~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tragique vie amoureuse de Kayle Greenwood

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyle

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 28

MessageSujet: La tragique vie amoureuse de Kayle Greenwood   Mer 23 Juil 2014 - 22:12

Tu étais assise sur un canapé et elle au sol entre tes jambes, sa tête reposant sur l'une de tes cuisses. Autour de toi, des mains sans nom s'échangeaient un joint. Tu transpirais dans ton t-shirt trop large, collée à la peau par cette atmosphère épaisse et lourde.

Drow souriait avec langueur, les yeux dans le vague. Ses cheveux d'un bleu violent coulaient contre ta peau blanche et semblaient la teinter à son tour d'une lueur surréelle. Tu fixais ta cuisse. La pensée obsédante du manque de confort qu'elle devait offrir à la tête de Drow ne te quittait pas.

(Comme si pour oublier tout le reste, ton ridicule focus s'était dressé contre ce détail particulier.)

Quelqu'un grattait une guitare, explorant quelques vagues mélodies sans s'arrêter sur une chanson reconnaissable. Le joint passa devant tes yeux pour la seconde fois. Drow l'attrapa entre le pouce et l'index, inspira. Tu la regardas souffler, ses lèvres pâles formant un rond insolent autour du filament de fumée.

Ta gorge était sèche, ta langue pâteuse.

Elle glissa son regard bleu vers toi, joueur. Sa main te tendait le joint.

- Come on Kayle, fit une voix qui n'appartenait pas à Drow car Drow te fixait et elle te fixait avec intention comme si elle savait déjà que tu n'allais pas -que tu ne pouvais pas- refuser.

Tu frôlas volontairement ses doigts en lui prenant la clope. Son sourire s'agrandit et, au milieu de l'éclairage tamisé, elle avait l'air féérique.

Tu portas le joint à tes lèvres et aspiras, les paupières closes.

- C'est bon? s'enquit Drow.

Il y avait un détail chez elle, dans son expression, qui te faisait tout voir comme une suggestion. Tu te sentais embrouillée, confortablement ralentie.

- Yeah, dis-tu doucement en lui refilant le joint.

Le goût de son gloss sur tes lèvres était sans doute une hallucination, mais tu y passas tout de même ta langue, brièvement, inconsidérément. Un, ah, un baiser indirect, voilà ce que c'était.

Tu souris, te sentant plus agréable, et Drow te répondit pareillement. Il y avait un vide joyeux entre vous deux, une complicité superficielle étrangement satisfaisante dans l'état où tu te plongeais. Ton coeur palpitait à l'intérieur de ta cuisse, tout près du visage de Drow, comme si ton corps se moquait de toi.

- Il joue n'importe comment, grommela-t-elle et tu pris une seconde à comprendre qu'elle faisait référence au garçon qui ne lâchait pas sa guitare. Hey Kayle, tu voudrais pas faire une démonstration de drums à la place?, ajouta-t-elle, ses pupilles éclatées fixées sur toi.

- Oh non, répondis-tu aussitôt en jetant un regard coupable vers la batterie qui trônait au fond du sous-sol. Pas comme ça, j'serais nulle. Les bras trop mous pour frapper comme il faut, t'sais.

Drow fit une moue, puis te sourit, rapidement, comme pour te signifier "c'est bon, je te pardonne".

- Prochaine fois, tu ne pus t'empêcher de dire, bêtement. La prochaine fois, je le ferai.

- Okay, dit Drow, le coin de sa bouche tourné dans une expression que tu n'arrivais pas à déchiffrer. Un visage qui te grattait à l'esprit avec l'impression stupide de l'avoir déçue.

Elle bougea, se positionnant de façon à pouvoir appuyer le dos de sa tête contre ta jambe. Tu gardas les yeux fixés sur sa chevelure hypnotisante; à chaque secousse, elle cascadait contre ta peau nue, se mouvait comme une vague électrique.

Ta main se souleva presque malgré toi. Avec une hésitation, tu touchas délicatement les mèches bleues. Le visage dressé vers le plafond, Drow se contenta de fermer les yeux alors que tu plongeais les doigts dans le flot surréel de ses cheveux. La culpabilité habituelle, celle qui disait que tu étais en train de tricher, parvenait à peine jusqu'à toi cette fois.

- Tu pourrais jouer, toi, suggéras-tu, la bouche pâteuse, sucrée.

- Hm?

- De la guitare. Jouer à sa place.

Drow entrouvrit un oeil vague dans une tentative pour te jeter un regard sans doute, puis le referma avec un sourire. Sa tête bougea lourdement de gauche à droite.

- Nan. Je joue pas Wonderwall si bien que ça, ajouta-t-elle et tu ris, un peu trop fort.

Ta peau fut prise de frissons lorsque Drow se redressa et que ses longs cheveux s'écoulèrent doucement. Tu glissas une main sur ta cuisse comme pour faire taire la sensation.

- Si on allait prendre l'air?, lança Drow en te fixant de ses yeux limpides. Je veux plus l'entendre celui-là.

Tu hochas la tête avec un sourire un peu crochu. Tu avais l'impression d'avoir du coton entre les deux oreilles. Au final, ce n'était pas plus mal de sortir pour se changer l'air des poumons.

Vous grimpâtes hors du sous-sol, débouchâtes à l'extérieur, dans la cour arrière. Il y avait des gens à cet endroit aussi, quoique moins qu'au sous-sol, et la plupart était assis en rond, avec une caisse de bières au centre et de la fumée trop opaque pour être celle d'une simple cigarette flottant au-dessus de leurs têtes. Néanmoins, c'était définitivement plus tranquille.

Drow poussa un long soupir en étirant ses bras vers le ciel.

- La paix pour mes oreilles, s'exclama-t-elle sans considération pour les maisons endormies à proximité.

Il était près de trois heures du matin, constatas-tu après un coup d'oeil sur ton cellulaire. Tu t'assis dans l'herbe humide. Drow était déjà étendue au sol, les bras en croix et le menton relevé. Tu te mis à rire et elle ouvrit un oeil pour te fixer curieusement, son propre sourire lui échappant des lèvres.

- Quoi?
- T'es un Christ rock n' roll, répondis-tu stupidement, sans pouvoir arrêter de rire.

Drow te suivit bientôt, ses éclats de rire roulant avec elle dans l'herbe, jusqu'à ce que son front cognât contre ton genou.

- Le meilleur genre de Jésus. J'irais peut-être à l'Église si c'était vraiment un Christ rock n' roll, ajouta-t-elle.

Tu acquiesças, machinalement, avec des résidus de rire dans la gorge. Tu savais que ce n'était pas si drôle, mais tu te sentais planer, planer, planer et pas seulement grâce à la fumée que tu avais inhalée.

Ton dos cogna durement contre l'herbe. Tu fixas le couvert étoilé avec un sourire qui n'arrêtait plus, la mâchoire molle et satisfaite. Tu entendais Drow remuer près de toi. Des bruits d'herbe froissée, puis sa respiration chaude contre la peau de ton oreille, et un frisson qui n'était pas dû à la fraicheur de la nuit te parcourut. Elle glissa ses doigts dans tes cheveux, dégagea les mèches sur ton front, le toucher pas plus lourd qu'un souffle enfumé.

- Kayle, fit la voix de Drow, basse, et ton nom sonnait comme un intime secret seulement partagé entre vous deux.

Ton coeur battait à la manière d'un gong, lent mais puissant, vibrant dans tous tes membres. Avec un tel vacarme, il était impossible que Drow ne l'entendît pas. Tu oubliais pourquoi tu devais rester immobile, pourquoi tu ne pouvais pas simplement...

- Je te jure, si tu avais été un gars ou si j'avais été lesbienne, je t'aurais sauté dessus là, là.

Ah.

Tu fermas les yeux, ensevelie et étouffée par un poids que tu connaissais trop bien, ce poids traitre et vicieux qui ne te laissait jamais oublier ton malheur. Tu écoutais Drow rire doucement, elle qui ne savait rien, et l'espace d'une seconde, tu aurais aimé la haïr.

Au lieu de, tes ongles s'imprimèrent en rouge au creux de tes paumes pour étouffer les larmes qui te brûlaient le coin des yeux.

Tu restas immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La tragique vie amoureuse de Kayle Greenwood
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» [Collection] La Vie Amoureuse (Ed? Soc. Parisienne d'Imprim)
» [Marr, Melissa] Ne jamais tomber amoureuse
» Projet Corvette Greenwood Le Mans 1976
» [Greenwood, Kerry] Cocaïne et tralala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeu :: Fictions :: One-Shots-
Sauter vers: