrètement, elle remarqua que personne ne semblait la fixer. Elle décida donc d’ouvrir le message de Legan.

/ -Hey hun

-Quoi.

-We had a great time uh? /

Elle n’osait même pas répondre, son visage ayant déjà pris une teinte rougeâtre qu’elle tentait de dissimuler. Elle se mordit la lèvre inférieure avant de ranger furtivement son téléphone dans sa poche. Une fois arrivée à son arrêt, elle entra dans le restaurant d’un pas rapide et se dirigea dans la salle des employés pour se changer. Après tout le costume et une fois ses patins enfilés, elle se dirigea vers le comptoir pour tomber nez à nez avec Legan qui lui bloquait le passage avec son bras. Elle stoppa, fronça les sourcils et tenta de le contourner, mais en vain.

-You didn’t answer me this morning.

-Peut-être parce que ça ne valait pas la peine, dit-elle en regardant le plafond.

Emy poussa le bras de Legan avant d’aller préparer la caisse. Comptant l’argent sur le comptoir, elle jetait parfois des regards au dit fauteur de troubles qui semblait bien occupé à se moquer d’elle à distance. Il ne se moquait pas expressément mais son sourire narquois voulait tout dire. Le restaurant étant rempli de quelques clients, Emy retint un long soupir exaspéré.

Legan continuait de fixer la brunette, cellulaire en main. Il éprouvait un malin plaisir à la faire sentir mal à l’aise. Après tout, cette fille était tout un numéro à elle seule. Autant elle pouvait être intéressante que colérique, autant elle pouvait être empotée que réfléchie. Une chose est sûre, la satisfaction qu’il éprouvait en voyant les rougeurs qui pouvaient assaillir le visage d’Emy était incomparable. D’ailleurs, il ne semblait pas être le seul à apprécier. Son cellulaire vibra un peu ; c’était Jean.

/ -How is she today?

-Clothed

-Wow. /

Il fit donc exprès de passer derrière Emy en la frôlant un peu, son sourire s’étant agrandit lorsqu’elle fit un sursaut. La jeune femme se retourna vivement, les sourcils froncés et un poing droit plutôt serré. Legan leva les mains en l’air avec un air presque désolée et continua sa route vers les cuisines. Toute la matinée, Emy se sentait affreusement observée et encore fatiguée. La pause n’était donc pas de refus. Bien évidemment, Legan avait planifié être en pause en même temps qu’elle… et ils étaient seuls. Quel con. Elle ne lui adressa même pas un regard de plus et alla s’asseoir à l’autre bout de la table en pianotant sur son téléphone portable.

/ -Hey /

Emy leva la tête en direction de Legan avec un air exaspéré. Il était vraiment en train de la texter alors qu’elle était juste en face de lui? Elle déposa son cellulaire sur la table et mangea son repas comme si rien ne s’était jamais passé. À peine dix secondes plus tard, l’appareil sonna encore.

-On dirait que t’as reçu un texto, fit Legan en croisant ses bras.

Rapidement, elle se leva de sa chaise et marcha en sa direction, prenant bien soin d’imposer sa présence au-dessus de l’être qui l’exaspérait.

-Tu vas me lâcher oui? Hier soir ce n’était rien du tout… en fait, hier soir il ne s’est jamais rien passé tu m’entends!? Tu dis un seul mot de tout ça à quiconque et crois-moi je vais m’arranger pour que ton jolis minois soit couvert de bleus!

-Hey calmos, répondit-il en reculant un peu. Hey, did you just said « joli minois » ?

-Rah! Je te déteste!

-You’re mean, avait déclaré Legan en haussant les épaules et en souriant un peu.

Emy retourna à sa place en mangeant rapidement et en tentant de l’ignorer du mieux possible. Tout l’après-midi elle essayait de ne pas lui porter aucune attention. Il appréciait beaucoup trop réussir à la déranger. La vérité étant qu’Emy avait déjà eu des sentiments très forts pour cet homme et ils semblaient être réapparus soudainement depuis quelques temps. Et Jean dans tout ça? Disons simplement que c’était lui le plus proche physiquement de notre chère Emy ces temps-ci. Maintes fois elle aurait aimé obtenir avantage sur les autres conquêtes de celui-ci, mais en vain. Comme elle s’occupait de la fermeture du restaurant ce soir, elle allait devoir annuler son chiffre de nuit au club où elle travaillait comme Dj. Cette fois, elle allait prendre ce temps pour dormir, relaxer, oublier tout ce qui se passait. Il devait être environ 23h lorsqu’elle entra discrètement dans la salle des employés pour téléphoner à son autre patron, lui disant qu’elle se portait plutôt mal ces temps-ci. Il était très rare qu’elle se permette ce genre de choses car les fonds manquaient, mais sa santé allait finir par en prendre un coup si elle ne dormait pas.

Bien évidemment, Legan l’attendait déjà sur à l’extérieur du restaurant. Lorsqu’Emy eût terminé de fermer toutes les lumières, elle prit ses choses et verrouilla les portes avant de tomber nez-à-nez avec la pire personne pour qui elle aurait pût avoir des sentiments. Comme il restait planté là sans rien dire, elle croisa les bras en le fixant de manière énervée.

-C’est non.

-What? I didn’t say anything, se moqua-t-il.

Elle fronça les sourcils en commençant à marcher en direction de son domicile. L’appartement de Legan, quant à lui, était situé dans la même direction mais un peu plus loin. Il commença donc à marcher à ses côtés, mains dans les poches. C’était l’une des marches les plus pesantes qu’Emy n’avait jamais vécue. Marcher seule le soir en direction de chez elle semblait mille fois moins pesant que de marcher en silence aux côtés de cet être méprisable… mais adorable. Une fois arrivés au building dans lequel habitait Emy, elle lui accorda un dernier regard et sentit le stress retomber. Elle y était presque. Enfin, son lit l’attendait et rien ne pourrait lui arracher le parfait privilège qu’était de dormir minimum huit heure cette nuit. Emy tourna le dos vivement mais fût soudainement surprise par Legan qui se trouvait tout près d’elle. Bien trop près. Doucement prise au poignet par Legan, il vint la plaquer contre elle, leurs lèvres s’étant rencontrées par le fait même. Les épaules de la jeune fille se crispèrent et ses yeux restèrent ouverts un moment avant qu’elle ne s’abandonne au baiser. À peine quelques instants plus tard, elle recula vivement en le regardant d’une manière très confuse. Non, il ne fallait pas! C’était pire que malsain, c’était dévastateur. Les souvenirs de la nuit dernière lui revinrent à l’esprit et ses yeux se ferment rapidement tandis que ses poings restaient fermes. Legan l’approcha doucement en frôlant sa joue avec sa main droite, sa bouche tout près de son oreille.

-Why are you like this? I thought you liked it…

-O...oui mais…

-Forgot your feelings.

Les yeux d’Emy s’ouvrirent doucement, ses sourcils lui donnant cependant un air très sévère.

-Je te déteste.

-Oh please, commença Legan. We both know that’s not true.

Emy donna un coup sur la main du jeune homme et lui tourna le dos en croisant les bras.

-J’ai besoin de sommeil, dit-elle fermement.

-You can still sleep there you know.

Il s’approcha encore d’elle en plaçant tous les cheveux de sa queue de cheval du même côté, prenant bien soin d’effleurer son cou à chaque fois. Il la vit sursauter et s’impatienter alors qu’elle finit par lui faire face à nouveau. Sans rien dire, Emy replaça ses cheveux et laissa un petit silence s’installer entre eux.

-So? Lui demanda Legan.

Emy se mordilla la lèvre et prit une grande inspiration avant de venir se placer à sa droite. Celui-ci lui aborda d’ailleurs un grand sourire malicieux avant d’entamer la marche en direction de l’arrêt de bus avec Emy. Il ne leur fallu que deux ou trois minutes avant d’y être, mais elles avaient semblées interminables pour la jeune femme. Qu’était-elle en train de faire? Se laisser manipuler? Au contraire, parce que même si elle détestait se l’avouer, elle aussi avait particulièrement apprécié cette soirée. Elle était en train de céder, voilà tout. Oh, comme elle détestait céder pour quelqu’un, encore plus pour ces deux personnes. Lorsqu’ils furent arrivés chez Legan, tous deux prirent les escaliers pour se rendre à son appartement. Pendant l’ascension, Legan lui prit la main en souriant ironiquement.

-You know you can still refuse at this point, right?

-Mais bien sûr, soupira Emy de manière sarcastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jean/Emy/Legan oups.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Racine, Jean] Phèdre
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» Jean d'Ormesson
» [Diwo, Jean] La Fontainière du Roy
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions :: One-Shots-
Sauter vers: